Mardi 26 Mai, 2020 á Dakar
Vendredi 01 Juin, 2018 +33

Afrique

Cameroun : Biya renforce le commandement dans les régions anglophones

Single Post
Cameroun : Biya renforce le commandement dans les régions anglophones

Le président Paul Biya, aux termes de décrets lus jeudi à la Radiotélévision publique, a créé de nouvelles unités de commandement dans les régions anglophones du Nord-ouest et du Sud-ouest du Cameroun en proie à des revendications sécessionnistes.

Cette démarche « répond aux enjeux sécuritaires de l’heure », l’objectif étant de « rapprocher l’armée des populations », a-t-on expliqué au ministère de la Défense (MINDEF).

Parmi les mesures les plus en vue, il y a notamment la création d’une cinquième région militaire interarmées ayant pour siège Bamenda, l’un des épicentres de la contestation sécessionniste, une unité militaire née du découpage de la deuxième région militaire interarmées basée à Douala.

Avec ce découpage, la deuxième région militaire couvre désormais les régions administratives du Littoral et du Sud-ouest, tandis que la cinquième région militaire regroupe les régions administratives du Nord-ouest et de l’Ouest.

Au terme de ces mouvements, le général de brigade Anga Robinson a été nommé commandant de la cinquième région interarmées là où le général de brigade Jules César Esso a été promu commandant de la cinquième région de gendarmerie.

Par ailleurs, le haut commandement a procédé à la création de diverses unités, à l’instar du Groupement de circulation routière de la Cinquième Région de Gendarmerie qui comprend le Peloton routier motorisé de Bamenda, le Peloton routier motorisé de Nkambe et le Peloton routier motorisé de Bafoussam, à quoi l’on peut ajouter le Peloton routier motorisé de Buéa dans le Sud-ouest.

Les régions du Nord-ouest et du Sud-ouest, depuis un an et demi, sont l’objet d’une contestation sociale d’abord à caractère corporatiste des enseignants et des avocats, qui s’est muée en crise politique, avec des velléités sécessionnistes.

Depuis trois mois, des partisans de la sécession ont multiplié des actes de violences et de vandalismes, sans oublier les assassinats des éléments de forces de l’ordre dont trente ont déjà été tués.

Les sécessionnistes ont en plus opté pour l’enlèvement des autorités, à l’instar du sous-préfet de Batibo dans le Nord-ouest qui reste introuvable depuis une dizaine de jours qu’il a été kidnappé par des sécessionnistes que les autorités camerounaises qualifient de terroristes.


liiiiiiiaffaire_de_malade

1 Commentaires

  1. Auteur

    Anonyme

    En Février, 2018 (21:45 PM)
    je parie tu ne finiras pas l'année 2018 :emoshoot: 
    • Auteur

      Anonyme

      En Février, 2018 (22:02 PM)
      les niacks encore les niacks... et tjrs les niacks !!! nous galsen, kocc barma sonou mame khamna le pourkoi il nous a différencié de ces êtres.

Participer à la Discussion

Auteur Commentaire : Poster mon commentaire

Repondre á un commentaire

Auteur Commentaire : Poster ma reponse
Banner 01

Seneweb Radio

  • RFM Radio
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • SUD FM
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • Zik-FM
    Ecoutez le meilleur de la radio

LES PLUS LUS

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email