Mercredi 21 Août, 2019 á Dakar
Vendredi 01 Juin, 2018 +33
Economie

Marchés publics : Macky Sall et la tentation des offres spontanées

Single Post
Marchés publics : Macky Sall et la tentation des offres spontanées

Au Sénégal, depuis 2015, le niveau des marchés publics conclus sur la base d'une offre spontanée, ne cesse de monter. Bien que comportant des avantages, ce type d'accord entre le privé et l'État n'est pas sans danger.

Deux ans après son élection, un jour de septembre 2014, Macky Sall se lâche : "Pensez-vous qu'un Président élu pour une durée peut attendre toujours que chaque appel d'offres fasse l'objet de conflits interminables ? Ce n'est pas possible."

Ne se limitant pas à ce coup de gueule contre l'étroit "corset" du Code des marchés publics, le successeur de Wade réforme celui-ci en y introduisant, entre autres dispositions d'assouplissement, les offres spontanées. L'objectif de Macky Sall était clairement affiché, dès son accession au pouvoir en 2012 : obtenir un second mandat en s'appuyant sur un bilan bâti sur des infrastructures visibles, réalisées en un temps record.

Plus de 422 milliards en 3 ans
Les offres spontanées sont encadrées par l'article 81 du Code des marchés publics (Cmp), mais aussi, par l'article 1 de la loi n°2014-09 sur les Contrats de partenariats (Cp). Ce texte les désigne comme une "proposition à l'initiative d'un opérateur privé relative à l'exécution de contrat de partenariat  qui n'est pas soumise en réponse à un appel à concurrence publié par l'autorité contractante".

En clair, c'est lorsqu'une entreprise privée propose directement à l'Etat, la construction d'une infrastructure non inscrite dans son budget. Le montant du projet doit obligatoirement être supérieur ou égal à 50 milliards de francs Cfa. Et c'est le privé qui assure l'intégralité du financement.

Vu sous cet angle, l'offre spontanée présente des avantages non négligeables. Elle donne à un Etat confronté à des arbitrages budgétaires serrés, l'opportunité d'obtenir de bonnes infrastructures sans s'exposer à de graves tensions de trésorerie.

Le régime actuel ne s'est pas privé : les offres spontanées commencent à devenir monnaie courante au Sénégal. De 60 milliards de francs Cfa en 2015 puis 95 milliards en 2017 (une seule offre par an), les offres spontanées ont atteint 266 milliards 5 millions rien que pour le premier semestre de 2018 : 129 milliards 2 millions pour les turcs de Summa pour la construction du plateau sportif multifonctionnel Dakar Arena et 137 milliards 3 millions pour le constructeur de  ponts français Matière SA.

Au total donc, en trois ans, les offres spontanées ont atteint 422 milliards 3 millions. Le montant peut paraître dérisoire, comparé au niveau global des marchés publics, mais le rythme de progression interpelle.

Couteau à double tranchant
D'autant que les offres spontanées sont un couteau à double tranchant. La Banque mondial l'avait signalé dès leur introduction dans le Code des marchés publics sénégalais. "Comme nous l'avions déjà souligné au sujet de ces offres spontanées, les risques posés par la négociation directe de ces offres (dans le cas d'entente directe) sont élevés tandis que les avantages ne sont pas évidents", mettait en garde Vera Songwe, l'ancienne directrice des opérations de l'institution de Bretton Woods pour le Sénégal, dans une correspondance adressée aux plus hautes autorités du pays en 2014 et publiée par Le Populaire.

Songwe signalait  que "les conditions de financement incorporées dans les offres spontanées sont difficilement évaluées avec des coûts typiquement plus chers que les sources de financement classiques". Et elle n'avait pas tort. Car, les offres spontanées sont souvent exécutées sous forme de Partenariat public privé (Ppp) ou de Contrat de partenariat (Cp). Et ces Ppp ont provoqué des turbulences budgétaires dans beaucoup de pays. Même des pays très avancés en matières de transparence et de rigueur budgétaires.

En France, par exemple, la construction de l'hôpital sud-francilien reste un symbole des dangers des Ppp. Avec un coût initial de 340 millions d'euros (plus de 222 milliards de francs Cfa), la structure de santé a été jugé non conforme à la réception. Elle présentait 8000 malfaçons, qui engendreront des surcoûts.

Eiffage, auteur de l'ouvrage, a réclamé 180 millions d'euros (plus de 117 milliards de francs Cfa) supplémentaires pour réparer les malfaçons. Et c'est la même entreprise qui, encore en Ppp (sous forme de délégation de service public), a construit et exploite l'Autoroute à péage avec son lot de récriminations sur les tarifs, l'éclairage et la  sécurité.

Au Royaume-Uni, terre de naissance des Ppp, un rapport critique de la National audit office (la Cour des comptes anglaise) signalait qu'avec les Pfi (Ppp anglais) "le coût du financement des investissements publics est plus cher que quand le gouvernement empruntait seul". Face à une telle situation, les britanniques ont remplacé le Pfi par le Pfi 2.

Le Fmi va plus loin à propos des inconvénients des Ppp. Le département Finances publiques du Fond avait signalé qu'ils peuvent entraîner "des risques budgétaires importants", tels que des dépenses hors budget qui échappent désormais aux contrôles, une dette hors bilan, tout en réduisant la flexibilité budgétaire à long terme et menacer la viabilité macroéconomique.

"Rationnaliser le recours aux offres spontanées"
Me Aliou Sawaré est spécialiste sénégalais des Ppp. Les dangers des offres spontanées, il les connait. Pour les éviter, il demande aux autorités de ne pas valider une offre spontanée sans avoir toutes les informations nécessaires. Car, explique-t-il, "si l'entreprise qui formule l'offre spontanée a plus d'expérience que l'Etat, elle a une meilleure connaissance de son projet, et elle peut surfacturer".

Certes, signale l'expert, le Code des marchés érige des garde-fous. Il dit que la Direction centrale des marchés publics (Dcmp) peut s'attacher les services d'un expert pour donner son avis sur le marché. Mais cette disposition comporte une limite objective. "La Dcmp n'est chargée de faire qu'un contrôle a priori, et pourtant l'autorité contractante sera obligée de payer les  milliards car elle a signé le contrat", regrette Me Sawaré. Qui appelle les autorités à plus de prudence et les invite à rationaliser les offres spontanées.

"Si on va dans les marchés publics sous forme d'offres spontanées et dans les Ppp sous formes d'offres spontanées, ce sont nos maigres budgets qui vont en pâtir et en subir les conséquences", tranche l'expert.

Article_similaires

41 Commentaires

  1. Auteur

    Anonyme

    En Septembre, 2018 (10:54 AM)
    bof encore un opposant , le résultat de l'action du president de la république est réelle, visible , palpable et bénéfique pour tous les sénégalais, le reste c'est de la littérature pour passer le temps.  :contaan:  :sunugaal: 
    • Auteur

      Reply_author

      En Septembre, 2018 (11:39 AM)
      et pourtant le problème qu'il pose mérite reflexions, les offres sponténées ne semblent pas toujours être des priorités
    • Auteur

      Reply_author

      En Septembre, 2018 (11:39 AM)
      et pourtant le problème qu'il pose mérite reflexions, les offres sponténées ne semblent pas toujours être des priorités
    • Auteur

      Reply_author

      En Septembre, 2018 (11:47 AM)
      laissez les opposants donner leurs avis
      la politique est un debat d'idees
      demain vous serez dans l'opposition et vous serez les premiers a rue sur les brancards a moins que vous ne soyez des transhumants sans scrupule
      ce qui me chagrine le plus c'est niass qui traite les opposants de mechants alors que lorsqu'il etait dehors il n'arrettait pas de critiquer au point de jeter des cailloux sur les forces de l'ordre
      allez y comprendre quelque chose
    • Auteur

      Reply_author

      En Septembre, 2018 (16:38 PM)
      tu peux réver !!
      un sénégalais pas voleur ? il y'en a mais on le cherche c'est une espèce en voie de disparition.
      en tous cas ce ne sont pas ceux qui se bousculent au portillon. !!
  2. Auteur

    Anonyme

    En Septembre, 2018 (10:59 AM)
    Macky, le meilleur president de l'histoire du Senegal
    Auteur

    Anonyme

    En Septembre, 2018 (11:22 AM)
    Allez vous foutre,Corrompus.Des réalisations à quels prix.Vous ne comprenez même ce que veut dire offre. Ce pouvoir donne les marchés à qui il veut moyennant des retrocommissions. Et il est aidé en celà par les corrompus dirigeants de L'ARMP.
    Auteur

    Anonyme

    En Septembre, 2018 (11:23 AM)
    j'aime bien quand le debat est posé comme tel.

    Auteur

    Anonyme

    En Septembre, 2018 (11:31 AM)
    Le jour qu'on auditera ces offres spontanees on se rendra compte que c'est la plus grande chaine de détournement de l'argent public. Et d'endettement sans cause du pays. Juste pour enrichir nos gouvernants.
    • Auteur

      Reply_author

      En Septembre, 2018 (11:38 AM)
      macky a indiqué la voie. désormais apres chaque gouvernement y aura un grand déballage genre ce qui s est passé avec karim ..
    • Auteur

      Reply_author

      En Septembre, 2018 (11:38 AM)
      macky a indiqué la voie. désormais apres chaque gouvernement y aura un grand déballage genre ce qui s est passé avec karim ..
    Auteur

    Anonyme

    En Septembre, 2018 (11:39 AM)
    Ce qui est grave c'est que ces montants ne sont pas inclus dans le calcul de notre dette.
    Auteur

    Anonyme

    En Septembre, 2018 (11:41 AM)
    Le jour qu'on auditera les societes concernees avec une menace de poursuite judiciaires, elles denoncenront les pots de vin qu'elles ont donnes aux autorites.
    Auteur

    Anonyme

    En Septembre, 2018 (11:47 AM)
    C'est un débats qui mérite d'être approfondis, réalisation oui, mais à quel coût,la maladresse réside dans le fait que celui qui fait l'offre réalise lui même, donc il y a de forte chance qu'il gonfle les coûts,Il est nécessaire qu'il y ait un arbitre technico financier indépendant qui se prononce. Mais surtout, il faut cibler des projets prioritaires d'intérêt public.Je pense au TER,à l'Autoroute à péage, à l'arena. Dans l'ordre nous devons d'abord développer l'agriculture, la moderniser, mettre en place des usines de transformation et de conditionnement, sur le plan infrastructure,le désenclavement avec des routes larges sont plus utiles de mon point de vue

    Auteur

    Anonyme

    En Septembre, 2018 (11:47 AM)
    Macky sall pendant 06ans tu n'a jamais sourire maintenant on est à quelque mois des éléctions tu te montre le Président idéal on v eut plus de vous,tu n' a rien changé,Gueum Sa Bopp rkk lanou fax Bougane jusqu'au palais
    Auteur

    Anonyme

    En Septembre, 2018 (11:50 AM)
    la contribution de savare est une production intellectuelle le sieur est specialiste des ppp de surcroit docteur

    il m'a enseigne les pratiques anticoncurentielles

    c'est un jeune docteur qui est egement avocat a la cour

    dans cette lettre il reconnait que les ppp ont des avantages l'exemple des spheres ministerielles est la par contre il a pris un exemple en france pour ce qui concerne les risques des ppp l'etat a droit a un regard pour ne pas etre floué

    le president macky sall est pragmatique les chantiers font legion ds tout le senegal
    Auteur

    Astou Sarr

    En Septembre, 2018 (11:52 AM)
    Macky sall dano yapp mais na kham lén en 2012 on était pas encrirsur inscrit sur les listes électorales maintenant notre voie est dans nos poches et inchala on va élire Bougane Gueye Dany on a confiance en lui Gueum Sa Bopp liguéye sa rem pour un sénégal meilleur point
    Auteur

    Anonyme

    En Septembre, 2018 (11:56 AM)
    Et lorsqu'ils prennent un expert pour dire si l'offre spontanee est bonne ou pas, c'est la societe qui fait l'offre spontanee qui doit payer. Si la reponse est negative, la societe refuse de payer les experts. Donc les expert corompus font un rapport pour dire que le'offre est bonne. Et ils se font payer par la societe. Toiut ce systeme est organise comme une grande operation de chantage pour forcer les experts a faire un travail bidon. c'est de la corruption. Je travaille sur un dossier d'offre spontanee et nous sommes victimes de ce chantage parce que apres avoir faire l'etude nous avons rejete l'offre. Depuis ils refusent de nous payer avec la complicite de l'ARMP et la DCMP.



    Peut etre bien aue nous finirons par saisir l'OFNAC.



    Auteur

    Anonyme

    En Septembre, 2018 (11:57 AM)
    Pourquoi voter pour un regime corrompu ? Cela ne fait pas de sens.
    Auteur

    Anonyme

    En Septembre, 2018 (12:01 PM)
    Un de ces jours vous entendrez parler d'un dossier LITEYCA. Grande corruption menée par la plus haute autorité de ce pays. 50 milliards.
    Auteur

    Anonyme

    En Septembre, 2018 (12:11 PM)
    Pour faciliter le tout, le mandat du directeur de l'ARMP a expire. Maisle president le maintient pour faire tout ce boulot illegal de pilotage d'offres spontanees qui ne sont que du bidon pour faire signer au senegal un endettement et s'enrichir sans cause.

    Ce qui se passe au Senegal est trop grave. Et le silence coupable de tous ceux qui sont dans le systeme naide pas.



    Nous en sommes maintenant a un regime proche des methodes de la mafia. en toute lagalite.
    Auteur

    Anonyme

    En Septembre, 2018 (12:16 PM)
    S'ils ne nous paient pas tout simplement parce que nous avons rejete une offre spontanee alors qu'ils nous exigent encore de changer notre decision technique, je ferais un point de presse pour adresser ce probleme. Les choses ne se limiteront pas a des posts et commentaires derriere un clavier. A bon enendeur.
    Auteur

    Anonyme

    En Septembre, 2018 (12:18 PM)
    Dire que c'est ce régime qui prétend gérer les futurs revenus du pétrole. Ce sera le premier fond de corruption.
    Auteur

    Anonyme

    En Septembre, 2018 (12:22 PM)
    Ils introduisent meme des offres spontanees en cachant les engagements financiers de l'etat.
    Auteur

    Anonyme

    En Septembre, 2018 (12:32 PM)
    Lorsque des investisseurs sont capables de se mettre devant le president de la republique d'un pays pour le corrompre en marchandant de vive voix sa commission, ces investisseurs ne peuvent pas respecter le pays et ses ministres.

    C'est d'abord a ce niveau qu'ils en se rendent compte que tout le reste c'est de la formalite.



    Si un ministre sait que son president est corrompu, lui meme ne se gene, Si un directeur sait que son ministre est corrompu, lui aussi ne se gene plus pour le faire.



    Finalementm toute la chaine des autorites et responsables de ce pays est une chaine de corruption. Peu importe les raisons de chacun. Mais tout le monde devient un membre actif du systeme corrompu.



    Ils deviennent tous membres d'une meme famille du secret. C'est exactement cela la mafia.
    Auteur

    Anonyme

    En Septembre, 2018 (12:42 PM)
    Je me demande toujours quoi sert la religion dans ce pays, si parmi 15 millions de sénégalais, nous ne pouvons choisir un seul homme honnête pour diriger ce pays.
    • Auteur

      Reply_author

      En Septembre, 2018 (13:54 PM)
      il y'a des hommes honnêtes sauf que le sénégalais préfère voter pour un malhonnête en échange de 10000 fr ou un sac de riz
    • Auteur

      Reply_author

      En Septembre, 2018 (19:21 PM)
      nous avons un honnête et grand homme au palais c'est pourquoi on va bien le garder
    Auteur

    Anonyme

    En Septembre, 2018 (13:05 PM)
    Ce qui est grave aussi que Me Savare n’a pas expliqué est que les offres spontanées doivent être avoir un contenu innovant, une technologie particulière non disponible au Sénégal. Or, aucune offre au caractère innovant n’a été réalisée au Sénégal. Aucune. C’est donc dire que toutes les offres spontanées sont de la poudre aux yeux qui ne respectent pas les dispositions de la loi sur les offres spontanees. C’est vraiment surréel que ceux qui doivent veiller a respecter la loi soient les premiers a organiser les violations les plus flagrantes, sans se gêner. Mais ils vous répondront toujours avec des banalités sur le caractère exceptionnel des besoins de l’Etat. C’est cet esprit de confort dans l’illégalité, cette absence de gene dans l’invention de raisons ridicules qui gouverne ce pays malheureusement.
    Auteur

    Anonyme

    En Septembre, 2018 (13:10 PM)
    Et au Senegal les offres spontanees, parce qu'elles concernent des montants de plus de 50 millards, ne viennent jamais des structures appelees autorites contractantes. C'est toujours le president qui fait ses affaires et ensuite l'offre spontanee est trnamise a la structure. Donc les offres spontanees sont des dossiers presidentiels.
    Auteur

    Anonyme

    En Septembre, 2018 (13:15 PM)
    La plupart des responsablesdes autorites contractantes ne traitent pas les dossiers de maniere responsable parce qu'elles se disent que c'estle dossier du president. Donc meme si les couts sont triples, personne ne syoppose. Et voila les commissions.
    Auteur

    Anonyme

    En Septembre, 2018 (13:19 PM)
    Et si la soiete qui beneficie de l'offre spontanee de 50 millairds par exemple fait des travaux qui coutent 20 milliards seulement, personne ne fera le controle. Parce que c'est le dossier du president. Et donc le senegal perdra 30 milliards dans cet exemple. Mais que le pays devra rembourser parce que ce sera une obligation. C'est ce genre de facilites a glaner des milliards aui explique que personne ne veut quitter le pouvoir. Endetter le pays pour 50 millards, percevoir des commisions de plus de 10 milliards et le reste c'est pour l'investisseur et les intermediaires.
    Auteur

    Anonyme

    En Septembre, 2018 (13:22 PM)
    Et c'est pourquoi le premier patron du secteur public prive est a la tete de l'Etat. Lorsqu'on s'enrichit aussi facilement, on en vient a mepriser les gens du secteur prive qui ne parviennent pas a etre milliardaire. Parce que c'est si facile.
    Auteur

    Anonyme

    En Septembre, 2018 (13:31 PM)
    Et les coûts de 422 millards donnes par Mr Savare n'incluent pas les interets de rembourement de cette dette. Puisque cette dette n'est pas empruntee a des taux concessionnels mais a plutot a des taux réguliers entre de 7 %, il faut tabler sur un doublement de ce montant. Sans compter les pertes liées aux coûts fictifs. Ces messieurs n'ont pas pitié du peuple. Mais Dieu sait compter et régulariser.
    Auteur

    Anonyme

    En Septembre, 2018 (13:50 PM)
    Il faudrait demander a l'IGE de faire un rapport sur les offres spontanees. Ces inspecteurs n'oseront pas remettre ce rapport au Président. Ce sera plus une autobiographie de son mand vertueux et un livre de recettes sur comment s'enrichir en une signature sans se mouiller.



    Que le président instruise a l 'IGE un audit des offres spontanees qu'il a accordees. Il aura un miroir.
    Auteur

    Anonyme

    En Septembre, 2018 (13:54 PM)
    C'est pour de telles pratiques que le tiers du budget de l'Etat va en pure perte et pas pour des services réels effectifs.
    Auteur

    Anonyme

    En Septembre, 2018 (14:01 PM)
    De 60 milliards de francs Cfa en 2015 puis 95 milliards en 2017 (une seule offre par an), les offres spontanées ont atteint 266 milliards 5 millions rien que pour le premier semestre de 2018. Juste au bon moment pour ramasser le plus d'argent pour les élections. GRAVE. TROP GRAVE. Et ils disent que c'est 2018 , c'est un budget social alors que ces offres spontanées ne portent pas sur des projets sociaux. Celui de 60 milliards de l'ASER c'etait il y a deux ans avec un scandale qui ne les a pas decourages. Ils ont juste attendu avant les elections.



    Si la banque mondiale n'aide pas les pays africains a combattre la corruption des hauts dirigeants, ses programmes et les appuis du FMI ne serviront a rien. On ne remplit pas d'eau un seau troue. Ce serait plutot du gaspillage. Seules les populations vont en supporter le coût.
    Auteur

    Bra

    En Septembre, 2018 (14:04 PM)
    on prend tout l'argent avant de partir...
    Auteur

    Anonyme

    En Septembre, 2018 (14:28 PM)
    266 milliards au premiers semestre de 2018, sans compter les autres qui sont dans le circuit et qui vont probablement doubler ce montant avant la fin de l’année puisque maintenant le circuit d'approbation est maîtrisé avec des hommes bien maîtrisés aussi. Cette question mérite un traitement plus conséquent.
    Auteur

    Anonyme

    En Septembre, 2018 (14:38 PM)
    C'est pour cela que le pays a besoin de structures indépendantes, HORS DE L'ETAT, capables de faire des contrôles a l'improviste Sans cela, la loi de l'omerta régnera comme chez les mafioso. C'est ce genre de dispositions que la banque mondiale devrait négocier avec l'Etat. Ce sont les seules institutions que respectent nos dirigeants. Ce qui est triste en soi.



    Pour qui esperait qu'un senior comme Niasse aurait pu jouer le rôle d'homme d’état, c'est rate.
    Auteur

    Anonyme

    En Septembre, 2018 (14:45 PM)
    Comment pouvons nous confier les revenus du pétrole et du gaz a ces gens ? Par quel miracle vont ils changer et décider qu'ils se limiteront a leurs salaires ? comment peut on diriger la justice si on est soi même conscient d’être le plus grand prévaricateur des ressources publiques ? En vérité, ils vivent dans leur propres prisons et ne changeront pas. Pris dans leur propre système. Accepter les réglés du système corrompu, jouer le jeu et se taire.
    Auteur

    Anonyme

    En Septembre, 2018 (16:29 PM)
    Ces partenariats sont des partenariats étudiées et réfléchies par Macky et son cabinet d'action... Rien n'est fait au hasard et on ne peut que voir les résultats par rapport a la croissance de notre pays... Elle explose !!
    Auteur

    Anonyme

    En Septembre, 2018 (16:31 PM)
    Encore un membre de l'opposition qui prend la parole pour... Au final ne rien dire...



    On peut critiquer l'action du president c'est un droit en democratie... Mais critiquer le president sur le fait qu'il developpe ce qui est aujourd'hui la base de l'economie mondiale... Faut vraiment etre retarde... Ou membre de l 'opposition au choix
    Auteur

    Anonyme

    En Septembre, 2018 (16:36 PM)
    Des milliards economise pour l'etat, des milliards d'investissement direct dans l'economie... Que demandez de plus ??
    Auteur

    Anonyme

    En Septembre, 2018 (17:51 PM)
    DAKAR ARENA 129 MILLIARDS, ai je bien lu?

    Aidez-moi
    Auteur

    Anonyme

    En Septembre, 2018 (18:24 PM)
    Le régime de Macky a déçu .j'ai voté pour lui en 2012 mais telle ne sera pas le cas en 2019 s'il plaît à Dieu.
    Auteur

    Anonyme

    En Septembre, 2018 (22:28 PM)
    Tout ce article se résume à sa conclusion. Un spécialiste qui n'a pas été associé à la conclusion de ses offres spontanées veut juste faire comprendre que celles-ci sont sujettes à caution. Le mal de ce pays c'est que certains , en particulier les professeurs d'université, veulent faire croire qu'ils ont le monopole du savoir. Bon Dieu la CDM a dans son sein des spécialistes chevronnés à même d'évaluer tous les risques. Le titre de cet article est malhonnête et comprend des sous entendu de corruption. Il est temps d'arrêter de politiser tout au Sénégal. Le vrai spécialiste qui oublie son appartenance politique et fait des analyses étayées par des faits et des chiffres.
    Auteur

    Itoc

    En Septembre, 2018 (23:04 PM)
    Article intéressant qui mérite un débat national car ces offres spontanées vont encore une fois gonfler la dette publique qui a atteind des proportions inquiétantes dont le remboursement va encore hypothéquer nos maigres ressources dans les années à venir. Aussi, nous manquons d'experts avérés pour analyser comme il faut les propositions reçues dans ses divers aspects (technique, financiers, juridique etc). Ces offre sont la porte ouvertes à la corruptions avec comme conséquence des surfacturations sans garantie de qualité et de durabilité des investissements.

    Par ailleurs, le montant annoncé a été certainement dépassé si on tient compte des projets sous forme d'offres spontanées qui sont dans le pipeline à l'image du projet d'éclairage public par lampadaires solaires avec une entreprise française et qui a fait l'objet d'artciles de presse récemment.
    Auteur

    Anonyme

    En Septembre, 2018 (01:29 AM)
    Ça y est , les pauvres qui ignorait jusqu'à hier c'est ce que une offre spontanée ont trouvé un nouveau cheval de bataille. Les pauvres cons n'ont même pas compris de quoi il s'agit et se fendent des commentaires à la noix pour faire croire que c'est une pratique qui n"à cours qu'au Sénégal. Macky est propre et jamais son nom ne sera cité par une institution sérieuse dans une affaire de corruption. Le peuple est majoritairement avec Macky Sall et il le prouvera bientôt. Les revanchards haineux et qui ne croient pas au décret divin attendront longtemps.

Participer à la Discussion

Auteur Commentaire : Poster mon commentaire

Repondre á un commentaire

Auteur Commentaire : Poster ma reponse
Top Banner
Banner 01
Banner 01
Top Banner
Banner 01

Seneweb Radio

  • RFM Radio
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • SUD FM
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • Zik-FM
    Ecoutez le meilleur de la radio

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email

Identifiez-vous

Don't have an account? Registration
OR