Mardi 14 Juillet, 2020 á Dakar
Vendredi 01 Juin, 2018 +33

Afrique

Grève générale à Tripoli après des heurts entre miliciens et habitants

Single Post
Grève générale à Tripoli après des heurts entre miliciens et habitants
 Deux jours après les affrontements entre Tripolitains et miliciens qui ont fait plus de 40 morts dans la capitale libyenne, une grève de trois jours a été décrétée par les autorités locales. La tension reste vive dans les rues de Tripoli.

Par FRANCE 24
 

Un calme précaire est revenu dans les rues de Tripoli, la capitale libyenne. Les autorités locales ont appelé les Tripolitains à observer une grève générale de trois jours, après des affrontements meurtriers entre miliciens ayant fait plus de 43 morts et 450 blessés vendredi 15 novembre.

"Une grève générale de trois jours a été décidée dans tous les secteurs publics et privés [...] à partir de dimanche", a annoncé le Conseil local de Tripoli dans un communiqué publié tard dans la soirée de samedi. Cette grève générale se déroulera "en signe de deuil" et de solidarité avec les familles des victimes de vendredi, selon le communiqué.

Le gouvernement a appelé à un cessez-le-feu entre les milices, qu'il peine à contrôler, faute de police et d'armée professionnelles. Le Premier ministre Ali Zeidan a ainsi déclaré que "la situation se compliquera davantage si d'autres groupes armés entrent dans la capitale." La mission de l'ONU en Libye a de son côté condamné fermement les violences meurtrières, réclamant dans un communiqué à la "cessation immédiate" des hostilités. Les États-Unis se sont dits pour leur part "profondément inquiets" par ces affrontements et ont appelé "toutes les parties à la retenue".

Tortures, enlèvements, détentions arbitraires...

Les Tripolitains protestent régulièrement contre la présence des milices armées - notamment celles venant d'autres régions -, qui avaient participé aux combats à Tripoli jusqu'à la chute du régime de Mouammar Kadhafi en août 2011, mais qui étaient restées dans la capitale. Ces groupes d'ex-rebelles sont accusés de s'adonner à toutes sortes de trafics et de pratiquer tortures, enlèvements et détentions arbitraires au secret.

Samedi après-midi, des miliciens venus de Misrata (environ 200 km à l'est de Tripoli), à bord de véhicules équipés de mitrailleuses ou de canons, ont tenté d'avancer vers la capitale. Selon des témoins, des affrontements ont eu lieu à Tajoura, banlieue est de la capitale, entre ces miliciens et d'autres milices rivales. Les hommes de Misrata ont reculé par la suite de quelques kilomètres.

Craintes d'une guerre civile

Des centaines de personnes se sont rassemblées dans la journée sur la place des Martyrs, au coeur de Tripoli, pour les funérailles des victimes de la veille. Des dizaines de jeunes ont scandé des slogans contre les milices et appelé à la reconstruction de l'armée. "Même les brigades de Kadhafi (l'ancien dirigeant libyen) n'avaient pas tiré sur des manifestants avec cette sauvagerie", s'est indigné Hamouda, la quarantaine.

Les affrontements de vendredi et samedi font craindre une guerre civile dans un pays où de nombreuses milices se sont constituées sur une base régionale, comme celle de Misrata, ou sur des bases idéologiques, comme c'est le cas pour les salafistes d'Ansar al-Charia.

Le Congrès général national (CGN), la plus haute autorité du pays, avait décidé l'été dernier d'évacuer toutes les milices de la capitale, mais le gouvernement a été incapable d'appliquer cette mesure.

Avec dépêches


liiiiiiiaffaire_de_malade

4 Commentaires

  1. Auteur

    Usa

    En Novembre, 2013 (10:49 AM)
    il e temps de developer la culture du riz dans la vallee.seul moyen de stopper limigration ou lexode l ural. nous avons de leau et la terre.la production e tres bonne au fouta.il faut y mettre des moyens.l
  2. Auteur

    Boy Chicago

    En Novembre, 2013 (13:10 PM)
    Qui sème le vent récolte la tempête.Kadhafi doit sourire dans sa tombe.

    Naar, baxul , dou mbok.
    Auteur

    Deug

    En Novembre, 2013 (14:04 PM)
    QUEL GACHIS ! CE pays ne meritait pas une telle flambee de violence, du moins avec khadafi qui n'etait pas , a ce que je pense , si mal pour le pays . ainsi donc , irak , egypte , libye et certainement la syrie et qui d'autre vont tomber dans l'escarcelle d'une violence meurtriere regrettable .
    Auteur

    Oumbre76

    En Novembre, 2013 (22:44 PM)
    et ou mr zarkozi.....vraiment nous africains sommes trop betes.a eux interesse seules les ressources des pays africains.maintenent ils sont entrain de puiser le petrol tranquillement tout le reste ils s en foutent

Participer à la Discussion

Auteur Commentaire : Poster mon commentaire

Repondre á un commentaire

Auteur Commentaire : Poster ma reponse

ON EN PARLE

Banner 01

Seneweb Radio

  • RFM Radio
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • SUD FM
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • Zik-FM
    Ecoutez le meilleur de la radio

LES PLUS LUS

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email