Mardi 07 Avril, 2020 á Dakar
Vendredi 01 Juin, 2018 +33



Education

35% du budget national consacrés à l'éducation ( ministre )

Single Post
35% du budget national consacrés à l'éducation ( ministre )

Au total 35% du budget national du Sénégal sont consacrés à l'éducation, a indiqué le ministre de l'Education nationale, Serigne Mbaye Thiam, précisant que cela représente globalement 6% du Produit intérieur brut(PIB) du pays.

Invité, dimanche de l'émission Le Grand jury de la RFM, Serigne Mbaye Thiam a précisé que 87% des 352,5 milliards de francs de budget de son département sont consacrés au paiement des salaires et des indemnités.

Le ministre de l'Education nationale réfute ainsi la thèse longuement défendue par l'ancien président de la République, Abdoulaye Wade, selon laquelle 40% du budget national étaient orientés vers ce secteur.

Il a toutefois admis que le Sénégal ''est parmi les pays qui consacrent le plus de ressources à l'éducation, dans le monde''.


liiiiiiiaffaire_de_malade

17 Commentaires

  1. Auteur

    Etudiant Maroc

    En Juin, 2013 (14:21 PM)
    le Sénégal ''est parmi les pays qui consacrent le plus de ressources à l'éducation, dans le monde''.

    Résultat a la fin: rien de positif. svp il fo revoir votre politique éducative et agir sur la qualité et non la quantité.

    et j’espère y'aura une amélioration cette fois ci  :sn:  :sn:  :sn:  :sn:  :sn:  :sn:  :sn:  :sn:  :sn: 
  2. Auteur

    Susseef

    En Juin, 2013 (14:29 PM)
    Dommage, la vocation enseignante n'existe plus. Seuls comptent la recherche des gains, même au détriment des élèves. Les enseignants devraient revoir leur copie et changer leurs stratégies de grève. Pourquoi toujours grève = ne pas aller en classe? Sont -ils aussi performants dans l'exercice de leur fonction, quelle citoyenneté offrent- ils aux élèves en refusant de dispenser leur savoir acquis suite aux sacrifices des doyens?
    Auteur

    Maverite

    En Juin, 2013 (14:29 PM)
    la masse salariale de 352,5 milliard est payee aplus de 60000 enseignants.c'est insignifiant comparee a la somme de 3 milliards consommes par le gouvernement par mois sans compter le carburant, l'eau,l'electricite et le telephone.donc en quoi vous etes plus meritant qe les enseignants?
    • Auteur

      Asterix

      En Juin, 2013 (14:39 PM)
      @ maverité

      allez devenir ministre!!!! vous les enseignants vous nous emmerdez vraiment!!!!

      dans quel pays un enseignant a le traitement d'un ministre??? daguén fouy!!! kou fi greve niou coupé sa salaire: no trabajo, no dinero!!!  :down: 
    Auteur

    Deug

    En Juin, 2013 (15:08 PM)
    senegal rè ba tass. tu as un bac plus 2 en technique ...on t'exploite dans l'industrie, avec tous les risques qui y sont...pas de samedi ni de dimanche alors que un enseignant sans le bac risque de gagner plus avec des vacances a n'en pas finir. si nos gouvernants les suivent , le pays n'ira nulle part. ils ne sont pas les seuls fonctionnaires au senegal
    Auteur

    Bilaay

    En Juin, 2013 (15:08 PM)
    Les enseignants sont juste soof. Il faut que ceux qui ont suspendu leurs contrats pour greve restent les 3 mois de vacances sans salaires. Meme si je ne suis plus au Senegal, je serais le premier a organiser un foureul. Monsieur le ministre, aide moi a avoir mon foureul. Il faut que la peur change de camps. Nous sommes ici, nous trimons, nous envoyons l'argent pour nos familles et nos enfants. Mais ils ne peuvent meme plus etudier a cause de ces mercenaires

    Auteur

    Enseignant

    En Juin, 2013 (15:17 PM)
    c'est un traitement équitable que les enseignants demandent, pas la lune! Dîtes-moi qui n'aimerait pas avancer dans sa profession? qui n'aimerait pas pouvoir vivre dignement comme tout salarié? C'est eux seulement qu'on entende réclamer leur dû après le travail. qu'on leur donne ce qu'ils demandent tout ira bien

    Auteur

    Bilaay

    En Juin, 2013 (15:24 PM)
    Pourquoi ils demandent toujours plus. Ils ont les fonctionnaires les fonctionnaires les mieux payes du Senegal et selon l'UNESCO les enseignants les mieux payes d'afrique. Un enseignant du moyen-secondaire senegalais percoit plus que le prof d'unversite au Mali, en Guinee ou au Niger. Que veulent-ils de plus?
    Auteur

    Volai414

    En Juin, 2013 (15:25 PM)
    MARIE ELIE, TON MESSAGE MERITE D’ÊTRE ENTENDU ET RAPPELE

    Cela fait à peine un an, trahie par la confiance que tu avais mise en des «adultes», tu avais préféré partir plutôt que de perdre la face. Avant toute chose, je commencerai par demander pardon à ta famille car elle seule est peut-être légitime pour te rendre hommage. Mais ton fort geste de désespoir a fait de toi (pour moi) un symbole pour toute une jeunesse sénégalaise ballotée par une inconscience collective d’adultes irresponsables. Désormais tu es un symbole pour une nation qui doit apprendre à respecter et faire réussir sa jeunesse. Je ne te connaissais pas mais tu as été décrite comme une petite brillante à l’école donc de la race de ceux qui supportent mal l’échec mais si c’est de la faute des autres. En effet, si ceux qui en avaient la charge t’avaient octroyé ce dont tu avais droit, tu serais encore là avec un sourire grand comme un soleil d’été. Privée des ces cours que tu devais tant chérir, tu étais devenue, comme tous les autres enfants de ce pays, vulnérable. Puisque tu as fait ce choix difficile que seules les âmes pures et nobles prennent dans leur solitude regrettable, souhaitons que les autres enfants nôtres se disent « jamais plus cela » pour te rendre hommage.

    J’espère que les grands (je ne citerai pas de catégorie professionnelle de peur d’essuyer multitude d’insultes qui n’ont pas lieu d’être) ne pousseront pas d’autres vers l’irréparable comme ils l’ont fait avec toi. Ils sont autistes, savent être égoïstes et sont encore entrain de nous le démontrer. J’avais espérer qu’à l’approche des examens, ils feraient amende honorable en se rappelant de toi et en envoyant un message d’espoir à cette jeunesse dont tu fis partie et que tu auras (je l’espère) sauvée en acceptant d’être «l’agneau du sacrifice». Chante et danse avec les anges du paradis Marie Elie. Je ne sais pas si tu étais chrétienne ou pas mais moi, musulman, je prie fort pour que ta place soit éternelle au doux royaume de Dieu.

    Auteur

    Volai414

    En Juin, 2013 (15:27 PM)
    MARIE ELIE, TON MESSAGE MERITE D’ÊTRE ENTENDU ET RAPPELE (suite et fin)

    J’espère que les grands (je ne citerai pas de catégorie professionnelle de peur d’essuyer multitude d’insultes qui n’ont pas lieu d’être) ne pousseront pas d’autres vers l’irréparable comme ils l’ont fait avec toi. Ils sont autistes, savent être égoïstes et sont encore entrain de nous le démontrer. J’avais espérer qu’à l’approche des examens, ils feraient amende honorable en se rappelant de toi et en envoyant un message d’espoir à cette jeunesse dont tu fis partie et que tu auras (je l’espère) sauvée en acceptant d’être «l’agneau du sacrifice». Chante et danse avec les anges du paradis Marie Elie. Je ne sais pas si tu étais chrétienne ou pas mais moi, musulman, je prie fort pour que ta place soit éternelle au doux royaume de Dieu.

    Auteur

    Diaw

    En Juin, 2013 (15:27 PM)
    IL FAUTrevoir comment negocier avec ces soit disants enseignants .WADE l'a dit une foit à ses ministres :ne jamais signer ce que vous ne pouvez pas respecter.PARCEQUE on n'a pas des ensegnants professionnels et passionès mais des chasseurs de primes et de gains ,de gains parfois meme faciles.REGARDEZ LE NIVEAU retrogrades de nos eleves un eleve de l'universitè qui ne peut pas faire une phrase complete en français.
    Auteur

    Wax Deg

    En Juin, 2013 (15:29 PM)
    dans quel pays sommes nous? ou on fait travailler des honnêtes sénégalais sans les payer à la fin. les indemnité de corrections sont les dues des enseignants. aujourdui le plus petit fonctionnaire qui kite dkar pr aller à st louis aura ses frais de mission. Les gens qui nous dirigent nous tuent chaque jour avc des frais de mission pour une plus petite distance. saoyons raisonnable et demandons à macky de donner aux enseignants leur du. C'est lui ki avé fait des promesses aux sénégalais il n a qu'a les respecter. sinon il se verra sanctionné par ses compatriotes. la sanction commencera aux élections locales prochaines

    Auteur

    Yep

    En Juin, 2013 (15:29 PM)
    samayobante. com , Boutique en ligne et transport de colis
    • Auteur

      3foisnon!

      En Juin, 2013 (16:33 PM)
      "le ministre de l'education nationale réfute ainsi la thèse longuement défendue par l'ancien président de la république, abdoulaye wade, selon laquelle 40% du budget national étaient orientés vers ce secteur". reconnaissez au moins que le président abdoulaye wade parlait de la politique d'education de son régime. pas pour le régime atuel en place. en outre, tout le monde reconnait que le budget national a baissé en 2012 et 2013. ce qui entraine nécessairement une baisse du montant alloué à l'éducation, environ 5%. c'st bien ce que le ministre a semblé confirmé, en admettant que "35% du budget national" sont consacrés à l'éducation.
    Auteur

    Ruba

    En Juin, 2013 (17:31 PM)
    Nos enfants sont nuls.Nos enseignants bien payés.Il faut revenir à la formation des enseignants.Il faut interdire les vacations dans les écoles privées.Nos enseignements n'ont pas le temps de s'occuper de nos enfants.
    Auteur

    Fier D'etre Enseignant

    En Juin, 2013 (17:42 PM)
    Un professeur vacataire a un salaire mensuel de 110.000 CFA. Dans quelle ville du Sénégal peut-on payer le loyer, manger, acheter du matériel didactique, se soigner, s'habiller, donner quelque chose a ses parents avec cette somme ridicule? Ceux qui disent que les enseignants n'aiment que 'l'argent' oublient que tus ceux qui se lèvent le matin vont a la recherche de l'argent, de la plus haute autorité dans tous les domaines, aux marabouts, a l'enseignant. Les enseignants ne sont et ne seront les clochards de personne! Ils ne rackettent personne, ils ne volent pas les milliards du contribuable avec des factures et des marches fictifs. Et en plus, ils arrivent au boulot a l'heure et ne quittent qu'a la fin du temps de travail. Les exceptions ne font pas la règle.
    • Auteur

      Suite

      En Juin, 2013 (17:58 PM)
      d'ailleurs, avec un salaire moyen de 200.000 cfa par mois, on aurait près de 128.000 enseignants avec le budget qu'on vient de nous citer!! que le men nous dise plutôt combien de milliards il dépense par an dans des hôtels pour de prétendus séminaires dont les impacts sur la qualité de l'enseignement n'ont pas été prouvés.
    Auteur

    Seeg

    En Juin, 2013 (18:56 PM)
    Si tout le monde semble être convaincu que l'éducation est à la base du développement et de la (re) construction nationale, cette conviction reste à vérifier à l'aune des efforts qui sont consentis par tous les acteurs dans ce domaine. L'état est, faut-il le rappeller, l'acteur majeur dans ce secteur parce que définissant le cadre et les grandes orientations y affairant, en relation mais surtout en concert avec les autres secteurs d'activités de la vie de la nation. Il appartient donc à l'état de répartir ses (nos) ressources, de façon plannifiée, en fonction des priorités bien définies. Maintenant, c'est une chose que d'emboucher la trompette pour rallier tout le monde autour de l'urgence de sauver notre école, mais une fois que le constat a été fait et refait que faut-il FAIRE? Se donne-t'on les moyens de notre politique? Il me semble qu'il faut d'abord une réélle volonté politique de faire de l'éducation la pierre angulaire de notre développement, primo parce que quand on est un pays "pauvre" en ressources naturelles ( ce qui reste à vérifier avec une meilleure gestion des ressources) ,on a intérêt à valoriser les ressources humaines (en les éduquant) afin de mieux gérer les maigres ressources et générer de la richesse. Ensuite, cette même volonté politique devrait être mise en avant vis-à-vis des bailleurs de fonds, de qui dépendent beaucoup nos états pour boucler le budget, et qui n'aiment pas trop voir leurs investissements dépensés dans des secteurs comme l'éducation ou la santé qui ne leur rapportent aucune dividende quantifiable. Les pays qui, comme la Corée du Sud, ont rééllement, contre vents et marée, manifesté cette volonté politique consacrent une partie imporante de leurs ressources à leur système éducatif et plus particulièrement au traitement des enseignants, transmetteurs du savoir. La Corée qui, rappelons-le était à un niveau de (sous) développement inférieur au Sénégal il y a à peine cinquante ans, compte aujourd'hui parmi les pays les plus avancés technologiquement grâce à cette forte volonté politique traduite dans les faits par un traitement salarial des enseignants qui avoisine en moyenne 221% de leur produit intérieur brut par habitant (source OCDE: le lien au document de référence ne peut être publié, règles de seneweb). Donc, si nous comparons les chiffres, on se rend compte que les ressources allouées par l'état pour satisfaire les revendications salariales des enseignants (6% du PIB) ne réflètent pas l'ambition proclamée de faire de l'éducation une priorité nationale. Je ne pense pas que les enseignants (les bons), qui ont réussi leurs études pour en arriver là et qui pour la plupart, ont le même niveau d'études sinon même plus élevé que certains politiciens parasites et improductifs, demandent la lune. Au delà des slogans, le moment est rééllement venu de régler ce problème une fois pour toutes avec une meilleure gestion des ressources qui fermerait le robinet à toute cette clientèle politique qui non seulement ne produit rien, mais nous tire vers le bas en perpétuant cette mentalité de "ayant droit" d'avec laquelle il nous faut également rompre. Quand on consent déjà de faire des sacrifices au quotidien (tout le monde sait que les enseignants tirent le diable par la queue), il est difficilement supportable d'assisster sans réagir au cirque dispendieux du clientélisme politique (golo di ligéy, baboune di doundeu). La grève est malheureusement le seul moyen envisagé par les enseignants comme moyen de pression sur l'état dont les représentants du moment ne font que reprendre le même mode d'emploi pour "gérer" cette crise récurrente: blamer les enseignants qui réclameraient toujours plus d'argent, les mettant ainsi à mal avec les populations et jongler avec cette patate chaude en attendant de la refiler au prochain babouin de service. Il est vrai que quand on a les moyens de mettre ses enfants à l'école privée, l'urgence de régler le problème de l'éducation publique peut ne pas être sur-prioritaire. Arrêtons les faux fuyants et réglons cette crise avec tous les acteurs concernés, il y va de l'avenir de notre pays, un avenir à fonder sur une justice sociale qui découle d'une méritocratie transparente apprise sur les bancs de l'école.
    • Auteur

      Seeg

      En Juin, 2013 (19:00 PM)
      (suite) ... dépensés dans des secteurs comme l'éducation ou la santé qui ne leur rapportent aucune dividende quantifiable. les pays qui, comme la corée du sud, ont rééllement, contre vents et marée, manifesté cette volonté politique consacrent une partie imporante de leurs ressources à leur système éducatif et plus particulièrement au traitement des enseignants, transmetteurs du savoir. la corée qui, rappelons-le était à un niveau de (sous) développement inférieur au sénégal il y a à peine cinquante ans, compte aujourd'hui parmi les pays les plus avancés technologiquement grâce à cette forte volonté politique traduite dans les faits par un traitement salarial des enseignants qui avoisine en moyenne 221% de leur produit intérieur brut par habitant (source ocde: le lien au document de référence ne peut être publié, règles de seneweb). donc, si nous comparons les chiffres, on se rend compte que les ressources allouées par l'état pour satisfaire les revendications salariales des enseignants (6% du pib) ne réflètent pas l'ambition proclamée de faire de l'éducation une priorité nationale. je ne pense pas que les enseignants (les bons), qui ont réussi leurs études pour en arriver là et qui pour la plupart, ont le même niveau d'études sinon même plus élevé que certains politiciens parasites et improductifs, demandent la lune. au delà des slogans, le moment est rééllement venu de régler ce problème une fois pour toutes avec une meilleure gestion des ressources qui fermerait le robinet à toute cette clientèle politique qui non seulement ne produit rien, mais nous tire vers le bas en perpétuant cette mentalité de "ayant droit" d'avec laquelle il nous faut également rompre. quand on consent déjà de faire des sacrifices au quotidien (tout le monde sait que les enseignants tirent le diable par la queue), il est difficilement supportable d'assisster sans réagir au cirque dispendieux du clientélisme politique (golo di ligéy, baboune di doundeu). la grève est malheureusement le seul moyen envisagé par les enseignants comme moyen de pression sur l'état dont les représentants du moment ne font que reprendre le même mode d'emploi pour "gérer" cette crise récurrente: blamer les enseignants qui réclameraient toujours plus d'argent, les mettant ainsi à mal avec les populations et jongler avec cette patate chaude en attendant de la refiler au prochain babouin de service. il est vrai que quand on a les moyens de mettre ses enfants à l'école privée, l'urgence de régler le problème de l'éducation publique peut ne pas être sur-prioritaire. arrêtons les faux fuyants et réglons cette crise avec tous les acteurs concernés, il y va de l'avenir de notre pays, un avenir à fonder sur une justice sociale qui découle d'une méritocratie transparente apprise sur les bancs de l'école.
    Auteur

    Leboom

    En Juin, 2013 (20:36 PM)
    Au temps du gouvernement de Wade on disait que le budget consacré à l'éducation est de 40%.

    Maintenant avec Macky c'est 35% donc en conclusion c'est une baisse de 5%.

    C'est tout cet argent qui rend les soi-disant enseignants trop gourmand jamais satisfait combien d'avenir ces gens ont hypothqué?

    Ils ont fait tellement de misere en attardant l'avenir de beaucoup d'eleves,etudiants.

    Ils vont sacrifier encore combien d'eleves cette année avec l'approche des examens?
    Auteur

    Break Dancer

    En Juin, 2013 (21:53 PM)
    les enseignants sont sous payes,pas consideres dans ce pays;vous trouvez peut etre normal qu'on les deplace pour aller corriger loin de leur poste d'affectation sans un sou et qu'ils attendent un an avant de percevoir leurs indemnités de déplacement?vous trouvez peut etre normal qu'un prof d'enseignement secondaire bac plus6 soit moins loti qu'un inspecteur des impots ou un commissaire aux enquetes economiques bac plus6,simplement parceque les derniers nommés sont dans des regies financieres?ARRETEZ DE DIABOLISER LES ENSEIGNANTS!ils sont aussi responsables que vous.

Participer à la Discussion

Auteur Commentaire : Poster mon commentaire

Repondre á un commentaire

Auteur Commentaire : Poster ma reponse
Banner 01

Seneweb Radio

  • RFM Radio
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • SUD FM
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • Zik-FM
    Ecoutez le meilleur de la radio

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email