Drapeau Macky Sall : Bombardier et Eumeu réclament leurs primes

  • Source: : Seneweb.com | Le 11 octobre, 2018 à 11:10:49 | Lu 3592 fois | 4 Commentaires
content_image

Eumeu et Bombardier

En plus de leurs cachets, Bombardier et Eumeu Sène devaient encaisser une prime pour le «Combat royal», doté du drapeau du chef de l'État, qui les opposait le 28 juillet dernier. Lewtoo production, la structure promotrice, avait prévu 10 millions pour le vainqueur et 5 millions pour le vaincu. Près de trois mois après le combat, les deux lutteurs derrière ces primes. «Pape Thialis Faye n’a pas encore payé aux deux lutteurs leurs primes.

Bombardier et Eumeu Sène attendent toujours de rentrer dans leurs fonds», soufflent des sources de Sunu Lamb, le journal qui donne l’information. Du côté du lutteur mbourois, indique le journal, on confirme. Le hic, c’est que cette promesse ne figurait pas dans le contrat qui liait les deux parties. «Ce n’était pas signé noir sur blanc, signale un proche des deux lutteurs ayant requis l’anonymat. Jusque-là, on a rien reçu.

Ce n’est pas un engagement que Pape Thialis Faye est tenu de respecter. Mais cela remet en cause sa crédibilité (en cas de non-respect).» Interrogé par Sunu Lamb, le coordonnateur de Lewtoo, Max Mbargane, a déclaré «ce qu’il en est réellement» de cette affaire.

Il concède : «Ce que je peux dire, c’est que je pense avoir entendu Pape Thialis faye faire cette promesse suite à celle du parrain du combat (le Président Macky Sal, Ndlr). Si tel est le cas et que le parrain tienne sa promesse, je suis sûr que les lutteurs rentreront dans leurs fonds. Lewtoo n’a aucun intérêt à garder cet argent si le parrain s’exécute.»


Auteur: SenewebNews - Seneweb.com






1 - Soyez courtois. N'envoyez pas de message ayant un ton agressif ou insultant.
2 - N'envoyez pas de message inutile.
Attaques personnelles. Vous pouvez critiquer une idée, mais pas d'attaques personnelles SVP. Ceci inclut tout message à contenu diffamatoire, vulgaire, violent, ne respectant pas la vie privée ou en violation avec la loi.
Ne devoilez pas
les informations privées de qui que ce soit ( adresses, etc... ).
de tels messages seront supprimés et leurs auteurs bannis des commentaires.

3 - Pas de publicité. Ce forum n'est pas un espace publicitaire!.
4 - Pas de majuscules. Tout message inscrit entièrement en majuscule sera supprimé.
5 - Lisez la politique de gestion des commentaires de Seneweb
6 - Les auteurs de commentaires repetés (pollueurs) verront tous leurs commentaires á travers le site tout simplement retirés en un seul coup

Commentaire (3)


Anonyme il y a 5 jours (12:15 PM) 0 FansN°: 1
Les Sénégalais savent cacher leurs deniers. C’est en tout cas ce que laisse croire une étude du Bureau national des recherches économiques (NBER).



Selon ce rapport 2017 (source:Rewmi Quotidien), le Sénégal serait la 8e nation ayant plus d’argent dans les paradis fiscaux. La pression fiscale sénégalaise serait-elle la cause d’une telle fuite d’argent ?



Le classement mondial est dominé par la France, l’Allemagne et l’Italie… En ce qui concerne l’Hexagone, environ 6,5% des capitaux concentrés dans les paradis fiscaux sont français !



Avec 15% de sa richesse intérieure détenue en offshore, la France se classe ainsi largement au-dessus de la moyenne mondiale, estimée à 9,8%.



Dans une étude récemment publiée, le Bureau a estimé que, globalement, les multinationales ont «artificiellement» transféré 600 milliards de dollars de bénéfices aux paradis fiscaux en 2015, ce qui représente environ 40% des bénéfices totaux de ces entreprises.

Le transfert de bénéfices était le plus élevé parmi les multinationales américaines et les pertes de recettes fiscales ont été les plus sévères dans l’Union européenne et les pays en développement, selon la recherche.
Anonyme il y a 5 jours (13:30 PM) 0 FansN°: 2
Thialis faye gène rek laay def
Anonyme il y a 5 jours (13:33 PM) 0 FansN°: 3
Thialis faye fène rek la meune.

Commentez cet article

Auteur

Commentaire :

Service Commercial

Senegal : +221 33 860 09 50    |    Usa, Canada, Europe : +1 703 348 7306    | +1 703 395 86 48   Email : [email protected]

Rédaction

Email : [email protected]