Samedi 28 Mars, 2020 á Dakar
Vendredi 01 Juin, 2018 +33
Economie

Sénégal : L’arachide nouvel “or” du paysan grâce aux chinois

Single Post
Sénégal : L’arachide nouvel “or” du paysan grâce aux chinois

De hauts murs protègent un entrepôt chinois d’arachide à Dinguiraye (centre du Sénégal) où ce produit devient “l’or” des paysans qui la vendent plus cher avec l’arrivée des Chinois mais les huiliers locaux, boudés par les cultivateurs, parlent de “concurrence déloyale”.

 

En contrebas de la route bitumée menant dans ce village du bassin arachidier sénégalais, dans un paysage de savane parsemé d’herbes sèches et d’arbres rabougris, surgit une fabrique abritant des machines à décortiquer électriques.

 

“Nous avons préféré vendre nos arachides aux Chinois entre 250 et 260 FCFA (autour de 0,3 euro) le kilo. Le prix a même atteint parfois 300 FCFA (0,4 euro) dans les marchés hebdomadaires. C’est nettement mieux que les 190 FCFA” (0,2 euro), le prix fixé par l’Etat, affirme Oumar Thiam, un paysan venu vendre ses arachides.

 

“C’est la première fois que le prix de l’arachide atteint ce niveau et c’est grâce aux Chinois. Ces dernières années, non seulement il y avait une mévente de notre production mais les huiliers (locaux) l’achetaient à crédit et il y a toujours des impayés”, indique Ablaye Dieng, venu d’un village proche.

 

A Sanguel, autre village voisin de Dinguiraye, des femmes trient les graines d’arachide, en présence de superviseurs dont des Chinois. Mais il est “interdit de filmer, prendre des photos et discuter avec les employées”, déclare fermement un contrôleur sénégalais, qui veille à l’application de la décision.

 

“J’achète aux paysans des graines d’arachide que je décortique avant de les exporter en Chine, en Russie, en Philippines et en Malaisie”, explique le Chinois Yang Dong, chef de l’entreprise de Sanguel, rencontré à Dakar. Il est un des rares Chinois acceptant de parler de son activité.

 

L’arachide, culture de rente introduite par le colon français et devenue depuis lors premier secteur pourvoyeur d’emplois avec au moins 60% des Sénégalais, a connu ces dernières années un déclin lié à une baisse de production due notamment à un déficit pluviométrique et une chute des cours.

 

En raison de son importance pour les huileries locales, publiques et privées, son exportation a été pendant longtemps interdite avant la libéralisation en 2010.

 

Le casse-tête chinois des huileries

 

“Les gens ont découvert le marché international. Il y a maintenant des Chinois, des Marocains et des Indiens sur le marché sénégalais” de l’arachide, affirme Mamadou Diallo, le directeur national de l’Agriculture du Sénégal.

 

“Les paysans dictent maintenant leur loi parce qu’il y a beaucoup d’acheteurs étrangers. L’arachide devient l’or du paysan après avoir été l’or des huiliers” qui l’achetaient à un prix moins rémunérateur, indique Habib Thiam, un opérateur économique sénégalais.

 

L’arrivée d’étrangers se fait au détriment des huiliers privés qui ont remplacé l’Etat dans la commercialisation après la privatisation de la filière.

 

“Cette ruée sur le Sénégal défavorise les industriels (les huiliers) qui ne trouvent pas de graines” d’arachide, fait remarquer M. Diallo.

 

“C’est une année catastrophique pour nos usines qui ne fonctionneront que pendant un mois sur douze à cause de cette concurrence étrangère malsaine et déloyale”, se désole Bouba Aw, un responsable d’un syndicat de travailleurs de l’huilerie.

 

Il appelle à l’institution de “règles pour approvisionner d’abord les huileries locales qui emploient quelque 5.000 personnes dont 2.000 permanents. Dans tous les pays au monde, on protège les nationaux”.

 

En outre, cette libéralisation va selon lui causer “des problèmes de semences d’arachide” en raison de “l’exportation des graines”.

 

Mais pour El Hadji Ndiaye, responsable d’un syndicat local d’agriculteurs, “le paysan sénégalais cultive l’arachide depuis le 19e siècle. Il s’est toujours débrouillé pour avoir ses semences et met toujours en réserve des graines”.


liiiiiiiaffaire_de_malade

20 Commentaires

  1. Auteur

    Pervers

    En Mars, 2013 (18:17 PM)
    juste aux femmes sénégalaises de montrer leurs séxe a la télé sur les clips sa permet a certains de se bander et d'éprouver du plaisir..;il faut montrér vos séxes a l'écran
    • Auteur

      Taf

      En Mars, 2013 (18:55 PM)
      ekh bou lene tankhal nite yi ak huilier locaux sonacos fi la nekone di wakh aye huile d'arachide day djokhé cancer kon laisse les paysans faire ce qu'il veulen de leur recolte il le merite bien
  2. Auteur

    Bouldoffff

    En Mars, 2013 (18:20 PM)
    C EST ABERRANT. LES CHINOIS DONNERONT LES SEMENCES APRES JESPERE
    Auteur

    Diop

    En Mars, 2013 (18:21 PM)
    C'est bien la concurrence. Chacun joue sa carte. Les paysans, y compris moi en ont souffert pendant plusieurs siècles. Maintenant le monde a changé.
    Auteur

    Yep

    En Mars, 2013 (18:32 PM)
    samayobante. com !!!!
    Auteur

    Ndiathiar

    En Mars, 2013 (18:35 PM)
    Les chinois ont fini de ruiner nombre de commercants    

    Il vont ruiner les huiliers, quand ils en auront fini, ils s'occuperont des paysans, ils acheterons toutes les terres et cultiveront eux meme l'arachide et vendront les semences aux paysans. :cry:  :cry: 

    Ou 2e possibilité, apres s'etre debarassé des huiliers, ils vont mettre la main sur l'industrie oleagineuse et baisser les prix d'achats aux paysans au nniveau de celui fixé par l'etat

    Il vont mettre la main sur tout le circuit de production et de distribution de l'arachide.

    Il faudrait prendre des mesures protectionnistes.     

    PS: 5000 employés, c'est au moins 50000 personnes à nourrir      :down:  :down:  :down:  :down:  :sn: 
    • Auteur

      Ndao

      En Mars, 2013 (19:23 PM)
      trop pessimiste
      je ne veux pas être méchant à l'égard des employés des huiliers, mais je trouvent 5000 employés ce n'est rien face à la misère que des miliers de familles qui ne savent plus où donner la tête. les conséquences de la crise de la filière arachide, résultat de l'échec des politiques de l’État et du manque de considération des huiliers vis des paysans se traduites par la rué des ruraux vers les pôles d'activités tel que dakar, devenu aujourd'hui encombré.
      je ne souhaite pas la faillite des huiliers, mais ils ont grand intérêt à revoir leur politique, s'il veulent se maintenir face à la gourmandise du marché international.
    Auteur

    Ndao

    En Mars, 2013 (18:46 PM)
    on s"en fout complétement, que les huilier tombe en faillite c'est leur problème. ils n'ont qu'à revoir leur politique vis à vis des paysan. Depuis la colonisation, le paysan a fait l'objet d'une surexploitation. après près d'un siècle d'économie arachidière, première source de revenu du pays, aucune amélioration n"est notée sur le niveau de vie de paysans. Pourtant, sans ces dernier la machine de cette économie qui à servit à construire les villes, à prendre en charge les besoins financier des différentes administrations (coloniale et indépendante) et à maintenir au pouvoir le régime socialiste pendant près de 40 ans; n'aurait jamais fonctionné.

    Aujourd'hui, avec la mondialisation et son corolaire la hausse de la demande des produits de consommation, en particulier l'arachide, ouvre cette aubaine aux pauvre paysans meurtri par une crise économique sans précédent, et des soit disant huiliers nationaux veulent s'ériger en obstacle. Il hors de question!!! C'est la loi du marché. Quand il y a vente aux enchère, le plus offrant est l'heureux élu, vivent les chinois, vivent les indiens, les russes, tous ceux qui ouvrent leur porte à l'arachide sénégalais  <img src="https://images.seneweb.com/content/seneweb/generic/images/smileys/jumpy.gif" alt=":jumpy:">    <img src="https://images.seneweb.com/content/seneweb/generic/images/smileys/jumpy.gif" alt=":jumpy:">    <img src="https://images.seneweb.com/content/seneweb/generic/images/smileys/jumpy.gif" alt=":jumpy:">    <img src="https://images.seneweb.com/content/seneweb/generic/images/smileys/bravo.gif" alt=":bravo:">    <img src="https://images.seneweb.com/content/seneweb/generic/images/smileys/bravo.gif" alt=":bravo:">    <img src="https://images.seneweb.com/content/seneweb/generic/images/smileys/bravo.gif" alt=":bravo:">  
    Auteur

    Viva Bby

    En Mars, 2013 (19:24 PM)
    niakhe deringiou ,tapalé diékhna

    macki macki  :sn:  :sn:  :sn: 
    Auteur

    Bino

    En Mars, 2013 (20:37 PM)
    C'est con d'applaudir les chinois qui n'apporteront rien aux paysans , on verra avec les semences .
    • Auteur

      @bino

      En Mars, 2013 (21:20 PM)
      @bino ta rien compris, peut etre ta jamais cultiver mais c pas au chinois de donner des semences, mais au paysans d'en garder
    • Auteur

      Deug

      En Mars, 2013 (23:58 PM)
      @ bino, comment peut tu dire que les chinois n'apporteront rien au paysans?, ils apportent l'argent cash qui sort 3 millions de paysans de la misère en comptant leurs familles. l'argument des semences ne tient pas du tout. les paysans aguerris ont tout le temps des stocks et l'etat peut sécuriser en achetant des semences en avance en début de saison, ils n'ont besoin que de 80,000 tonnes pour toute la production arachidiere ce n'est pas diable quand le sénégal peut produire 1 million de tonnes. de grâce n'enlevez pas le pain de la bouche des paysans ils ne le méritent pas, ils ont été assez exploités en donnant leurs production a crédit pour être payés 6 mois après, c'est criminel d'interdire l'exportation. quelqu'un disait en commentaire que les huiliers font travailler 5000 personnes, et bien je te réponds que la culture de l'arachide touche 1 million de paysans cultivateurs sans compter leurs familles, a toi de voir ou la priorite, sois un peu raisonnable, des millions de personnes tirees de la misere en quelques annees, aucune autre politique d'un quelconque president ne peut mieux faire.les huiliers n'ont qu'à traiter les paysans avec respect leurs donner de meilleurs conditions de paiements et ils verront que le paysan est patriotique il préfèrera vendre localement s'il a les même conditions.

      en tout cas si on laisse ces paysans vendre leur arachide au plus offrant, le sénégal sortira de la misère rapidement puisque la récolte est saisonnière. ce paysan qui voit son pouvoir d'achat augmenter va consommer plus, mettre sa famille dans de meilleurs conditions, construire des maisons, acheter des meubles, générateurs électriques et électroménagers et tout cela c'est énormément d'argent et de taxes que l'etat récupère, donc que du bonus pour le sénégal. ces chinois que l'on critique on sorti 400 millions de personnes de la pauvreté en 10 années en protégeant les paysans et cela s'est ressenti sur l'économie du pays avec une épargne qui gonfle et l'etat qui s'enrichit.

      j'espère que macky ne fera pas la grossière erreur d'empêcher ces paysans de se développer financièrement et de faire avance le sénégal.

      attention nak, il ne nous reste que l'agriculture pour sortir la tête hors de l'eau, on la laisse reculer, ce sera très dur pour nos enfants.

      wa salam
    Auteur

    Aly Dia

    En Mars, 2013 (20:54 PM)
    MERCI LE BON DIEU POUR LA 1 FOIS JE LIS 1 ARTICLE QUI ME PLAIS.

    Auteur

    Boldak

    En Mars, 2013 (21:13 PM)
    Les paysans qui ont acquis leurs semences à un prix subventionné par l'ETAT vont pour la plupart vendre l'intégralité de leur production aux Chinois...Ces memes agriculteurs seront les premiers à ruer sur les brancards dès le mois de juin pour demander à lETAT des semences!

    Le Président Macky doit donc supprimer la subvention sur les semences et la reporter sur les engrais et le matériel agricole et instruire le gouvernement à produire dans un court terme des semences de qualité en quantité suffisante.
    Auteur

    Mol

    En Mars, 2013 (22:43 PM)
    les pysans sonts des ignorants ne serverons rien le senegal danglendi diokhe reka waye dogno diokhe :tala-sylla:  :tala-sylla: 
    Auteur

    Las

    En Mars, 2013 (23:02 PM)
    Je suis un natif du bassin arachidier et connais bien ce problème de l'arachide. C'est très dommage la façon dont la chinois s'installent au Sénégal. Ils sont capables de tous je les connais après avoir vécu 8 ans avec eux à Taiwan qui sont encore mieux que ceux de la grande chine qui sont présents. Il y aura des conséquences néfastes si l'état ne réorganise pas cette filière.

    Je travaille avec des partenaires à réduire ou faire disparaitre l'aflatoxine sur les arachides qui à un certain moment a causé des problèmes d'exportation de nos arachides en Europe. Maintenant avec ces chinois et opérateurs économiques, les populations vendent tout l'arachide et vont rester sans semences car tout sera exporté. En plus de ca, ces producteurs et familles ne consomment que l'arachide de mauvais qualité réduit en « Noflaye ». J’ai de mes propres yeux pendant mes travaux sur l’aflatoxine dans le Saloum certaines années, des femmes qui vannent à partir des tas de coques à coté des décortiqueuses pour récupérer des graines épurées par les opérateurs ou chinois. C’est et ce qu'elles consomment ou fait consommer aux ménages soit à partir de « noflaye » pour le vendre pour la sauce ou faire le Ségal extraction d’huile vendue maintenant partout même à Dakar.

    Ces graines non propres à la consommation contiennent un taux d'aflatoxine mortel et c'est ce que bon nombre de sénégalais achètent au marché sous forme de « noflaye » ou « Tiga dégué ». Le cancer de foie dans le bassin arachidier est devenu un problème de santé publique et la principale cause est l’aflatoxine à partir de ces mauvaises graines consommées.

    Alors, vous qui pensez que les chinois font l'affaire des producteurs votre seul tord est l’ignorance. Vous êtes concernés car vous consommez des arachides avec un taux inacceptable d'aflatoxine. L'ancien régime qui a emmené es chinois qui viennent avec leur politique de concurrence déloyale et sans règle vont finir de mettre du désordre dans la filière après avoir pillé les cotes du Sénégal. L'état a même besoin de semences pour les sécuriser mais ne voit pas les graines pour acheter. Si vous novices vous pensez que le producteur peut continuer à garder ses propres semences vous le soutenez par ignorance car ne connaissant pas la défervescence variétale qui fera vite baisser la productivité de leurs semences gardées après quelque années.

    Je tenais à vous éclairer après avoir lu les uns et les autres. Je suis Docteur en Phytopathologie et suis de cœur avec les paysans car issu de ce milieu avec une redevance à l'arachide qui a payé mes études mais je déteste ce que je vois faire les chinois au Saloum...

    LAS
    Auteur

    Boymelakh

    En Mars, 2013 (23:02 PM)
    qu'est-ce qui empêche les huiliers de faire comme les chinois. Si eux le font c'est que c'est possible. Ou alors, où sont passés nos milliardaires? Ne peuvent-ils pas investir dans la filière? Laissez les chinois tranquille; tant que les paysans ne se plaignent pas.
    Auteur

    Las

    En Mars, 2013 (23:16 PM)
    Correction



    Je suis un natif du bassin arachidier et connais bien ce problème de l'arachide. C'est très dommage la façon dont les chinois s'installent au Sénégal. Ils sont capables de tous car je les connais après avoir vécu 8 ans avec eux à Taiwan qui sont encore mieux que ceux de la grande chine qui sont présents au Sénégal. Il y aura des conséquences néfastes si l'état ne réorganise pas cette filière.

    Je travaille avec des partenaires à réduire ou faire disparaitre l'aflatoxine sur les arachides qui à un certain moment a causé des problèmes d'exportation de nos arachides en Europe. Maintenant avec ces chinois et opérateurs économiques, les populations vendent tout l'arachide et vont rester sans semences car tout sera exporté. En plus de ca, ces producteurs et familles ne consomment que l'arachide de mauvais qualité réduit en « Noflaye ». J’ai vu de mes propres yeux pendant mes travaux sur l’aflatoxine dans le Saloum ces trois dernières années, des femmes qui vannent à partir des tas de coques à coté des décortiqueuses pour récupérer des graines épurées par les opérateurs ou chinois. C’est ce qu'elles consomment ou font consommer aux ménages soit à partir de « noflaye » pour la sauce ou faire le Ségal extraction d’huile vendue maintenant partout, même à Dakar.

    Ces graines non propres à la consommation contiennent un taux mortel d'aflatoxine et c'est ce que bon nombre de sénégalais achètent au marché sous forme de « noflaye » ou « Tiga dégué ». Le cancer de foie dans le bassin arachidier est devenu un problème de santé publique et la principale cause est l’aflatoxine à partir de ces mauvaises graines consommées ce qui ne se faisait pas avant. Il y avait les bonnes pratiques de tri des arachides avant de les consommer et ce qui fait que les producteurs pensent qu’ils ont toujours consommé des arachides sans pour autant en mourir.

    Alors, vous qui pensez que les chinois font l'affaire des producteurs votre seul tord est l’ignorance. Vous êtes concernés car vous consommez des arachides avec un taux inacceptable d'aflatoxine. L'ancien régime qui a emmené ces chinois qui viennent avec leur politique de concurrence déloyale et sans règle vont finir de mettre du désordre dans la filière après avoir pillé les cotes du Sénégal. L'état a même besoin de semences pour les sécuriser mais ne voit pas les graines pour acheter. Si vous novices vous pensez que le producteur peut continuer à garder ses propres semences vous le soutenez par ignorance car ne connaissant pas la dégénérescence variétale qui fera vite baisser la productivité de leurs semences gardées après quelque années.

    Je tenais à vous éclairer après avoir lu les uns et les autres. Je suis Docteur en Phytopathologie et suis de cœur avec les paysans car issu de ce milieu avec une redevance à l'arachide qui a payé mes études mais je déteste ce que je vois faire les chinois au Saloum...





    Auteur

    Cheng Dond Hee

    En Mars, 2013 (23:33 PM)
    "Il faut protéger les nationaux". Les paysans de Dinguiraye seraient-ils de s étrangers? Si le chinois paye plus cher nous lui vendons nos graines que nous avons produit à la sueur de nos fronts. Je reconnais tout au plus que tout doit être réglementé pour que le paysans ne jette pas le bébé avec l'eau du bain en oubliant de garder des semences et cela suel l'Etat peut y veiller car si ça arrivait mes parents paysans ne tarderaient pas à ruer dans les brancards pour exiger de l'autorité publique de venir à son secour. cependant si nos chers industriels ne peuvent proposer que les deux tiers de ce que les chinois proposent que personne ne songent à sacrifier les paysans pour les beaux yeux d'une poignée de privilégiés qui souvent roulent eux aussi pour des patrons expatriés même si nous pensons surtout à leurs employés qui eux sont bien de chez nous. Du mois dans leurs majorité et surtout pour les postes subalternes. Vive la liberté!!!
    Auteur

    Paysan

    En Mars, 2013 (02:06 AM)
    il faut une campagne de sensibilisation pourqu'ils gardent des semences .sinon rek thiaf kheum
    Auteur

    !

    En Mars, 2013 (10:03 AM)
    ca c pas le probleme des chinois....ils payent de bons prix...vous ne pouvez pas avoir le beurre et l'argent du beurre...
    Auteur

    Giuffa

    En Mars, 2013 (10:17 AM)
    li dal ne diam kanam

    ndekh wojgi lo bakhla

    Auteur

    Gege

    En Mars, 2013 (10:52 AM)
    les huiliers se sont sucré sur le dos des paysan , maintenant que la tendance est inversée ils n ' ont qu ' a s ' en prendre a eux même .... c ' est ça le retour de bâton ........ l ' exploiteur exploité
    Auteur

    Villageois

    En Mars, 2013 (11:09 AM)
    A la place des paysans j'aurait fait pareil. Qui va va refuser de vendre un sac de 100 kg d'arachide à 25 000F pour ne le faire qu'à 19 000f pour protéger une industrie oléagineuse qui ne faisait qu'exploiter des paysans pour son seul profit. Les paysans ont raison. Qu'on ne nous parle pas de 5 000 emplois industriels menacés. Ce chiffre est dérisoire comparé aux 6 à 7 millions de de paysans et leurs familles. Les huileries n'ont qu'à s'adapter à la situation. Et qu'ils arrêtent de pleurnicher.

    • Auteur

      Sonio

      En Mai, 2013 (20:57 PM)
      a mon avis, le fait que les paysans puissent vendre leurs produits à un large marché comme la chine l'inde et la russie, pour moi c'est une bonne nouvelle. seulement l'etat doit faire comme font tous les pays du monde entier subventionner son agriculture. dans ce cas il faut que l'état mette en place des unités de conditionnement des semences emballé avec des emballages dites barrière voir sous vide. stocker au moins 120 tonnes acheté aux paysan au juste prix. ensuite ce qu'il faut s'est diversifier la culture d'arachide avec l'arrachide irrigué qui marche trés bien. si la côte d'ivoire se développe c'est en partie grace au cacao. il faut savoir que l'arachide est de plus en plus considéré comme une alternative à la fabrication de produits chocolatés ou à base de noix. de plus avec la mauvaise publicité de l'huile de palme, l'arachide contient une huile trés stable pour les formulation des produits alimentaires transformés. pour fabriquer la margarine l'émulsion se fait avec des huiles lourde et légère, donc moi je viens d'entendre une bonne nouvelle à condition que le business de l'arachide soit mieux organisé.
      a sandiara je consommais de l'huile locale, pourtant je pense que pour régler la problématique huile au sénégal, il est possible de mettre en place des unités de faibles volume permettant de traiter et purifier l'huile. il y a des méthode comme les bases coloides qui peuvent fixer les impureté et et les décanter. l'arachide et le poisson sont nos premiéres matiéres premiéres et en diversifiant et en déclinant ces produits on peut créer beaucoup de richesse et d'emplois. il est temps

Participer à la Discussion

Auteur Commentaire : Poster mon commentaire

Repondre á un commentaire

Auteur Commentaire : Poster ma reponse
Banner 01

Seneweb Radio

  • RFM Radio
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • SUD FM
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • Zik-FM
    Ecoutez le meilleur de la radio

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email