Dimanche 29 Mars, 2020 á Dakar
Vendredi 01 Juin, 2018 +33
Communique

Communiqué du Collectif du Personnel du Groupe SOMICOA –SMITH & KRAFFT

Single Post
Communiqué du Collectif du Personnel du Groupe SOMICOA –SMITH & KRAFFT


Depuis un an et demi « date de nomination du nouveau Directeur du (PAD) Port Autonome de Dakar » notre Groupe a été régulièrement attaqué à travers la presse. Pour dire dans un esprit de malveillance que notre Groupe doit des sommes importantes au PAD. Le « machiavélisme » est allé jusqu’à associer le nom de Monsieur Baidy AGNE à cette dette.

Le Collectif du Personnel du Groupe SOMICOA – SMITH & KRAFFT a pensé utile d’apporter la bonne et juste information au public.

Tout d’abord, Il y a lieu de noter que Monsieur Baidy AGNE n’est en rien responsable de cette situation, car il n’est ni actionnaire, ni administrateur ou Directeur Général de notre Groupe. Il a une position de Représentant et à cet égard il rend au Groupe de précieux services.

 S’agissant de la dette que le PAD nous réclame à la date d’aujourd’hui, il est important d’en connaitre la genèse. Cette dette est constituée essentiellement des éléments suivants :
    •    Redevances Occupation d’espaces en zone portuaire :      735 808 948 FCFA
    •    Redevances sur marchandises et sur navires:                     717 997 493 FCFA               
    •    Sommes supportées par SOMICOA pour le PAD au titre d’armateurs défaillants:                                                                          1 508 948 379 FCFA    
                                                                       TOTAL :      2 962 754 820 FCFA      
  
En son temps, ces montants ont fait l’objet de contestations en bonne et due forme. Cependant, l’ancienne Direction du PAD nous a laissé travailler parce que sachant parfaitement que ces débits ne sont pas fondés en toute rigueur. Mais, des procédés peu avouables ont été utilisés pour nous contraindre à les accepter pour pouvoir continuer à opérer dans l’enceinte portuaire.

En vérité, la position de notre Groupe dans le Port est assez gênante pour les autorités portuaires, en raison de notre parfaite maitrise des métiers de manutention (conteneurs,  roro, et général cargo). Car, les stratégies que le PAD veut développer avec les multinationales peuvent être entravées par notre présence. Pour les raisons suivantes :

    •    D’abord, le départ d’un Partenaire Roro qui représentait 80% de notre chiffre d’affaires en 2004 avec le soutien des autorités portuaires. Un Partenaire que nous avons pourtant installé au Port et développé pendant 17 ans. Au moment de son départ, les autorités portuaires nous ont empêchées de réclamer nos droits par rapport au fond de commerce que nous avons développé pendant toutes ses années. 

    •    Ensuite, la concession du Terminal à Conteneurs à DP World en 2007. En 2007, nous avions redressé notre situation. C’est le moment qui a été choisi par les autorités portuaires pour faire la concession à DP World occasionnant une baisse de 90% de notre chiffre d’affaires. Les multinationales qui ont été touchées par la concession du Terminal à Conteneurs à l’époque ont toutes licenciées leur personnel Sénégalais et se sont redéployées ailleurs. En ce qui nous concerne, pour des raisons sociales et parce que nous sommes des Sénégalais, aucun de nous à ce jour n’a été licencié. Nous profitons de l’occasion pour remercier notre Direction et lui renouveler notre engagement.


    •    Enfin, de 2007 à 2012, pour les raisons évoquées ci-dessus, notre société a été dans des situations difficiles. Mais avec notre engagement combiné à notre expérience et le soutien de nos Partenaires que nous remercions vivement  au passage, nous avons commencé à redresser la barre en 2013 et avions d’excellentes perspectives pour apurer les sommes que nous réclame indument en toute honnêteté le PAD. A cet égard, un protocole que nous respectons a été signé entre le PAD et notre société en Avril 2013 et nous avons payé au cours de cette année (d’Avril 2013 à Novembre 2013) la somme de FCFA 433 375 978 pour atténuer la dette imposée.
C’est ce moment que le PAD choisit, d’abord de nous confisquer la concession du mole 2 Terminal Roulier qui avait été attribué à notre Groupement par délibération de son Conseil d’Administration en date du 28 Novembre 2011. Ensuite, de  donner la concession du mole 8 Terminal Vraquier à une société étrangère qui n’a aucune expérience dans cette activité et dans des conditions non transparentes, nous ôtant ainsi le pain de la bouche en terme d’activités roro au mole 2 et général cargo au mole 8, après le Terminal à conteneurs en 2007.


La même technique utilisée par le passé pour museler notre société est celle qui est appliquée par la nouvelle Direction du PAD pour justifier sa décision de mise en concession des moles 2 Terminal Roro et 8 Terminal Vraquier. Le nouveau Directeur du PAD a usé des stratégies inqualifiables pour anéantir notre structure. Sans être exhaustif, on peut lister :

    •    Le blocage de l’accès au Port de notre personnel et matériels depuis Janvier 2013 jusqu’à ce jour, malgré le protocole signé en Avril 2013 entre le PAD et notre structure. Protocole qui a permis de payer à ce jour FCFA 433 375 978 comme indiqué ci dessus.
    •    Le Blocage à 2 reprises de nos navires de ligne régulière pendant plusieurs jours jusqu’à contraindre l’armateur à poursuivre sa route en sautant l’escale du Port de Dakar bien que celle-ci soit payée d’avance par notre structure. Il faut signaler que les conséquences commerciales et financières pour l’armateur, les importateurs et exportateurs sont considérables et n’ont pas pu être évaluées. Sans parler des conséquences sur l’économie nationale (droits de douanes, taxes de port, etc…) qui sont énormes.
    •    Notre armateur venu clarifier cette situation, nous l’avons accompagné auprès du Directeur du Port qui nous a reçus avec son staff et qui nous a expulsé notre armateur et nous au bout de 2 minutes d’échange. Le seul « tort » que notre armateur a eu, était de lui demander de parler sans le pointer du doigt.
    •    Les pressions permanentes sur nos partenaires de changer de manutentionnaire/consignataire en notre défaveur.
    •    L’autorisation faite à nos confrères manutentionnaires d’utiliser nos surfaces amodiées de stockages pour stocker leurs cargaisons sans notre aval alors qu’on nous réclame des taxes de terre plein / magasinage.
    •    Sans compter les multiples blocages arbitraires, non fondées et sans pré avis de mise en demeure.

En conclusion provisoire, Il est important de noter que notre Groupe capitalise une expérience de 80 ans pour SMITH & KRAFFT et 40 ans pour SOMICOA et emploie jusqu’à 1200 employés permanents et occasionnels. Nous tenons également à préciser que tous nos cadres et l’ensemble de notre personnel sont des Sénégalais. Que représente le chouchou des autorités portuaires actuelles par rapport à ce pedigree ?

Au nom du Collectif des Employés du Groupe SOMICOA – SMITH & KRAFFT, et en plein accord avec la profession, nous interpellons les Autorités supérieures de notre pays afin de permettre à l’entreprise nationale de prospérer et leur demandons d’arrêter la main de la Direction du PAD qui cherche pour d’obscures raisons de tuer l’entreprise nationale au prix des non nationaux. Nous demandons le soutien du peuple Sénégalais pour empêcher ce que nous pensons être une  forfaiture.

   
Le Collectif des Employés du Groupe SOMICOA – SMITH & KRAFFT



liiiiiiiaffaire_de_malade

5 Commentaires

  1. Auteur

    Irrité

    En Décembre, 2013 (10:04 AM)
    Il faut arrêter avec cette ignominie qui est de vouloir tuer les entreprises sénégalaises au profit de celles étrangères à cause de l'avidité et de la stupidité de nos dirigeants. Où sont nos Députés ? Il faut arrêter ce gus de Kanté.
    • Auteur

      Forfaiture

      En Décembre, 2013 (10:33 AM)
      il ne faut point s'en glorifier, mais l'ancienne direction du port est en mandat de dépôt malgré que la seule concession dp world faite à l'époque avait était faite sur appel d'offre.
      la nouvelle direction essaye d'abuser du peuple en prétendant que le port est délabré et c'est la raison pour laquelle, il faut faire vite et du gré gré pour satisfaire bolloré et nécotrans (getma) sur le mole 2 et le mole 8 en excluant et en tuant toutes les entreprises nationales qui ont accompagné le port depuis fort longtemps. la vérité finit toujours par jaillir et l'ofnac aura forcément son premier client! comment peut on confier le port qui constitue 90% de l'économie sénégalaise à un personnage comme l'actuel directeur? notre sénégal est tombé très bas! il faut que les autorités supérieures réagissent vite!
  2. Auteur

    Alhadji

    En Décembre, 2013 (10:28 AM)
    être une entreprise sénégalaise ne veut pas dire avoir un passe droit pour ne ne payer La dette du port sur ce groupe est est a-vé-rée!!!. Demander l' expertise comptable au tribunal s'il y a un doute. le fait que Abdourahim Agne ait transhumé du PS au PDS explique les difficultés qu'avait le Port pour recouvrer sa créance.

    personne n'a intéret ni le droit de bloquer une entreprise qui est en règle. Cessons l'amalgame et la manipulation
    Auteur

    Reubeuss

    En Décembre, 2013 (11:59 AM)
    ce qu'il faut comprendre, c'est le retour des groupes francais dans le port de dakar.

    c'est quoi la concession?

    on te laisse travailler,investir, créer des emplois, développer un bisness et un beau jour on te dis c'est bien tu as bien travaillé mais il est temps de débarrasser le plancher au profit d'une multinationale qui nous promet d'investir des milliards.

    seulement le plus grave avec le groupe NECOTRANS c'est que il est inconnu du bataillon des manutentionnaires mais comme bi-Docteur cheick kante le directeur du port est actionnaire à GETMA la relation est vite faite et bonjour REUBEUSS dans quelques mois.
    Auteur

    Guilé De Ndangalma

    En Décembre, 2013 (14:55 PM)
    Lorsqu'un locataire vous doit deux ans d'arriérés de loyer et refuse de payer si l'occasion se présente vous le virez. Que vous donniez l'appartement à votre frère gratuitement ou pour une bouchée de pain, c'est un autre sujet. Donc, pas d'amalgame. Les frères Agne ont monnayé leur soutien à Wade (Baidy pour le patronat et Abdourahim pour la politique) moyennant des passe-droits, comme ne pas respecter leurs engagements financiers vis-à-vis du PAD. Mais puisque les dettes n'ont jamais été effacées, Kanté qui, il est, est un adversaire politique, trouve là l'occasion de les coincer légalement. Et il ne s'en prive pas. Qu'il favorise NECOTRANS et autres multinationales, c'est un autre débat. Mais qu'on ne nous fasse pas porter un combat qui n'est pas le notre. On ne peut pas vouloir manger à tous les rateliers (du PS à maintenant) et gagner sur tous les tableaux. Forcément, bess dina meusseu gneuw nga moylé.
    Auteur

    Conseil

    En Décembre, 2013 (11:09 AM)
    Bonjour,



    chers amis responsables du groupe Somicoa-Smith and Krafft je vous invite à revoir la gestion votre société sur tous les plans et à toutes les échelles.

    Cette situation n'est rien d'autre que le résultat d'une manque de contrôle et de mauvaise gestion des profits.

    Je vous invite à avoir plus de respect envers votre personnel, vos partenaires (Port, Douane, Trésor public, Ipres,...)

    Il faut aussi penser à investir sur le plan matériel

    SOURTOUT MOTIVER LES AGENTS



    Du courrage



Participer à la Discussion

Auteur Commentaire : Poster mon commentaire

Repondre á un commentaire

Auteur Commentaire : Poster ma reponse

ON EN PARLE

Banner 01

Seneweb Radio

  • RFM Radio
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • SUD FM
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • Zik-FM
    Ecoutez le meilleur de la radio

LES PLUS LUS

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email