Mardi 23 Juillet, 2019 á Dakar
Vendredi 01 Juin, 2018 +33
Banner 01
Justice

Affaire Khalifa Sall : Me Khassimou Touré déclare le tribunal correctionnel "incompétent"

Single Post
Affaire Khalifa Sall : Me Khassimou Touré déclare le tribunal correctionnel "incompétent"

Cinq jours après le début du procès du maire de Dakar ponctué de pauses et de suspensions, les avocats des deux parties continuent de rivaliser d’ardeur devant le tribunal correctionnel. Ce tribunal dont les  avocats de Khalifa Sall ne cessent de contester la compétence pour juger leur client devenu député à l'Assemblée nationale.

Au cours de l’audience de ce mardi 30 janvier 2018 qui a repris ses droits à 9 heures 10, Me Khassimou Touré a soutenu que si le député-maire de la Ville de Dakar devait être poursuivi, seule la Haute cour de justice était compétente en l’espèce.

"On vous demande aujourd’hui de juger Khalifa Sall alors que son statut a changé entre temps. Il y a des péripéties qui ont entraîné certaines questions et réponses juridiques. (…). Sur le fondement de toutes ces considérations, on vous demande de juger Khalifa Sall alors qu’il a un statut de député. Ce n’est pas parce qu’il a été dit dans la presse qu’on a levé son immunité parlementaire que vous devez en tirer les conséquences. C’est l’ordonnance qui vous saisit qui vous permet d’avoir de la lumière sur cette affaire. Or, dit-il, son changement de statut n’a nullement été évoqué dans le réquisitoire introductif. Aujourd’hui, il devrait être justifiable devant la Haute cours de justice", a plaidé Me Touré.

Du nombre des défenseurs des intérêts de Khalifa Sall, il s’est montré catégorique : "Le droit sera dit et ce droit va nous départager.  Nous ne demandons rien de plus et je crois que le dossier est en de bonnes mains. Je le dis et je le répète, vous êtes incompétents. Une décision antérieure a été prise par le Conseil constitutionnel et cette décision s’impose à vous. Rien n’a été dit sur la qualité de Khalifa Sall. Parce que sa qualité ne ressort pas de l’ordonnance de renvoi. Rien n’a été dit sur les péripéties qui ont entouré la mesure de levée de l’immunité parlementaire de Khalifa Sall dans l’ordonnance de renvoi", indique-t-il.


Article_similaires

5 Commentaires

  1. Auteur

    Anonyme

    En Janvier, 2018 (11:01 AM)
    arretez ces débats inutiles . khalifa doit prendre son courage à 2 mains et faire face à la justice s'il se dit innocent..,



    • Auteur

      Reply_author

      En Janvier, 2018 (12:12 PM)
      yéne déféna daguéne comprendoul.l'etat a un agenda et la défense le sait si khalifa est condamné ce n'est plus uniquement une question d'inéligibilité politique car il sera amnestié par macky ou son successeur c'est une certitude. macky est prêt même à sacrifier ses proches pour un deuxiéme mandat tout cela à cause d'une trés mauvaise gouvernance. gestion du pétrole, pillage des ressources, arrogance venant de lui sa famille et ses proches collaborateurs. ce que macky veut c'est avoir du temps supplémentaire pour tout rendre propre ilse il ne sera pas réelu mais son saouhait s'il a un deuxiéme mandat est de gouverner qu'avec des technocrates qui vont l'aide à redresser le tir et tour rendre propre comme ça 2004 il peut partir tranquillement mais au moment ou nous parlons sa gestion est chaotique et son successeur sera sans pitié il le sait motakh bassirou guéye est omnibulé par ce procès. mais nak ils sont pas intelligents karim exilé khalifa en prison et espérer que l'électorat de ces deux personnes votent pour lui prouve que macky est minable, lamentable, intellectuellement vide.
    • Auteur

      Reply_author

      En Janvier, 2018 (12:18 PM)
      2024 je veux dire si khalifa est condamné pour compléter ma phrase il sera dépouillé de tous ses biens mais tous sans exceptions. donc tu comprendras au dela même de l'aspect il y'a son avenir l'avenir de ses enfants sa famille en jeu.la défense sait trés bien ce qu'elle fait ils ont engagé maitre doudou ndoye qui est constitutionnaliste et un crack des procédures judiciaires. l'État a transgressé toutes les procédures concernant un procés. ils ont commis énormément d'irrégularité dans un pays de droit déclare un non lieu. la loi c'est la loi si tu ne respectes les formes la justice peut demander l'annulation du procés il s'agit d'un citoyen qui est citoyen comme le procureur, le juge et j'en passe. ses droits doivent être respecter ou as tu vu un procés ou les avocats en plein procés avant le début de l'audience sont interdit de voir leur client. ils ont d'une bassesse intellectuellement incommensurable c'est terrible.
  2. Auteur

    Anonyme

    En Janvier, 2018 (11:01 AM)
    arretez ces débats inutiles .. khalifa doit prendre son courage à 2 mains et faire face à la justice s'il se dit innocent..,



    • Auteur

      Reply_author

      En Janvier, 2018 (13:19 PM)
      il fait face en ce moment à la justice. il, ne fait que ça, c'est à dire faire prévaloir ses droits. que voulez vous d'autre?
    Auteur

    Anonyme

    En Janvier, 2018 (12:16 PM)
    un député devant la haute cour de justice?
    Auteur

    Anonyme

    En Janvier, 2018 (13:55 PM)
    si c'est avec ces conneries que tu défends ton frère voleur et le maire voleur, ils risquent de rester longtemps à Rebeuss  :nohope:  :nohope:  :nohope:  :nono:  :nono:  :nono: 
    Auteur

    Anonyme

    En Janvier, 2018 (16:21 PM)
    Moy Gooooor dé





    ERIMPOST.COM Une fois n’est pas coutume. Une seule fois depuis son arrivée à la prison de Rebeuss, le 7 mars 2017, Khalifa Sall s’est départi de sa sérénité légendaire. Cela s’est passé le 21 janvier dernier, deux jours avant la reprise de son procès. La scène, tel que racontée à Yerimpost par un témoin oculaire, est tout un symbole. Quelques-uns de ses avocats et de ses très proches l’ont rencontré pour discuter avec lui de la stratégie de défense à adopter. Un de ses défenseurs l’a directement apostrophé: « Tu ne dois pas t’entêter à défendre des principes qui vont t’enfoncer. Si tu plaides une ignorance totale du circuit de l’argent qui t’était remis et des justificatifs fournis, tu déplaceras le procès. Il reviendra à tes collaborateurs de s’expliquer. Ce sont aujourd’hui tes co-accusés. S’ils pouvaient aujourd’hui te lâcher pour sauver leur tête, ils n’hésiteraient pas à le faire. » Piqué à l’orgueil, la voix tremblotante, le maire de Dakar est entré dans une colère noire et a asséné pareille réponse à son avocat: « Vous ne devez pas me défendre parce que vous ne me connaissez pas. Je suis un homme d’honneur, pas un traître. Ces fonctionnaires détenus sont des boucs émissaires. Ils ne sont qu’un prétexte pour m’atteindre. Ce sont des victimes collatéraux. Je ne vais pas les enfoncer. Si vous n’avez pas d’autre stratégie que celle-là, mieux vaut clore la réunion. » Ambiance…



    Il a fallu toute l’habileté diplomatique de la seule femme présente pour calmer le maire qui s’était levé pour rejoindre sa cellule et l’amener à poursuivre la discussion. En se ravisant, il a lâché cette phrase en wolof tirée de ses tripes: « Gni ma indi fii dagnoo beug ma saalit. Douma leen ko may. Sama dignité dama koy gaardé. » A bon entendeur…

Participer à la Discussion

Auteur Commentaire : Poster mon commentaire

Repondre á un commentaire

Auteur Commentaire : Poster ma reponse
Top Banner
Top Banner
Banner 01
Banner 01
Banner 01

Seneweb Radio

  • RFM Radio
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • SUD FM
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • Zik-FM
    Ecoutez le meilleur de la radio

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email

Identifiez-vous

Don't have an account? Registration
OR