Ports africains: après sa garde à vue, Vincent Bolloré présenté aux juges

  • Source: : RFI | Le 25 avril, 2018 à 19:04:29 | Lu 2535 fois | 3 Commentaires
content_image

Ports africains: après sa garde à vue, Vincent Bolloré présenté aux juges

?L'homme d'affaires Vincent Bolloré était présenté mercredi 25 avril aux juges chargés d'enquêter sur l'obtention par son groupe de concessions portuaires en Afrique de l'Ouest, à l'issue d'une garde à vue entamée mardi matin, selon une source judiciaire.

Le directeur général du groupe Bolloré, Gilles Alix, et le responsable du pôle international de Havas, Jean-Philippe Dorent, étaient eux aussi présentés aux juges d'instruction. Les trois hommes, qui avaient été placés en garde à vue mardi matin, sont susceptibles d'être mis en examen à l'issue de cet interrogatoire.

Le quatrième homme placé en garde à vue, l'homme d'affaires français Francis Perez, patron de Pefaco, a pour sa part été remis en liberté peu après 14h sans charge retenue contre lui, a annoncé son avocat Me Jean Robert Phung.

Les juges d'instruction Serge Tournaire et Aude Buresi tentent de déterminer si le groupe Bolloré a utilisé les activités de conseil politique de sa filiale Havas pour se voir attribuer la gestion des ports de Lomé, au Togo, et de Conakry, en Guinée, via une autre de ses filiales, Bolloré Africa Logistics, anciennement appelée SDV.

SDV avait obtenu la gestion du port de Conakry quelques mois après l'élection d'Alpha Condé fin 2010, et avait remporté la concession à Lomé peu avant la réélection en 2010 de Faure Gnassingbé.

C'est notamment en enquêtant sur le groupe Pefaco, société spécialisée dans l'hôtellerie et les jeux très implantée en Afrique, que la justice avait resserré ses investigations sur les activités de Vincent Bolloré sur le continent. M. Perez est connu pour entretenir des relations étroites avec Jean-Philippe Dorent.

Selon l'avocat de Francis Perez, les enquêteurs s'interrogeaient sur des versements, d'un montant total de 450 000 euros, effectués en 2010 au profit de M. Dorent. « Ces quatre virements sont un prêt à un ami qui a fait l'objet d'un acte notarié et qui est remboursé depuis six ans », a déclaré à l'AFP Me Phung, dénonçant des « fantasmes ».

Dans un communiqué publié mardi, le groupe Bolloré a « formellement » démenti avoir commis des irrégularités en Afrique, où il gère 16 terminaux portuaires.

Trois possibilités s'offrent désormais aux juges

Les juges Serge Tournaire et Aude Buresi peuvent d'abord considérer que Vincent Bolloré a répondu à toutes les questions des enquêteurs durant sa garde à vue. Il pourrait ressortir libre du bureau des deux magistrats.

Deuxième option, le milliardaire breton peut être placé sous le statut de témoin assisté. Autrement dit, il resterait mis en cause dans cette information judiciaire sans être mis en examen. Ce statut exclut enfin tout contrôle judiciaire, détention provisoire ou port d'un bracelet électronique.

Dernière possibilité, c'est la mise en examen. Elle pourrait intervenir si les juges considèrent que des indices graves et concordants prouvent son implication dans les faits qui lui sont reprochés.


Auteur: RFI.fr - RFI






1 - Soyez courtois. N'envoyez pas de message ayant un ton agressif ou insultant.
2 - N'envoyez pas de message inutile.
Attaques personnelles. Vous pouvez critiquer une idée, mais pas d'attaques personnelles SVP. Ceci inclut tout message à contenu diffamatoire, vulgaire, violent, ne respectant pas la vie privée ou en violation avec la loi.
Ne devoilez pas
les informations privées de qui que ce soit ( adresses, etc... ).
de tels messages seront supprimés et leurs auteurs bannis des commentaires.

3 - Pas de publicité. Ce forum n'est pas un espace publicitaire!.
4 - Pas de majuscules. Tout message inscrit entièrement en majuscule sera supprimé.
5 - Lisez la politique de gestion des commentaires de Seneweb
6 - Les auteurs de commentaires repetés (pollueurs) verront tous leurs commentaires á travers le site tout simplement retirés en un seul coup

Commentaire (3)


Anonyme En Avril, 2018 (19:29 PM) 0 FansN°: 1
ah bon c'est pas un juge africain qui gère cette affaire?
Économiste  En Avril, 2018 (19:43 PM) 0 FansN°: 2
Une ordure celui là même dans la classe politique française on se méfie de lui mais en Afrique le distributeur de pot de billets est toujours bien bienvenue
Anonyme En Avril, 2018 (23:29 PM) 0 FansN°: 3
Et les Africains dans tout cela? Une justice africainequi ne s'attaque qu'aux voelurs de poule et aux fumeurs de joints!!! Sacré continent!!!

Un chauffard ivre-mort qui a fait l'accident du 3 avril 2018 ayant entrainé la mort du Chauffeur de Clando sur l'axe Toubacouta-Sokone a été jugé! Six mois ferme! Quelle honte pour cette justice à deux balles!!

Commentez cet article

Auteur

Commentaire :

Service Commercial

Senegal : +221 33 860 09 50    |    Usa, Canada, Europe : +1 703 348 7306    | +1 703 395 86 48   Email : [email protected]

Rédaction

Email : [email protected]