Lundi 26 Août, 2019 á Dakar
Vendredi 01 Juin, 2018 +33
Top Banner
Agriculture

El Hadji Diouf s’engage à gagner le match de l’autosuffisance alimentaire

Single Post
El Hadji Diouf s’engage à gagner le match de l’autosuffisance alimentaire

L’international sénégalais de football, El Hadji Diouf, s’est engagé mercredi à Paris à soutenir la politique d'autosuffisance alimentaire de son pays, le Sénégal, soulignant que ce sera le match le plus important de sa vie."J’ai joué beaucoup de matchs dans ma vie. Le match de l’autosuffisance en riz, ce sera le match plus important pour moi, durant les prochaines années", a déclaré Diouf. Il participait à la "Journée de communication du Sénégal", dans le cadre du Salon international de l’agriculture (SIA).

 Cette rencontre axée sur l’autosuffisance alimentaire était présidée par Dr Papa Abdoulaye Seck, ministre de l’Agriculture et de l’Equipement rural. Elle s'est déroulée en présence de Mamadou Lamine Niang, président de l’Union nationale des chambres de commerce, d’industrie et d’agriculture du Sénégal (UNCCIAS), des ministres Alioune Sarr (Commerce), Aminata Mbengue Ndiaye (Elevage), Mor Ngom (Environnement et Développement durable), et d'autres personnalités sénégalaises. "Je suis prêt à vous accompagner. 

Je suis prêt à aider mon pays (…) Je suis prêt à gagner ce match", a soutenu El Hadji, rappelant qu’avec son premier salaire perçu à Sochaux (France), il avait acheté un terrain à Dakar-Bango (Saint-Louis), non loin de l'une des zones de production de riz par excellence du pays. La cérémonie a été marquée par la projection d’un film sur "l’emploi des jeunes en monde rural". Le Programme d’accélération de la cadence de l’agriculture sénégalaise (PRACAS) a été présenté aux participants du salon par l’économiste Abdoulaye Seck, expert à la Direction de l’analyse, de la prévision et des statistiques agricoles (DAPSA), au ministère de l'Agriculture. 

 La présentation du Programme national d’autosuffisance en riz (PNAR) a été assurée par le directeur général de la Société nationale d'aménagement et d'exploitation des terres du Delta et de la Falémé (SAED), Samba Kanté. Le docteur Malick Diop, directeur général de l'Agence sénégalaise de promotion des exportations (ASEPEX), a présenté une communications sur "l’agriculture, levier de développement des exportations sénégalaises". L'Agence de promotion des investissements et des grands travaux (APIX) a tenté de familiariser les participants du SIA 2014 avec les outils d’accompagnement des exportations agricoles.OID/ESF

Article_similaires

44 Commentaires

  1. Auteur

    Osemopetuomndfyty

    En Février, 2014 (12:32 PM)
    ... SENEWEB.... EST-CE VOS LECTEURS MERITENT DES SALADES DE CE GENRE ...



    .... :sad:  :sad:  :sad:  :sad:  :sad:  :sad:  :sad:  :sad:  :sad:  :sad:  :sad:  :sad:  :sad:  :sad:  :sad:  :sad: 
  2. Auteur

    Mentalist

    En Février, 2014 (12:34 PM)
    L.exemple de Akon et Thione Niang warna lene motive pas seulement a vous ces stars qui brassent des milliards mais tous les senegalais ayant un niveau de vie au dessus de la moyenne gestoulen newe dji doole yi senegal dafa ndol nassi nieup diap koune ak liga meune   <img src="https://images.seneweb.com/content/seneweb/generic/images/smileys/bravo.gif" alt=":bravo:">    <img src="https://images.seneweb.com/content/seneweb/generic/images/smileys/bravo.gif" alt=":bravo:">    <img src="https://images.seneweb.com/content/seneweb/generic/images/smileys/bravo.gif" alt=":bravo:">    <img src="https://images.seneweb.com/content/seneweb/generic/images/smileys/bravo.gif" alt=":bravo:">    <img src="https://images.seneweb.com/content/seneweb/generic/images/smileys/bravo.gif" alt=":bravo:">   :sn:  :sn:  :sn:  :sn:  :sn:  :sn:  :sn: 
    • Auteur

      Mémoire

      En Février, 2014 (14:40 PM)
      c'est maintenant qu'on vient nous parler de riz, alors qu'en casamance leur nourriture de base est le riz. depuis des années durant le culture du riz était la principale activité agricole au sud du sénégal. voilà pourquoi d'ailleurs pour se moque du diola en disant "diola niancatang" . soyons sérieux, se n'est aujourd'hui qu'il faut se lever pour dire oui! autosuffisance alimentaire puisqu'on parle du riz, et on fait allusion au nord. c'est d'ailleurs se comportement d'exclusion qu'on voit quand on fait beaucoup de bruit aujourd'hui sur la mangue venue je ne d'où, alors que durant des décennies casamance, quand une mangue tombe par terre d'un manguier, elle est laissée au compte des animaux.
    • Auteur

      Leuk_

      En Février, 2014 (17:05 PM)
      nous magnifions l'engagement d'el hadji diouf pour son pays.

      cette fois-ci, encore, plus que jamais, le jeu en vaut la chandelle.

      l'agriculture !
      l'agriculture !
      l'agriculture !


      voila bien le levier le plus sûr pour soutenir notre économie et toute autre politique y afférente.

      et franchement, nous nourrissons bcp d'espoir avec l'actuel ministre, m. seck. (ne pas décevoir).

      parallèlement, comme l'a recommandé tout récemment l'ong oceanium, il faut s'atteler au reboisement du sénégal.

      il faut dompter la nature (avec les inondations bien entendu) si nous voulons vraiment décoller.
    • Auteur

      Heuleuk

      En Février, 2014 (17:38 PM)
      memoir yeene bourafet moguene,hier c'etait hier,il faut toujours une premiere fois,ayons foi aux gens jusqu'a preuve du contraire
    Auteur

    Lebaolbaol

    En Février, 2014 (12:53 PM)
    C'est sùr qu'il n'avait pas pris un verre ?

    Ca m'etonnerait ....Comment ?
    Auteur

    Match Nulzero

    En Février, 2014 (13:00 PM)
    oui diouf,c est une pensee noble,mais tu dois d abord gagner la confience des senegalais.tu es celebre comme quelqu un qui a toujours cherchè à se frayer un chemain avec arrogance parmi les creatures.maintenant que l age est là,les sous un peu moins, suivie de la forse fisique,tu te decouvre superman pour sauver les senegalais de la faim ..tu n as pas su lutter pour toi,lutter pour les autres sera encore plus ardue..dou yomb dee
    Auteur

    Moussa Molo Roi Du Fouladou

    En Février, 2014 (13:06 PM)
    du courage diouf, ne donne jamais raison à tes détracteurs. ils ne veulent que ton échec.
    • Auteur

      Mbamediarra

      En Février, 2014 (19:23 PM)
      du courage, diouf, mais si tu veux jouer ce match juste pour critiquer la fédération et la direction technique nationale de la fédé sénégalaise de l'autosuffisance alimentaire.

      il faut que tu connaisses avec certitude ton poste dans cette équipe : tu ne peux pas être à la fois entraîneur, attaquant, goal, défenseur, journaliste-critique, et ... le bad boy de service! en d'autres termes, si tu veux foutre le bordel dans la tanière de "l'équipe nationale des sénégalais de bonne volonté", alors, reste sur la touche et regarde passer le train.

      hi-han!
    Auteur

    Boyhif

    En Février, 2014 (13:07 PM)
    Quant est ce que nous cesserons de parler et se mettre à l'oeuvre. Ce combat doit se mener sur le terrain et non sur la toile. Un pays ne pourra jamais se developper tant qu'il produit pas assez pour ses citoyens. EN Afrique et particulierement au senegal nous disposons de sols requis pour nourrir notre peuple , hélas on se contacte que de ce qui vient de l'exterieur. A mon avis si nous voulons gagner ce combat la premiere chose à faire et d'ouvrir les Vannes pour que les regions les plus reculées aient suffisamment d'eaux, pour ne pas se contenter seulement de l'eau des pluies, qui deviennent de plus en plus rare.
    Auteur

    Bims

    En Février, 2014 (13:13 PM)
    c un geste vraiment noble
    Auteur

    Zoo Hann

    En Février, 2014 (13:17 PM)
    Mais pour qui se prennent-ils ces libano-syriens?Allez le dimanche au parc zoo de Hann et vous verrez. Avec leurs SUV 4-4, ils sont entrain de detruire systematiquement ce grand poumon vert de DAkar en y organisant des picnics. Ils se sont mm permis de tailler la chaine de protection pour pouvoir etre mieux a l'aise.Le Senegal est pays de teranga mais il y a une limite a tout. Faites un tour Samedi ou dimanche et vous serez édifiés sur ce que j'avance.
    • Auteur

      Dof Bi

      En Février, 2014 (13:47 PM)
      bayil mensonges yi!! racisme rek mo la diappeu!! on sait que ce que tu racontes c des mensonges!! je suis sénégalais noir boin teint comme toi!! et je suis toujours au parc!!! laisse les libanais en paix s amuser entre eux!! il ya de la place assurément pour tout le monde!!! connard!!!! retournes dans ton village de ndoumbélane!!!
    Auteur

    Llllllllllllllll

    En Février, 2014 (13:23 PM)
    merci Diouf ! c là qu'on t'attend , participé au développement du pays
    Auteur

    Mabalo

    En Février, 2014 (13:26 PM)
    okDIOUF c sa k on attent de toi mai pa tes bavardage unitil ala presse
    Auteur

    Pharoah

    En Février, 2014 (13:36 PM)
    Comment un crétin comme Diouf , juste bon à parader dans les boites de nuit ; pourrait s'engager dans l'auto- suffisance alimentaire ??? Que le médias arrètent de parler de cette nullité .......
    Auteur

    Thiebou Dieun

    En Février, 2014 (13:42 PM)
    Merci vraiment Monsieur Samba KANTE , vous etes formidables et actuellement vs vs battez pour l'autosuffisance en riz .vive la SAED , Vive Macky sALL ET CONSOMMONS LE RIZ LOCAL AU LIEU DE L4INDIEN BAZARDE A NIMPORTE QUEL PRIX QUE LES INDIENS NE MANGENT même pas chez eux
    Auteur

    Non

    En Février, 2014 (13:46 PM)
    diouf tu dois aider le sénégal à avoir des stades hauts niveaux à travers tes relations et à valoriser la formations

    des promoteurs privés devraient se lancer dans la contruction de stades de hauts niveaux le sénégal en a besoin pour le développement du sport le sénégal en manque vraiment on attend tout de l'Etat

    Auteur

    Doff

    En Février, 2014 (14:00 PM)
     :cry:  :cry:  :cry:  :cry:  :cry:  :cry:  :cry:  :cry:  :cry:  :cry:  :cry:  :cry:  :cry:  :cry:  :cry:  :cry:  :cry:  :cry:  :cry: 



    Il va plutôt batailler pour l'autosuffisance en alcool.



     :tala-sylla:  :tala-sylla:  :tala-sylla:  :tala-sylla:  :tala-sylla:  :tala-sylla:  :tala-sylla:  :tala-sylla:  :tala-sylla:  :tala-sylla:  :tala-sylla:  :tala-sylla:  :tala-sylla:  :tala-sylla:  :tala-sylla:  :tala-sylla: 
    Auteur

    Ook

    En Février, 2014 (14:02 PM)
    Mais elhaji il joue plus ou koi??
    Auteur

    Muche

    En Février, 2014 (14:28 PM)
    Khana autosuffisance ci dokhane, feen ak ay doul, à paris roukh moko fa yoobou. Il croit avoir la plus grande bite du monde entre ses cuisses. Keen falé youla batard bou bone bi.  <img src="https://images.seneweb.com/content/seneweb/generic/images/smileys/jumpy.gif" alt=":jumpy:">    <img src="https://images.seneweb.com/content/seneweb/generic/images/smileys/jumpy.gif" alt=":jumpy:">    <img src="https://images.seneweb.com/content/seneweb/generic/images/smileys/jumpy.gif" alt=":jumpy:">    <img src="https://images.seneweb.com/content/seneweb/generic/images/smileys/jumpy.gif" alt=":jumpy:">  
    Auteur

    Pfffff

    En Février, 2014 (14:36 PM)
    Je me demande comment les journalistes peuvent te laisser t'exprimer et nous enquiquiner! Non seulement tu ne sers à rien mais le suivi après le passage de Akon est criard. TOPEUNDO rekk! C'est vrai qu'il ne faut pas s'attendre à autre chose d'un illettré nocif comme toi
    Auteur

    Dioufeur

    En Février, 2014 (14:54 PM)
    salutaire qu'elle est meilleur cette idée que de passer son temps à répondre à des invectives, en fin un ELHADJI mature même si on est loin du compte d'autossufisance avec son seul et unique champs. Il semble entre autre négliger la taille du pays et de ses besoins en riz.
    Auteur

    Se Faire Voir

    En Février, 2014 (15:03 PM)
    se type s'en fou de la famine il v juste que on parle de lui, et décidément sa marché heureusement tout le monde le connai ""on ne peut trompé tout un peuple tout le temp" encors moins les sénégalais averti et intelligent par nature, je suis fier des commentaire sur se type ,merci pour votre vigilence sur le pays fier de vous ! :sn: 
    Auteur

    Phinx

    En Février, 2014 (15:05 PM)
    Moi je crois il est perdu et veut se faire des sous et pourquoi pas occupé un poste au ministére de l'agriculture (n'oublier pas que senegal laniou nekk tout est possible on en a vue avec la musik avec youkhou Ndour)... wait n see, tu t'es levé tard bad boy, vous ùme direz mieu vaut tard que jamais. Peace
    Auteur

    Innov

    En Février, 2014 (15:06 PM)
    LE SENEGAL FACE AU DEFI DE L'AUTOSUFFISANCE ALIMENTAIRE :

    Essai de périodisation de la problématique agricole, D.WATT



    La crise alimentaire mondiale, qui se traduit par une hausse vertigineuse des prix des denrées de première nécessité, notamment dans les pays les plus pauvres, constitue aujourd’hui une menace réelle pour la stabilité économique et sociopolitique dans de nombreuses régions du monde, où des protestations, souvent assimilés á des « émeutes de la faim », ont déjà vu le jour.

    Au Sénégal, cette situation inédite a le mérite de reposer le débat sur les pratiques et politiques agricoles jusqu’ici en vigueur, mais aussi et surtout sur la nécessité d’engager, de manière urgente, la bataille de l’autosuffisance alimentaire.

    Cependant, l’analyse et la compréhension de cette crise multidimensionnelle exige la prise en compte du temps long, mais aussi des liens étroits qui unissent les questions énergétiques (ou environnementales) et les questions alimentaires (ou agricoles). Nous mettrons donc en avant une approche historico-systémique, ou en longue période, permettant de comprendre les points de rupture ayant conduit á ce qui nous arrive aujourd’hui sous l’apparence d’une fatalité : en effet, des changements historiques dans l’économie du monde ont produit, á des moments divers, des dysfonctionnements assez importants qui ont affecté et continuent d’affecter les modes et la qualité de notre alimentation.

    Dans cette optique, on peut distinguer quatre grandes périodes :



    La période précoloniale :

    Pendant longtemps, les communautés africaines ont vécu en autarcie, apportant des réponses simples, mais appropriées á leurs besoins sociaux. L’agriculture y était une agriculture de subsistance, c’est-á-dire essentiellement tournée vers l’autoconsommation des ménages, á travers la production de cultures vivrières comme le mil et le sorgho. Les cultures sous pluie, complétées par des cultures de décrue dans certaines zones comme la vallée du fleuve, permettaient de satisfaire, tant bien que mal, les besoins alimentaires des populations. Bien que, de manière cyclique, et en raison des aléas climatiques, les populations ont dû faire face á une série de famines, á travers l’histoire. Mais de manière générale, on peut affirmer que les cultures vivrières, même si elles n’étaient pas en mesure de dégager un surplus important pouvant être destiné á la commercialisation, ont eu le mérite d’assurer la sécurité alimentaire des communautés locales durant de très longues décennies.



    La période coloniale :

    Avec l’avènement de la colonisation, c’est une nouvelle ère qui s’ouvre pour les économies traditionnelles africaines : l’intégration de l’Afrique dans l’économie mondiale et la nouvelle division internationale du travail, qui assigne á l’Afrique le rôle de pourvoyeuse de matières premières et de débouchés pour une industrie métropolitaine en pleine expansion, constituent un tournant décisif dans l’histoire économique et agricole du continent. Dans un contexte de monétarisation de l’économie, l’introduction et le développement des cultures de rente ont trouvé un écho favorable chez les populations locales, qui étaient de plus en plus attirés par le numéraire. C’est ainsi qu’au Sénégal, la culture arachidière s’est très vite imposée sur de vastes zones, dessinant les contours de ce qui a été convenu d’appeler le « bassin arachidier ». Cette expansion fulgurante des cultures spéculatives va porter un coup dur aux cultures de subsistance, compromettant ainsi la sécurité alimentaire des communautés locales. Pour combler le déficit céréalier consécutif á l’introduction des cultures commerciales, l’Etat colonial a dû recourir á d’importantes importations en riz d’autres colonies comme l’Indochine ou la Thaïlande.

    De ce fait, c’est un équilibre séculaire qui vient ainsi d’être rompu.



    La période postcoloniale :

    Au lendemain des indépendances, le nouvel Etat-Nation, héritier du système colonial, n’a pas su renverser la tendance, en engageant la bataille pour la reconquête de l’autosuffisance. Il s’est plutôt inscrit dans une dynamique de promotion et de renforcement des cultures de rente, á travers la mise en place d’organismes d’encadrement tels que la SODAGRI et la SODEVA.

    Le choix était certes difficile, d’autant plus que l’Etat n’était pas prêt á renoncer aux importantes sources de devises liées aux cultures d’exportation. En dépit de cette évidence, on peut affirmer que c’est un manque de volonté politique réelle qui est à l’origine de ce qu’on peut aujourd’hui appeler des « occasions manqués » ou des « illusions perdues », en ce qui concerne la problématique de l’autosuffisance.

    A travers une démarche interventionniste, l’Etat s’est imposé comme acteur central dans la promotion des cultures de rente, tout en exerçant une véritable main mise sur la gestion et le contrôle de la filière riz. Ceci jusqu’au milieu des années 80, date á laquelle, á la faveur de la Nouvelle Politique Agricole (NPA), l’Etat se désengage et initie la libéralisation de la filière riz. Brusquement, le monde rural s’est retrouvé dans une situation nouvelle, face á de nouvelles responsabilités auxquelles il n’était pas préparé : c’est la seconde grande crise structurelle de l’agriculture sénégalaise, après celle découlant de la faille des productions vivrières.



    La période moderne :

    Elle est plus difficile á situé historiquement. Elle coïncide avec la crise énergétique mondiale et la flambée des prix du pétrole. En effet, avec l’avènement des biocarburants pour faire face á la crise pétrolière des dernières années, les producteurs agricoles du monde sont de plus en plus tentés par certaines cultures, jugées plus rentables ; alors que l’agriculture elle, est détournée á d’autres fins que nutritionnelles. Il s’en suit alors une crise alimentaire mondiale et une hausse effrénée des prix des denrées de première nécessité, résultant de la rareté de certains produits sur le marché mondial. Avec le développement des biocarburants comme énergies alternatives, c’est donc un pas qui est franchi dans la déshumanisation de l’économie mondiale, mais aussi dans la déconstruction du concept de « développement durable » : c’est « notre avenir á tous » qui est ainsi compromis.

    Les pays du Sud en général, et ceux d’Afrique en particulier, restent les plus touchés par la crise, d’autant plus qu’ils dépendent, dans une large mesure, de l’extérieur pour leur alimentation. Sur le continent, les mouvements de protestations se multiplient, sous la houlette des partis d’opposition et/ou des organisations de la société civile. Le pouvoir en place est souvent pointé du doigt, considéré comme seul responsable d’une situation dont la dimension historique et globale est pourtant incontestable. Aux plans social et politique, les risques d’instabilité sont alors réels si les organismes internationaux et les gouvernements en place ne réagissent pas de manière énergétique, pour renverser la tendance et stopper l’inflation.

    C’est dans cette optique que l’Etat du Sénégal avait lancer un vaste programme intitulé : «Grande Offensive Agricole pour la Nourriture et l’abondance » (GOANA), afin de juguler les effets de la crise internationale, mais aussi et surtout de reconquérir l’autosuffisance au plan alimentaire. Hélas ! On connait la suite.

    Quelques pistes pour l’action :

    Au niveau international, un sommet mondial sur l’alimentation et la nourriture (SMAN) s’impose, car la réponse á la crise alimentaire mondiale passera nécessairement par une implication sans faille des organismes internationaux tels que la FAO et autres démembrements de l’ONU, la banque mondiale et le FMI, afin d’arriver á l’élaboration et á la mise en œuvre d’un plan d’action axé autour d’une batterie de mesures parmi lesquelles pourraient figurer:

    L’établissement de quotas pour les biocarburants ;

    Le prélèvement de taxes sur les biocarburants ;

    Et la mise en place d’un fonds mondial pour la sécurité alimentaire.

    Alors qu’au niveau national, la «grande offensive agricole » ne se fera sans une professionnalisation du secteur, le développement de l'agro-business et des réformes radicales et cohérentes. En effet, face aux défis qui sont aujourd’hui les nôtres, il faudra :

    Engager une réforme foncière courageuse et équilibrée pour enfin donner la terre aux entrepreneurs sociaux et professionnels dans l’intérêt national. Pour cela, des peurs doivent être surmontés, des réticences vaincues, et des survivances dépassées ;

    Promouvoir l’investissement privé autour de l’agriculture, pour l’émergence d’un nouvel entreprenariat agricole fondé sur le savoir-faire et la maîtrise technologique ;

    Appuyer la modernisation du secteur agricole, en supprimant les taxes sur les importations de matériels et autres intrants agricoles ;

    Favoriser une dynamique de reconversion des exportateurs de riz dans le secteur de l’agro-business ;

    Facilité l’accès au crédit aux promoteurs agricoles, mais aussi aux groupements de jeunes désirant se lancer dans l’agriculture.

    Auteur

    Peundeul

    En Février, 2014 (15:12 PM)
    Que c'est beau d'entendre ces propos plein d'humanité , les expatriés nous ont souvent habitué à investir dans l'immobilier au delà de ce qu'il leur faut , certains comptent des dizaines maisons sans se dire que le besoin le plus élémentaire de l'homme c'est à dire manger est loin d'être satisfait pour beaucoup , que El Hadji en prenne conscience il déroute ses détracteurs et leur indique le chemin ,éliminer la honteuse qu'est la faim , alors Dioufy fonce , ne te contentes pas d'un petit verger de dimanche que tu finiras par vite oublier ....
    Auteur

    Oui

    En Février, 2014 (16:09 PM)
    Je reve ou koi ......apres le foot lhomme veut revivre .....je me demande qui lui a donné cette idee lui il pense qua faire la fete ....cest un perdu ce type
    Auteur

    Atypico

    En Février, 2014 (16:19 PM)
    Ah que je suis soulagé , enfin un cerveau bien fait, humble et compétent qui va nous sauver ! Dans le cirque politco - mystico sportivo social où nous "marasmons", un clown de plus fait son entrée dans l'agriculture : plus on est de fous plus on riz !
    Auteur

    Astoukanesall

    En Février, 2014 (16:21 PM)
    BRAVO el Hadji DIOUF. c est le meilleur match qui vaille

    Auteur

    Ekoune

    En Février, 2014 (16:26 PM)
    Bilahi BAOLBAOL ak DOFF reynguene ma ak ree il faut lui rappeler sa promesse le matin a jeun avant son ndeki
    Auteur

    @elhadji Diouf

    En Février, 2014 (17:28 PM)
    Il n y a pas mieux que l'agriculture au Senegal. Cette idee de lancer dans l'agriculture est tres intelligente. Je vous souhaite bonne continuation.
    • Auteur

      Neene

      En Février, 2014 (18:26 PM)
      diouf promoteur d une agriculture au bénéfice de son pays pourquoi pas? je pense que ce garçon a de belles qualités quoi qu'on dise !jamais je n ai appris venant de lui un acte de méchanceté, qualité au sens étymologique la plus répandue chez nous.
    Auteur

    Neene

    En Février, 2014 (18:29 PM)
    courage Diouf, fais mentir ceux qui te dénigrent.Ce garçon a de belles qualités de coeur et c est plus important que beaucoup de choses
    Auteur

    Noumbe

    En Février, 2014 (18:46 PM)
    Belle initiative m. Diouf, quelqu'un qui aime son pays et s' investi. C la qu' on attend. :sn:  :up: 
    Auteur

    Lison

    En Février, 2014 (19:07 PM)
    Bayilen boul leen dégatoul nguéne guéne fénéne vrémen les africains le riz toujours riz et si on changé notre mode alimentaire pourkoi pas lautonouriture en pouletsce serai mieu
    Auteur

    Leboom

    En Février, 2014 (19:12 PM)
    Belle initiative a saluer d'ailleurs pour une fois je ne vais pas le critiquer mais plutot le feliciter et l'encourager.

    Mais ce qui pose vraiment probleme avec l'autosuffisance alimentaire au Senegal c'est que la plupart des senegalais eux meme ne consomment pas leur produit.

    Pour prendre exemple du riz on a pas meilleur que celui de la vallée parmi tous ces tonnes qui sont importés par année.

    En plus d'etre sûr à 100% pour la consommation il y a pas a se plaindre meme les docteurs disent qu'il faut mieux le consommer que de se ruer le riz importé qui est source de plusieurs cas de diabete.

    Il est temps qu'on consomme nos produits locaux et booster nos agriculteurs.
    Auteur

    Kham

    En Février, 2014 (19:29 PM)
    diouf affaire bi yawla yalla dina la diapele

     :sn:  :sn: 
    Auteur

    Lya

    En Février, 2014 (19:30 PM)
    est ce que les soi-disant boy town sont prets a aller mouiller leur pantalon dans l'agriculture?
    Auteur

    K.n.

    En Février, 2014 (20:38 PM)
    je suis mort de rire de voir a quel point les sénégalais sont ignorants, de tout et du monde qui les entourent....

    Vous n' êtes pas prêt de voir ne serais-ce que l"ombre du moindre développement....ce n'est pas le pays qui est sous développé, c'est le cerveau des sénégalais.....



    Qu’es ce que peux faire el Hadj Diouf pour l’autosuffisance en riz ??? dites moi ??? Donnez moi un seul exemple svp ???......mdr....
    Auteur

    Tabrou

    En Février, 2014 (20:44 PM)
    A côté des champs, il y aura une usine fabriquant de la bière de riz. A vos chopes, levez et buvez comme à la fête de la bière à Munich.

     :haha:  :haha:  :haha:  :haha:  :haha:  :haha:  :haha:  :haha:  :haha:  :haha:  :haha:  :haha:  :haha:  :haha:  :haha:  :haha:  :haha:  :haha: 
    Auteur

    Un Etranger

    En Février, 2014 (20:59 PM)
    une chose que je ne comprends chez vous les senegalais. A vous lire j'ai l'impression que ce n'est pas les memes personnes qui traitaient votre joueur Diouf de tous les noms d'oiseaux.



    soyez un peu constants. vous ne voulez pas aimer et detester si rapidement les gens. de vrais nevrosés



    El hadj fais gaffe à tes compatriotes



    Auteur

    Vérité Du Terrain

    En Février, 2014 (21:52 PM)
    Pendant ce temps ETO et Drogba mouillent le maillot en champions league aujourd'hui. Drogba a marqué 44 buts en C1 et ETO 29. Toi 00. Et tu Viens nous bassiner avec tes ballons d'or politiques la. La politique c'est tout ce que tu sais faire. Mm ce k tu fais la est politique.
    Auteur

    Jules Ndiaye

    En Février, 2014 (22:35 PM)
     :sn:  :sn:  :sn: Enfin Elhadji !Tu pourras aider tous tes amis et connaissances à Stlouis qui t,ont tendu la perche dans les moments difficiles.Courage et bonne chance;l,agriculture est un immense potentialités de richesses et de main d,oeuvres.Les exemples de réussites sont nombreux dans le delta du fleuve Sénégal :sn:  :sn:  :sn: 
    Auteur

    Bass

    En Février, 2014 (22:46 PM)
    Tres bien mon garçon tu commence à réfléchir
    Auteur

    Titen

    En Février, 2014 (00:11 AM)
    hhahahahah !!! diouf bou gnou rey way :::: investi ton frik ou tu veus et ne nous casse pas les couilles !!! tu es senegalais comme nous et nous nous connaissons tous et de plus tous les senegalais te connaissent bien toi et ton ami packo !!!
    Auteur

    Du Courage

    En Février, 2014 (10:20 AM)
    ceci es une bonne idee ne repond pas au detracteur au HYPOCRITE tu peut te servir de ta notorieter pour aidez les jeunes bon vent
    Auteur

    Mon Dieu

    En Février, 2014 (06:29 AM)
    autosuffisance alimentaire, cela n'a rien à voir avec deux ou trois toll de riz.



    Vous êtes de vrais crétins. Arrêtez de réfléchir avec le cul.



    Pauvres africains.
    Auteur

    Cisseomar1351

    En Février, 2014 (07:33 AM)
    bravo pour la reconversion que dieu bénisse vos projets pour le senegal
    Auteur

    Amadou Ndiaye

    En Mars, 2014 (01:43 AM)
    yea diouf dw investir avan kil n sw trop tard.apré l foot c l bussinéss

Participer à la Discussion

Auteur Commentaire : Poster mon commentaire

Repondre á un commentaire

Auteur Commentaire : Poster ma reponse
Top Banner
Banner 01
Banner 01
Banner 01
Banner 01

Seneweb Radio

  • RFM Radio
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • SUD FM
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • Zik-FM
    Ecoutez le meilleur de la radio

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email

Identifiez-vous

Don't have an account? Registration
OR