Dimanche 05 Avril, 2020 á Dakar
Vendredi 01 Juin, 2018 +33



Contribution

Troisième mandat : Même si Macky Sall s’aventurait à se présenter, il perdrait

Single Post
Troisième mandat : Même si Macky Sall s’aventurait à se présenter, il perdrait
Interrogé par RFI et France 24 sur un éventuel troisième mandat, le président guinéen, Alpha Condé dit ne pas comprendre : « Je ne comprends pas, il y a beaucoup de pays qui ont changé de Constitution et c’est passé comme une lettre à la poste, quand il s’agit de la Guinée, comme Alpha Condé est un homme indépendant et qui a son franc-parler, peut-être que ça gêne beaucoup de gens ».

En vingt ans, plus de dix présidents africains ont changé la Constitution de leur pays pour se présenter à un mandat de plus. C’est ainsi que bon nombre de présidents africains maintiennent le clair-obscur sur la question du troisième mandat. Au Sénégal, le président Sall, refuse d’être clair sur le sujet pour des raisons qui lui sont propres. Pourquoi vouloir être à la tête d'un pays pauvre où tous les secteurs sont à l’agonie, la pauvreté à chaque coin de rue et des chômeurs qui augmentent de 400 000 diplômés par année ? Pourquoi l’Africain aime tant s’attacher au pouvoir éphémère ?

Il était une fois l'homme le plus diplômé du Cap au Caire

Dans une interview accordée le 18 septembre 2009 à VOA, Abdoulaye Wade avait annoncé qu'il allait se présenter pour un troisième mandat. Immédiatement après cette annonce, les dirigeants de l'opposition ont tourné en dérision la décision en disant que ce n'était qu'un stratagème du président pour mettre de côté la question de la succession jusqu'à ce qu'il puisse mieux positionner son fils, Karim Wade pour le remplacer.

Dans l'ancienne constitution du Sénégal, il n'y avait pas de limites sur le nombre de mandats pour le poste de président. Le président Wade a été élu en 2000 sous cette constitution. En 2001, le Sénégal a adopté une nouvelle constitution qui a introduit une limite de deux mandats consécutifs pour la présidence et réduit la durée du mandat à cinq ans. Cependant, cette loi n'a pas été appliquée rétroactivement au premier mandat du président Wade parce qu'il était élu avant l'entrée en vigueur de la nouvelle constitution. Pour cette raison, son premier mandat était de sept ans et les deux mandats consécutifs ont commencé avec son deuxième mandat, qui a commencé en 2007. Cependant, dans un amendement ultérieur, l'Assemblée nationale sénégalaise, à la demande du président Wade, a prolongé le mandat à sept ans. Ce changement n'avait pas été appliqué rétroactivement au second terme, qui devait être de cinq ans et s’est terminé en 2012.

L'Assemblée nationale s’était préparée à un autre amendement constitutionnel pour changer l’élection du président de deux tours à un système uninominal majoritaire à un tour. Wade savait que ni lui encore moins son héritier ne pouvaient récolter les 50 % nécessaires pour éviter le second tour. Amadou Gallo Ndiaye, ancien député du PDS, avait même affirmé que la question était auparavant réglée et que l’élection présidentielle se ferait en un tour. En guise de réponse, feu Ousmane Tanor Dieng, ancien secrétaire général du PS disait que ce serait la paille qui briserait le dos du chameau.

Mieux comprendre l’électorat incompréhensible

Alors que la récession persiste, le président Senghor passe la main à son dauphin putatif Abdou Diouf en 1980. Une décision applaudie par l’opinion internationale, mais critiquée par l’opposition sénégalaise. Le 6 mars 1983, les résultats publiés par la Cour suprême sont comme suit : sur 1 928 257 électeurs inscrits, 1 093 244 ont voté, avec 4 169 bulletins nuls, le nombre de suffrages exprimés était de 1 089 075 et c’est naturellement que le président Diouf l’emporta avec 908 879 voix, soit 83,45 %.
C’est avec difficulté que s’est écoulé ce mandat, les politiques économiques ont été un échec, la dette était de 800 milliards de F CFA, soit environ 70 % du PIB et un service de la dette qui représentait 50 % des recettes budgétaires. Malgré tout cela conjugué à la grogne estudiantine et à l’année blanche, le président Diouf remporta les élections de 1988 avec 73,20 % des suffrages exprimés.

La démission du président du Conseil constitutionnel représenta un coup brutal pour le régime socialiste, car elle sous-entendait que les résultats étaient truqués. Les résultats des élections de 1993 ne tomberont que 20 jours après le scrutin et l’assassinat de Maitre Babacar Seye, vice-président du Conseil constitutionnel. C’est ainsi que le président Diouf l’emporte au premier tour avec 58, 40 % des voix.

Durant le déracinement du baobab en l’an 2000, le président Diouf avait obtenu 41,33 % des voix au premier tour et 41,51 % au second tour et Abdoulaye Wade devient le troisième président de la République du Sénégal avec 58,49 % des voix. Après sept ans au pouvoir et de grands chantiers, le président Wade est parvenu à convaincre les Sénégalais durant les élections de 2007 qu’il remportera au premier tour avec 55,90 % des voix. Durant son second et techniquement dernier mandat, les malversations et son fils étaient source d'un problème majeur pour beaucoup de Sénégalais. Il décide toutefois de se présenter une troisième fois et le Conseil constitutionnel validera son troisième mandat. Durant les élections de 2012, le président Wade obtient 34,81 % des voix contre 26,58 % des voix pour le président Sall. Durant le second tour, le président Sall obtiendra 65,80 % des voix contre 34,20 % pour le président Wade. En 2019, le président Sall passera au premier tour comme l’avait fait le président Wade, avec 58,26 % des voix que le Conseil constitutionnel confirmera le 5 mars.

Macky Sall: pourquoi pas moi?

Ayant pris le pouvoir au moment où le Sénégal souffrait de dépassements budgétaires et de malversations financières, toute une nation avait espoir en ce président « normal » qui a une épouse « normale » et qui reflète les réalités sénégalaises. Il s’en est fallu de peu pour que le président ne veuille plus se rappeler de son passé douloureux et de faire comme si tout allait bien au Sénégal. Si nous analysons la manière dont les Sénégalais votent, on voit que faute de politique économique indépendante, le Sénégal finit systématiquement par adopter les programmes économiques des institutions de Bretton Woods et d’augmenter les prix des denrées et d’arrêter les subventions durant le second mandat des présidents. Cela fait que les présidents africains sont impopulaires durant leur second mandat et font face à la grogne de la population et à des manifestations interminables. Si la logique est respectée, il est IMPOSSIBLE que le président Sall gagne même s’il s’aventurait à se présenter à un éventuel troisième mandat.

Qui vivet videbit.

Mohamed Dia


liiiiiiiaffaire_de_malade

23 Commentaires

  1. Auteur

    En Février, 2020 (11:50 AM)
    Même ce mandat en cours est obtenu en trichan. Sur 10 personnes que je rencontre, 1 à peine le soutient.
  2. Auteur

    Fred

    En Février, 2020 (12:07 PM)
    Attention les guineens disaient la meme chose a propos de Conde, il n'osera jamais change la constitution, la constitution est verrouillee… mais on voit le resultat aujourd'hui. La verite en Afrique on est dirirge par des vrais vautours ils n'ont pas honte et n'ont peur de rien. A moins que les Africains se reveillent et prennent leur destin en main rien ne va changer.
    Auteur

    En Février, 2020 (12:46 PM)
    Monsieur Dia toutes tes predictions durant les presidentielles ont ete fausse tes analyses trop partisanes toi et Moussa Diaw vous avez fait croire que Macjky etait dejja cuit au finish il vous a tous nique
    Auteur

    Nianthio

    En Février, 2020 (12:56 PM)
    Soignez ce type! L'Eldorado de la Guinée c'est le sénégalaises. Si on décidait de les rapatrier,il ne faudrait 20 avions cargo. C'est de rats ,ils ne mangent pas sur place. Ils remplissent la mâchoire et vont loin pour la vider
    Auteur

    Mbaye

    En Février, 2020 (12:57 PM)
    Je Comprend Pas Tous S Cour D Histoire Pourquoi On Parle De La Guinée Pas De Senegal Les Haineux Attention Au Maladie Du Coeur
    Auteur

    En Février, 2020 (13:04 PM)
    Ce con de mohamed Dia, expert en tout, pourquoi ne signe t'il plus consultant bancaire?



    Celui qui n'a pas vu la suppression du poste de PM venir, s'il te dit ce que Macky fera en 2024, neko dafay f e e n n
    • Auteur

      Reply_author

      En Février, 2020 (13:13 PM)
      lui, le professeur moussa diaw ainsi que mamadou diou ont quasiment fait campagne contre macky ils ont fatasme sur sa defaite et ont embarque certain senegalais dans leur reve, leur reveil fut brutal ndeyssane
    Auteur

    En Février, 2020 (13:25 PM)
    Ce qui est sùr et certain est que celui qui remplacera MACKY souffrira plus que lui car ce pays est l'un des rares au monde qui sont difficiles à gouverner.

    Autres certitudes,celui qui le remplacera ne faira pas mieux que lui.

    MACKY est un grand Monsieur..il a osè.Il a vraiment osè mettre le doit là où il fallait.Là où ses prédécesseurs n'ont même pas eu l'inspiration d'en mettre.Le pétrole et le gaz ont été découverts au Sénégal depuis le temps des lurettes et ni Senghor,ni Diouf et moins que Wade n'ont osè de poser ce dossier sur table de par leur peur et ignorance de ce domaine.Le lion du fouta,avec la bénédiction de Dieu,apporte son expertise ,pose les jalons et dit à tous les senegalais:PATIENCENOUS SERONS RICHES DANS MAXIMUM 20 ANS.Et là hop,tous les sénégalais deviennent fous fous fous.On découvre des novices qui poussent comme des champignons comme les Sonko,gakou,capitaine dieye,barth diazz,BOUBACAR Camara,TAS,T.bocoum,Dethie Fall,désigné BOUSSO, tout le monde quoi....8ls deviennent tous fous ..à suivre.
    • Auteur

      Reply_author

      En Février, 2020 (09:30 AM)
      oui le remplaçant de macky souffrira beaucoup car depuis 2012 la dette du sénégal est passée de 2500 à plus de 8000 milliards et ce n’est pas fini car il reste encore 4 ans de pouvoir à ce monstre macky sall.
    Auteur

    Jaime Ce Passage

    En Février, 2020 (13:48 PM)
    Khana Aly Ngouye Ndiaye ne serait pas alors ministre de l'intérieur chargé des élections ? Macky Sall a toujours perdu dans les urnes, mais cela ne l'a jamais empêché de gagner dans sa presse et chez son juge Kandji.
    Auteur

    Emataba

    En Février, 2020 (14:26 PM)
    La seule élection que MACKY SALL a eu à gagner est celle de 2012. Il l'avait gagnée haut la main, mais celle de Février 2019, il a confisqué la volonté des sénégalais avec la complicité de l' Administration et surtout de son propre Procureur. MACKY SALL ne pouvait en aucune façon gagner cette élection de 2019. Il a utilisé tous moyens antidémocratiques pour se maintenir au pouvoir. Nous l'attendons pour la présidentielle de 2024, s'il s'aventure à se présenter en forçant le barrage, il subira la honte du siècle. Parole d'Evangile.
    Auteur

    Samourai101

    En Février, 2020 (14:29 PM)
    Une maniere surnoise de nous faire avaler l'idee d'un troisieme mandat. Nous persistons dans notre refus categorique. Respectons la constitition.
    Auteur

    En Février, 2020 (14:54 PM)
    Au moment venu, il n'a fait que 1 an , mais quand les sénégalais le désiront il va briquer son deuxième mandat de 5 ans
    Auteur

    En Février, 2020 (15:06 PM)
    Ne touchez plus a cette CONSTITUTION, un peu de respect est chaque Senegalais doit savoir ou avoir la copie de cette CONSTITUTION pour mieux la comprendre car ont a VRAIMENT des moutons qui se promene partout.
    Auteur

    Nkhson

    En Février, 2020 (15:11 PM)
    Il aura commis l'erreur de sa vie, ce sera la goutte de trop. Je n'imagine meme les sénégalais lui donner la chance de tenter cette forfaiture. De par sa gestion catastrophique du pays, Macky est entrain de fabriquer une bombe sociale(à retardement). Il ne le sait peut être pas(car adouber par ses nombreux charognards-laudateurs), mais l'ire des populations s'aggrave de jour en jour. Cette bombe risque de détoner à tout instant, avec des conséquences imprévisibles quant au pays. Il ne faudrait pas minimiser les manifestations de "NIO LANK" qui vont crescendo, en terme de mobilisation. Ces manifestations peuvent dégénérer, d'autant plus que l'état ne respecte pas les droits des citoyens à manifester, en parfait accord avec les lois édictées par la constitution. Une série de confrontation avec les forces de l'ordre, risque tot ou tard de déborder avec son lot d'arrestations, de répressions et d'exactions qui peut mener à l'irréparable. En tout le Président Sall devrait avoir une meilleure capacité d'écoute pour son peuple et prendre à bras le corps, les problèmes sociaux des sénégalais et preserver ainsi la paix et la stabilité sociale. Sans cela le séisme que provoquera le magma social risque de l'emporter, lui et ses acolytes
    Auteur

    En Février, 2020 (15:15 PM)
    ce texte est un tissu de manipulations pour faire accepter la 3eme candidature de macky sall ce qui est impossible et inacceptable. la comparaison qu'il a fait est totalement faux. les contextes n'étaient pas les memes de meme que la volonté des acteurs qui tant soit peu respectaient les règles du jeu surtout avec wade. En plus Je lui rappelle que Me Seye a été assassiné lors des élections législatives de MAI 1993 et en ce moment abdou diouf a été déjà installé par par le juge youssou ndiaye qu'il avait choisit pour remplacer kébé mbaye donc il faut aller corriger ton texte mensonger et manipulateur. Si les sénégalais se font la bêtise d'accepter la candidature de macky sall en 2024, il remportera les élections avec le processus électoral actuel gérait par aly ngouye ndiaye ou quelqu'un d'autre de l'APR car tout le processus est déja biaisé et sous le contrôle total de macky sall.
    Auteur

    Saidou Anne

    En Février, 2020 (16:17 PM)
    president macky sall est belle bien gagne les elections 2012 encore gagne 2019 des le premiere toure avec 58/100 est encore si il veux 3e mandat 2024 il gagnerai en 2024 inchaalah
    Auteur

    Amadou Ba

    En Février, 2020 (16:24 PM)
    president elhadji macky sall en 2024 et apres 2024 un autre peulh president peulh vive les peulhs du Senegal vive les peulh d afrigue
    Auteur

    Citoyen

    En Février, 2020 (17:00 PM)
    Il faut le laisser se présenter comme tout citoyen . laisser les rêver avec sa troupe de troubadours . Le lendemain des élections , ils partiront tout nu du Palais devant les sénégalais , rires
    Auteur

    En Février, 2020 (17:52 PM)
    Vous oubliez que le fichier electoral est piégé,donc il gagnera
    Auteur

    En Février, 2020 (18:02 PM)
    Personnellement je ne pense pas que Macky va essayer de briguer un 3e mandat. De toute façon on ne le laissera pas!
    Auteur

    En Février, 2020 (22:23 PM)
    Soyez des croyants Craignez Allah soubhaaaou
    Auteur

    Tricheur

    En Février, 2020 (09:25 AM)
    La limite de votre analyse est que Macky Sall est un tricheur, il l’a démontré aux législatives de 2017 et à la présidentielle de 2019 donc soit vous êtes un naïf soit un soutien encagoulé de ce sinistre individu qui sert de président aux sénégalais depuis 2012.
    Auteur

    N'gary Sow

    En Février, 2020 (11:24 AM)
    Ces genres d'hypothèses sont à bannir. Pas de troisième mandat. Point final! Abdoul WADE l'avait tenté avec les moyens de l'Etat. Plus jamais ça! Quand on fait ses preuves, au bout de 10 ans, on fout le camp! Sinon, on applique ce qu'il demandait au peuple avec A WADE: ALLER LE DÉLOGER au palais...

    La constitution de notre pays n'est pas un torchon. Alors évitons nous le cahot. En effet, s'il persiste, on réplique. C'est la force qui arrête la force. Les derniers nés ou les mal nés peuvent laisser faire, mais pas les sang-purs.

    A bon entendeur, salut! Abdoulaye WADE nous a déçus, ce Monsieur nous a fait vomir!
    Auteur

    Ngor Sarr

    En Février, 2020 (15:50 PM)
    Comment penser à un troisième mandat pour Macky comme si les Sénégalais avaient si vite oublié le passé récent?

Participer à la Discussion

Auteur Commentaire : Poster mon commentaire

Repondre á un commentaire

Auteur Commentaire : Poster ma reponse
Banner 01

Seneweb Radio

  • RFM Radio
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • SUD FM
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • Zik-FM
    Ecoutez le meilleur de la radio

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email