Mardi 31 Mars, 2020 á Dakar
Vendredi 01 Juin, 2018 +33



Communique

Non Au Mur : Ce combat citoyen qui a fini par faire tomber le « mur de la honte »

Single Post
Non Au Mur : Ce combat citoyen qui a fini par faire tomber le « mur de la honte »

Dans une démocratie digne de ce nom, le Pouvoir doit être dans la recherche permanente d’un équilibre (précaire) entre la prise en compte de la majorité et la défense des intérêts des minorités.

Lorsque le gouvernement a pris la décision illégale (par la loi) et illégitime d’octroyer un permis de construire à l’ambassade de Turquie, un collectif de citoyens s’est spontanément  créé autour du slogan « Non au Mur ».

Dans ce combat long et harassant, ces jeunes activistes et citoyens engagés se sont presque sentis minoritaires et abandonnés dans  une cause qui devait mobiliser tous les citoyens de ce pays.

Ce combat n’avait pas été mené pour les intérêts égoïstes d’une personne ou d’une autre entité privée. Ce combat citoyen n’était porté par aucun des partis politiques, ni par le conseil économique social et environnemental du Sénégal, ni par l’Assemblée nationale, ni par aucune de ces institutions censées… assurer la sauvegarde et la défense des intérêts de la population sur les questions environnementales.

Le Collectif « Non au Mur » n’a reçu aucune aide financière ni aucune subvention d’une quelconque ONG ou entité privée. Ce combat fut neutre, spontané et porté depuis le début par de "simples" patriotes conscients de leur citoyenneté et engagés dans leur rôle de lanceurs d’alerte et de sentinelles de la démocratie.

Ils n’avaient pour "arme" que leur courage, leur détermination et leur conscience citoyenne.

C’est donc à partir de Facebook et Twitter (outils puissants dont nos gouvernants n’ont pas compris toute la force et l’impact) que les premières alertes ont été lancées contre ce projet de construction et d’agression de notre littoral. C’est ensuite sur ces toiles virtuelles que la mobilisation a donné rapidement vie au Hashtag #NonAuMur qui s’est ensuite transformé en une cause portée par une vingtaine de jeunes activistes.

Ce petit groupe a fini par devenir une grande famille d’une centaine de personnes toutes motivées, engagées et animées de la volonté de faire tomber ce qui s’appellera le "mur de la honte". 

Ce combat non violent a été mené dans le respect, la détermination, la bonne information, la permanence du discours, la sensibilisation mais aussi la mobilisation physique.

Aujourd’hui que le mur vient de tomber, il ne s’agit pas chercher à accorder une paternité à cette victoire car c’est la victoire du mouvement citoyen. C’est la victoire de tout le peuple sénégalais.

Ce n’est pas le fait de citer les noms des initiateurs du Collectif qui fera d’eux des personnes à remercier ; c’est le mouvement d’ensemble et la dynamique citoyenne derrière cette cause qu’il faut saluer. C’est cela le plus important.

Nous n’allons pas revenir sur plus quatre (4) demandes de manifestations qui ont été rejetées par le Préfet de Dakar. Nous n’allons pas revenir sur l’ignorance et le rejet de notre demande d’audience par l’ambassadeur de la République de Turquie. Au contraire, lui réaffirmons notre considération et lui disons « dalal ak jàm » chez nous, le pays de la Teranga et nous  réjouissons par avance de venir assister à l’inauguration de sa future ambassade à Dakar… sur un autre site mais placé ailleurs que sur notre littoral.

Nous n’allons pas revenir sur les randonnées pédestres et les "sit-in" réprimés par Notre police nationale qui trouvait plus important de garder un mur illégal que de veiller sur la sécurité et la protection des citoyens. Nous n’allons pas revenir sur ce déplorable épisode avec l’arrestation de plus d’une vingtaine des membres de notre collectif. Nous n’allons pas parler de l’interdiction de filmer ou de prendre des photos de la partie de Notre corniche ouest qui abritait le « Mur de la honte ». Nous vous épargnons tous ces détails aujourd’hui.

Nous n’allons pas remercier le Président de la République Monsieur Macky Sall. Il a fait ce pour quoi il a été élu par la grande majorité des Sénégalais. Il a su écouter son peuple aussi, nous l’encourageons à considérer davantage tous ces jeunes citoyens engagés qui ne doivent pas être vus comme des « opposants politiques » mais comme d’authentiques patriotes.

Nous n’allons pas remercier les activistes et citoyens engagés qui ont mené ce combat. Ils n’ont fait que leur devoir de citoyens modèles et nous les encourageons à se positionner pour accompagner l’Etat à préserver les intérêts des populations.

Par contre, nous tenons à remercier toutes les personnes qui n’étaient pas d’accord avec nous et qui ont eu le courage de l’affirmer. Ils n’ont fait que renforcer notre détermination et notre résistance face aux tentatives de récupération ou de déstabilisation. Au contraire, ce qui est effrayant, « ce n’est pas l’opposition des méchants, c’est l’indifférence des bons ».

Enfin, au-delà de ce « mur » se cachent d’autres murs, plus nombreux, plus épais et plus hauts car « tous les progrès sont précaires et la solution d’un problème vous conforte à un autre problème. » (Martin Luther King).

Nous invitons donc les autorités compétentes à continuer de faire l’inventaire pour identifier toutes les agressions et constructions sur le long du littoral sénégalais. Ces espaces nous appartiennent ainsi qu’à nos futurs enfants. Nous invitons nos représentants à l’Assemblée nationale à adopter ce projet de loi visant à protéger le littoral Sénégalais. Enfin, nous invitons nos compatriotes et leur disons ceci : « engagez-vous » !
<37>[email protected]
Hashtag : #NonAuMur
Facebook : www.facebook.com/nonaumur





liiiiiiiaffaire_de_malade

13 Commentaires

  1. Auteur

    Osez

    En Mai, 2014 (21:39 PM)
    Dites plutôt que la Turquie a cédé au caprice des nantis sénégalais , avec des préoccupations futiles , vous voulez partout ou vous irez vous vous sentirez comme à santa Barbara , bravo pari gagné , allez Atepa goudiaby peut faire son footing tranquil comme à beverly hills .. Honte à vous !
    • Auteur

      H

      En Mai, 2014 (21:54 PM)
      tu n'a rien compris. en plus tu peux etre "pauvre" aujourd"hui et nanti demain, ou tes enfants le seront et t'en voudront
  2. Auteur

    Klm

    En Mai, 2014 (21:58 PM)
    Je me demande comment peut on venir juste devant la mer et faire un mur et barrer la vue, yeufou gatt xell la.



    J'aimerai attirer l'attention sur le fait en passant devant la corniche ce matin, juste avant la mosquee de la divinité un autre guignol est entrain de mettre lui aussi son "mur" en zinc sur plusieurs dizaines de metres, barrant lui aussi de facto la vue vers la mer. ILS SE FOUTENT VRAIMENT DES GENS RICHES OU PAUVRES LA MER EST UN BIEN PUBLIC BARRER LA VUE POUR EN JOUIR SEULE ET SA FAMILLE EST CRIMINELLE
    Auteur

    Sénégalaise

    En Mai, 2014 (22:17 PM)
    fière d'y avoir participé. Mais, nous avons gagné un combat pas la guerre ! Car, des murs, il y en a encore sur la corniche !!!
    Auteur

    Erdogan

    En Mai, 2014 (22:42 PM)
    Ce mouvement d'ensemble, cette mobilisation citoyenne est a saluer. We praise all the individuals who stood like one person to say NON au mur. Votre example est a mediter et reiterer face a d'autres murs, plus grands et plus hauts. Macky did only what he was elected for like you said. But the construction of the wall should NOT be authorized in the first place. Good luck et MERCI.
    Auteur

    Affaire Classée

    En Mai, 2014 (23:40 PM)
    Les particuliers et les Ambassades n'ont pas a payer les fautes de l'ETAT à travers les structures et les Fonctionnaires qui le représentent. C'est de l'anarchie d'ETAT et de la dictature d'ETAT que de démolir et d'en faire une politique. La démolition doit être l'exception et elle doit être suivie par des sanction à l'endroit du fonctionnaire fautif et d'une compensation juste pour l'attributaire lese. Il est également nécessaire de pouvoir décliner un plan d'aménagement consensuel de la Corniche après qu'il y ait eu un recensement préalable de tous les occupants de droit des espaces à amenager. Démolir ne saurait être la règle! Trop de silence sur les fautes de l'ETAT finira par le décrédibiliser totalement.
    • Auteur

      Frl

      En Mai, 2014 (00:27 AM)
      de quel état parlez vous ? du temps de wade , y en avait pas, ou du moins il s'appellait wade pere ou fils
    Auteur

    Momotaro

    En Mai, 2014 (23:44 PM)
    Comme l'a si bien dit quelqu'un ci-haut, cette victoire n'est qu'une bataille de gagnee. Il y a certainement d'autres permis de construire sur le littoral. Le combat doit etre constant. Le patrimoine national, on ne le brade pas!!! Le littoral n'appartient pas aux riches (nationaux comme etrangers) mais bien a l'ensemble du peuple senegalais.
    Auteur

    Sa Matt Goloniaye

    En Mai, 2014 (00:33 AM)
    Je suis vraiment content de voir enfin k ce mur de la honte est detruite.



    Toutes les constructions bloquant la vue de la mer doivent etre detruitent sans delai!



    Bilahi abdoulaye wade est maudit!...comment peut-il vendre notre corniche a des particuliers??!

    1 vrai mbane allah ce idiot de wade....!
    Auteur

    Usa

    En Mai, 2014 (01:52 AM)
    Bravo les jeune senegalais du courage le Senegal C est pour les senegalais
    Auteur

    Scandaleux

    En Mai, 2014 (05:20 AM)


    The African cancer patients dying in unnecessary pain

    In Senegal, more people die of cancer than malaria, tuberculosis and Aids put together, but many do not get the drugs they need





    Matar Syllah pleurait dans son lit d'hôpital. Le cancer au foie s'était propagé et les tumeurs ont été bombé de son abdomen. "Parfois, la douleur est tellement mauvais que je tombe sur et faible," le 25-year-old dit. «Je me sens dans mon ventre et le dos. Elle va et vient."



    Le jeune médecin, Mohammed Oneefade, l'air coupable que j'ai demandé à ce que des analgésiques Syllah était. «Paracétamol», répondit-il. «Quand il ya pire que nous pouvons donner tramadol trop. Mais il n'y a rien d'autre ici. Pas de morphine."



    Les médecins Sénégal deuxième ville de Touba ont depuis longtemps renoncé à prescrire le médicament qui arrête la douleur du cancer. Il n'y a pas de comprimés de morphine dans la ville. Le seul endroit où il se trouve parfois est dans la capitale, Dakar, à quatre heures - mais les règlements gouvernementaux les empêcher d'écrire des ordonnances pour de toute façon. Ils n'ont pas le bon type de pad de prescription. Comme de nombreux patients atteints de cancer Syllah a été envoyé à la maison le lendemain.

    Lien à la vidéo: cancer patients au Sénégal refuser un traitement à la morphine



    Il ya plus de gens qui meurent du cancer au Sénégal que le paludisme, la tuberculose et le sida réunis. Programmes lutte contre les maladies infectieuses ont été efficaces et avec une plus longue espérance de vie et plus de modes de vie occidentaux taux de cancer sont l'escalade. Mais le pays ne parvient pas à donner des soins palliatifs à la grande majorité des personnes qui en ont besoin et en tant que patients atteints de cancer de la suite dans une partie relativement prospère de l'ouest Afrique meurent dans la douleur qui pourrait facilement être arrêté.

    • Auteur

      2

      En Mai, 2014 (05:21 AM)
      les médecins de l'hôpital aristide le dantec de dakar ont les blocs d'ordonnances droite, mais la pharmacie fonctionne souvent de la morphine. les patients en phase terminale de cancer peuvent trouver leur offre est tout à coup. de calme médicamenteux ils sont plongés dans une douleur atroce, sans explication ni excuses. la morphine de aminata diob avait couru il ya plusieurs jours. avec un cou et le visage horriblement gonflés par le lymphome non hodgkinien, elle était trop mal à parler. le seul soulagement qu'elle devenait ce jour-là était le paracétamol. sa mère coumba awa bercé la jeune femme dans ses bras. "elle allait se marier. elle est beaucoup plus belle que moi», dit-elle. "sa douleur est devenue très mauvaise dans les derniers jours." awa a du mal à payer les factures d'hôpital et je me demandais ce que le point de lui était si ils ne pouvaient pas faire mieux diob.

      une courte promenade à travers le composé de l'hôpital est la seule unité de cancer pour les enfants du sénégal, dirigé par le professeur claude moreira. "deux fois dans la dernière année, nous n'avons plus de sirop de morphine pour les enfants. nous faisons ce que nous pouvons leur donner d'autres médicaments, mais il est vraiment terrible." son collègue sokhna ndiaye, le psychothérapeute américain formé de l'unité, a expliqué: «parfois, dans l'esprit des enfants inconscients créer une corrélation entre la quantité de douleur qu'ils éprouvent et la gravité de leur pathologie donc quand il ya des médicaments pas de la douleur de l'enfant pourrait être. penser: «. c'est la fin de la vie" comme je l'ai pensé momentanément de mes propres enfants et pleuré, ndiaye a expliqué: "nous sommes complètement en détresse il est extrêmement douloureux pour nous, nous prenons personnellement"...
    • Auteur

      3

      En Mai, 2014 (05:24 AM)
      les enfants semblaient conscients de leur chance extraordinaire à entrer dans l'appareil. la majorité des enfants atteints de cancer au sénégal obtenir peu ou pas de traitement. l'équipe m'a présenté à abdurahmane, quatre, qui après trois mois à l'hôpital après avoir chimiothérapie et autres traitements ont été envoyés à la maison. prêts à tout pour jouer avec des étrangers qui offrent un peu d'attention, il a réquisitionné mon iphone et joué les jeux de mes enfants jouent sur elle. nous jouions au football dans le quartier, qui n'ont pas descendre trop bien avec les autres patients. sa mère de bambi a expliqué combien il était bon à demander de la morphine quand il en avait besoin mais qu'elle pouvait à peine parler de ce qui s'est passé la dernière fois qu'il a manqué.


      le sénégal a la deuxième plus grande économie en afrique de l'ouest et de la morphine n'est pas cher. il coûte le même prix ou moins que les analgésiques plus faibles. dans tous les cas de patients adultes doivent payer pour tous leurs fournitures médicales de paracétamol aux médicaments de chimiothérapie. mais un cercle vicieux bizarre a empêché la plupart des patients qui en ont besoin d'obtenir de la morphine pendant des décennies. parce que c'est une substance contrôlée au niveau international, les gouvernements nationaux doivent estimer et commander la quantité dont ils ont besoin pour l'année. sénégal fonde son ordre sur ce que les médecins exigent. mais les médecins ne prescrivent pas en partie parce qu'ils savent qu'il n'est pas disponible dans la plupart des pharmacies et en partie par l'ignorance et la peur que la morphine va conduire à la toxicomanie. en conséquence, il n'existe aucune preuve d'augmentation de la demande et malgré l'existence d'environ 70.000 personnes et la croissance qui en ont besoin chaque année, les autorités ne garder que la commande suffisant pour traiter entre deux et trois cents patients.
    Auteur

    4

    En Mai, 2014 (05:25 AM)




    Les pénuries signifient également les patients ne reçoivent pas la morphine, même quand il est disponible. Une visite à la pharmacie de l'hôpital Le Dantec a révélé un nouveau lot de comprimés de morphine était arrivé la semaine précédente. Il n'y avait aucune raison pour les patients comme Diob, la femme d'un lymphome non-hodgkinien, pour être encore dans la douleur. Je suis allé à demander à son médecin pourquoi ils n'avaient pas délivré une nouvelle ordonnance, mais elle n'avait aucune idée de la médecine était arrivé. Pire encore, quand je suis allé à la salle de dire Diob et sa mère qu'ils devraient exiger plus de morphine qu'ils avaient déjà quitté l'hôpital dans le désespoir. Il n'y avait pas de point, apparemment, à payer les frais d'hôpital s'ils ne pouvaient pas arrêter la douleur.





    Un rapport de Human Rights Watch de l'année dernière a fait valoir que la situation constituait un traitement cruel et inhumain. Il a demandé une action urgente par le gouvernement sénégalais pour changer le processus de commande, de former le personnel et de faire morphine largement disponibles. Mais il reste un manque apparent de volonté politique. Les tentatives répétées pour interviewer le ministre de la Santé, Awa Marie Coll-Seck, ont été rejetées, et quand il est approché lors d'une conférence de la santé sur les maladies infectieuses elle a refusé de répondre aux questions, exigeant de savoir si Channel 4 traiterait un ministre britannique de la Santé de la même façon. Le chef de la Pharmacie nationale, l'organisme qui administre la morphine approvisionnement au Sénégal, Annette Seck Ndiaye, a accusé les médecins pour ne pas avoir à demander de plus: «L'utilisation de la morphine doit être justifié, dans un pays et ces informations ne peut être donnée par. les personnes qui prescrivent la morphine. nous sommes obligés de suivre les règles qui s'appliquent au Sénégal ".

    Auteur

    5

    En Mai, 2014 (05:27 AM)
    ministre britannique de la Santé de la même façon. Le chef de la Pharmacie nationale, l'organisme qui administre la morphine approvisionnement au Sénégal, Annette Seck Ndiaye, a accusé les médecins pour ne pas avoir à demander de plus: «L'utilisation de la morphine doit être justifié, dans un pays et ces informations ne peut être donnée par. les personnes qui prescrivent la morphine. nous sommes obligés de suivre les règles qui s'appliquent au Sénégal ".



    L'expérience du Sénégal se répète à travers l'Afrique et le reste du monde en développement. L'Organisation mondiale de la Santé estime que 80% du monde fait face à une pénurie de morphine et la grande majorité de l'offre mondiale est consommée par seulement six pays. En Afrique développe la crise s'intensifiera à mesure que les taux et les populations cancéreuses se développent.
    Auteur

    6

    En Mai, 2014 (05:29 AM)
    Plus tôt cette semaine à la fois Syllah et Diob morts. Abdurahmane a été réadmis à l'unité de cancer de l'enfant à Dakar. Malgré le succès initial de sa chimiothérapie le cancer s'est propagé. Il dispose d'un approvisionnement de la morphine pour le moment mais il est précaire et pourrait manquer à tout moment.



    •Krishnan Guru-Murthy channel 4
    Auteur

    Ptjmkdr

    En Mai, 2014 (08:52 AM)
    Article trés intéressant, juste dommage que la "translation" le rende difficile à comprendre quelquefois.

    Voila une info qui devrait être reprise et donner à nos "doulnalistes" l'opportunité d'enquêter sur le système de santé au Sénégal. Là vous parler du cancer et des traitements anti-douleur non disponibles pour les malades en fin de vie, mais le constat est identique dans tous les secteurs. n maternité et néo-natal, le Sénégal dispose de trés peu de ressources. Combien sont-elles à bénéficier d'une péridurale ? un nombre trés limité dont seules peuvent bénéficier quelques nanties urbaines.

    A la ministre qui s'offusque du taitement dont elle fait l'objet de la part des journalistes, il eut fallu luui demander si le le ministre anglais de la santé traitait ses concitoyens , comme ellle?

Participer à la Discussion

Auteur Commentaire : Poster mon commentaire

Repondre á un commentaire

Auteur Commentaire : Poster ma reponse
Banner 01

Seneweb Radio

  • RFM Radio
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • SUD FM
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • Zik-FM
    Ecoutez le meilleur de la radio

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email