Vendredi 03 Avril, 2020 á Dakar
Vendredi 01 Juin, 2018 +33
Afrique

Alpha Condé, ex-opposant historique accusé de dérive autoritaire

Single Post
Alpha Condé, ex-opposant historique accusé de dérive autoritaire
Aux scrutins qui s'annoncent en Guinée, c'est avant tout de lui qu'il s'agit: Alpha Condé, l'opposant historique devenu président, accusé par ses adversaires de dérive autocratique au point de chercher à plier la Constitution à son ambition de troisième mandat.

Malgré la contestation et les manifestants tués, M. Condé, 82 ans la semaine prochaine, n'entend pas se laisser dévier de la voie qu'il s'est tracée: doter son pays d'une Constitution "moderne", soumise dimanche à un référendum le même jour que des législatives. Quant à briguer sa propre succession fin 2020, "ça, c'est le parti qui décidera", dit-il.

De longues années d'opposition en exil, la prison, une accession quasi miraculeuse au pouvoir et deux mandats présidentiels ont forgé le caractère de cet homme svelte qui boîte légèrement.

M. Condé, qui se réclame de la gauche, est un orateur érudit, sachant enthousiasmer son auditoire. Mais il goûte peu la contradiction et ses adversaires le décrivent comme un homme autoritaire et impulsif.

"Personne ne dicte à la Guinée ce qu'elle doit faire", a-t-il averti un parterre de diplomates en janvier.

"Condé a fait des choses importantes pour faire progresser la Guinée", convient Jim Wormington, de Human Rights Watch. Mais avec les violences policières des derniers mois, "il serait difficile d'en dresser un portrait positif. C'est ce qui rend les choses si tristes".

Né le 4 mars 1938 à Boké (ouest), M. Condé est issu de l'ethnie malinké, la deuxième du pays.

Il part en France dès l'âge de 15 ans et y obtient des diplômes en économie, droit et sociologie. Il enseigne ensuite à l'université parisienne de la Sorbonne.

Parallèlement, il dirige dans les années 1960 la Fédération des étudiants d'Afrique noire en France (FEANF) et anime des mouvements d'opposition au régime dictatorial d'Ahmed Sékou Touré, "père de l'indépendance" de la Guinée, colonie française jusqu'en 1958.

Sékou Touré le fait condamner à mort par contumace en 1970.

Il rentre au pays en 1991, sept ans après la mort de Sékou Touré, auquel a succédé l'officier Lansana Conté. Aux présidentielles de 1993 et 1998, ni libres ni transparentes, Condé est officiellement crédité de 27% et de 18% des voix.

Le fondateur du Rassemblement du peuple de Guinée (RPG) inquiète Lansana Conté, qui le fait arrêter juste après la présidentielle de 1998. Il est condamné en 2000 à cinq ans de prison pour "atteintes à l'autorité de l'Etat et à l'intégrité du territoire national". Sous la pression internationale, il est gracié en 2001.

Il reste dans l'opposition après l'avènement de la junte du capitaine Moussa Dadis Camara en 2008. Mais en 2010, le "Professeur Alpha Condé" est enfin élu, au second tour, après avoir été très nettement distancé au premier par l'ex-Premier ministre Cellou Dalein Diallo. Il est réélu au premier tour en 2015.

Il a "tellement déçu", juge Cellou Dalein Diallo, actuel chef de file de l'opposition, selon qui M. Condé a instauré "une république bananière, une dictature qui ne dit pas son nom".

Sanguin, Alpha Condé l'est certainement. Un jour, il réprimande des étudiants qui lui réclament les tablettes informatiques promises pendant sa campagne. "Vous êtes comme des cabris: +Tablettes, Tablettes!+", grince-t-il, sautant sur place à pieds joints.

Il se targue de son bilan: réalisation de barrages hydroélectriques, révision des contrats miniers et mise au pas de l'armée, le tout alors que le pays a fait face à une épidémie d'Ebola (fin 2013-2016).

La grande affaire de son deuxième mandat est son projet de doter la Guinée d'une Constitution "qui réponde aux besoins du monde d'aujourd'hui", dont la lutte contre les mutilations génitales des filles et les mariages précoces, ou un juste partage des richesses, dans un pays pauvre malgré ses ressources minières.

Depuis octobre, un collectif de partis, de syndicats et d'associations a fait descendre dans les rues des dizaines, voire des centaines de milliers de Guinéens pour s'opposer à la réforme.

Certes, le projet de réforme maintient à deux le nombre de mandats autorisé. Mais, pour l'opposition, la nouvelle Constitution servira à M. Condé de prétexte pour remettre son compteur présidentiel à zéro.

"Après s'être pris pour Mandela, il a décidé de devenir Bokassa", l'ancien empereur de Centrafrique, accuse le collectif.

La vague de protestations, durement réprimée à plusieurs reprises, a coûté la vie à au moins 30 civils et un gendarme depuis octobre, sans le faire plier.

L'opposition promet d'empêcher de voter dimanche.

"Quiconque viendra pour détruire les urnes, frappez-le!", a lancé le président à ses partisans.

Marié trois fois, M. Condé est père d'un garçon.

liiiiiiiaffaire_de_malade

12 Commentaires

  1. Auteur

    Déception

    En Février, 2020 (10:15 AM)
    Il a quand même été prof à La Sorbonne, ce n’était donc pas un zéro …

    Il a décidé de le devenir à 80 piges … ça s’appelle la rétrogradation
    • Auteur

      Reply_author

      En Février, 2020 (12:21 PM)
      prouvez qu'il a été prof à la sorbonne ; aucune trace dans cette institution.
  2. Auteur

    En Février, 2020 (10:33 AM)
    peut etre qu'il enseignait les cabris labas

    qui sait ????

    quand les sales gaulois veulent te promouvoir ts les moyens sont bons

    Auteur

    Fred

    En Février, 2020 (10:35 AM)
    Un homme dangereux pour la Guinee et l'Afrique, mais plus grave la CEDEAO fait comme si de rien n'etait. Ce monsieur decide de changer la constitution et instaure la dictature en Guinee mais personne ne dit rien. les Africains doivent soutenir les guineens pcq si ca passe bonjour les degats en Afrique de l'ouest et pour le changement de constitution en Afrique les autres presidents nottament en cote d'ivoire et au Senegal vont suivre la meme voie. comme dit l'adage quand la case de ton voisin brule il faut le secourir sinon la tienne sera la prochaine...
    Auteur

    En Février, 2020 (10:35 AM)
    On a le même ici.
    Auteur

    En Février, 2020 (12:32 PM)
    Alpha Condé professeur = mensonge



    C’est un professeur, mais personne ne l’a vu enseigner ; Alpha a été garçon photocopieur de documents à la Sorbonne

    Contrairement au Président Senghor dont les travaux sont consultables dans les bibliothèques et la photo avec ses élèves en lettres sup existe.
    Auteur

    Thierno

    En Février, 2020 (12:41 PM)
    De la fierté à un opposant à la honte pour un Président , quelle déception pour l'Afrique !
    Auteur

    Rions Un Peu

    En Février, 2020 (12:50 PM)
    Oui, les Guinéens miséreux, fatigués, trompés, assassinés par une immense milice ethnique dite « Armée nationale » et « gendarmerie nationale et police », continuent comme des somnambules de réciter des leçons apprises du temps de Sékou et Siaka Touré,

    Leçon n°1 : La Guinée est un scandale géologique : château d'eau de l'Afrique de l'ouest ; riche en or, en mangansese ; en diaman.

    Auteur

    En Février, 2020 (13:04 PM)
    Sonko peut devenir comme Condé une fois president. C'estfacile de s'opposer et denoncer mais une fois au pouvoir ils deviennent fous parce que le peuple comptait bcp sur leurs promesses et leur est titalement devoué.

    • Auteur

      Reply_author

      En Février, 2020 (13:12 PM)
      le peuple sénégalais est mature et intelligent et sait reconnaître la vérité du délire mensonger, donc sonko le mythomane et megalomane ne sera jamais son choix.laissez les petits inspecteurs des impôts , les diplômés littéraires sans aucune utilité pour le pays et les soi disant journalistes dans leur illusion de nous vendre sonko. sonko élu député avec les forts restes ne peut même pas diriger un village.
    Auteur

    En Février, 2020 (13:43 PM)
    "quand les sales gaulois veulent te promouvoir ts les moyens sont bons "

    quand les bons et angéliques "africains " veulent s’éterniser au pouvoir on dit quoi......pauvre tanche !!

    BONGO,BIYA; MACKY;EYADEMA;CONDE...........



    ptin de peuple de creuvards: toujours la faute des autres : indépendants depuis des lustres MAIS RIEN TOUSS NADA

    la France; les libanais; les chinois; les turcs; les indiens; les hommes verts; les souris bleues.....................
    Auteur

    Moussa

    En Février, 2020 (13:54 PM)
    Condé ne recule devant rien pour assouvir sa boulimie de pouvoir. L'issue de cette affaire dépendra de la détermination ou de la faiblesse du peuple guinéen. A 82 ans, il voudrait mourir au pouvoir. Ndèyssaan!
    Auteur

    En Février, 2020 (14:27 PM)
    Sonko peut devenir comme Condé une fois president. C'estfacile de s'opposer et denoncer mais une fois au pouvoir ils deviennent fous parce que le peuple comptait bcp sur leurs promesses et leur est titalement devoué.

    • Auteur

      Reply_author

      En Février, 2020 (20:35 PM)
      si tu connais l’avenir qu’est-ce que tu vas manger la semaine prochaine ?
    Auteur

    En Février, 2020 (14:35 PM)
    Je me demande pourquoi les africains meurent pour la limitation du nombre de mandats présidentiels. Ce combat n'existe nulle part qu'en Afrique. Le combat qui s'impose c'est lui de la mise d'institutions fortes et des règles démocratiques qui garantissent le respect des choix du peuple souverain. La limitation du nombre de mandats présidentiels n'est d'aucune utilité si une réelle démocratie respectueuse de la volonté du peuple n'est pas instaurée. Dans un pays démocratique avec des élections crédibles et transparentes le peuple souverain pourra mettre fin au pouvoir de tout dirigeant dont le bilan ne satisfait pas ses aspirations. Le nombre de pays qui limite les mandats présidentiels est insignifiant par rapport à ceux qui ne le font pas. Israël, l'Allemagne, l'inde, le Brésil, l'Afrique du Sud, le Canada , le Royaume-Uni et j'en passe ne limitent pas le nombre de mandats présidentiels ou du chef du gouvernement, pour autant ce sont des démocraties. Paul Kagame est au pouvoir depuis plus de deux mandats successifs et pourtant personne n'en parle, de même Mousseveni. Alors nous sortir le France bashing habituel ne tient pas la route. Nous se sommes obligés de copier les autres, appuyons sur nos valeurs respectueuses des droits humains pour gérer nos pays.

Participer à la Discussion

Auteur Commentaire : Poster mon commentaire

Repondre á un commentaire

Auteur Commentaire : Poster ma reponse
Banner 01

Seneweb Radio

  • RFM Radio
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • SUD FM
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • Zik-FM
    Ecoutez le meilleur de la radio

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email