Mardi 14 Juillet, 2020 á Dakar
Vendredi 01 Juin, 2018 +33

Afrique

Au Burkina Faso, des heurts intercommunautaires avec des Peuls font plusieurs morts

Single Post
Un soldat burkinabé à Ouahigouya, le 29 octobre 2018 (image d

Après le massacre, le 23 mars, de 160 Peuls au Mali, sept personnes, dont au moins trois Peuls, ont été tuées lors de heurts intercommunautaires dimanche et lundi au Burkina Faso, à la frontière malienne.

Quelques jours à peine après le massacre de quelque 160 habitants peuls au Mali, sept personnes, dont au moins trois Peuls, ont été tuées dimanche 31 mars et lundi 1er avril lors d'affrontements intercommunautaires au Burkina Faso, à la frontière malienne.

"Dans la nuit de dimanche, des individus armés se sont introduits dans le village de Hamkane, situé à 7 km d'Arbinda, où ils ont assassiné le cheikh (leader religieux) du village, son fils aîné et son cousin", a déclaré à l'AFP le gouverneur de la région du Sahel, le colonel Peguy Hyacinthe Yoda. Une quatrième personne a été tuée dans un village voisin, a-t-il ajouté.

Les trois premières victimes étaient des Peuls, a indiqué un habitant à l'AFP. "Pendant l'inhumation du cheikh et des deux autres, on a identifié quatre individus qui feraient partie du groupe ayant commis ce forfait. La population s'est ruée sur ces personnes qu'elle a lynchées et dans la foulée il y a eu trois autres morts", a-t-il poursuivi.

Situation "sous contrôle"

"Le bilan est de sept tués, deux huttes et une maisonnette incendiées", a résumé le colonel Yoda, soulignant que "la situation est maîtrisée et sous contrôle" lundi. "Les forces de défense et de sécurité mènent des patrouilles dans la ville pour rassurer les populations", a-t-il indiqué.

Confronté depuis quatre ans à des attaques jihadistes de plus en plus fréquentes et meurtrières, le Burkina Faso enregistre également des affrontements intercommunautaires. Début janvier, 48 personnes, selon le gouvernement, et plus de 200, selon la société civile, ont été tuées lors de représailles contre la communauté peule, après l'attaque du village de Yirgou (centre) attribuée aux jihadistes.

Au Burkina Faso, tout comme au Mali, les tensions dégénèrent périodiquement en violences entre Peuls, traditionnellement éleveurs, souvent nomades et musulmans, présents dans toute l'Afrique de l'Ouest, et autochtones agriculteurs. Certains membres de la communauté peule ont rejoint des groupes jihadistes et il n'est pas rare que des populations fassent l'amalgame entre Peuls et jihadistes et opèrent des représailles sanglantes sur fond de conflits intercommunautaires.


liiiiiiiaffaire_de_malade

5 Commentaires

  1. Auteur

    En Avril, 2019 (11:28 AM)
    c'est triste. Il faut arrêter ce massacre! et il faut châtier, outre les responsables de ces tueries, le sieur amadou kouffa également ainsi que ibrahima malam dicko.

    Ces deux individus sont les principaux responsables de la stigmatisation des peuls! Ils se sont levés un beau jour, ont décrété, l'un au mali (kouffa) , l'autre au burkina (dicko) que les peuls doivent se soulever au nom de l'islam et créer un état islamique.

    Et ils ont lancé leur djihadisme en recrutant essentiellement des peuls et en s'attaquant aux autres.

    C'est la même chose que le nommé Babba laddé a fait au tchad.

    Et l'appel récent de amadou kouffa à tous les peuls de l'afrique de l'ouest enfonce le clou.

    Donc les autres de ces massacres et amadou kouffa ont le même degré de responsabilité dans ce qui se passe, tous comme les terroristes islamistes ont une responsabilité dans la tuerie de nouvelle zélande.
    • Auteur

      Reply_author

      En Avril, 2019 (18:09 PM)
      on nous prépare un etat touareg est un etat peul.
      a ce rythme il serait plus simple de demander aux russes de nous coloniser.
  2. Auteur

    En Avril, 2019 (11:38 AM)
    Pourquoi les journalistes sénégalais sont enclin a reprendre textuellement des médias occidentaux. Pourquoi diantre ils se laissent manipuler si facilement? L'Afp et les autres nous font croire a une guerre contre les peul. C de l'intoxication pour installer le chaos en Afrique de l' Ouest et faire main basse sur ses ressources. C'est très dommage que des journalistes africains participent a ce projet funeste.
    Auteur

    Bissou

    En Avril, 2019 (18:10 PM)
    Arretez nous sommes tous des freres et soeurs. C’est pourquoi on nous appelle des sauvages á cause de ces tueries
    Auteur

    Mais

    En Avril, 2019 (18:38 PM)
    un article a la con. Vous nous parlez du massacre du religieux qui serait peul. Alors c quoi le probleme.

    Les peuls sont musulmans, mais les djihadistes pensent que l islam de ces peuls, du cheikh est du shirk. Alors les djihadistes les attaquent. Ils en tuent quelqu'uns mais les journalistes ne font du focus que sur le massacre de 3 peuls. Alors les 4 autres personnes VIENNENT de quel groupe, s ils ne sont pas peuls, ils sont QUOI?

    decidemment
    Auteur

    En Avril, 2019 (19:28 PM)
    Encore s'énerve qui nous sert le plat des peuls victimes de génocides.

Participer à la Discussion

Auteur Commentaire : Poster mon commentaire

Repondre á un commentaire

Auteur Commentaire : Poster ma reponse

ON EN PARLE

Banner 01

Seneweb Radio

  • RFM Radio
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • SUD FM
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • Zik-FM
    Ecoutez le meilleur de la radio

LES PLUS LUS

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email