Vendredi 10 Juillet, 2020 á Dakar
Vendredi 01 Juin, 2018 +33

EN DIRECT

Covid-19 au Sénégal : 19 cas graves en réanimation et 95 nouveaux tests positifs

Single Post
Covid-19 au Sénégal : 19 cas graves en réanimation et 95 nouveaux tests positifs
Les services du ministère de la Santé et de l'Action ont annoncé, ce jeudi 28 mai, 95 contaminations au coronavirus. Tout en informant que la barre des 100 cas de guérison, en une journée, est atteinte. Cependant, l'admission de 19 cas graves en réanimation a été notifiée.

Le Sénégal a enregistré, ce jeudi 28 mai, 95 nouveaux cas de Covid-19. Ainsi, le communiqué numéro 88 du ministère de la Santé et de l'Action sociale a révélé que 991 tests effectués ont abouti à ce résultat. Ce, avec un taux de positivité de 9,58%.

La présidente du Comité national de gestion des épidémies (Cnge) d'indiquer, lors du point sur l'évolution de la pandémie de la maladie Covid-19 au Sénégal, que 86 des tests positifs sont détectés chez des cas contacts suivis par les services du ministère et les 9 autres nouvelles contaminations sont issues de la transmission communautaire à la Zone de captage, à Castors, à Bène Tally, à Gibraltar, à Golf Sud et à Touba (4). Cette dernière localité a, donc, recensé, le même nombre de cas communautaire qu'hier mercredi 27 mai, d'après les résultats des examens virologiques.

La Directrice de la Santé, Docteur Marie Khémesse Ngom Ndiaye a, en outre, annoncé 19 cas graves actuellement pris en charge dans les services de réanimation contre 20 déclarés hier. Puisque l'un d'entre eux, un homme âgé de 68 ans est décédé au centre de traitement de l'hôpital Aristide Le Dantec dans la soirée.

100 patients guéris en une journée

Par ailleurs, elle rassure que l'état de santé des autres patients hospitalisés est stable. De plus, le pays a répertorié 100 patients hospitalisés qui sont déclarés guéris, en un jour.

Ce faisant, Dr Marie Khémesse Ngom Ndiaye a renseigné que les chiffres officiels du ministère de la Santé et de l'Action sociale font état de 3348 cas positifs au coronavirus inscrits depuis le 2 mars dernier, au Sénégal. Ils sont répartis comme suit : 1686 cas guéris, 39 décédés, 1 évacué (finalement décédé en France) et 1622 patients sous traitement dans les structures aménagées à cet effet.

Sur ce, l'autorité continue d'exhorter les populations au respect au respect strict des mesures de prévention individuelles et collectives.


liiiiiiiaffaire_de_malade

28 Commentaires

  1. Auteur

    En Mai, 2020 (10:09 AM)
    bon les gars, techniciens en sexe et expérimentés.... je fais l'amour à ma femme presque chaque soir ou 1 fois par 2 jours!! alors que dafa nék enceinte!!! esk c'est une bonne chose? javoue k je la trouve beaucoup plus belle à mes yeux durant sa grossesse! elle est à 6 mois !!!

    merci waaayyyy..



    NB: les gars, damaléne gnane nguirr Yalla, esk'on peut parler d'autre chose k de Corona19 ????

    k chacun dise par exemple ses meilleurs souvenis d'enfance
    • Auteur

      Reply_author

      En Mai, 2020 (10:26 AM)
      je suis vraiment déçu car après la prière de korité, voilà touba qui revient fort avec les cas communautaires.gardons encore les gestes barrières même si le couvre-feu est allégé et le transport urbain reprend normalement.
    • Auteur

      Tkt

      En Mai, 2020 (11:05 AM)
      ct mon cas, j'avais tjr envie d'elle à n'importe quelle heure , jusk son dernier mois de grossesse, alors dieu merci madame a accouché une mignonne fille.
    • Auteur

      Reply_author

      En Mai, 2020 (11:12 AM)
      professeur seydi tu es brave, tu es compétent, tu es sérieux et courageux, malheureusement ton poltron de président macky sall va te tordre la main pour obéir à l'oms dans son plan diabolique. tes récentes embrouilles avec le ministère de la santé étaient essentiellement du à ta volonté de bien soigner les patients, les faire guérir en masse avec le minimum de décès alors que le ministre a reçu un agenda pour qu'il y ait hécatombe. ce qui a un peu freiné l'élan du ministère c'est que partout en afrique la situation n'est nullement inquiétante et ce sera flagrant que le sénégal seul se démarque avec une situation catastrophique qu'ils ne pourraient pas justifier. imaginez après 3 mois de covid19 en afrique, le continent totalise 3000 morts et l'essentiel de ces décès ce sont les pays du maghreb et l'afrique du sud. donc ceux qui continuent de s'alarmer pour le coronavirus ont tord.
  2. Auteur

    En Mai, 2020 (10:13 AM)
    Pour la reprise des cours en classe d’examen, à partir du 02 juin 2020, le Ministère de l’Education nationale (MEN), en relation avec celui des Transports terrestres, a décidé d’organiser le déplacement des enseignants. Dans un contexte de COVID-19 très préoccupant, le gigantesque rassemblement des enseignants en partance de Dakar à destination des régions de Thiès et Diourbel, ce mardi 26 mai 2020, était plus qu’ahurissant.







    C’est pourquoi, nous nous posons légitimement deux (02) principales questions :



    - Le Ministère de l’Éducation nationale a-t-il vraiment planifié le retour des enseignants ?



    - N’y-a-t-il pas un gros risque sur le départ en masse de personnes, de l’épicentre de l’épidémie vers l’intérieur du pays ?







    L’énorme foule enregistrée au Terminus de Sénégal Dem Dikk au rond-point liberté 5 fait froid dans le dos, au regard de la situation actuelle de la COVID-19. Des risques énormes sont pris dans une région telle que Dakar, l’épicentre de la maladie avec environ 60% des cas testés positifs sur tout le Sénégal (MSAS, situation 26 mai 2020). Comment une telle organisation peut-elle être tolérée à Dakar actuellement ? Le Ministère de la Santé et de l’Action sociale (MSAS) a-t-il été associé aux décisions prises pour le déplacement des enseignants ?







    Par une bonne planification des départs des enseignants on aurait pu éviter des rassemblements à haut risque de propagation du virus. La reprise des cours pour les classes d’examen avait été annoncée dans un communiqué du Conseil des Ministres en date du 29 avril 2020. Par conséquent, le Ministère de l’Education nationale n’avait-il pas assez de temps pour organiser un retour des enseignants plus calme et moins risqué ?







    Une gestion bien planifiée et plus smart aurait permis :







    - l’utilisation de la Technologie de l’Information et de la Communication (TIC). A travers une plateforme du MEN, tous les enseignants pouvaient s’inscrire, en donnant leur adresse à Dakar et leur numéro de téléphone, leur lieu de destination, leur choix du numéro de bus et de son point de départ, le jour et l’heure de départ. Certes, c’est du travail, mais les facilités du moment nous offrent ce privilège et cette opportunité. Par ailleurs, la COVID-19 nous impose également une adaptation de nos comportements et réflexes. Cette approche aurait permis aujourd’hui au MEN et à celui de la Santé de disposer d’une excellente base de données nécessaires pour un éventuel suivi.







    - la diversification des points de départ à l’intérieur de Dakar. Cela aurait pu éviter des rassemblements pleins de risques. Les bus seraient positionnés sur différents sites stratégiques de départ. Ainsi, chaque enseignant aurait la latitude de choisir le point le plus accessible par rapport à son quartier de résidence. A défaut de cette possibilité, le MEN pouvait faire une répartition à son niveau et des SMS seraient envoyés sur les téléphones portables des enseignants après le tri des données.







    Pour les informaticiens et spécialistes en gestion de base de données, c’est une opération très simple et efficace.



    Malheureusement, les images de ce mardi 26 mai 2020, montrent des centaines d’enseignants venus, sans nul doute, de tous les quartiers de Dakar pour se retrouver à la même heure au même endroit. Alors que le virus est apparemment bien distribué dans tous les quartiers de Dakar actuellement. S’il y’avait une bonne planification du retour des enseignants, l’approche du MEN serait différente, après l’analyse de ses données croisées avec celles du Ministère de la Santé et de l’Action sociale (MSAS), sur situation de la COVID-19.







    Vu la situation de l’épidémie dans la région de Dakar, tout le reste du Sénégal serait dangereusement exposé aux risques de contamination. Le Sénégal n’est-il pas un pays de contradictions par excellence ?







    En effet, nous venons juste de sortir des fêtes de Korité, beaucoup de personnes vivant à Dakar n’ont pas pu faire le déplacement vers les régions à cause de l’arrêt de l’octroi des autorisations spéciales de circuler. A la veille de ces fêtes, le Ministère de l’Intérieur avait constaté que l’essentiel des demandes venait de ceux qui habitent Dakar et ses environs.







    Par conséquent, voulant éviter tout risque d’exportation du virus vers les régions, le Ministère a suspendue jusqu’à nouvel ordre la délivrance des permis de circuler.



    Il faut reconnaitre qu’il y’a eu un relatif « confinement spatial du virus » obtenu grâce à l’interdiction des transports inter-urbains de personnes. Cependant, ce résultat pourrait voler en éclats, après plus de deux mois de lutte acharnée et de sacrifices, à cause de la reprise des classes.







    La rigueur et la cohérence dans la prise de décision et la gestion des affaires publiques doivent être améliorées. Les erreurs dans la gestion du retour des enseignants pourraient être un énorme précipice dans la lutte contre COVID-19. Les risques d’une exportation et dissémination du virus sont réels. Les territoires ruraux jusqu’ici moins touchés seront très exposés. Si nous ne procédons pas par intelligence dans l’action et par parfaite coordination entre différents acteurs et Ministères, cette guerre contre COVID-19 pourrait être très longue, à moins qu’une hypothétique immunité collective vienne nous sauver. Pour le moment le vaccin contre le virus est dans la protection individuelle et collective.
    • Auteur

      Reply_author

      En Mai, 2020 (10:33 AM)
      actuellement les femmes confondent libertés et libertinage, elles confondent séduction et exhibitionnisme, elles confondent amour prostitution.
      - maintenant plusieurs filles mariées ne veulent pas se soumettre à l'autorité de leurs maris, il n'est pas question pour elles d'exécuter un quelconque ordre venant de son époux et ce dernier n'a même pas le droit de te demander de ne pas sortir. elles veulent tout étant mariées garder la liberté de sortir quand elles veulent, aller ou elles veulent garder secret toutes leurs fréquentations avec un répertoire whatsap instagram contenant de milliers d'amis avec qui on discute à tout moment. et pourtant ce n'est plus un secret que de plus en plus de femmes mariées se donnent la liberté d'avoir de multiples amants.
      -sur le plan de la séduction c'est encore pire, elles cherchent toujours à mettre en valeur et à exhiber toutes les parties de leur corps qui renvoient au sexe, les lèvres de leurs bouches qu'elles ne cessent de tirer pour faire des snaps, sortir leurs langues, mettre en évidence leurs postérieurs, porter des leggings serrés et filmer sont entrejambe pour montrer la bosse formée et toutes ces images sont mises sur les réseaux sociaux pour faire languir les mâles.
      _l'objectif final de cette exhibition est d'attirer les hommes dans leurs filets pour leur soutirer le maximum d'argent qu'on peu. et il arrive qu'elles tombent sur un vrai ñgaka et le deplument jusqu'aux os se disant par la suite que sama ligueyou ndeye la. les hommes souffrent dans ce pays et n'osent pas se plaindre car les féministes ont la grande gaule. il est très difficile maintenant pour un homme de garder sa sainteté, on nous agresse et on excite par la force à tous les niveaux.
    • Auteur

      Sicoul

      En Mai, 2020 (10:45 AM)
      l,application existe déjà des a développé une application orange money ils pouvaient utiliser cet outil pour les réservations gratuitement. ils utilisent pas leurs cervelles c dommage quoi. le département de diourbel n a enregistré aucun cas depuis le début de la covid et là si un cas vient à se signaler c tt le monde saura l origine. merci
    Auteur

    En Mai, 2020 (10:16 AM)
    C'est vraiment grave cette progression sans fin. La fermeture rapide des frontières et confinement était les solutions.
    Auteur

    Diobeu Dioubeu

    En Mai, 2020 (10:22 AM)
    Je suis avec post 1 qui veut parler autre chose que covid19 même à France 24 les chiffres ne sont plus affichés en rouge concernant covid19. La communication est nulle . 2 mois ou ce n’est que les chiffres qui varient . Ils ont une cellule de com qu’elle se mette au boulot et leur trouver d’autres femmm pour attirer notre attention.
    • Auteur

      Lat Dior

      En Mai, 2020 (10:45 AM)
      ce n est pas pas parceque france 24 fait comme ci que nous devons faire comme ça
      arrêtez de critiquer pour critiquer le gouvernement fait tout pour informer en temps réel la population et c est une excellente chose il n y’a pas mille manières de communiquer sinon de donner les chiffres
      si le gouvernement n avait pas agit ainsi tu serais peut parmis les premiers à dire que les informations sont cachées
      il faut que certains d entre nous cessent d etre des ngor contraires c est néfaste pour le pays
    Auteur

    En Mai, 2020 (10:22 AM)
    le sénégal a raté sa lutte contre le covid 19,macky sall aurait du confiner dakar et touba,le virus s'est installé dans le tissu social,tout le monde peut le prendre
    • Auteur

      Reply_author

      En Mai, 2020 (11:06 AM)
      c'est clair il l'a complétement raté actuellement il ne fait plus que le minimum prendre en charge les malades qui se rendent volontairement pour se consulter et chez qui on detecte le virus et leur entourage sinon toutes les actions entreprises sont entrain de tomber à l'eau le couvre feu les gens maintenant marchent la nuit tranquillement sans se faire prendre les gens ne veulent porter des masques depuis la korité c'est le laisser aller les marchés sont ouverts 7j/7 bientot toutes les activités et autres ceremonies vont reprendre de plus belle et il va rouvrir les frontieres. peut etre le fait que le petit frere de macky soit contaminé va ramener à la raison macky et ses acolytes.
    Auteur

    Fall

    En Mai, 2020 (10:28 AM)
    Politique de l autruche. Fuite en avant,insouciance.
    Auteur

    Doywaar

    En Mai, 2020 (10:30 AM)
    Déçu par la reprise communautaire à touba et le non respect de la distanciation sociale et le port de masques dans certaines mosquées de Mbao. Avec ça, le virus est encore là pour un bon moment.
    • Auteur

      Reply_author

      En Mai, 2020 (13:43 PM)
      que dis tu sur les rassemblements dans les marchés et pour le transport ? tu veux lier les cas communautaires avec la prière alors que les règles appliquées lors de la prière sont plus strictes que dans les marchés et autres.
      ne dis pas que t'es déçu, dis plus tôt que t'es au septième ciel.
      espèce d'hypocrite
    Auteur

    En Mai, 2020 (10:32 AM)
    Quand est ce que le Ministère va arrêter de nous parler de cas "communautaire", le seul pays au monde ou un des rares à parler de cas communautaires. Un cas c'est un cas et c'est tout a fait normal qu'a un certain stade d'une épidémie que le virus se propage dans la communauté; la chaîne de transmission est perdue depuis et c'est logique, on ne peut retracer tous es cas. D'où la pertinence de faire un dépistage massif et d'isoler les cas asymptomatiques, et prendre en charge au niveau des hôpitaux les cas plus ou moins graves.



    C'est un terme qui doit rester dans les locaux du Ministère (entre médecins ou spécialistes).
    Auteur

    En Mai, 2020 (10:35 AM)
    C est faux
    Auteur

    En Mai, 2020 (10:38 AM)
    Ceux qui veulent s'empoisonner leur vie n'ont qu'à rester scotchés sur le covid19, les autres continuez le happynes à l'instar des jeunes de la cité Mixta. Voilà un pays où les gens sont tellement méchants et aigris que ceux qui optent à se faire plaisir sont condamnés.
    Auteur

    En Mai, 2020 (10:39 AM)
    Le cas communautaire de Ouakam retrouvé mort après une semaine de fugue (vidéo)

    Ce mercredi, le corps d’une femme a été découvert dans la morgue du cimetière de Ouakam. Après recoupements, les médecins ont découvert qu’il s’agit de la même personne qui a été déclarée positive et qui s’était volatilisée dans la nature, il y a de cela une semaine. Son fils ,qui l’avait conduite à l’hôpital, ne répondait plus aux appels des médecins.

    Auteur

    En Mai, 2020 (10:41 AM)
    Si tu veux des conseils sur comment coucher avec ta femme enceinte, tu vas voir le ginéco.

    Si tout le monde se mettait tous les petits matins à raconter ses ébats nocturnes avec sa femme sur le net, mon vieux dina takarnassé!

    Sache que'un femme enceinte est très attirante; dou yaw rek!!



    Appelle le ginéco et laisse nous tranquilles.



    Pour revenir aux choses sérieuses, je dirais que le taux de guérison a encore augmenté 50%. C'est la prmière fois que cela nous arrive. Et entre hier et aujourd'hui, les cas en traitement ont baissé. Pas mal.

    Auteur

    France

    En Mai, 2020 (10:43 AM)
    A ce rythme On sera ici a compter des cas juska 2022 .. Tester 1000 personnes par jour sur une population d 15 millions d’habitants faites le calcul.. ce gouvernement gere tres mal le covid.. aucune coordination aucune stratégie ces le Macky total..
    Auteur

    Toupe

    En Mai, 2020 (10:46 AM)
    C'est bon de parler de cas communautaires car si tu n'es pas contact tu peux évaluer les risque que tu cours

    dire que quand je rentre le soir je passe par zone de captage , castor puis bene tally donc j'ai trouvé la cagnotte
    Auteur

    En Mai, 2020 (10:48 AM)
    @bon les gars, techniciens en sexe "

    sur Amazon tu dois avoir des poupées comme des ballons de baudruche prends en une dizaine livrées par DHL............

    Rien à cirer que tu enfiles ta boulette ....ahahahah

    Auteur

    En Mai, 2020 (10:49 AM)
    100 guéris quand même. C'est pas mal
    Auteur

    De Sources Sûres

    En Mai, 2020 (10:49 AM)
    Nos vaillants soignants AURAIENT6ILS DES LIMITES DANS LE TRAITEMENT DES CAS GRAVES ??? En tout cas, selon des infirmiers qui préfèrent garder l'anonymat depuis le début, ils buttent sur tous les cas graves, malgré l'acharment de leurs chefs qui font ce qu'ils peuvent , nuit et jour. Pourquoi ces failles ? Serait-ce parce que nos professeurs auraient des limites en ne traitant que les cas simples ? On doit en débattre.
    Auteur

    Mantoman

    En Mai, 2020 (11:03 AM)
    Il faut féliciter et encourager notre personnel de santé. Ils abattent un travail énorme. Les chiffres sont là:

    le taux de guérison suit une courbe ascendante depuis plusieurs jours et aujourd'hui nous sommes à 50% alors que le taux mondial tourne autour de 43%

    Le taux de létalité (maanam mortalité) n'a pas encore atteint 2% alors que le taux mondial est de 6%.

    Sa deu deug lii bakhna nak!!!

    Il faut aussi que le personnel de santé n'a pas baissé la rythme depuis le mois de mars, c'est-à-dire 3 mois de travail sans relâche. Maximum de Respect!



    Auteur

    R. O

    En Mai, 2020 (11:22 AM)
    L'épidémie du covid-19 aura bientôt trois mois au Sénégal.Avec seulement 3200 cas officiellement recensés et 39 morts,la situation est toujours acceptable. Il faut rappeler que la plupart des pays occidentaux avaient dépassés la barre des 20 000 morts au bout de trois mois.

    L'assouplissement des mesures sanitaires qui étaient devenues indispensables, augmentera le nombre de cas graves dans les prochains mois et le nombre de décès certes,mais elle nous permettra d'atteindre très rapidement notre immunité collective qui permettra dans un second temps de réduire le nombre de malades.

    L'immunité collective - mot défendu-reste la seule stratégie valable dans les pays du sud(population jeune, fragilité économique).

    Respectons le port du masque et la distanciation physique. Les plus de 60 ans et les personnes vulnérables sont priés des chez elles. Dormez bien et buvez du thé pour booster votre système immunitaire.
    Auteur

    En Mai, 2020 (11:31 AM)
    Faites de la prevention en donnant a tout foyer senegalais un ou 2 paquets d'hydroxychloroquine comme moyen de prevention et laisser les gens vaquer a leurs occupations. Ce virus ne va jamais disparaitre avec ces test de moins de 900 par jour. Le ministere de la sante a une methode tres inefficace.Cette maniere de faire va clouer l'economie et tuer plus de senegalais.
    Auteur

    En Mai, 2020 (11:47 AM)
    Après Donald Trump, un autre chef d’Etat affirme prendre de l’hydroxychloroquine à titre préventif. Il s’agit du président de la République du Salvador.



    Nayib Bukele a fait la révélation aux journalistes de son pays ce mardi 26 mai. Le président de cet Etat d’Amérique centrale d’ajouter que beaucoup de dirigeants du monde faisaient de même. « Est-ce que ça marche ? Je ne sais pas. Mais, on nous a conseillé de le prendre. Alors que le reste du monde est avisé de ne pas le faire. Pourquoi ? C'est une question qui mérite d'être posée. N'est-ce pas ? », s’interroge-t-il sur Twitter.
    Auteur

    En Mai, 2020 (11:52 AM)
    Le problème du Sénégal est du à un manque de stratégie. Le COUS et le Ministere de la Santé sont nuls!!! On est mal barré!!
    Auteur

    En Mai, 2020 (11:53 AM)
    le nombre de patients sous traitement diminue, al hamdulillah.

    c'est bien la preuve que le pic est passé depuis un bon moment, comme nos spécialistes l'ont dit.

    Auteur

    Moa

    En Mai, 2020 (11:58 AM)
    Quelles sont les conditions de tests? comment sont traités ces "cas" dits positifs, et surtout comment et où les "cas" graves sont internés, sachant le manque de tous et les insuffisances des établissements de santé? Tous ces mensonges vont vous retomber dessus.
    Auteur

    Fallou

    En Mai, 2020 (12:09 PM)
    Il faut juste avoir les couilles et l'audace de mettre en quarantaine Dakar et Touba pour mettre un terme à cette pandémie COVID -19 et laisser les sénégalais reprendre leurs activités économiques et sociales. il faut écouter le peuple et aller droit vers ce confinement total dans ces deux épicentres du COVID 19. Les dernières mesures catastrophiques prises pour alléger la situation, s’avèrent dramatiques. Ces mesures sont inexplicables au moment où le nombre des cas positif au COVID va crescendo.
    Auteur

    Trim

    En Mai, 2020 (14:54 PM)
    Le Sénégal, un pays bizarre.

    ? On ne reconnaît jamais ses fautes, on les transfères directement au Gouvernement parce que c'est un bouc émissaire tout tracé. En plus attaquer le gouvernement même avec des arguments bidons fait de rou un héros.

    ? on s'empresse de voir ta chute pour sortir jouer aux experts.

    ? Tout le monde est expert et les nuls sont ceux qui gouvernent.

    ? Tout le monde est patriote mais s'en fout du respect de la loi.

    ? Chaque confrérie avec son président qui défie le President de la Nation et l'opposition tout comme la mouvance présidentielle se range derrière ces présidents au détriment de la nation.

    Auteur

    En Mai, 2020 (14:57 PM)
    Le professeur Seydi, lui, est complètement découragé.

    Tout est à recommencer à cause des politiciens.
    Auteur

    Oh!non

    En Mai, 2020 (00:12 AM)
    Ceux qui mettent en doute l'existence de corona ne respectent pas le personnel médical qui se tue au travail pour sauver des vies

    La presse ne doit pas leur tendre le micro

Participer à la Discussion

Auteur Commentaire : Poster mon commentaire

Repondre á un commentaire

Auteur Commentaire : Poster ma reponse
Banner 01

Seneweb Radio

  • RFM Radio
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • SUD FM
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • Zik-FM
    Ecoutez le meilleur de la radio

LES PLUS LUS

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email