Vendredi 19 Juillet, 2019 á Dakar
Vendredi 01 Juin, 2018 +33
Top Banner
Societe

(Quartier à la Une) Grand-Yoff : Ici vivaient d'anciens bagnards

Single Post
(Quartier à la Une) Grand-Yoff : Ici vivaient d'anciens bagnards

Grand Yoff est l’une des 19 communes d’arrondissement de la ville de Dakar. Quartier populaire situé au cœur de la capitale, Grand Yoff est un « Sénégal en miniature ». Sa population est estimée à plus de 200.000 habitants, pour un taux de croissance annuelle de 2,75%. La population de Grand-Yoff est essentiellement composée de wolofs (32,7%), Maures (01,3%), Pulaar (23,3%), Manjacks (00,7%), Sérères (14%), Diolas (08%) et autres (20%). Le quartier est, connu pour être un véritable repaire de malfrats où des crimes odieux, et une certaine impuissance des forces de sécurité à circonscrire ce mal dans des limites acceptables sont déplorés quasi quotidiennement. Ici, le ratio de sécurité est de 1 policier pour 20.000 habitants.


Un peu après 13 heures, un jeune homme, la trentaine, chemine dans le couloir de la Détention (lieu où sont gardés les détenus). Extirpé d’une cellule grouillante de la prison centrale de Rebeuss, il est habillé d’un tee-shirt rouge et d’un jean bleu à la propreté douteuse. Il tient à la main un sachet bleu en plastique contenant ses effets personnels. Conduit au greffe par un gardien de prison, il est soumis à une dernière formalité d’usage avant de sortir, quelques minutes plus tard, avec une feuille blanche à la main. Un document nommé « levée d’écrou », qui « annule » le mandat de dépôt qui l’a amené dans cette geôle. Ce parchemin lui ouvre grandement les portes de la liberté. Sourire au coin des lèvres, il passe par le poste de police de la Détention, traverse la cour du bloc administratif carrelé, enjambe le lourd portail d’entrée de la maison d’arrêt de Rebeuss et se retrouve dans la cour extérieure, en face du jardin potager de cet établissement pénitentiaire. Il lui reste à faire quelques vigoureux pas, traverser un dernier portail, celui qui fait face à la Corniche ouest, et le voilà humant l’air pur de la liberté. Il est accueilli à la porte par des hommes et des femmes en pleurs qui le serrent dans leurs bras.


Cette nuit, l’ancien détenu ne se couchera pas en quinconce. Il pourra observer le coucher du soleil et même profiter d’un bain de minuit, si ça lui chante. Il retrouvera la chaleur familiale et pourra retrouver une vie normale, entouré des membres de sa famille. Lui, il a cette chance.


Tout le contraire du vieux Thiémokho (nom d’emprunt), originaire du sud du pays. Arrêté et condamné à 20 ans de travaux forcés, il a été transféré à Dakar pour purger sa peine au Camp pénal de Liberté 6. À sa sortie de prison, fatigué par le poids de l’âge et les rigueurs carcérales, en conflit avec sa famille qui l’a abandonné dans la geôle, il n’a plus personne pour le recueillir, ni un sou pour rentrer chez lui où personne ne l’attend. Grand Yoff sera sa demeure jusqu’à sa mort.


En effet, il fut un temps, la zone de Grand-Yoff était un terroir d’exploitation agricole et de pâturage du village traditionnel des lébous de Yoff. Mais, elle est très vite devenue un lieu d’implantation d’anciens détenus. Sa proximité avec le Camp pénal de Liberté VI (qui a la particularité d’abriter les détenus qui purgent de longues peines) a très tôt fait de Grand-Yoff un lieu de prédilection de ces détenus libérés qui, du fait de leur longue durée de détention, ont rompu les amarres avec leurs familles. Implantés dans ce terroir agricole, ils se sont adonnés au maraîchage pour survivre et ont fondé petit à petit des familles. Les habitations ont commencé à pousser comme des champignons et un quartier est né : Grand-Yoff. Quartier qui est, petit à petit, devenu l’un des plus populaires de Dakar. En effet, ces « anciens bagnards » seront rejoints dans les « années 50 » par les premières familles déguerpies du centre-ville. Des populations issues de l’exode rural viendront grossir les rangs.


1950, date de naissance de Grand-Yoff


Selon plusieurs documents officiels, l’agglomération de Grand-Yoff a vu le jour vers les années 1950. Elle serait créée par des pasteurs et éleveurs (famille Fall et famille Lèye), ainsi que des paysans cultivateurs originaires des Niayes, d’où l’origine du premier nom de quartier de Grand-Yoff qui s’appelait « route des Niayes », que fréquentaient les militaires-colons qui quittaient le Camp pénal pour les prisonniers sénégalais, par une route caillouteuse qui traversait Grand-Yoff par l’actuelle route qui va de Liberté VI, passe par la Patte d’oie, rejoint la route des Parcelles assainies (devant la police des Parcelles), continue jusqu’à la station Total de Cambérène, contourne le rond-point et continue vers la cité Golf de Guédiawaye par les dunes qui traverse Thiaroye, Yeumbeul, Malika, Keur Massar vers Boune, Bayakh et entrer dans la zone des Niayes.


Le premier chef de quartier était un sérère de Diégane. Ensuite après le démantèlement du quartier Ndondi (actuel Gibraltar), plusieurs familles ont rejoint Grand-Yoff les unes vers la grande mosquée et d’autres vers l’actuel quartier Kalidou Sy, qu’on appelait quartier Baye Gaindé.


Le peuplement s’est donc effectué, à la manière des villages traditionnels, par vagues successives, sans aménagement préalable et sans viabilisation même primaire en voiries et réseaux divers. Cette occupation spontanée s’est poursuivie après l’implantation des cités HLM Patte d’Oie, Liberté VI et l’implantation du Cices qui viendront s’ajouter au Camp de la Gendarmerie, au Camp pénal, au Camp Leclerc, le Camp Sékou Mballo et l’ex-Cto ( Hôpital Général de Grand-Yoff). Ces équipements vont beaucoup contribuer à la structuration spatiale de Grand-Yoff, comme nouveau pôle de concentration du trop-plein du centre-ville de Dakar. À la faveur de l’implantation de ces équipements structurants, l’accroissement et la concentration de la population dans ce secteur non loin du centre-ville entraînent un étalement spatial de la localité. Ainsi, en 1996 avec l’avènement de la loi sur la décentralisation, cet ensemble très vieux de quartiers a été érigé en Collectivité décentralisée, devenant aujourd’hui la Commune d’Arrondissement de Grand Yoff.


La commune d’arrondissement de Grand-Yoff a été créée par la loi 96/10 du 22-03-1996 qui fixe ses limites ainsi qu’il suit : au nord par l’autoroute menant à l’aéroport Léopold Sédar Senghor (CA de Patte d’Oie) ; au sud par la route du Front de Terre – Liberté VI (CA de Dieuppeul Derklé et Sicap Liberté) ; à l’Est par l’autoroute Patte d’oie – échangeur de Hann (la CA de Hann Bel-Air) et à l’Ouest par la voie de dégagement nord (Vdn) (la CA de Yoff). La commune d’arrondissement de Grand Yoff est située dans la partie nord de la ville de Dakar. Ses limites territoriales sont fixées par la loi 96/10 du 22-03-1996 susmentionnées. Elle couvre une superficie de 8 km2.


7 grandes mosquées, 2 églises, 400 bars


Sa position géographique qui le situe entre le centre-ville et la grande banlieue, fait de Grand-Yoff un des quartiers les plus accessibles sur le plan  du transport. De « quartier pauvre » qui le caractérisait à ses débuts, Grand-Yoff est passé rapidement à celui d’un « quartier moyen » avec des constructions modernes qui contrastent d’avec les labyrinthes, baraques et autres maisonnées malfamées du Grand-Yoff originel. Des quartiers modernes comme Scat-Urbam, Cité millionnaire, Hlm Grand-Yoff, Cité Keur Khadim, Cité Bastos… ont alors vu le jour. On y trouve toutes les couches sociales et catégories socioprofessionnelles ainsi que toutes les ethnies que compte le Sénégal. Chrétiens et musulmans y cohabitent sans problèmes. Églises et Mosquées se font face.


À Grand-Yoff, on compte plus de bars et clandos que de mosquées et églises. On y dénombre 7 grandes mosquées, 32 petites mosquées, 2 églises et une quarantaine de bars et clandos. Dans ce quartier, les gens circulent jusqu’au petit matin. Une aubaine pour les agresseurs qui, une fois rentrés bredouilles dans les autres quartiers, se replient à Grand-Yoff pour leur baroud d’honneur.


1 policier pour 20.000 habitants


Les agressions sont devenues le lot quotidien des habitants ou visiteurs de Grand-Yoff. Il ne se passe pas un jour sans qu’une agression ne soit signalée. Si une bagarre n’éclate pas dans un bar ou clando entre deux « ivrognes » se disputant les faveurs d’une prostituée, c’est un pauvre citoyen qui a la malchance de tomber sur une bande de malfrats. Et souvent, le sang gicle. Et mort d’homme s’ensuit.


C’est que Grand-yoff est poreuse. Un agresseur peut s’échapper facilement après un forfait, Grand-Yoff étant, en effet, encadré à l’Est par l’autoroute (entre l’échangeur de Hann et le rond-point de la Patte d’Oie); à l’Ouest par la voie de Dégagement Nord (Vdn) jusqu’à son intersection avec la route du Front de Terre; au nord par la route de l’aéroport (le rond-point de la Patte d’oie et l’échangeur de la Foire) et au sud par la route du Front de Terre. Aussi les agresseurs ont beaucoup de poches de repli comme la zone de captage se trouvant à un jet de pierre du rond-point de la Patte d’oie, la Foire ou même le pont de Hann.


En outre, Grand-Yoff n’est « protégé » que par un poste de police avec un effectif de 17 éléments, dont le chef de poste, deux inspecteurs et quelques éléments de la brigade de recherches. Maigre pour venir à bout de ce banditisme ambiant de Grand-Yoff. Facile alors pour un agresseur rompu à la tache d’opérer et de prendre la clé des champs sans se faire choper. Ce qui a fait dire à une autorité policière qui a requis l’anonymat que « tout milite en faveur de l’érection du poste de police de Grand-Yoff en commissariat avec un effectif et des moyens conséquents ». « Franchement le Grand-Yoff actuel me rappelle Khourou Mbouki de Thiaroye des années 80. Le facteur démographique et criminogène doit pousser les autorités à implanter le plus rapidement possible un commissariat à Grand Yoff », ajoute-t-il.


Les autorités policières le comprennent bien et commencent à multiplier dans la zone les opérations de sécurisation avec des éléments mixtes provenant de la Sureté urbaine (Su), de la Division des investigations criminelles (Dic), des la police des Parcelles assainies et de Grand-Yoff.


Article_similaires

35 Commentaires

  1. Auteur

    Anonyme Sicap

    En Septembre, 2015 (08:14 AM)
    il faut deloger grand yoff de dakar c.est ca qui.regle ce probleme..ce quartier forme.seulement des deliquents svp .pas de negosiation.point
    • Auteur

      Reply_author

      En Septembre, 2015 (09:56 AM)
      je pense qu'il est temps k les autorités prennent leurs responsabilités car ce ki se passe à grand yoff est déplorable. on se pose parfois des kestions à savoir est ce k les malfrants ne sont pas plus nombreux dans ce kartier. donc l'heure n'est plus au débat et je trouve k la peine de mort doit revenir dans ntr pays.
    • Auteur

      Reply_author

      En Septembre, 2015 (14:09 PM)
      mr mine,un rectificatif pour le quartier ndondi : il se situait là où se trouve le lycée kennedy et il commençait du rond point où se trouve le ministére à la fin du monument de l'indépendance.
    • Auteur

      Reply_author

      En Septembre, 2015 (20:11 PM)
      votre solution est immature.dans ce site certaines personnes croient qu'ils leur est permis de dire tout et n'importe quoi.g vécu à grand - yoff et pourtant je ne suis pas un délinquant.biz man
  2. Auteur

    Anonyme

    En Septembre, 2015 (08:22 AM)
    Je comprends maintenant.....il n y a que des délinquants....trop tard le coup est parti....quand même il y a des bons....il ne faut pas d abrutir de JE M EN FOUTISME .....
    Auteur

    La Sénégalaise

    En Septembre, 2015 (08:25 AM)
    Article intéressant, une sorte de voyage dans le temps. Cependant, la phrase " Grand Yoff sera sa demeure jusqu’à sa mort." Je trouve que c'est choquant et mal tournée". Sa mort ni la suite de son destin n'est pas entre vos mains. Alors un peu de retenu et de compassion dans vos articles.



    Mettez vous un peu à la place des victimes, des familles des victimes ou de vos sujets. Vous n'hésitez pas à montrer les photos des cadavres alors que leurs mères? Époux ou épouses, enfants peuvent tomber sur ces images. Un peu de "Soutoureu" ne vous privera pas de crédibilité. La seule chose qui me désole c'est qu'il n'y a pas un site concurrent sérieux capable de donner des nouvelles du Sénégal sans le côté trash

    Auteur

    Etttthhq

    En Septembre, 2015 (08:26 AM)
    Merci Mr Mine,

    un article comme ca par jour ou par semaine, sur net et sur les plateaux télé, nous sommes

    informés.
    Auteur

    Botta Fuggu

    En Septembre, 2015 (08:27 AM)
    Il faut revoir vos chiffres sur les ethnies, ya plus de maures et les manjack sont majoritaires a part les serères.
    Auteur

    Anonyme

    En Septembre, 2015 (08:39 AM)
    Quid des personnalités originaires ou dites ex-résidentes de G-Yoff genre Khalifa Sall et Mimi Touré? Y'a pas que la pauvreté et la promiscuité. Y'a des gens qui ont réussi et de belles histoires, non?
    Auteur

    Lux

    En Septembre, 2015 (09:09 AM)
    F%E9licitations+pour+cet+article+.+On+aimerait+lire+souvent+ce+genre+de+billet+tr%E8s+instructif
    Auteur

    Arafat

    En Septembre, 2015 (09:44 AM)
    J'ai grandi dans ce katier particulièrement à Arafat grand yoff.avant d immigrer en Europe en 2001 ..a chake vacance je retourne à grand yoff voir les potes d enfance...tjrs entrain de jouer au poker ......grand yoff a forger mon esprit vivre dans ce kartier te forge une mental de fer te fait grandir comprendre vite la réalité ...oui effectivement trop d agression.. Même devant la poste de police on agresse des gens...mais le pire dans tout sa c est ke la majorité des jeune fille de moins de 18 ans ont des gosses y'a trop trop de sexe ..c est surpeuplé en majorité des serere djolas peuls de guinnee et ndiago de guinnee .....grand yoff niveau éducation des enfant zéro car il grandisse dans la rue passe leur temp a jouer ..
    • Auteur

      Replik

      En Septembre, 2015 (14:52 PM)
      toi le conard dit moi c comsa k tu defan ton kartier je te di merde se sont seulma les gens ki nabite pa a grand yoff ki vienne foutre la merde gros con fitchier
    • Auteur

      Reply_author

      En Septembre, 2015 (21:17 PM)
      malpoli tu représentes bien ton quartier. petit nullard le monsieur a bien raison de dire que les enfants sont mal éduqués, tu en es 1 exemple.
    Auteur

    Casa Ding

    En Septembre, 2015 (09:47 AM)
    DOUL REK!MEME LES MAURES SONT PLUS NOMBREUX QUE LES MANJACKS?ET LES SOCES,les SONINKES?
    • Auteur

      Reply_author

      En Septembre, 2015 (00:34 AM)
      salam a tous arretons d etre communautaire le senegal c est notre senegal le grand yoff on y passe tous un jour ou l autre ou un proche c vrais il y as la delinquance nous devons la condamne tous c est qui arrive aux autre ca peu nous arrive soyons uni le senegal et pour un avenir sans peur
      pour takine un les soninke sont la on a tous une part de responsabilite pour releve le defi
    • Auteur

      Reply_author

      En Septembre, 2015 (00:34 AM)
      salam a tous arretons d etre communautaire le senegal c est notre senegal le grand yoff on y passe tous un jour ou l autre ou un proche c vrais il y as la delinquance nous devons la condamne tous c est qui arrive aux autre ca peu nous arrive soyons uni le senegal et pour un avenir sans peur
      pour takine un les soninke sont la on a tous une part de responsabilite pour releve le defi
    Auteur

    Mbaye Faye

    En Septembre, 2015 (10:00 AM)
    Il faut aussi ajouter que l'actuel maire de ville de Dakar a été élu par les populations de Grand Yoff, pourtant on ne voit aucun infrastructure qui montre que Khalifa s'occupe de ses administrés, la route qui va de patte a liberté 6 en passant par les deux marchés est cahoteuse, sale. memes les pavés que Khalifa a fait dans les autres quartiers, Grand yoff n'en beneficie pas. Les populations lui ont toujors été fidèles mais lui les utilise comme escalier pour acceder a la grande mairie de Dakar.

    C'est paradoxal, de voir le quartier qui a élu le maire de Dakar dans une état piteux, ajouté a cela l'insécurité et le désordre.

    Un maire qui n'est meme pas capable de regler les problemes d'un quartier de 200.000 habitants comment peut-il regler ceux d'un pays de 14 millions d'habitants?
    Auteur

    Grand Yoff

    En Septembre, 2015 (10:13 AM)
    arreter de dire du mal sur grand yoff y'a des quartiers pires mai grand yoff ngen tek beut y'a que des nobles qui vivent laba a cause de l'exode rurale que la majeur parti des habitants actuelle de grand yoff viennent des autres regions donc differents culture et personnalités s'y mélange cest vrai que grand yoff rencontre des problemes de sécurité avec tt ce qui sy passe la faut est diriges vers les autorites qui nont pas mis assez d' infrastructure avec une aussi impotant population il doit avoir un commissariat de police qui assure la sécurité des gens au quotidien il ya trop des choses a régler dans notre quartier mai arrete des nous stigmatiser  :sunugaal: 
    Auteur

    Wa Grand Yoff

    En Septembre, 2015 (10:17 AM)
    Les statistiques demographiques que vous avez donne sont erronnees.Il faut mettre a journer tes donnes
    Auteur

    [email protected] Yoff

    En Septembre, 2015 (10:24 AM)
    Il ne faut pas confiner la criminalité , la délinquance à tel ou tel quartier elle est partout.

    Il y a autant de banditisme à Grand Yoff qu'aux Sicap ou bien même plus. Que font les jeunes de Sicap à part se droguer et boire à longueur de journée, je méprise ce type d'individus(@Anonyme Sicap) qui ont des idées arrêtées sur les gens habitant en banlieue.

    Des exemples de réussite de personnes vivant dans ces quartiers ne sont plus à démontrer.

    Malgré tout ce qu'on peut dire je suis fier d'être de Grand Yoff
    Auteur

    Anonyme

    En Septembre, 2015 (10:56 AM)
    La préférence ethnique : un cancer pour la République.







    Babacar Justin Ndiaye parlait de République « toucouleur » mais jetons un coup d’œil sur quelques nominations du président Macky Sall en conseil des ministres.







    Macky Sall : apres la famille, l’ethnie ?







    Chef d’Etat-major général des armée: Mamadou SOW



    Ministre de l’Intérieur et de la Sécurité publique: Abdoulaye Daouda DIALLO



    Ministre de l'Economie, des Finances: Amadou BA



    Ministre du Budget : Birima MANGARA



    Ministre de l’Environnement et du Développement Durable : Abdoulaye Bibi BALDE



    Ministre des Infrastructures, des transports terrestres et du désenclavement: Thierno Alassane SALL



    Ministre de l’Enseignement Superieur : Marie Teuw NIANE



    Ministre du Travail, du Dialogue social, des Organisations professionnelles... Mansour SY



    Ministre des Sports: Matar BA



    Ministre de la formation professionnelle, de l’apprentissage et de l’artisanat : Mamadou TALLA







    Ambassadeur extraordinaire et plénipotentiaire de la République du Sénégal auprès de Sa Majesté Juan Carlos 1er, Roi d’Espagne: Mamadou DEME



    Consul général du Sénégal à Paris: Monsieur Amadou DIALLO



    Ambassadeur extraordinaire et plénipotentiaire de la République du Sénégal auprès de Son Altesse Cheikh Hamad Bin Khalifa Al Thani, Emir de Qatar: Monsieur Cheikh Tidiane SY



    Ambassadeur du Sénégal à Tunis : Khadidatou Tall



    Ambassadeur extraordinaire et plénipotentiaire auprès de Sa Majesté Mohammed VI, Roi du Maroc, avec résidence à Rabat: Amadou SOW



    Ambassadeur: Monsieur Salif Sada SALL







    Directeur du Centre des Œuvres universitaires de Dakar : Cheikh Oumar ANNE



    Directeur du Centre régional des Œuvres universitaires de Saint-Louis : Ibrahima DIA



    Directeur de l’Ecole nationale d’Administration pénitentiaire (ENAP) : Abdourahmane KANE,



    Directeur de la Promotion des Investissements au Ministère de la Promotion des Investissements et des Partenariats : Monsieur Abdoulaye LY



    Directeur de la Police de l’Air et des Frontières: Abdoul Wahabou SALL



    Directeur Général Adjoint de la Police nationale, poste vacant : Monsieur Ousmane SY



    Directeur de la Sécurité publique : Monsieur Oumar MAL,



    Directeur général de la RTS: Racine TALLA



    Direction de la Gestion et de la Planification des Ressources en Eau: Amadou Seydou DIA



    Direction de l'Administration générale et de l’Equipement: Mamadou DIAW



    Directeur du cadastre: Amadou samba TALL



    Directeur Général de la SAPCO : Bocar LY



    Directeur de l’office des pupilles de la nation : Mamadou Saliou DIALLO



    Directeur des Eaux, Forêts, Chasses et de la Conservation des Sols : Colonel Baïdy BA



    Directeur de la Gouvernance sectorielle au Ministère de la Promotion de la Bonne Gouvernance et des Relations avec les Institutions : Ahmed Tidiane DIA



    Directeur général du Fonds de Garantie automobile: Monsieur Mahmoudou Bocar SALL,



    Directeur général de la Société nationale de Recouvrement (S.N.R.) : Babacar DIALLO,



    Directeur du Personnel et de la Logistique de la douane : Mouhamadine Oumar BA



    Directeur général de l’Agence d’Aménagement et de Promotion des Sites industriels Monsieur Cheikh Oumar ANNE,



    Directeur de l’Agence de Régulation des Marchés: Monsieur Amadou Abdoul SY



    Directeur général l’Office du Lac de Guiers: Monsieur Amadou BOCOUM



    Directeur du Centre de Documentation scientifique et technique: Mouhamadou Moustapha SOW



    Directeur général de l’Agence d’Aménagement et de Promotion des Sites industriels (APROSI) au Ministère du commerce, de l’Industrie et du Secteur informel: Cheikh Oumar ANNE.



    Directeur de l’Administration générale et de l’Equipement au Ministère de la Jeunesse, de l’Emploi et de la promotion des Valeurs civiques: Saliou SOW



    Directeur de l’Institut national et d’Action pour le Développement de l’Education (INEADE) au Ministère de l’Education nationale: Mame Ibra BA



    Directeur général de la poste: Ciré DIA proche parent parent de Arona Dia financier de macky SALL



    Directeur du Traitement automatique de l’Information: Koura KANE



    Direct de la Coopération économique et financière: Mamadou Moustapha BA



    Directeur Société nationale de Recouvrement (SNR): Babacar DIALLO



    Directeur APIX: Mountaga SY



    Directeur des Affaires générales: Amadou DEME



    Directeur de l'Automatisation des Fichiers: Ibrahima DIALLO



    Directeur d'Appui à l'Investissement et aux Projets: Assane DIAW



    Directeur des Constructions scolaires: Abdoul Aziz AW



    Directeur Institut national d'Etude et d'Action pour le Développement de l'Education (INEADE): Mame Ibra BA



    Directeur général Agence nationale de l'Aménagement du Territoire (ANAT): Mamadou DJIGO



    Directeur Agence de Développement municipal: Kabir SOW



    Direction des Etablissements de Santé: Saliou DIALLO



    Directeur Général de l’Agence des Travaux et de gestion des Routes (AGEROUTE Sénégal): Monsieur Oumar SY



    Directeur de l’Institut Islamique de Dakar, Monsieur Thierno KA



    Directeur de la Lutte contre la Maladie: Idrissa TALLA



    Directeur des Laboratoires: Ahmad lyane SOW



    Directeur Général de la LONASE : Amadou Samba Kane



    Directeur du Grand Théâtre National : Keyssi BOUSSO



    Directeur Général de l’aviation : Ousmane Kane



    Directeur du Bureau sénégalais du Droit d'Auteur (BSDA): Mohamed Mounirou SY



    Directeur Général de l’ARTP : Abdou Karim SALL



    Directeur général du Fonds de Garantie automobile: Monsieur Mahmoudou Bocar SALL



    Directeur de l'administration pénitentiaire : Cheikh Amadou Tidiane Diallo



    Directeur de la SDE : Abdoulaye Ball



    Directeur d’exploitation SDE : DIERY BA



    Directeur Achat SDE : Momar Ba







    Inspecteur Général des Finances : Ibrahima WONE







    Commissariat général au Pèlerinage aux Lieux Saints de l’Islam: Amadou Tidiane DIAW







    Haute Autorité chargée de la Coordination de la Sécurité maritime, de la Sûreté maritime et de la Protection de l'Environnement marin (HASSMAR): Aliou Moussa SOW







    Président du Conseil de Surveillance de l’Agence des Travaux et de gestion des Routes (AGEROUTE Sénégal): Monsieur Souleymane LY







    Président du Conseil d’Administration du Fonds spécial de soutien au secteur de l’Énergie du Sénégal: Modienne GUISSE







    PCA IPRES : Amadou Racine SY







    Délégué général à la Réforme de l’Etat et à l’Assistance technique: Monsieur Abdoul Aziz TALL



    Président du Conseil d’Administration de la Société sénégalaise de Presse et de Publication (SSPP) « Le Soleil »: Mamadou Amadou Tamimou WANE







    Administrateur et président du Conseil d’Administration de la Société nationale du Port autonome de Dakar (SN-PAD): Amadou KA







    Administrateur général du Fonds de Garantie des Investissements prioritaires: Monsieur Doudou KA







    Président du Conseil de Surveillance de l’Office national des Pupilles de la Nation au Ministère de la Femme, de l’Enfance et de l’Entreprenariat féminin: Mamadou Saliou DIALLO



    Président du conseil de surveillance de l’ARTP : Abou Abel THIAM



    Secrétaire général au Ministère de la Formation professionnelle, de l’Apprentissage et de l’Artisanat: Cheikh Sadibou DIA



    Secrétaire général du Ministère de la Pêche et de l’Economie maritime :en remplacement de Monsieur Oumar NDIAYE : Moustapha LY







    Les dirigeants de la Chambre africaine extraordinaire pour juger Hissene Habre : Ciré Aly BA et Mamadou DIA



    Président du Conseil de Surveillance de l’Agence nationale de l’Aquaculture : Lesseyni SY



    Secrétaire général du Ministère de l’Education nationale: Baba Ousseynou LY



    Payeur général du Trésor: Adam Racine SOW



    Recteur de l’Université du Sine-Saloum de Kaolack: Monsieur Amadou Tidiane GUIRO,



    Recteur de l’Université de Thiès: Baydallaye KANE



    Secrétaire général de l’Université de Thiès, poste vacant : Abdoul Wahab KA



    Gouverneur de la région de Thiès : Amadou SY



    Gouverneur de la région de Kolda, Al Hassane SALL



    Adjoint au Gouverneur de la Région de Louga, chargé des affaires administratives: Monsieur Elimane BA



    Adjoint au Gouverneur de la Région de Thiès : Monsieur Amadou GUISSE



    Préfet du Département de Ziguinchor: Monsieur Saïd DIA



    Préfet du Département de Kaffrine: Thierno Hamet Baba LY



    Préfet du Département de Louga en remplacement de Monsieur Ange FAYE, appelé à d’autres fonctions: Omar DIALLO



    Préfet du Département de Ranérou: Papa Demba DIALLO



    Administrateur civil: Adjoint au Gouverneur de la région de Ziguinchor, chargé du Développement: Abou SOW,



    Adjoint au Gouverneur de la région de Saint-Louis, chargé du Développement: Babacar BA,



    Adjoint au Gouverneur de la région de Ziguinchor, chargé du Développement: Monsieur Abou SOW



    Préfet du département de Kédougou, région de Kédougou : Pape Demba DIALLO



    Préfet du département de Matam, région de Matam : Diadia DIA



    Préfet du département de Koungheul, région de Kaffrine : Madiop KA,



    Préfet
    • Auteur

      Reply_author

      En Septembre, 2015 (11:09 AM)
      si tes informations sont averees, il devra y avoir une procedure de destitution pour favoritisme tribal, clanique au sommet de l'etat...car cela peut avoir comme consequence la haine tribale et violence..
      par contre si ton information est fausse, on peut te poursuivre pour fausse nouvelle, diffamation et incitation a la haine tribale
    • Auteur

      Reply_author

      En Septembre, 2015 (12:22 PM)
      arrête tes conneries. c'est à cause de gens comme vous que naissent les geurres éthniques. ils sont compétents et c'est tout.
    • Auteur

      Gc

      En Septembre, 2015 (19:51 PM)
      franchement tu es un débile.comment peux tu prouver que toutes ces personnes sont des poulars? par le nom je suppose.la tu te plantes carrément.

      car il y a beaucoup de serers, qui se nomment sall et il y a beaucoup de wolofs kane.pour la petite histoire la seule famille tall dans mon village de foutah était une famille wolof.

      et contrairement à ce que vous pensez je connais des terroirs entiers au foutah dont les noms sont diop et d'autres dont le nom est ndiaye.

      en outre vous avez sélectionné une liste voulue, mais tout le sénégal ne se réduit pas à ces 40 personnes.
    Auteur

    Big Yoff

    En Septembre, 2015 (11:36 AM)
    Ici vivent encore et encore des salopards de la pire espèce.

    Ici vivent encore et encore des saoulards et des putes de haut calibre

    Ici vivent encore et encore des agresseurs d'une rare violence

    Ici vivent encore et encore des dealers et fumeurs de yamba à la mine patibulaire

    Ici vivent encore et encore la racaille, les bandits, les tueurs, les violeurs..... ouf je n'en peux plus
    • Auteur

      Securite

      En Septembre, 2015 (12:22 PM)
      bonjour amis sénégalais et dakarois, juste pour vous mettre en garde, vous qui empruntez
      souvent le chemin qui mène de liberté 6 au pont sénégal 92.une rue appelée
      ‘’ senzalla ‘’ dans le quartier de arafat grand yoff ,a plusieurs reprises des hommes
      et femmes se sont faits agressés en plein jour ( vers 17 heures )ou même la nuit juste au
      niveau des 04 rues qui font face au collège thiandoum des hlm grand yoff par
      des jeunes de rien du tout dont la moyenne d’âge est environs 24 ans .
      parfois des hommes innocents en scooter sont tabassés en plein embouteillage e
      t se font prendre leur engin, et certains dans leur véhicule se font prendre
      leur portable et le malheur c’est que personne ne réagis même les habitants du quartier
      qui peuvent êtres des complices…si vous êtes en véhicule ou scooter ou dans un bus gardez bien vos sacs, portables et n’hésitez pas de lever les vitres de votre véhicule,
      c’est au moment où il y’a embouteillage que ces jeunes profitent pour
      dépouiller les passants. la police ne réagit point et ce fléau prend de
      l’ampleur de jour en jour, nous interpellons les autorités
      sénégalaises surtout madame anna semou faye de nous donner
      un coup de main pour combattre ce mal qui ne cesse de grandir.


      ..
    • Auteur

      Reply_author

      En Septembre, 2015 (12:26 PM)
      bonjour amis sénégalais et dakarois, juste pour vous mettre en garde, vous qui empruntez
      souvent le chemin qui mène de liberté 6 au pont sénégal 92.une rue appelée ‘’ senzalla ‘’ dans le
      quartier de arafat grand yoff ,a plusieurs reprises des hommes et femmes se sont faits agressés en plein jour ( vers 17 heures )ou même la nuit juste au niveau des 04 rues qui font face au collège thiandoum des hlm grand yoff par des jeunes de rien du tout dont la moyenne d’âge est environs 24 ans .parfois des hommes innocents en scooter sont tabassés en plein embouteillage et se font prendre leur engin, et certains dans leur véhicule se font prendre leur portable et le malheur c’est que personne ne réagis même les habitants du quartier qui peuvent êtres des complices…si vous êtes en véhicule ou scooter ou dans un bus gardez bien vos sacs, portables et n’hésitez pas de lever les vitres de votre véhicule, c’est au moment où il y’a embouteillage que ces jeunes profitent pour
      dépouiller les passants. la police ne réagit point et ce fléau prend de l’ampleur de jour en jour, nous
      interpellons les autorités sénégalaises surtout madame anna semou faye de nous donner
      un coup de main pour combattre ce mal qui ne cesse de grandir.
      .
    Auteur

    Anonyme

    En Septembre, 2015 (12:31 PM)
    Bonjour,

    Bonjour amis sénégalais et dakarois, juste pour vous mettre en garde, vous qui empruntez souvent le chemin qui mène de liberté 6 au Pont Sénégal 92.Une rue appelée ‘’SENZALLA ‘’ dans le quartier de Arafat grand Yoff, à plusieurs reprises des hommes et femmes se sont faits agressés en plein jour ( vers 17 heures )ou même la nuit juste au niveau des 04 rues qui font face au collège THIANDOUM des HLM Grand Yoff par des jeunes de rien du tout dont la moyenne d’âge est environs 24 ans .Parfois des hommes innocents en scooter sont tabassés en plein embouteillage et se font prendre leur engin, et certains dans leur véhicule se font prendre leur portable et le malheur c’est que personne ne réagis même les habitants du quartier qui peuvent êtres des complices…Si vous êtes en véhicule ou scooter ou dans un bus gardez bien vos sacs, portables et n’hésitez pas de lever les vitres de votre véhicule, c’est au moment où il y’a embouteillage que ces jeunes profitent pour dépouiller les passants. La police ne réagit point et ce fléau prend de l’ampleur de jour en jour, Nous Interpellons les autorités Sénégalaises surtout Madame ANNA SEMOU FAYE de nous donner un coup de main pour combattre ce mal qui ne cesse de grandir.

     :sunugaal:  :sunugaal:  :sunugaal: 
    Auteur

    Anonyme

    En Septembre, 2015 (12:45 PM)
    SENEWEB, désolé!

    C’est dommage que vous soyez passés à côté de la plaque avec cet article sur Grand Yoff. Vous auriez pu réussir un grand coup en bien traitant le sujet en allant dans les profondeurs avec la vraie information. Y’a beaucoup de choses qu’on peut écrire sur l’histoire de la naissance de Grand Yoff qui se résume pas juste à ce que vous avancez.

    Il aurait été intéressant de faire le distinguo entre les quartiers de Grand Yoff pour vraiment pouvoir expliquer à vos lecteurs dans quelles zones est ancrée la violence tant décriée (nous tous qui habitons Grand Yoff connaissons les zones où il ne faudrait pas s’aventurer…).

    Je note pour un lecteur assidu de ce site depuis l’an 2000 la désinvolture avec laquelle Seneweb traite maintenant certains sujets.

    Avec la nomination de M. Daouda MINE comme Red Chef, beaucoup avait apprécié même si les critiques à son égard n’avaient pas manqué pour ce poste. Ainsi, je lance un appel fort à la Direction de Seneweb surtout à M. Madior Fall, (je le cite : ‘’J’ai su par la suite que c’est le contenu, la transparence dans l’information et la liberté d’expression qui attiraient les internautes’’) de bien recadrer la REDACTION pour une information juste et vraie et vraiment avec des articles de niveau à défaut de voir notre site préféré se faire dépasser par ses concurrents. Il ne m’arrivait jamais à l’esprit de surfer sur d’autres sites sénégalais tellement Seneweb me suffisait, mais maintenant je me le permets depuis un certain temps vu ce que vous nous proposez et je pense ne pas être le seul….

    • Auteur

      Reply_author

      En Septembre, 2015 (12:51 PM)
      bonjour amis sénégalais et dakarois, juste pour vous mettre en garde, vous qui empruntez souvent le chemin qui mène de liberté 6 au pont sénégal 92.une rue appelée ‘’senzalla ‘’ dans le quartier de arafat grand yoff, à plusieurs reprises des hommes et femmes se sont faits agressés en plein jour( vers 17 heures )ou même la nuit juste au niveau des 04 rues qui font face au collège thiandoum des hlm grand yoff par des jeunes de rien du tout dont la moyenne d’âge est environs 24 ans .parfois des hommes innocents en scooter sont tabassés en plein embouteillage et se font prendre leur engin, et certains dans leur véhicule se font prendre leur portable et le malheur c’est que personne ne réagis même les habitants du quartier qui peuvent êtres des complices…si vous êtes en véhicule ou scooter ou dans un bus gardez bien vos sacs, portables et n’hésitez pas de lever les vitres de votre véhicule, c’est au moment où il y’a embouteillage que ces jeunes profitent pour dépouiller les passants. la police ne réagit point et ce fléau prend de l’ampleur de jour en jour, nous interpellons les autorités sénégalaises surtout madame anna semou faye de nous donner un coup de main pour combattre ce mal qui ne cesse de grandir.
    • Auteur

      Reply_author

      En Septembre, 2015 (12:51 PM)
      bonjour amis sénégalais et dakarois, juste pour vous mettre en garde, vous qui empruntez souvent le chemin qui mène de liberté 6 au pont sénégal 92.une rue appelée ‘’senzalla ‘’ dans le quartier de arafat grand yoff, à plusieurs reprises des hommes et femmes se sont faits agressés en plein jour( vers 17 heures )ou même la nuit juste au niveau des 04 rues qui font face au collège thiandoum des hlm grand yoff par des jeunes de rien du tout dont la moyenne d’âge est environs 24 ans .parfois des hommes innocents en scooter sont tabassés en plein embouteillage et se font prendre leur engin, et certains dans leur véhicule se font prendre leur portable et le malheur c’est que personne ne réagis même les habitants du quartier qui peuvent êtres des complices…si vous êtes en véhicule ou scooter ou dans un bus gardez bien vos sacs, portables et n’hésitez pas de lever les vitres de votre véhicule, c’est au moment où il y’a embouteillage que ces jeunes profitent pour dépouiller les passants. la police ne réagit point et ce fléau prend de l’ampleur de jour en jour, nous interpellons les autorités sénégalaises surtout madame anna semou faye de nous donner un coup de main pour combattre ce mal qui ne cesse de grandir.
    Auteur

    Taz

    En Septembre, 2015 (13:47 PM)
    je crois que ce journaleux ne connait pas GRAND YOFF. Il generalise à partir de la situation d'un quartier ou bidonville. Les premiers quartiers étaient divisés en lotissements donc amenagés. La criminalité se trouve dans des endroits ou l'Etat a deserté. Wa sallam :thumbsup:  :thumbsup:  :thumbsup:  :thumbsup:  :thumbsup:  :thumbsup: 
    Auteur

    Anonyme

    En Septembre, 2015 (14:02 PM)
    Ce MINE est un minable. Je suis sûr qu'il oserait pas dévoiler là d'où il vient. Un patelin qui vous donnent de nombreux cadre de ce pays, un PM, un Directeur de Douane, de nombreux ministres et j'en passe mérite plus de respects. Une analyse doit être objective si on veut réellement informer. Si c'est un article payé pour viser quelqu'un, vous perdez votre temps et ces vaillants pères de famille qui se sont battus pour y bâtir leur maison valent mieux que tout ta descendance.
    Auteur

    Anita

    En Septembre, 2015 (14:24 PM)
    ce sont les peul fouta et les baol baol qui ont salient grand-yoff.

    ils sont tres sales ces gens là.
    Auteur

    Taz

    En Septembre, 2015 (14:25 PM)
    Pas besoin d'insulter, il suffit à nos dirigeants grand-yoffois de demander un droit de réponse ou d'ignorer la redaction digne d'un éléve de maternelle. Le metier de journaliste est activité noble mais pas de merceneriat. Le manque de sujets ne doit pas amener à écrire des torchons. Un grand-yoffois en colere :emoshoot:  :emoshoot:  :emoshoot:  :emoshoot:  :emoshoot: 
    Auteur

    Anonyme

    En Septembre, 2015 (14:46 PM)
    Grand yoff est un quartier d'intello pour ne citer que Khalifa SALL, Boubacar CAMARA ancien DG de la douane,Mimi Touré et tant d'autres qui sont à l'ombre. attention !!!

    les bandits et voyous ils sont partout dans le monde.

    il faut juger Grand yoff par rapport à ses dignes fils valeureux.

    wassalam
    Auteur

    Anonyme

    En Septembre, 2015 (15:12 PM)
    moi je parlerai plutot de la zone où se construit le nouveau pont (pont de l'émergence). les autorités sont entrain de regarder cette zone devenir un véritable far west. avec grand Médine, grand yoff arafat comme voisinage immédiat. les faxman occupent toujours le bassin de rétention qui jouxte le chantier au vu et su des policiers. une fois j'ai méme voulu photographier la scéne tant elle était insolite. au premier plan les policiers "gérant la circulation" en arrière plan les faxman entrain de faire le ginz tranquillement.



    le garage des "ndiaga ndiaye" bus inter urbains taxis clandos et taxis bagages des peulhs guinéens n'a pas encore fini de prendre ses marques que c'est un total désordre. la nuit tout un chacun peut imaginer ce qui se passe dans ce regroupement humain avec quelques fois des jeunes filles d'à peine 14-15 ans et des chauffeurs en quéte de chair fraiche après une rude journée de travail. les trafics de drogue le garage des bus maliens (grands convoyeurs de yamba) étant à un jet de pierres.



    quand il s'agira en décembre d'accueillir la CAN des Olympiques et plutard l'inauguration du pont qu'est ce qu'on fera de tout ce capharnaüm.



    on dépense des milliards pour batir, on va encore dépenser d'autres milliards pour enveler cette hideuse balafre. c'est du gaspillage. le masla finira par nous ruiner
    Auteur

    Proud

    En Septembre, 2015 (15:29 PM)
    mais bon sang ya pas k de la merde à grand yoff....il ya des gens trés nobles qui y vivent donc du respect.........ya des choses pas du tout catholique qui se passent aux almadies yoff noire foire fann résidence sicap .......et vous ne le dites pas alors bastaaaa
    Auteur

    Anonyme

    En Septembre, 2015 (16:51 PM)
    c'est vraiment dommage, quand je lis cet article j'ai envi d'étrangler celui qui l'a écris car il n'y a que mensonge ''son of bitch''

    Auteur

    Anonyme

    En Septembre, 2015 (17:17 PM)
    je suis vraiment outré par cet artice grand yoff nest pas ce lieux de repli d anciens bandit que vous dites . jai grandi a grand yoff parmi tant d'autres personnalité de ce pays mais jusquen 1980 grand yoff etait ce lieu paisible comme tous les quartiers de dakar. cest apres que la delinquance a pris place avec la jeunesse. Grand yoff nest pas né en 1950 mais en 1957 plus precisement et le fils du premier chef de village est un commandant des sapeurs pompier donc c'etait pas des bandits qui y logeait mais des gens bien et de bonne famille. il faut demender a ceux qui connaissent grand yoff avant decrire des conneries de ce genre.n Cest un quartier come tous les quartier de Dakar victime du developpement des quartiers avec tiut ce que cela comporte.
    Auteur

    Anonyme

    En Septembre, 2015 (17:24 PM)
    Je recommande aux vrais journalistes originaires de Grand Yoff (j'en connais une pelle…) de prendre leur plume et micros) pour faire des reportages justes et vrais afin de ressortir sa vraie image et mettre en valeur ses potentialités et compétences pour ne pas laisser les ignorants dépeindre ce génial SENEGAL EN MINIATURE.

    Malgré ses difficultés, Grand Yoff a produit beaucoup de cadres dans l'Administration et le Privé (des Magistrats, des Administrateurs Civils, des Economistes, des Financiers, des Docteurs, des Universitaires et j'en passe... sans parler des sportifs, des hommes de culture, des religieux etc...) qui ne sont pas au-devant de la scène juste parce que n'étant pas des politiciens...

    Auteur

    Nanjafu

    En Septembre, 2015 (20:46 PM)
    Je ne peux décrire ce que je ressens en lisant cet article. Réduire Grand-Yoff à la violence, à la délinquance c'est manquer d'objectivité dans sa démarche. Grand-Yoff a maille avec la violence simplement parce que c'est un lieu de rencontre où tout Dakar converge et on y passe d'agréables moments. Je suis un pur produit de grand-yoff et je n'ai jamais été aussi fier de mon quartier après avoir atterri à Paris il y a déjà 17 ans. Je n'ai jamais pu oublier d'où je venais, ce quartier qui m'a appris ce qu'est l'ambition ou encore le combat m'a inculqué l'essentiel. J'ai fais beaucoup de conneries mais Grand-Yoff a ceci d'inestimable que c'est ce livre ouvert sur la vie qui met tout jeune face à ses responsabilités pour faire le choix de sa vie, entre finir mal ou se battre pour réussir. De ma génération (1974-1976), il y a plus de réussite que d'échec. Mes amis sont Ingénieur, Médecin, Financier, Économiste, Informaticien ... J'ai eu une enfance très heureuse à grand-yoff ce qui m'a permis d'être ce que je suis aujourd'hui, un homme instruit et responsable, un cadre respecté dans un pays étranger. Si ce journaliste s'était évertuer à recenser les personnes originaires de grand-yoff qui ont réussi au Sénégal et à travers le monde, il reverrait sa copie. Pour ne citer qu'une anecdote hautement symbolique, l'un des très très rares africains à avoir réussi le concours d'entrée à Polytechnique en France, la crème de la crème de l'élite française, est né, a grandi et à étudier à grand-yoff. En ce qui me concerne, Grand-Yoff laye bakoo ba faw.

    Auteur

    Nanjafu

    En Septembre, 2015 (21:52 PM)
    TOUCHE PAS A MON QUARTIER



    TOUCHE PAS A MON QUARTIERµ



    TOUCHE PAS A MON QUARTIER
    Auteur

    Gueth Mbamboulane

    En Septembre, 2015 (04:26 AM)
    Cou mon cartier k

    Jador beaucoup Grand yo ff lou fa am am moule feen e am moule diago

    Ser er Wooloff dio llà gnee p Bene la football s k bou gon e ceta ne dagay

    Gnowé terrain niay e ééquipe football come Santos jaa kiss ya beaucoup dex senp le on es vraiment fière de ces fis comme kaliFà Sall Bou bacar

    Camara Baba car nd aow Mimi touré images et des autres aller au carefour

    Tous les Inteletuielle e l'Eure élèves qui aiment grand yo off ces nous Gran

    Yo off fois qui peut sauver notre cher grand Yoff que nous aimons

    Vive Khaff vive le Sénégal vive grand y ooff USA



    Auteur

    Capsi

    En Septembre, 2015 (07:54 AM)
    Je suis touche. Il s' agit pas de montrer du doigt un des quartier de la capitale en le traitant de repere de bagnards, mais de faire en sorte que G. Yoff puisse etre un quartier sure et agreable, ou il fait bon vivre.

    Je suis ne a la Sicap, j'y'ai grandi. On n'est pas loin de G.yoff, tellement les choses ont changes, negativement.
    Auteur

    Anonyme

    En Novembre, 2015 (10:11 AM)
    ce journaliste qui a publié ca n'est pas un sénégalais  :emoshoot:  :emoshoot:  :emoshoot:  :emoshoot:  :emoshoot:  :fbhang: 
    Auteur

    Journalist

    En Novembre, 2015 (10:16 AM)
    QUI connais ce journaliste qui a publié ces mensonges. imbéééééécile de journaliste  :frustre:  :frustre:  :frustre:  :frustre: 
    Auteur

    Anonyme

    En Novembre, 2016 (22:13 PM)
    Auteur

    Kaz

    En Février, 2017 (15:00 PM)
    en tout cas nous khar yalla nous voulons notre indépendance

Participer à la Discussion

Auteur Commentaire : Poster mon commentaire

Repondre á un commentaire

Auteur Commentaire : Poster ma reponse
Top Banner
Top Banner
Banner 01
Banner 01
Banner 01

Seneweb Radio

  • RFM Radio
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • SUD FM
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • Zik-FM
    Ecoutez le meilleur de la radio

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email

Identifiez-vous

Don't have an account? Registration
OR