Lundi 14 Octobre, 2019 á Dakar
Vendredi 01 Juin, 2018 +33
Economie

Corruption - Les recommandations pour sortir le Sénégal de la zone rouge

Single Post
Corruption - Les recommandations pour sortir le Sénégal de la zone rouge

Son but est de sensibiliser l'opinion publique sur l'état de la corruption et de susciter la volonté politique des gouvernements à lutter effectivement contre le phénomène. L'Indice de perception de la corruption (Ipc), un indice composite, est utilisé pour mesurer la perception de la grande  corruption dans le secteur public et la classe politique dans différents pays du monde. Pour le cas du Sénégal, son score n'a pas évolué par rapport à l'année 2016 et n'a connu qu'une augmentation de 3 points de 2013-2017 (41, 43, 44, 45), relève un document du Forum civil sur l'indice de la perception de la corruption dans le monde, en Afrique et au Sénégal en particulier.

Le Sénégal dans la zone rouge depuis 2013
Au lendemain de l'accession au pouvoir du président Macky Sall en 2012, le Sénégal avait entamé une séries de réformes allant dans le sens d'une bonne gouvernance, avec la mise en place de l'Office national de lutte contre la fraude et la corruption (Ofnac), la Cour de répression de l'enrichissement illicite (Crei), avec la Cellule nationale de traitement des informations financières (Centif), entre autres organes de contrôle de l'Etat, ce qui avait valu au Sénégal une progression continue dans le score de l'IPC d'alors. Mais le pays de la téranga, après ce bond en avant, a régressé après 2013. Il se trouve toujours dans la zone rouge marquée par la forte corruption, même si son score est légèrement supérieur à la moyenne mondiale qui est de 43,07/100 et beaucoup plus à celle africaine qui est de 32,02/100, souligne le document dont Seneweb a reçu copie.

Il faut rappeler qu'au cours de 4 dernières années, le Sénégal était classé 77e sur 115 pays en 2013 avec un score de 41/100 ; 69e sur 174 en 2014 avec un score de 43/100 ; 61e sur 168 avec un score de 44/100 ; et enfin 64e sur 176 en 2016 avec un score de 45/100 selon le classement au niveau mondial. Une situation qui n'est guère plus reluisante au niveau africain, où le Sénégal est 11e sur 48 en 2013 avec un score de 41/100 ; 10e sur 47 en 2014 avec un score de 43/100 ; 8e sur 46 en 2015 avec un score de 44/100 et enfin 7e sur 51 en 2016 avec un score de 45/100.

Pour l'Afrique, 49 pays ont été classés avec en peloton de tête le Botswana avec 61/100. Il occupe la trente quatrième place (34ème) au niveau mondial, suivi des Seychelles (60/100), du Cap Vert et du Rwanda (55/100), de la Namibie (51/100) et de l'Ile Maurice (50/100). Ils sont d'ailleurs les seuls pays africains qui sont hors de la zone rouge, c'est-à-dire au-delà de 50/100. Tous les autres 43 pays ont moins de 50/100 et seuls huit (8) pays sont au-dessus de la moyenne mondiale qui est de 43,07/100.

Au niveau communautaire, le Cap Vert occupe la première place du classement des 15 pays de la Cedeao, avec un score de 55/100, suivi du Sénégal (45/100). Tandis que le Sénégal devance les pays de l'Uemoa, suivi du Burkina Faso (42/100).

Plus de 118,44 milliards en pots-de-vin versés au Sénégal en 2016
Le Sénégal qui fait partie des 10 pays africains restés au statut quo, caracole à la 66ème place au niveau mondial et 8ème au niveau Africain avec un score de 45/100. Il faut noter que le classement n'est pas l'élément significatif dans l'IPC, c'est plutôt le score qui renseigne sur l'évolution de la corruption dans un pays, précise le document.

Autant d'éléments qui interpellent et suscitent des recommandations du Forum civil pour juguler le mal que constitue la corruption, un mauvais signal pour l'économie du pays.

Des résultats scientifiques ont montré que la constance de l'Indice de Perception de la Corruption peut être synonyme de perte de points de croissance. Il s'y ajoute que dans le rapport de l'étude sur la perception de la corruption réalisé en 2016 par l'Ofnac, qui révèle que le montant total des pots-de-vin versés au Sénégal, durant les 12 mois qui ont précédé cette étude, s'élèvent à plus de 118,44 milliards. Ce qui constitue un manque à gagner énorme pour l'économie du pays, car la corruption sape, par le détournement d'une partie des ressources destinées aux investissements, la qualité des politiques économiques et l'efficacité de l'action publique, ce qui se traduit par une perte d'investissement, alerte le Forum civil.

Ces impératifs pour sortir le Sénégal de la zone rouge
Il urge donc, préconise ce démembrement de Transparency international, de mettre en place une équipe indépendante pour une évaluation de la gouvernance sobre et vertueuse prônée par les autorités publiques en 2012. Cette équipe pourrait être composée de la société civile, des universitaires, de journalistes d'investigation, de l'Ofnac, etc.

Il s'agira également de renforcer les dynamiques de réformes judiciaires en soutenant l'intégrité et l'indépendance du système judiciaire ; la formation des juges dans la lutte contre la corruption doit aussi être soutenue ; et diversifier les équipes de l'Ofnac composées à majorité de fonctionnaires alors que les résultats de leur étude sur la perception de la corruption, démontrent que 71,7% des cas de corruption sont imputables aux démembrements de l'Etat. Pour garantir l'efficacité de leurs missions, cette équipe doit avoir en son sein des profils divers notamment, des banquiers, des fiscalistes, des universitaires, des journalistes d'investigations etc, préconise le Forum.

L'administration, un terreau de la corruption
Le Forum civil recommande également de réinterroger la pertinence de l'ancrage institutionnel de l'Ofnac dans le champ de la présidence au regard des interactions entre la politique et la corruption ; et enfin, de fournir toutes les informations nécessaires relatives au recouvrement de l'argent de la traque des biens mal acquis par l'Agent judiciaire de l'Etat ;  renforcer les moyens de la presse en matière d'investigation ; et instaurer un prix d'intégrité pour les agents de l'administration.

Sollicité par Seneweb, Abdou Aziz Diop, coordonnateur du Forum civil à Thiès, tranche. Lutter de manière efficace contre la corruption, selon lui, revient à laisser "la justice faire son travail pour les personnes et structures épinglées par les rapports de l'Ofnac, de l'Ige, de la Cour des comptes et de la Centif pour différentes causes: corruption, concussion, détournement de deniers publics, blanchiment de capitaux… . Aussi, que les Crg (Cellules régionales de gouvernance) mises en place par le nouveau régime à travers le ministère de la Promotion de la bonne gouvernance soient redynamisées car pouvant être des antennes régionales de l'Ofnac au niveau régional.

Ces Crg, rappelle-t-il, avaient pour vocation de promouvoir la bonne gouvernance au niveau local et de lutter contre la corruption et dans sa composition et tous les acteurs y étaient représentés (État, élus locaux, société civile, secteur privé). Malheureusement, déplore Abdou Aziz Diop, il s'agit de Crg mort-nées car après l'installation officielle après désignation des membres ciblés et identifiés, ces cellules n'ont jamais fonctionné".

Article_similaires

20 Commentaires

  1. Auteur

    Africain

    En Février, 2018 (15:02 PM)
    Le Sénégal est 5ème en Afrique
    • Auteur

      Reply_author

      En Février, 2018 (02:09 AM)
      c'est peut-être parce qu'ils sont atteints de daltonisme qu'ils voient en regardant cette carte, le sénégal dans la zone rouge. le sénégal est 5ème en afrique et 66ème sur 180 pays.
  2. Auteur

    Africain

    En Février, 2018 (15:02 PM)
    Le Sénégal est 5ème en Afrique
    Auteur

    Le Sénégalais Ou L'etat

    En Février, 2018 (16:16 PM)
    On s'attaque encore à l'Etat en oubliant le sénégalais qui l'acteur actif et passif de la corruption.

    Dans ce pays on pense qu'il faut toujours taper sur l'Etat or le responsable c'est le citoyen sénégalais qui est un corrompu et un corrupteur. Mais comme toujours il est plus facile de taper sur L'ETAT. Cet agent corrupteur ou corrompu peut être un agent sans parti politique; comme il peut être membre du parti au pouvoir, comme membre de l'opposition.

    Auteur

    Anonyme

    En Février, 2018 (16:16 PM)
    Auteur

    Anonyme

    En Février, 2018 (16:16 PM)
    Le senegal avance mais ceci est toujours mal vu par les adversaires du gouvernement qui sont affamés du pouvoir. Vive la transparance....
    Auteur

    C'est L"État Ou Le Citoyen?

    En Février, 2018 (16:17 PM)
    On s'attaque encore à l'Etat en oubliant le sénégalais qui l'acteur actif et passif de la corruption.

    Dans ce pays on pense qu'il faut toujours taper sur l'Etat or le responsable c'est le citoyen sénégalais qui est un corrompu et un corrupteur. Mais comme toujours il est plus facile de taper sur L'ETAT. Cet agent corrupteur ou corrompu peut être un agent sans parti politique; comme il peut être membre du parti au pouvoir, comme membre de l'opposition.

    Auteur

    Anonyme

    En Février, 2018 (16:18 PM)
    Vive le senegal tel qu'il est aujourd'hui.....
    Auteur

    Anonyme

    En Février, 2018 (16:20 PM)
    Mr Gassama a menti et vous continuez à désinformer. Ayez le courage d'accabler ce menteur et rétablir la vérité au nom de la droiture et la probité morale et intellectuelle.

    C'est ahurissant de voir un Directeur d'une organisation internationale, incapable de lire des statistiques.

    Ce Seydi Gassama est une honte et doit avoir honte..
    Auteur

    Anonyme Deug Nekhoul

    En Février, 2018 (16:41 PM)
    MON CHER PRESIDENT VOILA UN GARS QUI NE TRAVAILLE PAS POUR LE SENEGAL ABDOUL SY DE L ARM IL NE CONNAIT RIEN SUR L AGENCE QU IL DIRIGE ET VOILA IL VIENT EN 2013 ANNULER DES CDI EN CDD POUR DES ENQUETEURS QUI ONT FAIT 10ANS OU PLUS ET DE SURCROIT RENVOYER DES TRAVAILLEURS SANS LES PAYER LES MOIS DE JANVIER ET FEVRIER MAIS PÖUR QUI ILSE PREND DIEU NOUS REGARDE
    Auteur

    Anonyme

    En Février, 2018 (18:43 PM)
    Commencer par l'administration où tous les affamés se ruent pour se remplir les poches impunément. Des Inspecteurs des Affaires Administratives et Financières appauvris et isolés, sans aucune considération, sans aucune motivation.
    Auteur

    Anonyme

    En Février, 2018 (18:44 PM)
    Des DAGE et des gestionnaires qui se paient des maisons de plusieurs millions en quelques mois de service.
    Auteur

    Anonyme

    En Février, 2018 (18:46 PM)
    Des dage et des gestionnaires qui se paient des immeubles de plusieurs millions en quelques mois de service.
    Auteur

    Anonyme

    En Février, 2018 (19:18 PM)
    sou feke corruption dey yobou niit safara 90 pour cent des fontionnaires de letat et 100 pour cent des politiciens s eterniseront en enfer
    Auteur

    Anonyme

    En Février, 2018 (19:39 PM)
    La seule solution c'est l'islam.la justice divine.ceux qui sèment le désordre et la corruption sur terre quils soient tués crucifier ou que leurs mains et jambes opposé soient coupées et qu'ils soient exiler.li kaisser et diam n'ai niow
    Auteur

    Anonyme

    En Février, 2018 (23:15 PM)
    B­ie­n­v­e­n­ue s­ur le m­e­i­l­le­ur s­i­t­e de r­e­n­c­o­n­t­re­s d­e s­e­x­e >>> w­w­w.H­o­t­2­4.t­o­p
    Auteur

    Anonyme

    En Février, 2018 (02:55 AM)
    Admonistration mome corruption réke! 99% des agents de l'Administration sont corrompus. Tout le monde la sait et personne ne dit rien. Les marchés des administrations sont donnés à des incompétents dans des conditions nébuleuses. Quelle est la solution???? On lance des marchés juste pour camoufler, l'attributaire du marché est ciblé et connu d'avance. Tout le monde le sait et personne ne dit! Quel est la solution???? Avec ces pratiques, l'Administration Sénégalaise qui était un terreau de compétence est devenu un terreau d'incompétents et de corrompus. Les meilleurs sont partis. Quel est la solution?
    Auteur

    Anonyme

    En Février, 2018 (09:41 AM)
    Deux terrains jumelés situés à Kounoune prés base armée française et cité kalya

    *7*7*5*5*6* 2*6 *5*4





    Auteur

    Anonyme

    En Février, 2018 (12:02 PM)
    Comment combattre la corruption si chaque proces est dite politique
    • Auteur

      Reply_author

      En Février, 2018 (15:57 PM)
      il faut commencer par juger ceux qui sont deja epingles comme aliou sall awa ndiaye coudou cheikh kante etc la liste est longue apres on ne parlera plus de proces politique mais une justice equitable pour tout le monde
    Auteur

    Anonyme

    En Février, 2018 (15:53 PM)
    Refonder les bases de la République et instaurer une Nouvelle République ou l'éthique,l'honnetete, la compétence et l'amour du pays seront les critères pour accéder aux postes de responsabilité. il y en a marre des voleurs. Je vous invite a découvrir le mouvement SENEGAL BOU BESS pour un véritable changement. SENEGAL BOU BESS defeu jot

    Auteur

    Anonyme

    En Février, 2018 (17:05 PM)
    maky, niasse , aminata tall ont les plus gros budgets pour corrompre

Participer à la Discussion

Auteur Commentaire : Poster mon commentaire

Repondre á un commentaire

Auteur Commentaire : Poster ma reponse
Top Banner
Banner 01
Banner 01

Seneweb Radio

  • RFM Radio
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • SUD FM
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • Zik-FM
    Ecoutez le meilleur de la radio

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email

Identifiez-vous

Don't have an account? Registration
OR