Mardi 25 Février, 2020 á Dakar
Vendredi 01 Juin, 2018 +33
Economie

Raréfaction des ressources halieutiques : un expert appelle les jeunes pêcheurs à se reconvertir

Single Post
Raréfaction des ressources halieutiques : un expert appelle les jeunes pêcheurs à se reconvertir

Le professeur Daniel Pauly, expert mondial des questions de la pêche à l’université de British Columbia au Canada, a appelé, samedi à Dakar, les jeunes qui s'activent dans le secteur de la pêche artisanale à se reconvertir au plus vite dans d’autres secteurs d’activités, prévenant qu'à l'avenir, la pêche artisanale ne pourra plus leur assurer des emplois.

 

Cet expert animait samedi, à l’UCAD II (Dakar), une conférence de presse, après un atelier de présentation des résultats de l’évaluation des stocks de poissons au Sénégal, organisé à l’initiative de l’USAID/COMFISH, en collaboration avec l’Institut universitaire de pêche et d’aquaculture de l’université Cheikh Anta Diop de Dakar.

 

"A long terme, la pêche ne pourra pas donner des emplois à des milliers et des milliers de jeunes gens. Et la demande en produits halieutiques augmente mais la production reste la même, à cause du changement climatique. Donc, il faudra reconvertir ces jeunes, le plus vite possible, dans d’autres secteurs’’, a insisté l’’expert mondial des questions de la pêche.

 

"L’avenir de la pêche au Sénégal est dépendant de la présence ou de l’absence de pêcherie industrielle. Les stocks sénégalais ne pourront pas tolérer la pression de pêche exercée par la pêche industrielle mais aussi celle artisanale. Je suis persuadé qu’il est nécessaire de contrôler l’effort de pêche artisanale et l’entrée à la pêche’’, a estimé Daniel Pauly.

 

Selon lui, il est difficile de concevoir qu’on puisse contrôler l’effort de pêche artisanale, tant qu’on autorise la pêche industrielle qui entre en compétition avec la pêche artisanale.

 

"Les subventions qui sont données au secteur de la pêche pourraient être utilisées dans le cadre de cette reconversion de ces jeunes, pour leur permettre de pouvoir faire autre chose que la pêche’’, a-t-il indiqué.

 

Le professeur Daniel Pauly soutient en outre que les aires marines protégées (AMP) sont plus que jamais nécessaires, parce qu’elles permettent d’augmenter les stocks de poissons qui doivent être le plus longtemps dans l’eau pour mieux résister au changement de température.


liiiiiiiaffaire_de_malade

7 Commentaires

  1. Auteur

    Thierno M.

    En Juin, 2013 (17:59 PM)
    La solution proposée est la pire des alternatives. Pourquoi ne pas former les jeunes - notamment nos jeunes compatriotes LEBOUS - pour la pêche industrielle. Je me refuse , cependant, de croire que ce professeur est au service des lobbys industriels.
    • Auteur

      Bourgi

      En Juin, 2013 (22:36 PM)
      mais bro, je suis d'accord avec toi! et je dirais même plus, pourquoi ne pas reconvertir dans la pêche industrielle les pêcheurs, et surtout pourquoi ne pas demander aux navires étrangers de foutre le camp à tout jamais et de faire en sorte de ne plus renouveler leurs licences de pêche? les pauvres pêcheurs ont à y gagner. les consommateurs sénégalais ont à y gagner. les générations futures ont à y gagner. wa salam!
  2. Auteur

    Outaze

    En Juin, 2013 (18:40 PM)
    le golfe de guinee est la zone plus poissonneuse au monde le professeur ignore que la peche industrielle est le secteur le plus corrompu du senegal et il n ya plus de gens de mer a cause de l ANAM et si YOFF THIAROYE YARAKHE ETAIENT eriges en port de peche industrielle avec des armateurs lebou ET PAS D INTERMEDIAIRE POINT D INDUSTRIE POINT DE DEVELOPEMENT
    Auteur

    Atypico

    En Juin, 2013 (18:55 PM)
    La solution ne me paraît résider ni dans l'arrêt de la pêche artisanale ni dans la formation des jeunes lébous à lapêche industrielle. Il faut choisir de rester au plus près de la tradition sénégalaise c'est à dire choisir de fournir à nouveau la fois du travail et du poisson de qualité aux maximum de sénégalais sur le moyen et le long terme. Donc il y a d'abord urgence à arrêter la pêche des juvéniles, urgence pour cela à développer une police des pêches tout en débloquant des subventions en faveur des familles de pêcheurs en contrepartie de l'arrêt de cette pêche catastrophique des juvéniles. Il ne faut plus autoriser les bateaux usines étrangers ou sénégalais à pêcher dans les eaux sénégalaises, il faut développer l'aqua culture, et s'attaquer réeelment à la polution maritime qui atteint des proportions catastrophiques en même temps qu'elles compromettent l'avenir du tourisme. Mais pour cela il ne s'agit pas d'être préoccupé de s'enrichir soi , sa famille et ses amis , encore moins de garder sonposte de ministre à tout prix. Il faut une vision à long terme des intérêts à moyen te long terme des populations. Visisblement ce n'est pas le cas de Macky et des députés BBY, pas plus que cela ne l'a été sous Wade ! Mais sait - on jamais !La société peut commencer à se bouger ... dans un autre sens que le profit à court terme et que pour soi ...
    Auteur

    Gorguy

    En Juin, 2013 (21:08 PM)
    je suis tout à fait du même avis que Thierno M, en effet certains universitaires ou consultant sont à la solde de d'un lobby pour balancer des idées afin de nous détourner de nos ressources pour que leur commanditaire puisse en bénéficier à court terme...

    Tout le monde sait que la mer regorge de richesse inestimable, et rare sont les africains spécialiser dans les métiers liés à la mer. Nous, sénégalais, avons la chance d'être un peuple qui a su très tôt surmonter notre peur pour affronter la mer afin de conquérir des territoires (Walo, Lebous....) mais aussi pour en tirer notre subsistances au quotidien....

    Le bon conseil est aujourd'hui de créer des écoles pour former nos jeunes aux métiers de la Mer et la listes est longue. non seulement ils pourront travailler sur place mais aussi à l'étranger sous d'autres pavillons. A l'aube des politiques économiques et écologiques, la bataille pour maitriser l'espace marin ne fait que commencer et cela passe par la maitrise professionnelle...Désolé je n'ai pas assez de temps pour développer mais ce qu'il faut retenir c'est que ce conférencier est à complétement OUT...
    Auteur

    Rahn

    En Juin, 2013 (00:28 AM)
    Si seneweb a bien rendu compte de ce qu a dit Prof. Pauly, alors ce dernier est passé a coté. La reconversion ne se decrete pas et il n y a pas d'autorité dans ce pays capable de régenter la pêche: tout le monde veut s en mettre pleins les poches rapidement et se tailler...en achetant ceux qui sont chargés de veiller au respect des lois et réglements, ministres compris.
    Auteur

    Un Militant De La Cause Des Pe

    En Juin, 2013 (14:03 PM)
    ce Paul marty est quelqu'un qui s'est signalé ces derniers temps par des études commanditées par les soit disant environnementalistes genre wwf et green peace et qui sont à la remorque des multinationales pollueuses et des fondations conservatrices américaines et qui prônent le "big business"

    son objectif et sa clique ,c'est de tuer la pêche artisanale et de favoriser la concentration des moyens de production de la pêche par les quotas transférables entre les mains de quelques personnes
    Auteur

    From Zion

    En Juin, 2013 (14:42 PM)
    pourkoi censurer mon post? M.E.R.D.E a ce prof de rien du tout!

Participer à la Discussion

Auteur Commentaire : Poster mon commentaire

Repondre á un commentaire

Auteur Commentaire : Poster ma reponse

ON EN PARLE

Banner 01

Seneweb Radio

  • RFM Radio
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • SUD FM
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • Zik-FM
    Ecoutez le meilleur de la radio

LES PLUS LUS

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email