Jeudi 02 Avril, 2020 á Dakar
Vendredi 01 Juin, 2018 +33
Economie

Entre 2500 et 3000 tonnes de crevettes débarquées annuellement au Sénégal (Acteur)     

Single Post
Entre 2500 et 3000 tonnes de crevettes débarquées annuellement au Sénégal (Acteur)     
Les débarquements annuels de crevettes au Sénégal sont estimés entre 2500 et 3000 tonnes, a révélé le président de la Coopérative sénégalaise des exploitants de crevettes profondes (Cosecpro).


S'adressant à la presse jeudi à Dakar, Mamadou Sarr a aussi annoncé que 6 entreprises et 19 armateurs s'activent dans la pêche de la crevette au Sénégal. 


Il intervenait au terme de la signature d'une Convention de concession de la gestion et de l'exploitation de la pêcherie de crevettes profondes par l'Etat sénégalais à la Cosecpro étalée sur une phase test de 15 ans. 


Aux termes de cette convention, la pêcherie de crevettes profondes sera gérée par un système de droit sécurisé sous forme de quotas individuels transférables. 


Selon Mamadou Sarr, président de la Cosecpro, cette convention de concession vise "une pêche licite, responsable et durable qui responsabilise les acteurs et préserve les ressources halieutiques qui se raréfient".


"Cette stratégie de gestion, a-t-il poursuivi, incite les sociétés d'armement à un comportement rationnel du point de vue économique qui permettra de générer de la richesse sous forme de rente attachée à la ressource'' a expliqué Sarr.


La rente ainsi générée sera partagée, après une période de transition, à raison de 50% pour la Coopérative et 50% pour l'Etat, a-t-il indiquée.


De l'avis d'Oumar Guèye, ministre de la pêche et de l'économie maritime, cette convention de concession avec la Cosecpro est "un tournant décisif dans la gestion des ressources halieutiques du Sénégal" car, c'est la première fois que l'Etat, tout en restant propriétaire de la ressource, concède l'exclusivité de la gestion et de l'exploitation d'une pêcherie à une organisation privée. 


"Cette stratégie de gestion, très ambitieuse, est guidée par la situation difficile que traversent la plupart de nos différentes pêcheries, caractérisées par une baisse des rendements des unités de pêche, un déficit d'approvisionnement des marchés locaux et des entreprises d'exportation", a soutenu le ministre Oumar Guèye.


Selon lui, pour changer cette situation, il y a lieu de faire preuve d'imagination et d'audace dans les réformes entreprises au Sénégal dans le secteur de la pêche.

liiiiiiiaffaire_de_malade

5 Commentaires

  1. Auteur

    Limpidite

    En Juillet, 2015 (14:42 PM)
    Le terme de débarque est il le terme juste, ne faut il pas pas dire plutôt crevettes pechees, car on parle de péchés débarquées lorsqu'il s'agit de pêches faites par des navires extérieurs et provenant de pays étrangers comme ceux de l'UE , par exemple, qui ont des autorisations de pêche dans nos cotes, mais qui sont obligées, par nos accords a débarquer une partie de leur peches dans nos ports.?

    • Auteur

      Reply_author

      En Juillet, 2015 (15:44 PM)
      c'est une des plus grosses contradiction. au temps de senghor jusqu'au temps de diouf, le sénégal exportait beaucoup de crevettes pêchées en casamance.

      les lobbies sont passées par là...
    • Auteur

      Reply_author

      En Juillet, 2015 (18:47 PM)
      tout à fait ça m'a surpris c'est ce qui m'a même poussé à lire l'article
  2. Auteur

    Anonyme

    En Juillet, 2015 (10:23 AM)
     :emoshoot:  :fbhang: 
    Auteur

    Anonyme

    En Juillet, 2015 (12:03 PM)
    Il s'agit de débarquement c.ad de mise à terre
    Auteur

    Le Republicain

    En Juillet, 2015 (12:38 PM)
    L'initiative de l'Etat d'impliquer les acteurs privés dans la gestion de la pêche.

    Cela induit une responsabilisation des acteurs dans la gestion des ressources halieutiques dont la contribution au produit intérieur brut est considérable depuis l'arrivée du Ministre Oumar GUEYE à la tête de du secteur.



    Auteur

    Le Republicain

    En Juillet, 2015 (16:42 PM)
    nous constatons aujourd'hui une nette amélioration de la contribution du secteur de la pêche à la formation du PIB. Cela grâce aux orientations et stratégies du Ministre Oumar GUEYE et conformément aux recommandations du Président de la République.

    La pêche est un secteur dynamique qui doit jouer sa partition dans la croissance économique du pays. Mais faudrait-il que le secteur soit dirigé par un homme engagé, ingénieux, inventif et innovant et vous conviendrez avec moi que Monsieur Oumar GUEYE est la bonne personne. :sunugaal:  :sunugaal:  :sunugaal: 

Participer à la Discussion

Auteur Commentaire : Poster mon commentaire

Repondre á un commentaire

Auteur Commentaire : Poster ma reponse
Banner 01

Seneweb Radio

  • RFM Radio
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • SUD FM
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • Zik-FM
    Ecoutez le meilleur de la radio

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email