Lundi 30 Mars, 2020 á Dakar
Vendredi 01 Juin, 2018 +33



Economie

Le Ramadan, un mois béni pour l'économie nationale

Single Post
Le Ramadan, un mois béni pour l'économie nationale

Mois de dévotion et de pénitence, le Ramadan n'est pas sans effets sur l'économie nationale. "C'est un mois sacré pour les musulmans qui représentent plus de 90% de la population, pose l'économiste Maïssa Babou. La dépense est doublée très souvent. Il crée un boom économique pour des produits qui sont dans l'ordre de la consommation socio-culturelle des Sénégalais comme le pain, les dattes, etc.."

Cette embellie s'enclenche bien avant le mois de jeûne. "Les ventes sont constatées pendant le Ramadan mais la production est faite un, voire deux mois avant. Donc il faut regarder les deux mois précédents et le mois béni lui-même, précise un autre économiste, Moubarack Lô. Pour ces 3 mois, si on analysait les données conjoncturelles, ont verrait un pic en termes de production, expliqué par une consommation forte de ces produits."

Le grand gagnant…

L'industrie agroalimentaire est le grand gagnant de ce pic de consommation. "On le sent dans les importations durant le mois précédant le Ramadan, relève le directeur du Commerce intérieur, Ousmane Mbaye. C'est un mois au cours duquel nous recevons d'importantes cargaisons de produits alimentaires."

Durant cette période, par exemple, la consommation de dattes explose. Le produit étant écoulé à 95%. La consommation de sucre aussi monte en flèche avec une "demande (qui) croit de façon exponentielle", renseigne Ousmane Mbaye. La farine, utilisée pour faire le pain, n'est pas en reste. De même que les viandes et produits avicoles comme les œufs.  La charcuterie, elle, est beaucoup plus demandée dans les zones urbaines.

Quid de la baisse de productivité des travailleurs relevée dans certaines entreprises durant le mois de Ramadan ? Est-elle de nature à freiner la croissance que charrie le mois béni ?

Cette baisse de productivité est une réalité. "La tension, la fatigue, la faim, la soif et la chaleur alourdissent le travail à la chaîne", souligne Brahim Labari, enseignant-chercheur en sociologie à l'Université Ibn Zohr à Agadir au Maroc, dans son ouvrage intitulé Sociologie des délocalisations, autres lieux autres regards.

Maïssa Babou renchérit : "Le Sénégal, comme dans beaucoup de pays africains, a un taux de productivité assez faible. Le temps de présence dans les entreprises n'est pas égal au temps de travail. Quand bien même ils sont présents, les travailleurs sénégalais trouveront toujours l'astuce pour faire autre chose que le travail. Par conséquent, durant le mois de Ramadan, il va de soi que cette productivité va encore baisser."

"Le Ramadan fait la croissance"

À en croire Moubarack Lô, la baisse de productivité est plus marquée dans les secteurs où le travail est plus physique. "C'est au niveau industriel et agricole, que l'impact sur la productivité est plus ou moins élevé", indique l'économiste. Qui ajoute que dans l'administration ou dans le secteur des services, "l'impact peut ne pas être très élevé".

Mais il n'y a pas de quoi s'inquiéter. Moubarack Lô estime que cette baisse de productivité ne gêne pas le regain de dynamisme que connaît l'économie nationale durant la période du Ramadan. Il détaille : "Même s'il y a une baisse de le productivité pendant le Ramadan, des entreprises avaient déjà beaucoup produit et gagné avant le Ramadan. Donc il y a un impact positif avant l'arrivée du Ramadan, surtout pour les entreprises qui font des produits consommés fortement pendant le Ramadan."

Maïssa Babou  acquiesce : "Les Sénégalais multiplient leur consommation presque par deux et font monter l'économie d'un cran. Beaucoup plus, en tout cas, que la perte de productivité qu'on peut observer çà et là. Le Ramadan fait  partie des événements qui font la croissance."


liiiiiiiaffaire_de_malade

11 Commentaires

  1. Auteur

    Anonyme

    En Juin, 2017 (17:58 PM)
    Vous rigolez ou quoi? L'économie d'un pays où tout ce qu'on consomme n'est pas produit localement. C'est à mourir de rire!!!
    • Auteur

      Linda Mujer

      En Juin, 2017 (21:26 PM)
      et ces dattes, essentiellement de tunisie gonflées au glucose à l'aide de
      seringues: promotrices du diabète chez les ouailles, arabes ou non arabes (la majorité!) avant le ramadan, contrôle de "l'état des lieux" chez le médecin. après le ramadan, retour chez le toubib: aïe ! aïe ! aïe! même les enfants verront leur taux de glycémie monter jusqu'au firmament des adorateurs de bédouins enturbannés.
    • Auteur

      Ramadan Mubarak 2017

      En Juin, 2017 (06:42 AM)
      oui ramadan mubarak !
      le mois béni pour tous
      les écosystèmes de
      tous les univers de la
      création en service de
      foi à l'adresse du noble
      créateur de tout univers

      oui ramadan mubarak !
      le mois béni pour tous
      les écosystèmes de
      tous les univers de la
      création en service de
      foi à l'adresse du noble
      créateur de tout univers

      oui ramadan mubarak !
      le mois béni pour tous
      les écosystèmes de
      tous les univers de la
      création en service de
      foi à l'adresse du noble
      créateur de tout univers
  2. Auteur

    Anonyme

    En Juin, 2017 (18:00 PM)
    Oui, augmentation du diabète et autres maladies! En effet, un grand plus pour l'industrie alimentaire et les hôpitaux!! c'est cela le développement économique.
    Auteur

    Anonyme

    En Juin, 2017 (20:14 PM)
    Le ramadan ça favori l economie aux pays arab
    Auteur

    Anonyme

    En Juin, 2017 (21:06 PM)
    trop de mécréants sur seneweb
    • Auteur

      Reply_author

      En Juin, 2017 (02:02 AM)
      et qu'est-ce que tu viens faire ici le croyant? je pense que la pire chose qu'on croyant puisse faire est de traiter son semblable de mécréant.
    Auteur

    Anonyme

    En Juin, 2017 (21:30 PM)
    " L'industrie agroalimentaire est le grand gagnant de ce pic de consommation. "On le sent dans les importations durant le mois précédant le Ramadan, relève le directeur du Commerce intérieur, Ousmane Mbaye. "

    L'industrie agro-alimentaire de quelle pays? Soyez serieux. Vraiment un pays de consommateurs sur tous les plans...

     :sunugaal: 
    Auteur

    Ma Réé Thi Wayyy

    En Juin, 2017 (21:34 PM)
    N'importe quoi! On importe et on consomme.. Seuls certains commercants y voient leurs croissance et c'est des gens qui sont souvent dans l'informel et du coup, n'emploient pas des travailleurs.

    Si les prduits locaux tels que mil, arachide ou riz local etaient consommés a volonté..la, ce serait une croissance durable.

    On devait faire une fatoua en remplacant la datte par le niebé ou par le baignet fait du mil...ou par la mangue..un truc local quoi..

    Wa salamm.

    Stop a l'enrechissement des pays arabes..
    Auteur

    Anonyme

    En Juin, 2017 (21:55 PM)
    L'article est totalement faux. Au mois du ramadan le sénégal perd des milliards parce que les gens arrivent aux bureaux à 10 heures et ferment à 14 heures et ce pendant un mois. L'économiste qui a fait cette analyse en plus d'être un menteur, il est nul. Au sénégal le ridicule ne tue pas et le menteur est applaudi.Une économiste qui ne sait pas calculer les dépenses journalières de sa famille. Que nullard! :bindeu:  :bindeu:  :bindeu:  :bindeu:  :bindeu: 
    Auteur

    Anonyme

    En Juin, 2017 (22:35 PM)


    "L'industrie agroalimentaire est le grand gagnant de ce pic de consommation": c'est à dire les patrons et les pus riches, mais certainement pas les plus pauvres qui doivent dépenser au delà de leurs moyens à cause de la pression sociale.



    "Le Ramadan fait la croissance" et "Cette baisse de productivité est une réalité": alors il faudrait savoir!



    Un mois de jeûne où on mange beaucoup et dépense beaucoup plus que d'habitude, c'est quand même un paradoxe !!!!
    Auteur

    Anonyme

    En Juin, 2017 (22:53 PM)
    La presse en bénéficie avec la publicité
    Auteur

    Anonyme

    En Juin, 2017 (06:50 AM)
    Un pays où tout est importé. CATASTROPHIQUE!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!
    Auteur

    Pnud Canada

    En Juin, 2017 (12:09 PM)
    PNUD/CANADA JOBS International lance un recrutement pour tout diplômés ,vous avez des expériences que vous voulez mettre en pratique des connaissances en évidence au sein du PNUD/CANADA.Plusieurs postes disponibles sont entre autre: Audit d’entreprise, contrôle de gestion, expertise comptable, gestion des ressources humaines, montage de projet marketing, chauffeur, plomberie communication, droits des affaires, commerce international, agricole, agro-industrie et transformation des aliments, management de qualité, connaissance dans les normes de qualités, transport et logistique secrétariat, secrétariat bilingue, secrétariat informatisé, opérateur bancaire, médecine, infirmerie, financements de projets, assurance, brevets, licences intellectuelle, hôtellerie, restauration, ingénierie, informatique, service publique, agronomie, relation publique,publicité, medecine ,infirmier competences minimum de diplôme exigé maitrise de la langue française ,les Atouts : BAC+2 / BAC+3 /BAC+4 / BAC+5 ou diplôme professionel . Veuillez nous joindre votre CV et lettre de motivation et une Photo à l’adresse de Mr : REMY NETLAND directeur des Ressources Humaine PNUD/CANADA

    qui est le suivant: [email protected] .

    CONDITIONS D'EMBAUCHE

    1-Avoir entre 20 et 69 ans au plus.

    2-Être de bonne moralité.

    3-Être disponible à voyager immédiatement.



    lieu d'emploie : USA / CANADA

    Téléphone :0018302177828/0015184145110

    FAX : 0018302177828

    Téléphone (Viber ) :0015184145110

Participer à la Discussion

Auteur Commentaire : Poster mon commentaire

Repondre á un commentaire

Auteur Commentaire : Poster ma reponse
Banner 01

Seneweb Radio

  • RFM Radio
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • SUD FM
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • Zik-FM
    Ecoutez le meilleur de la radio

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email