Samedi 24 Août, 2019 á Dakar
Vendredi 01 Juin, 2018 +33
Top Banner
Contribution

Objection mon commissaire !

Single Post
Objection mon commissaire !

A la suite de votre contribution publiée dans la presse en ligne, sur la radiation des policiers par le président Diouf, je tiens à apporter quelques précisions, non pas pour polémiquer, mais plutôt pour rétablir les faits pour que les plus jeunes puissent former leur opinion sur le président Diouf de manière objective.
 Situation du pays 

Ayant adopté d’une très mauvaise économie, le président Diouf faisait de son mieux pour stabiliser l’économie du pays avant de parler de décollage économique. Les mesures prises en 1985 n’ont pas eu les effets escomptés, le privé national a répondu absent face aux initiatives du président Diouf. La dette du Sénégal était de près de 800 milliards, représentant près de 70 % de notre PIB. La moitié de nos recettes budgétaires servaient à payer le service de la dette. L’Etat ne disposait pas d’argent, il y avait une tension budgétaire au Sénégal et certains se demandaient même s’il ne fallait pas faire défaut de paiement.
Tout commença en 1987, quand les étudiants, n’ayant pas reçu leur bourse, sont descendus dans les rues de Dakar pour réclamer leur bourse. C’est ainsi que le ministre de l'Intérieur, Mr. Wone, décida de faire rentrer les policiers dans le campus universitaire. Le bilan est lourd avec près de 30 blessés du côté des étudiants. Le président Diouf a fait fermer l’université pendant que le ministre de l'Éducation nationale, Iba Der Thiam, en voyage durant les heurts, négociait avec les syndicats. 

La fronde policière

Des policiers ont été condamnés à deux ans de prison ferme pour avoir torturé à mort un détenu. Ils en ont profité pour manifester, décrier leur condition de travail et les retards de salaire. Mon commissaire, avec la situation économique du pays, nous pouvons comprendre que des étudiants réclament leur bourse, mais pas que nos policiers mettent le désordre dans le pays. La manifestation des policiers a pris place dans plusieurs régions et les gendarmes et les policiers ont failli commettre l’irréparable en voulant s’affronter.
Une sanction peut être très sévère dans le but de dissuader. C’est ainsi que plus de 6 000 policiers seront radiés et temporairement remplacés par les gendarmes. Dans la même semaine, une loi est votée pour la réintégration des policiers radiés après avoir étude de leur dossier. C’est ainsi que Jean Collin remplace temporairement le ministre de l'Intérieur.
Sur 6028 dossiers, seuls 1246 sont recalés, non pas à cause de leur implication à la marche, mais plutôt pour d’autres faits qui leur étaient reprochés. Mon commissaire, vous devez vous rappeler du scandale concernant le concours de recrutement des commissaires de police sous l’ancien ministre de l'Intérieur, M. Wone. Mon commissaire, et le détenu torturé à mort ? Le président Diouf a su prendre ses responsabilités, tandis que sous le président Wade aucun procès ni condamnation n’ont vu le jour alors que 12 Sénégalais ont été tués de manière ignoble. L’impunité continue toujours Mon commissaire.

Les faits, rien que les faits

Le Sénégal était en crise économique et la banque Mondiale disait au président Diouf que «le prix du riz est trop bas, le prix du sucre est trop bas, vous subventionnez, ce n’est pas normal, il faut faire la vérité des prix». «J’étais obligé de le faire, sinon je n’avais pas les crédits dont j’avais besoin pour faire fonctionner mon Etat, pour financer mes projets», justifiait l’ancien chef de l’État.

Le président Diouf avait les mains ligotées, car devant respecter les recommandations de la Banque Mondiale et en même temps éviter le soulèvement d’un peuple affamé, au pouvoir d’achat très faible. C’est ainsi que la Banque Mondiale lui dit : «Nous avions tort, vous êtes allé trop loin sur nos recommandations, vous devriez réduire maintenant le prix du riz, réduire le prix de l’huile, réduire le prix du sucre.» Ce fut fait.

La dévaluation fut inévitable et le Président Diouf qui hérita d’une économie à terre, a su léguer au Président Wade une économie où tous les clignotants étaient au vert. La croissance avait accru de 2,2 % en 1993 à 5,1 % en 2000 et l’inflation elle avait décru de 32,1 % à 0,8 % durant le septennat du Président Diouf. Il faut noter que le Sénégal était sous le contrôle de la Banque Mondiale et du FMI durant la fin du règne de Senghor avec un plan de réajustement structurel.

On dit souvent que «malheureusement, il y a des moments où la violence est la seule façon dont on puisse assurer la justice sociale».

 
Mes respects Mon commissaire.
 
Mouhamed DIA

Article_similaires

30 Commentaires

  1. Auteur

    En Avril, 2019 (04:50 AM)
    L'avocat du diable ???
  2. Auteur

    En Avril, 2019 (05:35 AM)
    L’avocat de IBLISS oui en effet!!! Dire que Abdou a hérité d’une très mauvaise économie et qu’il a redressé le pays avant Wade me semble troooop exagéré. Même un fils de Diouf sait que ce n’est pas du tout vrai. On le respecte pour son charisme mais il fut un DESASTRE pour le pays, et tout le PS compris. Salam
    Auteur

    En Avril, 2019 (05:48 AM)
    c'est vous les 2 premiers commentaires qui ne comprenez rien
    Auteur

    Oscar S

    En Avril, 2019 (05:48 AM)
    Objection Monsieur le commissaire!!!!!!!
    Auteur

    Boubacar

    En Avril, 2019 (05:54 AM)
    Comment osez vous?

    Syop car vous etes rntrain d'enfoncer lhomme.( le president diouf)

    Qui doit payer le pot cassé si le pays se lance ds le gouffre.? Est ce que c'est 6000 policiers qui manifestaient?avez vous pensez a leur famille?des bebes qui venaient de naitre ,des jeunes qui ont rate leurs etudes?des familles eclatees?avez vous bien pensé ?

    Sache que si le president diouf a regrete cest parce quilbsait qu'il a fauté.



    Mets toi à la place dun policier radie ou à la place dun fils de policier radié pour des raisons bidons.

    Mouhamed dia vous etes limité !
    • Auteur

      Victime De La Radiation

      En Avril, 2019 (10:56 AM)
      l'auteur de l'article se prononce sur des choses qu'il ne maitrise pas. vraiment désolant.
    Auteur

    En Avril, 2019 (06:26 AM)
    Le commissaire a raison. Diouf nous a perdus avec cette politique d'ajustement structurel sous le diktat de la BM ET FMI.

    Cherté des denrées alimentaires de 1ères nécessité

    Radiation des policiers pour le moins d'état

    Classe double flux

    D'évaluation etc etc

    Diouf c'est lamentable.
    Auteur

    Moustapha Diop

    En Avril, 2019 (07:10 AM)
    Salam. vous venez de dressez un bilan macabre de la gestion de Diouf pour la période de 1972 aux années 87.la logique voudrait qu'il se démette au lieu de radier les policiers.
    Auteur

    En Avril, 2019 (07:27 AM)
    Monsieur votre contribution reflète clairement un parti pris. Elle est loin d'etre objective. A travers vos lignes il en ressort une haine et un mépris total du policier. Vous vous permettez meme de justifier cette radiation par la crise économique qu'aurait traversé le Sénégal à cette époque.

    Ne vous inquietiez pas monsieur la jeunesse a déjà formé son opinion sur Mr Abdou Diouf.
    • Auteur

      Reply_author

      En Avril, 2019 (12:54 PM)
      les policiers sont loin d'etre des saints nous tous le savons mais cette mesure n'etait pas tres humaine.
    Auteur

    En Avril, 2019 (07:36 AM)
    On ne dit pas mon commissaire mais commissaire tout court!
    Auteur

    En Avril, 2019 (07:53 AM)
    SES MEMOIRES ZERO POINTE
    Auteur

    Tobor

    En Avril, 2019 (07:56 AM)
    Mr DIA, vous faîtes pitié. Qui vous a dit que c'est la Police qui a torturé à mort ce jeune?

    N'est-ce pas que c'est cette affirmation mensongère suivie de condamnations gratuite que la Police a voulu dénoncé.

    Arrêtez SVP ET PENSEZ AUX FAMILLES QUI A CE JOUR SONT TOUJOURS AFFECTÉES par la suite des événements.
    Auteur

    En Avril, 2019 (08:03 AM)
    Monsieur l'avocat du diable allez au bout de votre analyse.quel président a du peur de rendre justice dans la mort des policiers un jour de ramadan par des moustachineset des éléments du PDS de condamner Wade dans la mort de Babacar Seye .Diouf aura été une calamité pour le pays.Les scandale une femme un g for de la croix rouge
    Auteur

    En Avril, 2019 (08:07 AM)
    Des policiers radies qui Se SONT reconvertis Les UNS,les autres SONT alles a l'etranger faire du modou modou,il y a meme UN depute de LA diaspora NANGO SECK qui y faisait partie,ce SONT CES gens qui reclament Des milliards a l'etat.ils NE savent encore que l'etat NE leur doivent RIEN. ILS ONT recu leurs du IL y a plus de 30 ans
    Auteur

    En Avril, 2019 (08:13 AM)
    Il faut juger Diouf!!!!
    Auteur

    En Avril, 2019 (08:14 AM)
    SORRY, VOTRE CONTRIBUTION EST UNE CACOPHONIE. UN MELI MELO POUR ESSAYER DE CREER UNE JUSTIFICATION.

    CA A ETE UNE HISTOIRE SANS PRECEDENT DANS LE GLOBE TERRESTRE: UNE NATION SANS POLICE, ET C'EST A JAMAIS MARQUE DANS L'HISTOIRE MONDIALE.

    VOUS AVEZ LE DROIT D'APPORTER UNE JUSTIFICATION, MAIS DE GRACE SOYEZ CLAIR NET PRECIS ET PARLEZ DU SUJET AULIEU DE COLMATER UNE JUSTIFICATION.
    Auteur

    Ngagne__

    En Avril, 2019 (08:16 AM)
    Grand merci pour cette contribution.

    Le Sénégal a connu la sécheresse, une situation économique très difficile entre 1981 et 1994.

    L'Etat a dû procéder à :

    - 1988 : l'assainissement du secteur bancaire. Des banques en difficultés ont été liquidées ou restructurées.

    - les départs volontaires dans l'administration pour réduire le nombre de fonctionnaires et les charges de l'État mais aussi réorganiser.

    - 1984 : les opérations de financement des maitrisards pour qu'ils entreprennent créent des PME, des business car tous les diplômés d'enseignement supérieur ne pouvaient pas entrer dans l'administration et il n'y avait pas assez d'entreprises privées pour les recruter. Pourtant, 10 ans seulement plus tôt, les entreprises allaient recruter les jeunes à l'IUT de Dakar (ENSUT).

    Tout cela avec un exode rural massif à cause de la sécheresse. Les banlieues dakaroises ont commencé à surgir.

    En 1987, il y'avait aussi une crise de confiance entre les populations et les policiers. Les relations étaient conflictuelles. Les policiers ont commis l'erreur d'en rajouter. Le président Diouf a pris la décision d'assainir la Police. Quand les forces de l'ordre sèment le désordre, il n'y a pas d'autres solutions. S'il avait laissé faire, la prochaine fois ces policiers seraient allés le trouver au Palais.

    Après le 1er sommet de l'OCI en 1989 et la dévaluation en 1994, l'économie sénégalaise allait mieux.

    Le problème du chômage subsiste car aucun pays ne peut le résoudre avec une croissance démographique si élevée. AUCUN.

    En 2000, arrivé au pouvoir, le président WADE a dit 2 choses :

    1 - il a trouvé de l'argent dans les caisses de l 'État.

    2 - nos ennuis d'argent sont terminés.

    .... Le peuple lui n'est pas sorti du tunnel.

    Auteur

    Anonyme

    En Avril, 2019 (08:49 AM)
    Radier des pères de familles en pleine crise économique c est presque les rapprocher des cimetières.

    Le président DIOUF ne devait pas accepter tout ce que les occidentaux lui demandait.
    Auteur

    Le Fou

    En Avril, 2019 (09:53 AM)
    Vous dite que le Sénégal était en crise financière pourquoi sa fille à fait déplacer l'avion de commandement vers la France pour la consultation de son chien. Et j'ai d'autres info salam.
    Auteur

    Ex Brigadier à La Retraite.

    En Avril, 2019 (10:31 AM)
    Monsieur Dia

    L'histoire retiendra que Abdou Diouf avait commis une forfaiture car une faute est personnelle et non collective. La police ne peut être aimée et cela est compréhensible quand on mesure les missions qu'elle est chargée d'accomplir au sein de la société. Elle est partout et intervient à chaque fois que l'ordre public est menacé et cela les populations jalouses de leur "liberté " ne peuvent le tolérer. Les braves et vertueux citoyens ne jetteront jamais la pierre sur ces policiers , mais ceux qui les attaquent toujours sont souvent ceux qui les sollicitent quotidiennement.

    Pour revenir sur la contribution de Mr Dia , Abdou Diouf avait pris cette mesure inique contre des pères de famille qui étaient en congé, à l'hôpital, hors du pays et même dans leur lifu de travail et cette décision avait l'aval de votre acabit et consort qui ne peuvent sentir le policier , le voir éduquer et entretenir sa famille. Vous rêviez de les voir miséreux en haillons tendant leur obole pour quémander, le dos voûté par la misère. Non vous vous êtes gourés car malgré cette ingratitude des autorités et les cris de joie de certains de nos compatriotes comme vous , nous avons cherché et trouvé autre chose dans la dignité et le courage. Vous n#avez pas soutenu l'orphelin ou la veuve mais Dieu veillait. Continuez de haïr , la police continuera de faire son boulot et vous les rencontrerez partout où des fauteurs de troubles siégeront. Nul n'est parfait , nous savons cette vérité car de toutes les corporations dans tous les pays du monde , la police est mal perçue mais n'est pas la plus pire. Calmez vous Mr Dia.
    Auteur

    En Avril, 2019 (10:47 AM)
    D’où vient ce petit Dia? il défend le diable Abdou Diouf
    Auteur

    Anonymous

    En Avril, 2019 (10:56 AM)
    "La dévaluation fut inévitable et le Président Diouf qui hérita d’une économie à terre" Attention aux mots que vous utilisez "hériter !!!!" De qui Diouf a-t-il hérité d'une économie à terre. Faut plutôt dire que c'est lui qui avait mis cette économie à terre. En partant en 1981, Senghor n'avait pas laissé une économie à terre. Ce n'est pas parcequ'il n'est plus là pour se défendre. Un peu de dignité et de décence svp !!! Il faut savoir assumer sa part de l'histoire et non toujours rejeter sur les autres ses échecs.
    Auteur

    Paco

    En Avril, 2019 (10:56 AM)
    Abdou DIOUF = une année blanche

    une année invalide

    plan d'ajustement structurel

    plan d'austérité budgétaire

    dévaluation du francs cfa

    radiation des policiers

    aujourd'hui manipule Maky pour le compte de la France.
    Auteur

    En Avril, 2019 (11:01 AM)
    Diouf est un parasite allongé !! Un ténia !! Long et sans échine!! Il vit aggrippé sur le dos du contribuable sénégalais en suçant son sang!! Aucune dignité !

    Et le gros mensonge débité par les simplets qui me tué: Diouf a crée l’Etat ! Alors qu’au contraire, il a fragilisé l’Etat néo colonial hérité de Senghor et des colons en radiant la police et en démantelant les services publics avec les programmes d’ajustement qu’il faisant appliquer sans état d’âme sous la dictée de nos créanciers ( internats supprimés, le système sanitaire saboté, administration clochardisée etc..).

    Toutes les avancées démocratiques acquises durant son long règne comme un jour sans pain, c’est le peuple qui les a arrachées malgré une terrible répression et au prix de sacrifice énormes (opposants torturés et emprisonnés, étudiants et élèves durement réprimés, etc..).

    Et le comble, le gus s’est totalement aplati devant Ablaye Wade dès qu’il a perdu le pouvoir pour continuer à bénéficier des avantages !

    Rappelez, il n’a pas hésité à lâcher ses partisans dans leur traversée du désert pour avoir un poste de choix et bénéficier des faveurs que lui accordait Wade, grand Seigneur !

    Et pour justifier ce comportement indigne, ses derniers partisans ne cessaient de nous débiter la connerie suprême : « Diouf est un républicain » !! Comme il lèche présentement Macky en suçant le sang du peuple, en se posant comme son conseiller de l’ombre !!

    Décidément, Diouf le roi fainéant est un véritable sangsue pour le peuple sénégalais!!

    Zéro réalisation !! Il n’a laissé aucune trace sinon des familles détruites !!



    Auteur

    En Avril, 2019 (11:46 AM)
    Le Président Diouf a traversé des moments difficiles sous son magistère mais ce qui le différencie des présidents qui sont venus après, c'est que lui ne touchait pas à l'argent du contribuable et il avait une administration apolitique composée de cadres, DG technocrates à qui on n'imposait pas la carte du parti pour gagner en grades. Les présidents venus avec l'alternance surtout celle en cours, c'est des hommes affamés d'argent et qui sont devenus multimilliardaires en un laps de temps et leur faim ne peut s'assouvir (badolo dou sour !).
    Auteur

    En Avril, 2019 (11:49 AM)
    bouléne gnou sonnal un Président il est même appeler à "tuer" si nécessaire! si Abdou n avait pas pris cette mesure que serait la police de 2019????
    Auteur

    Ngagne__

    En Avril, 2019 (11:52 AM)
    Le fou ... Les anciens pilotes de l'avion présidentiel sont là pour vous dire que c'est faux.

    Pareil pour les comptes des ministres en Suisse. Dans les années 80'' tous ces ragots ont été inventés par l'opposition. C'est de bonne guerre.



    En 2000, à l'arrivée de WADE au pouvoir, aucun ancien ministre n'a fui ou quitté le pays.

    WADE lui même ministre sous DIOUF a trouvé le traitement des ministres insuffisant.

    Des ministres avaient du mal à payer leur facture d'électricité. Certains étaient en contentieux avec les banques. ... Tout était réglé ou arrangé discrètement.

    Les brigands ont accédé au pouvoir en 2000.



    Questions : pourquoi en 1987, les autres corps de l'État y compris la Gendarmerie, la douane et l'armée non pas soutenus les policiers ?
    Auteur

    En Avril, 2019 (12:46 PM)
    Le plus grand désastre, c'est ce Diouf dont les mesures impopulaires dans plusieurs domaines ont mis à genou ce pays et sacrifié des générations. Assistés d'intellectuels malveillants dans son cabinet, ceux là devraient se taire aujourd'hui pour avoir tué des génies
    Auteur

    El H

    En Avril, 2019 (16:08 PM)
    DIOUF avait la claire conscience que ses politiques étaient impopulaires. Pour preuve à l'occasion d'un meeting organisé par le PS, il avait demandé, en woloff, à ses militants s'il pouvait encore durcir les mesures qu'il avait déjà prises. Mots pour mots, il avait dit "Ma tinngal ??" Donc, il savait que le peuple souffrait déjà. Lui même a reconnu qu'il a gouverné dans la douleur. Il est indéfendable.



    Auteur

    Le Fou

    En Avril, 2019 (11:07 AM)
    N gagne je ne polémique pas dans le net mais si vous croyez que je dis des bêtises renseignez vous sur sa fille durant la présidence de son papa adoptif. Merci et vous ne me verrais plus écrire sur Diouf
    Auteur

    Anonyme

    En Avril, 2019 (09:04 AM)
    il ne faut même pas de parler Diouf

Participer à la Discussion

Auteur Commentaire : Poster mon commentaire

Repondre á un commentaire

Auteur Commentaire : Poster ma reponse
Top Banner
Banner 01
Banner 01
Top Banner
Banner 01

Seneweb Radio

  • RFM Radio
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • SUD FM
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • Zik-FM
    Ecoutez le meilleur de la radio

LES PLUS LUS

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email

Identifiez-vous

Don't have an account? Registration
OR