Samedi 04 Avril, 2020 á Dakar
Vendredi 01 Juin, 2018 +33
Communique

Cérémonie de Remise des 1ères Cartes Grises et leurs Jeux de Plaques CAPP KARANGË

Single Post
Cérémonie de Remise des 1ères Cartes Grises et leurs Jeux de Plaques CAPP KARANGË

Dans le cadre du projet Capp Karangë, le Ministère des Infrastructures, des Transports Terrestres et du Désenclavement, à travers la Direction des Transports Routiers accompagné de son partenaire privé, Michel Thomas, Directeur Général de Gemalto Sénégal SA,  a procédé à la remise des premières cartes grises numérisées et à la pose des premières plaques d’immatriculation sécurisées, ce Jeudi 21 Mars 2019 à 12 h. au CICES, pavillon Capp Karangë, esplanade des régions.
À l’occasion, M. Cheikh Omar Gaye, Directeur des Transports Routiers a expliqué qu’aujourd’hui ils sont en phase pilote avec les particuliers et les concessionnaires sur la production des nouvelles cartes grises, concernant des dossiers d’immatriculation. Il a annoncé qu’à partir du 02 mai 2019, sera lancé l’opération de ré-immatriculation du parc automobile existant. Puis, il  a donné des éléments concernant ces ré-immatriculation, notamment les pièces à fournir pour constituer le dossier et la démarche à suivre. 
Tout d’abord, chaque propriétaire de véhicule devra s’assurer du numéro de VIN, qu’il aura pu lire sur son dernier contrôle technique, ou qu’il ira contrôler auprès du service des mines de Colobane (fiche de saisie). Après, le propriétaire devra rassembler : pièce d’identité, ancienne carte grise et le document notifiant le VIN, en faire pour chacun une photocopie. Enfin, il pourra se rendre dans un des centres de remplacement (les mêmes que pour le remplacement des permis de conduire bureaux régionaux des Transports Routiers, Lat Dior, gare routière des Baux Maraichers et CICES). Sur place, il déposera sa demande de ré-immatriculation, et une semaine plus tard, il recevra sa nouvelle carte grise ainsi que son jeu de plaques sécurisées et vierges, et la troisième plaque. De là, le propriétaire, devra se rendre chez un poseur de plaques agrées qui les personnalisera et les posera. 
Avec les nouvelles cartes grises et plaques d’immatriculation, le projet Capp Karangë prend un nouveau tournant. L'objectif visé est de moderniser l’Administration des Transports Routiers du Sénégal. Le Sénégal dispose désormais d’un système fiable pour la gestion du parc automobile. Grâce à Capp Karangë, les doublons, voire les triplons de cartes grises n’existeront plus.  Le nouveau système de numérotation des plaques ne sera plus régional, mais national, et personne ne pourra choisir ses numéros «fétiches» : c’est la base de données qui contrôle tout. Autre innovation majeure, la carte grise et ses plaques ne seront plus liées au propriétaire mais au véhicule. Ce qui veut dire, que lors d’une vente de véhicule, si ce dernier reste dans le même département et la même région, le propriétaire n’aura pas à changer les plaques. Par ailleurs, pour faciliter le contrôle des forces de l’ordre et de sécurité, toutes les plaques d’immatriculation vont changer de couleur. Aussi, afin d’éviter toute fraude possible, les opérateurs ont mis en place ce qu’ils appellent la «troisième plaque». C’est une sorte de vignette, qui se colle sur le pare-brise, et qui, si l’on essaie de la détacher, s’auto-détruit. Sur cette troisième plaque, seront imprimés les éléments des plaques. Le contrôle sera rapide. 
 
Capp Karangë ne se limite pas à la mise en place de nouveaux documents de transports numérisés. C’est avant tout un projet de modernisation et de sécurisation de l’Administration des Transports Routiers, à travers la mise en place d’un service administratif complètement dématérialisé ayant des antennes dans chaque région. Mais aussi une base de données mise à jour en temps réel, et qui à terme, connectée au matériel des forces de l’ordre et de sécurité va permettre de gérer, à la minute près, les infractions routières. 
Depuis le 03 septembre 2018, la Direction des Transports Routiers et son partenaire privé, Gemalto Sénégal SA, travaillent pour accueillir les usagers de la route dans les meilleures conditions pour le changement de leur permis. Afin d’améliorer la qualité des services, une réorganisation a été opérée : une augmentation du personnel et des horaires étendus allant de 8h à 20h du lundi au vendredi et de 8 h à 16 h les samedis (au CICES) ; l’ouverture du site de la gare des Baux Maraichers aux citoyens ; l’ouverture aux citoyens du site de l’ex-camp Lat Dior (DTR) et l’ouverture des services dans les régions de Thiès, Diourbel, Fatick, Kaolack et Saint-Louis pour permettre à tous les Sénégalais de changer leurs permis dans les délais.  Les bureaux des transports routiers des régions restantes seront ouverts très prochainement.
Aujourd’hui le temps est compté pour les citoyens qui avaient un an pour remplacer leur permis à partir  du 3 septembre 2018. À défaut, leurs permis ne seront plus valides. 
Michel Thomas, DG de Gemalto Sénégal Sa, a insisté en fin de cérémonie sur cette date butoir, et a vivement conseillé aux citoyens de ne pas attendre le rush final et de profiter, dès maintenant, des temps d’attente réduits.


liiiiiiiaffaire_de_malade

17 Commentaires

  1. Auteur

    Ala

    En Mars, 2019 (21:06 PM)
    Toujours un petit français pour pomper de l'argent a nos idiot gouvernent. michel Thomas rentre chez toi, on ne veut pas de toi ni de macron ni de votre gros préfet d'ailleur, le macky
    • Auteur

      Reply_author

      En Mars, 2019 (07:05 AM)
      le monde des realistes avance en évoluant positivement, celui des complexés culturels recule lamentablement.
    • Auteur

      Reply_author

      En Mars, 2019 (09:18 AM)
      tu confies ce projet à un sénégalais , il va penser à la somme qu'il pourra détourner avec un travail bâclé . on est pas sérieux c'est pourquoi on fait appel au vrai bosseur . ce système est inspiré des pays développés comme la france et j'applaudis
    • Auteur

      Reply_author

      En Mars, 2019 (11:28 AM)
      les baol baol ont fait beaucoup de mal au senegal. ils sont à l'origine de tous nos problèmes de confiance perdue entre nous.
  2. Auteur

    Xnox

    En Mars, 2019 (21:37 PM)
    Et toi Ala à part critiquer tu proposes quoi ?
    Auteur

    En Mars, 2019 (00:36 AM)
    Tout ceci est beau mais faudrait que les véhicules suivent la danse CAD que les sénégalais arrêtent d'importer de vieilles voitures ou que l'État revoit l'âge des voitures importés.
    Auteur

    Diarra

    En Mars, 2019 (09:33 AM)
    Communiquez sur la procédure (les pièces à fournir...) Merci
    Auteur

    Dieng

    En Mars, 2019 (09:45 AM)
    Et nous qui sommes à l'étranger que ferons nous de nos permis de conduire sénégalais vu que je viens d'être informé de cette situation et ne pouvant pas venir immédiatement au sénégal pour changer mon permis ?
    • Auteur

      Reply_author

      En Mars, 2019 (00:19 AM)
      putain t es con ou tu es un idiot ton permis sénégalais n est valable nul part au monde qu au senegal pour l utiliser il faut être au senegal tu en profitera pour le renouveler pov con
    • Auteur

      Reply_author

      En Mars, 2019 (17:24 PM)
      mon gua le permis senegalais est un des plus valable en afrique y’a que le permis sénégalais qui est valable en finlande et tu peux conduire un an avec ce permis.
      on a eu de très bon diplomates pour négocier des accords
    • Auteur

      Reply_author

      En Mars, 2019 (00:03 AM)
      mon cher c est juste une convention qui permet à qui veut s installer de garder son permis. mais c est n est valable que la première année. au-delà faut repasser le permis.
    Auteur

    Revoi

    En Mars, 2019 (10:53 AM)
    REVOILÀ LES VAMPIRES A FRICS
    Auteur

    En Mars, 2019 (12:53 PM)
    Mon problème avec ça c'est confié à Abdoulaye Daouda Diallo le ministre le plus incompétent que le Sénégal n'a jamais connu.

    Nous vivons les conséquences de son incompétence avec le fichier électoral.

    Auteur

    En Mars, 2019 (16:10 PM)
    Booffff De nouvelles cartes grises et plaques d'immatriculations ne vont rien changer !!!!!

    Le problème des transports au Sénégal c'est plutôt l'INDISCIPLINE, LES PERMIS ACHETÉS ET LA VÉTUSTÉ DES VOITURES.

    Alors tant qu'on aura cette indiscipline, la corruption sur la route et les cars Ndiaga Ndiaye rien ne va changer.

    Alors on peut changer les permis, les plaques mais le problème restera le même !!!!!
    Auteur

    En Mars, 2019 (16:10 PM)
    Booffff De nouvelles cartes grises et plaques d'immatriculations ne vont rien changer !!!!!

    Le problème des transports au Sénégal c'est plutôt l'INDISCIPLINE, LES PERMIS ACHETÉS ET LA VÉTUSTÉ DES VOITURES.

    Alors tant qu'on aura cette indiscipline, la corruption sur la route et les cars Ndiaga Ndiaye rien ne va changer.

    Alors on peut changer les permis, les plaques mais le problème restera le même !!!!!
    Auteur

    En Mars, 2019 (16:10 PM)
    Booffff De nouvelles cartes grises et plaques d'immatriculations ne vont rien changer !!!!!

    Le problème des transports au Sénégal c'est plutôt l'INDISCIPLINE, LES PERMIS ACHETÉS ET LA VÉTUSTÉ DES VOITURES.

    Alors tant qu'on aura cette indiscipline, la corruption sur la route et les cars Ndiaga Ndiaye rien ne va changer.

    Alors on peut changer les permis, les plaques mais le problème restera le même !!!!!
    Auteur

    Kocc

    En Mars, 2019 (16:46 PM)
    Le Monsieur , il numérise là il passe .

    Intérieur et auj8 les infrastructures.

    Quels sont les intérêts pour l'un des pays les pauvres au monde.
    Auteur

    En Mars, 2019 (20:37 PM)
    Auteur

    En Mars, 2019 (00:23 AM)
    C es imbeciles ils vont encore deregler le systeme comme avec les cartes d identite avec la DAF tout ca pour bouffer de l argent
    Auteur

    Deug

    En Mars, 2019 (06:09 AM)
    la structure des numeros des plaques sont les meme qu'en france ??!!

    c'est le senegal est devenue un deparrtment francais
    Auteur

    Gueye

    En Mars, 2019 (11:52 AM)
    Comme sil n avait pas d'autres priorités dans le pays
    Auteur

    Anonyme

    En Mars, 2019 (21:19 PM)
    Foutaises. Juste un moyen de plus pour faire payer les senegalais et enrichir la France, car l'argent gagné par le prestataire va être viré en France.

    L'Etat est en cessation de paiement et a besoin d'argent pour les politiciens
    Auteur

    Lébou

    En Mars, 2019 (07:44 AM)
    Le journaliste n'a pas tout dit . C'est gratuit ou bien payant ?

Participer à la Discussion

Auteur Commentaire : Poster mon commentaire

Repondre á un commentaire

Auteur Commentaire : Poster ma reponse
Banner 01

Seneweb Radio

  • RFM Radio
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • SUD FM
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • Zik-FM
    Ecoutez le meilleur de la radio

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email