Samedi 25 Janvier, 2020 á Dakar
Vendredi 01 Juin, 2018 +33
Economie

Dédouanement - Décentralisation des opérations : La Douane fragilise le Port de Dakar

Single Post
Dédouanement - Décentralisation des opérations : La Douane fragilise le Port de Dakar

Au moment où le Port de Dakar lance son plan stratégique de développement, la Douane favorise le détournement de trafic vers ses concurrentes de Banjul et de Nouakchott, entre autres. Cela, en permettant que toutes les opérations de dédouanement puissent se faire au niveau des postes frontaliers, quelles que soient les marchandises concernées. Ce qui est d'ailleurs une aubaine pour tous les candidats à la contrebande.

Une décision prise par le nouveau directeur des Douanes, M. Oumar Diallo, suscite des inquiétudes de la part des industries sénégalaises, et surtout à la direction du Port autonome de Dakar (Pad). La Douane a décidé de décentraliser plusieurs opérations en faisant des bureaux de douane de Karang, Keur Ayip, Rosso, Kidira, Moussala Ziguinchor et Vélingara des bureaux de plein exercice. La décision 1970 Dgd/Drc1/Brd du 26 juin dernier indique que ces bureaux sont "compétents pour toutes les opérations de dédouanement".

L'article 2 spécifie encore de manière plus claire que "sauf dispositions restrictives prises par l'autorité compétente, il peut être accompli dans ces bureaux, à l'importation et à l'exportation, les formalités douanières et le contrôle du respect de toutes autres formalités légales et règlementaires applicables aux marchandises et aux personnes".

Le colonel Amadou Gamby Diop, chargé de la communication de la Douane, a expliqué au journal Le Quotidien que cette décision est destinée à "faciliter le commerce pour accompagner le développement du Sénégal". Il a mis en avant le fait que le Port autonome de Dakar soit engorgé et que les opérations de déchargement ou de chargement prennent beaucoup de temps, ce qui pénalise les commerçants, surtout ceux de l'intérieur du pays. "Cette disposition va aider à désengorger le Port de Dakar d'abord, et à développer des activités économiques à l'intérieur du territoire national", en facilitant les opérations douanières à l'intérieur du pays.

Ainsi, avec le port de Dakar comme porte unique d'entrée, il fallait, pour certaines marchandises en transit, après les formalités de dédouanement au port, mobiliser une équipe de douaniers, de manutentionnaires et de gendarmerie, pour accompagner la marchandise jusqu'aux frontières, et s'assurer qu'elle a bien quitté le pays. Avec de nouveaux bureaux aux postes frontières, cette forme de dédouanement n'aurait plus lieu d'être et tout deviendrait plus allégé.

Toutefois, le porte-parole de la Douane reconnaît que pour que ces mesures puissent être effectives, il faudrait des préalables à mettre en place. Le colonel Gamby Diop cite parmi les préalables "la dotation de tous ces bureaux en moyens techniques et humains corrects", à savoir le déploiement du personnel adéquat, la redistribution des compétences, en plus de la connexion de tous ces bureaux intérieurs au système Gaïndé. Il faut également former les agents de douane. Cela a déjà commencé avec les zone nord et centre, et se poursuivra ensuite dans les régions du sud. "Toutefois, pour que la mesure devienne effective, il fallait lui donner un contenu juridique ; d'où la publication de cette décision", assure-t-il. Donc, de manière pratique, cette déconcentration des opérations ne pourrait être effective avant 6 mois au minimum, assure le colonel des Douanes.

Réserves des industriels et inquiétudes au Port de Dakar

Néanmoins, la mesure ne manque pas de soulever des critiques. D'abord, de la part des membres du secteur privé. Comme le reconnaît le colonel Gamby Diop lui-même, parmi les produits sensibles à l'import et à l'export au port de Dakar, il y a le sucre, l'huile et le savon. Or, les industriels de ce secteur interpellés assurent n'avoir pas été associés à cette décision de la douane. Pour tous, c'est à travers le journal qu'ils ont reçu l'information. Et au niveau du Port autonome non plus, l'information n'a pas mieux circulé, parce que les personnes susceptibles d'agir n'étaient pas plus informées ; d'où leur question de savoir pourquoi la direction de la Douane n'a pas jugé bon d'agir en concertation avec ses partenaires.

Cette décision passe d'autant plus mal qu'elle tombe au moment où la direction du Port annonce un plan stratégique quadriennal de développement (voir Le Quotidien n° 4609 du vendredi 29 juin dernier). Dans ce plan qui prévoit de garantir le flux de toutes les marchandises destinées au Mali et à d'autres pays de l'hinterland, il est mis l'accent sur le développement du chemin de fer Dakar-Bamako, comme moyen essentiel de transport des marchandises, au détriment de nombreux camions maliens qui font la navette entre les deux pays.

Mais en facilitant les procédures de dédouanement à partir des bureaux secondaires, essentiellement frontaliers, la direction des Douanes, aux dires même de certains fonctionnaires de ce service, "ne fait pas le jeu de l'économie nationale". Ces individus font remarquer que l'arrêté 7282/Mef/Dgd du 30 juillet 2009, portant organisation de la Dg Douanes, avait domicilié le dédouanement de certains produits à Dakar. Et parmi les produits en question, le sucre, l'huile, les produits textiles, ou même les produits pétroliers représentent, selon eux, ensemble, plus de la moitié du trafic du port. S'ils étaient autorisés à passer dorénavant par les ports de Banjul, Nouakchott, ou même Conakry, le manque à gagner serait inestimable pour le Port de Dakar. "Et un trafic détourné n'est pas facile à récupérer", assurent-ils.

D'autres voix indiquent que les risques de fraude, avec la dispersion de la collecte des taxes douanières, n'en seront que plus grands. "Rien ne pourra garantir que des mesures de suspension de certains Dipa pourraient être respectées à l'intérieur du pays, avec la même rigueur que si c'était à Dakar", disent ces agents des douanes.


Article_similaires

16 Commentaires

  1. Auteur

    Anonyme

    En Juillet, 2018 (11:53 AM)
    Le port est à terre depuis le passage de Kanté. Des navires ont boudé Dakar au profit d'Abidjan et le temps de transit entre l'Europe et Dakar a quasiment doublé.

    Voilà ce que ça coute de mettre des hommes politiques à la place de personnes intègres et compétentes. Avec Macky, c'est la faillite assurée de tous les secteurs.
    • Auteur

      Decentraliseraussi

      En Juillet, 2018 (12:36 PM)
      normale, faut decentraliser aussi les pot de vin! mole 8 kessé nguay riche
  2. Auteur

    Bonne Vision Strategique

    En Juillet, 2018 (12:03 PM)
    Ce projet non seulement est stratégique ,mais pourrait engendrer une efficacité et renforcé la rapidité des traitement dans le circuit de Dédouanement , avec une bonne mise en pratique cette démarche m'agrée sur plusieurs point .
    • Auteur

      Reply_author

      En Juillet, 2018 (00:35 AM)
      malheureusement est ce que le sénégal est prêt pour ce genre de changement. c'est tellement le bordel, a cause des dirigeant qu'on a eu, que c'est quasiement impossible de faire avancer le sénégal, meme avec des bonne décision à la base. il faut vraiement qu'on aille un bon président pour que les differente direction puisse prendre des décision qui seront applicable. quand la tête est pourri rien ne marchera meme si on a les meilleur fonctionnaires.
    Auteur

    Anonyme

    En Juillet, 2018 (12:20 PM)
    En tout cas le port de Dakar en ce moment en Afrique de l'ouest s'est fait largement dépassé par Lomé, Abidjan n'en parlons pas. Trop de Blabla.
    Auteur

    Anonyme

    En Juillet, 2018 (12:21 PM)
    Allez faire des affaires ailleurs, que ce soit en Côte d'Ivoire ou au Bénin. Le port de Dakar, c'est une grosse arnaque. En plus de risquer d'obtenir ses marchandises en retard, il faut y laisser d'éventuels bénéfices à toutes les étapes, du débarquement au dédouanement. Pas pour rien que la vie coûte cher au Sénégal.
    Auteur

    Anonyme

    En Juillet, 2018 (13:47 PM)
    Cette article me semble être une cabale,un sabotage.



    Je ne vis pas ce que cette décision peut avoir avec la décision d'un importateur de passer par Dakar ou non?

    Ce qui par contre n'a pas de sens c'est de créer une inflation des prix avec ces tarifs douaniers élevés.

    Quand dans un pays pays les plus nantis sont les douaniers et les inspecteurs du trésor y'a bien un problème.
    Auteur

    Anonyme

    En Juillet, 2018 (13:49 PM)
    SEXO PLUS SEXO PLUS SEXO PLUS



    En effet, cette mélange de plantes naturelles permet d’augmenter les



    désirs sexuels et d’aider l’homme à offrir une relation sexuelle



    satisfaisante à sa conjointe.

    Tres éfficace :

    grossir et allonge le sexe

    Renforcer l'endurance et la libido

    Augmenter la sensibilité sexuelle

    Augmenter le plaisir et l'intensité sexuelle

    Augmenter l'appétit sexuel chez l'homme

    Augmente la longueur et grossir



    708077700 708077700 708077700 708077700



    - Des érections renforcées et durables

    - Des périodes de récupération plus courtes entre chaque rapport sexuel

    - Aucun effet secondaire désagréable tel que vous pouvez en rencontrer



    avec d’autres produits favorisant l’érection déjà présents sur le marché

    - Un niveau d’énergie renforcé



    Les hommes de tous les âges peuvent en profiter. Même si vous n’avez



    aucun problème dans vos relations intimes, SEXO PLUS peut vous aider à



    fournir de meilleures prestations et à ressentir plus de plaisir.
    Auteur

    Anonyme

    En Juillet, 2018 (14:18 PM)
    Il y a deux problèmes importants à régler de toute urgence si on veut sortir le port de ces difficultés . Outre la mauvaise gestion du Port , vache à lait de tout parti au pouvoir depuis le PS à l'APR en passant par le PDS , il faut moderniser ce port . Il n'est pas normal d'attendre 10 jours pour sortir une palette ou un container . Les procédures sont lourdes et longues . Le second problème est la corruption des douaniers et des transitaires qui se livrent à de vraies opérations de raquette sur les commerçants et importateurs . Si vous n'accepter pas de jouer le jeu le chef de bureau t'envoie un inspecteur visiteur qui te met les battons dans les roues . C'est une mafia sans nom . C'est honteux pour un pays de musulmans de voir des gens qui vivent de vol et de raquette sur d'autres musulmans .A la pause déjeuner tu vois l'inspecteur qui vient de te racketer faire ses prières dans un coin comme s'il pouvait tromper Allah . Ne supportant plus d'engraisser ces porcs j'ai tout simplement arrêter mon business et licencier les 5 personnes qui travailler avec moi . Maintenant je suis dans l'informel ; j'achete des terrains que je revends . Mais je vous déconseille de créer du business dans ce pays si vous etes allergique à la corruption . C'est un pays de menteurs et de voleurs .
    • Auteur

      Reply_author

      En Juillet, 2018 (15:07 PM)
      vous avez grandement raison. et les problèmes ne se limitent pas au port... ils sont innombrables au sénégal;
    • Auteur

      Reply_author

      En Juillet, 2018 (16:03 PM)
      je suis entièrement d'avis avec vous. vraiment vous êtes du nombre des véridiques. si seulement les autorités sénégalaises allait permettre d'en parler publiquement.
      il y en des sénégalais qui sont trop méchant à l'égard d'autres sénégalais et à l'égard d'autres africains. ceux sont qui n'aiment pas voir un autre individu vivre du commerce si ce n'est ces industriels méchant et corrupteur.
      il y en a qui sont opposés pour tout ce qui profite à banjul et conakry. ils ne savent que dans ces 2 capitales des sénégalais souche profitent pleinement des largesses du commerce de ces deux pays. ou d'ailleurs on gagne largement mieux en terme de bénéfice.
    • Auteur

      Reply_author

      En Juillet, 2018 (18:15 PM)
      c'est pas une affaire de pays de musulmans ou de djoulot comme aiment dire les senegalais vous nous timpanisez avec ses mots d'hypocrisies. la corruption est important dans les pays musulmans à commencer par la mecque. les pays le plus developpes et moins corrompus du monde ne sont pas musulmans. c'est une affaire de personne sérieuse , de comportement et d'humanisme. etre musulman au n'est pas signe de droiture mais d'hypocrisie, de gnimé yalla et de bokalé.
    Auteur

    Anonyme

    En Juillet, 2018 (14:42 PM)
    dans ce pays on voit que les gens refusent le developpement on descentralise les choses pour acceler dautres refusent
    Auteur

    Anonyme

    En Juillet, 2018 (15:50 PM)
    Article tout simplement commandité par les patrons douaniers du port de dakar. Ils veulent concentrer toutes les operations au port pour faciliter leurs deals.



    pour un pays qui se respecte, les operations douanieres doivent pouvoir se faire aux points d'entrée du territoire.



    Bayileen sathieu gui teh liguey :taala_sylla:  :taala_sylla:  :taala_sylla:  :taala_sylla: 
    Auteur

    Anonyme

    En Juillet, 2018 (16:29 PM)
    pourquoi dans ce pays les gens n'aiment les changements? la décentralisation et la déconcentration du pouvoir? ils manquent de vision, de stratégie et d'ambition. on ne peut pas rester éternellement sur la même place, avec la même méthode de travail. Le monde bouge! Merci d'avoir compris la place stratégique de notre cher Vélingara, département carrefour!
    Auteur

    Anonyme

    En Juillet, 2018 (17:14 PM)
    La douane le corps le plus corrompu de l'état , après ce sont les impots et domaines , le tésor ,la justice , les ministères et directions publiques enfin les gendarmes et policiers
    Auteur

    Anonyme

    En Juillet, 2018 (17:57 PM)
    Dommage pour nous. Avec l'echange de données informatiques on n'a pas besoin de voir le douanier.

    Tout se fait à distance.

    Aussi les douaniers doivent travailler 24/24 pour decongestionner le port de Dakar voire plus la nuit pour faciliter la circulation de camions.
    Auteur

    Anonyme

    En Juillet, 2018 (18:52 PM)
    Je crois que c'est un article de certains cadres de la douane qui ne veulent pas que l'essentiel du trafic les echappe. Les importateurs ont tout à gagner ici. Les cadres veulent l'argent du port et les nanas et minettes de Dakar tout en assurant chez les diongoma à la maison. Maintenant c'est soit l'une ou l'autre.
    Auteur

    Anonyme

    En Juillet, 2018 (19:28 PM)
    tous les douaniers 2v st riche. riba rek
    Auteur

    Anonyme

    En Juillet, 2018 (20:55 PM)
    jamais un débat sur la corruption chez les douaniers :nono: 
    Auteur

    Anonyme

    En Juillet, 2018 (22:17 PM)
    Je ne partage pas l'avis des ?commentateurs?. Si certains douaniers et transitaires sont blamables c'est oci le cas des importateurs et exportateurs.

    La vérité c'est que peu de gens acceptent de payer les tarifs normaux de dedouanement. A titre d'exemple lorsqu'on importe un véhicule et qu'on nous dise que les droits à payer sont de 10 millions, on cherche des subterfuges pour payer la moitié. Du coup on engraisse le transitaire gérant du dossier qui à son tour engraisse le douanier. Finalement l'importateur même s'en tire avec 1 économie substantielle et c'est l'Etat le grand perdant.

    Cet Etat du Sénégal très faible n'ose pas faire cesser ces magouilles observables dans tous les segments de la société : famille maraboutique, hommes d'affaires, gens de la société civile, fonctionnaires de tous bords, éleveur, agriculteur, simple citoyen... personne n'y échappe.

    Cet Etat comme je le disais fait le mou parce que ses plus grands responsables de Senghor à Maky sont trempés dans ses deals. Le plus souvent ils interviennent directement pour epauler un ?ami? porteur de valise. Ce dernier après service rendu trouve toujours l'occasion de rendre la pièce de la monnaie. C'est leur train train quotidien.

    Pour être honnête dans ce pays rare sont les citoyens qui ne volent pas l'État. Peu importe leur position professionnelle ou sociale.



    Post 7 vous même en decidant d'investir dans linformel par la vente de terrains, vous avouez subrepticement votre dessein d'échapper aux règles du commerce codifié.



    L'histoire de la corruption ressemble à l'histoire de l'oeuf et de la poule dans l'imaginaire populaire. On cherchera toujours le premier coupable. Toujours est t'il que si chacun accepte de respecter les règles on sera rarement victime de pratiques ?corruptogenes?.

    Je donne souvent l'exemple de cet agent de l'Etat qui me réclame lors d'un contrôle des documents que je n'avais pas par devers moi. Il s'attend à ce que je lui file 1 joli billet alors que je l'ai expliqué l'avoir oublié chez moi.

    Pour lui montrer que je n'étais pas prêt à céder, je sors devant la porte et j'achète le document à 20 000 frs. 20 fois plus que ce qu'il voulait. Et là je le vois complètement désabusé obligé de signer mon document...

Participer à la Discussion

Auteur Commentaire : Poster mon commentaire

Repondre á un commentaire

Auteur Commentaire : Poster ma reponse
Banner 01
Banner 01
Banner 01
Banner 01

ON EN PARLE

Banner 01

Seneweb Radio

  • RFM Radio
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • SUD FM
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • Zik-FM
    Ecoutez le meilleur de la radio

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email