Mardi 07 Avril, 2020 á Dakar
Vendredi 01 Juin, 2018 +33



Economie

Kaolack a besoin d’une décharge pour ses déchets

Single Post
Kaolack a besoin d’une décharge pour ses déchets

Les autorités municipales de Kaolack (centre) doivent doter la ville d’une décharge ou d’un centre d’enfouissement technique capable d’accueillir les quelque 125 tonnes de déchets produits par jour dans la commune, a récemment indiqué Pape Maïssa Fall, agent de développement.

La construction d’une décharge ou d’un centre d’enfouissement technique capable de faciliter la tâche aux associations, opérateurs privés ou groupements d’intérêt économique (GIE), qui s’investissent dans la pré-collecte des déchets, est une urgence à Kaolack, selon M. Fall, coordonnateur du Centre de ressources pour la communication et le développement.

La commune doit, en plus de ce centre d’enfouissement technique, se doter de ’’sites intermédiaires’’ ou ’’centres de transit’’ avec des moyens adéquats (bacs, bennes, camions, etc.) pour accueillir les ordures avant qu’elles ne soient évacuées vers ’’une décharge finale’’ par des engins mécaniques, a indiqué M. Fall lors d’un entretien avec l’APS.

De telles infrastructures sont d’autant plus utiles que les charretiers recrutés par les organisations communautaires (les quartiers, les GIE, etc.), qui s’activent dans la pré-collecte, ne peuvent pas, avec leurs maigres moyens, parcourir de grandes distances pour déposer les ordures dans une décharge, a-t-il expliqué.

Le coût financier d’une décharge répondant aux normes requises dans ce domaine n’est pas à portée des moyens de la municipalité de Kaolack, qui doit être soutenue par l’Etat pour l’avoir, selon lui.

La mairie de Kaolack, qui peine à allouer une enveloppe conséquente pour le nettoiement communal, concentre ses actions d’évacuation des déchets dans le quartier de Léona et dans les cinq marchés secondaires de la commune, a rappelé le coordonnateur du Centre de ressources pour la communication et le développement.

L’absence d’infrastructures adéquates conduit les charretiers à déposer les ordures de manière anarchique dans des ’’décharges sauvages’’ généralement situées à proximité des grands axes routiers, dans les abords des quartiers ou dans des zones non bâties, a-t-il signalé.

Dans les quartiers dépourvus de service de pré-collecte des ordures, les populations sont contraintes d’enfouir ou d’incinérer elles-mêmes les déchets à l’intérieur des concessions ou dans leurs environs, selon M. Fall.

Ces ’’dépotoirs sauvages à ciel ouvert’’ présentent un risque sanitaire et environnemental important (pollution des nappes phréatiques, émissions de dioxines dangereuses lors de l’incinération, prolifération des rats, etc.), a relevé Pape Maïssa Fall.

Il est fréquent de voir certains charretiers, sollicités par des agriculteurs et des habitants, emmener les ordures dans des parcelles ou des zones inondables pour en faire un remblai et consolider le sol, en échange d’une somme d’argent, a dit l’agent de développement.


liiiiiiiaffaire_de_malade

7 Commentaires

  1. Auteur

    Diao

    En Mars, 2012 (15:11 PM)
    Depuis le temps, pour une ville comme Kaolack c le minimum.
  2. Auteur

    Pcds

    En Mars, 2012 (15:37 PM)
    C'est pas vrai on se pose la question des ordures ménagères à Kaolack !!!! Encore 20 ou 30 ans et on y arrivera !!
    • Auteur

      Dada

      En Mars, 2012 (16:01 PM)
      en tout le gouvernement doit nous aider pour l'évacuation des ordures.au secours le nouveau gouvernement sonounagnou .faites quelques choses pour la ville de kaolack
    Auteur

    Dada

    En Mars, 2012 (16:03 PM)
    au secours le nouveau gouvernement .aidez nous on est fatigué faites quelques choses pour nous
    Auteur

    Bidou

    En Mars, 2012 (18:54 PM)
    kaolack mérite plus
    Auteur

    Amg

    En Mars, 2012 (20:17 PM)
    Sur la question de la gestion des déchets ménagers de Kaolack, beaucoup de contributions de sortie de crise ont été faites mais jusqu'à présent, le bout du tunnel n'est pas encore visible. La solution pérenne est qu'il faut mettre sur pied un véritable plan d'aménagement et d'organisation de la gestion des déchets de la ville. C'est toute une filière à construire depuis le zonage, les circuits de collecte, la pré collecte, la collecte, la mise en décharge intermédiaire ainsi que l'aménagement de la décharge pour la ville.

    Donc comme on le voit pour la viabilité du système, il faut une maîtrise de la filière et ne pas se contenter de quelques réalisations sectorielles qui en définitive ne pourront régler le problème que de manière partille et non globale.

    Pour celà déjà, il faut à mon avis que les Autorités municipales fassent commanditer un état des lieux ainsi qu'un plan d'aménagement et d'organisation prenant en compte les différentes phases de la filière. Et c'est seulement après validation d'un tel document qu'elles peuvent se tourner vers la réalisation des ces infrstructures qui sont souvent très lourdes et qui nécessitent des financements importants à l'échelle de milliards. Et généralement ces types de projets génèrent des profits sociaux et environnementaux mais pas nécessairement financiers et malheureusement dans ces cas de figure, la plupart des Bailleurs de fonds ne sont pas intéressés pour leurs financements. Et l'état n'a pas les moyens disponibles pour financer ces types de projets.

    Donc réaliser la décharge sans régler les autres aspects prélables liés au zonage, à la pré collecte, à la mise en décharge et à la collecte proprement dite ne servira qu'à déplacer le problème et retarder sa résolution définitive.

    Voilà comment le problème doit être posé et sa résolution pensée.

    Auteur

    Boysaloum

    En Mars, 2012 (12:49 PM)
    C'est du réchauffé le document de Monsieur Fall car un document est déjà prêt à Kaolack .Le gouverneur et la mairie de Kaolack le savent. Une enveloppe a été déjà dégagé pour la mise en place des infrastructures pour la bonne gestion des ordures à Kaolack
    Auteur

    Mor

    En Avril, 2012 (15:32 PM)
    Ce n'est pas Kaolack seulement. Allez a Diourbel. Vous des dechets partout. Diourbel est sale. Aminata Tall et Jacques Bodin n'ont rien fait pour Diourbel. Aminata Tall etait maire et proche de Wade. Diourbel n'a pas beneficie de cette proximite. Bodin fut ministre de plusieurs gouvernement et est maire de Diourbel. Diourbel a regresse. Le travail de Ousmane Camara et celui de Legrand ont ete bafoues. Diourbel est triste. Tres triste sort.

Participer à la Discussion

Auteur Commentaire : Poster mon commentaire

Repondre á un commentaire

Auteur Commentaire : Poster ma reponse
Banner 01

Seneweb Radio

  • RFM Radio
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • SUD FM
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • Zik-FM
    Ecoutez le meilleur de la radio

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email