Lundi 22 Juillet, 2019 á Dakar
Vendredi 01 Juin, 2018 +33
Banner 01
Diplomatie

Pays-Bas: Comment la crise avec la Turquie pèse sur le scrutin

Single Post
Pays-Bas: Comment la crise avec la Turquie pèse sur le scrutin

Les électeurs néerlandais sont appelés aux urnes mercredi pour renouveler leurs députés dans un climat des plus tendus. Le Premier ministre néerlandais Mark Rutte et son rival antisystème Geert Wilders se sont affrontés lors d’un échange virulent sur l’avenir du pays. Le compte à rebours final a lieu sur fond de crise diplomatique entre La Haye et Ankara, après l’interdiction faite par les autorités néerlandaises à des ministres turcs de participer à des meetings en faveur président Recep Tayyip Erdogan. Mardi soir, les deux candidats s’affronteront lors d’un dernier débat télévisé, où la crise profonde qui oppose le plat pays et la Turquie devrait à nouveau être au menu des discussions.

Des électeurs indécis

Un peu plus tôt dans la journée, le président turc avait jeté un peu plus d’huile sur le feu : « Nous connaissons les Pays-Bas et les Néerlandais par le massacre de Srebrenica. Nous savons combien leur moralité (…) a été entamée par les 8.000 Bosniens qui ont été massacrés », a-t-il déclaré. Aussitôt, le Premier ministre Mark Rutte s’est dit « en colère » et a qualifié de « falsification nauséabonde de l’Histoire » les propos d’Erdogan sur le massacre de 8.000 musulmans de Srebrenica par les forces serbes de Bosnie en 1995. Un massacre que les Casques bleus néerlandais sous mandat de l’ONU n’ont pu empêcher et qui est toujours vécu dans le pays comme un véritable traumatisme.

Aux Pays-Bas, une fois le scrutin achevé, s’entameront des négociations qui serviront à former un cabinet ministériel. Et dans le paysage politique fragmenté, le prochain gouvernement pourrait être composé de quatre à cinq partis, pour une coalition fragile. Un contexte d’autant plus fragile à la veille d’un scrutin législatif crucial qui pourrait redessiner entièrement le paysage politique des Pays-Bas qu’aucune tendance de votes ne se dégage clairement. Et pour cause : 60 % des 12,9 millions d’électeurs inscrits ignorent toujours s’ils se rendront mercredi à l’isoloir ou pour qui ils voteront parmi un nombre record de 28 partis candidats, selon l’Institut Clingendael à La Haye.

« Mettre un terme au mauvais populisme »

En hausse dans les sondages ces derniers jours, Mark Rutte joue la carte de l’unité et appelle à se méfier de la montée des courants populistes qui n’épargnent pas son pays. « Je veux que les Pays-Bas soient le premier pays à mettre un terme au mauvais populisme », a-t-il déclaré, évoquant la crise avec la Turquie, le Brexit et l’élection présidentielle aux Etats-Unis.

Alors que l’actuel Premier ministre et son opposant populiste, Geert Wilders, jouent leur va-tout, ce scrutin néerlandais est considéré comme un baromètre de la montée de l’extrême droite en Europe en cette année d’élections à travers le continent. « On peut dire que ces élections sont les quarts de finale pour essayer d’empêcher le mauvais populisme de gagner », a d’ailleurs affirmé l’actuel chef du gouvernement dans l’après-midi. « Les demi-finales sont en France en avril et mai et ensuite, la finale en Allemagne en septembre. »

Une pique que son adversaire n’a pas manqué de lui retourner. Mais « je ne joue pas des quarts de finale, a rétorqué Geert Wilders. Je joue une finale, une finale contre les menteurs, contre les législateurs ». Ouvertement et résolument anti-islam, l’élu a enjoint au gouvernement néerlandais sur Twitter de faire monter la pression sur Ankara. « Expulser l’ambassadeur turc des Pays-Bas et l’équipe tout entière », a-t-il tweeté. Wilders a par ailleurs promis, s’il devenait Premier ministre, de fermer les frontières aux immigrants musulmans, d’interdire la vente du Coran et de fermer les mosquées, dans un pays où environ 5 % de la population est musulmane. « Si vous voulez que les Pays-Bas soient à nouveau à nous, a-t-il poursuivi, alors chassez cet homme [Mark Rutte] et placez-moi dans la Petite tour », le bureau du Premier ministre.


Article_similaires

0 Commentaires

Participer à la Discussion

Auteur Commentaire : Poster mon commentaire

Repondre á un commentaire

Auteur Commentaire : Poster ma reponse
Top Banner
Top Banner
Banner 01
Banner 01
Banner 01

Seneweb Radio

  • RFM Radio
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • SUD FM
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • Zik-FM
    Ecoutez le meilleur de la radio

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email

Identifiez-vous

Don't have an account? Registration
OR