Vendredi 13 Décembre, 2019 á Dakar
Vendredi 01 Juin, 2018 +33
Education

Bachir Diagne : ''Les philosophes n'ont plus besoin de s'épuiser sur des a priori de langues"

Single Post
Bachir Diagne : ''Les philosophes n'ont plus besoin de s'épuiser sur des a priori de langues"

Le philosophe sénégalais Souleymane Bachir Diagne a révélé avoir récemment écrit "un texte sur le vrai et le faux", paru dans un livre édité par un de ses anciens étudiants, dans le but d'administrer la preuve que les philosophes n'ont "plus besoin de s'épuiser sur ces a priori absurdes de langues qui seraient concrètes ou abstraites", en allusion à celles africaines qui ne permettraient pas d'enseigner la philosophie."L'histoire prouve qu'il existe déjà une littérature philosophique dans les langues africaines : certains manuscrits de Tombouctou dits ajami sont écrits dans ces langues, transcrites en caractères arabes", a-t-il déclaré dans une interview avec le site d'informations dédié à l'actualité africaine par l'hebdomadaire français Le Point.

 "Les philosophes n'ont plus besoin de s'épuiser sur ces a priori absurdes de langues qui seraient concrètes ou abstraites", a répondu Souleymane Bachir Diagne, professeur à Columbia University, à New York (Etats-Unis), à la question de savoir si la philosophie pourrait un jour s'écrire et s'enseigner en langues africaines. "J'ai récemment écrit dans ma langue maternelle, le wolof, un texte sur le vrai et le faux paru dans un livre manifeste Listening to ourselves, édité par un de mes anciens étudiants, Chike Jeffers, professeur à Halifax au Canada, réunissant les essais, écrits dans leur langue maternelle, d'une dizaine de philosophes africains vivant aux États-Unis, avec traduction en anglais en vis-à-vis", a-t-il fait savoir. Parlant de l'apport des philosophies africaines à l'histoire de la pensée universelle, il a fait notamment référence à un livre de Jean-Godefroy Bidima sur le concept moderne de la palabre, associé par l’auteur "à la recherche du consensus si indispensable en cas d'affrontements politiques, qui vont jusqu'à déchirer le tissu social".

"Je citerais aussi le concept d'ubuntu universalisé aussi bien par Mandela que par Desmond Tutu. Pour dépasser la situation la plus conflictuelle qu'on puisse imaginer, l'Apartheid, cette notion d'ubuntu qu'on pourrait traduire par +faire humanité ensemble+ a trouvé son application dans la société", a ajouté le philosophe sénégalais. "La justice transactionnelle, qui cherche la vérité non pas nécessairement pour punir mais pour guérir, doit beaucoup à l'humanisme porteur d'avenir que contient ce concept", a relevé Souleymane Bachir Diagne, qui vient de publier "L'encre des savants". Un "précis" publié aux éditions Présence africaine qui cherche à montrer "comment les questions de l'ontologie, du temps, de l'oralité et de la politique sont pensées par les Africains". "L'objection que l'on fait toujours à l'activité philosophique en Afrique est la suivante : une civilisation essentiellement orale ne peut pas être une civilisation de l'esprit critique", a-t-il fait observer, avant d'ajouter : "Mon collègue sénégalais Mamoussé Diagne, dans son livre Critique de la raison orale (Éditions Karthala), a brillamment démontré que la tradition orale ne cesse de s'autocritiquer".

 "Bien des textes oraux, si l'on excuse cette expression paradoxale, ne peuvent se lire qu'à la lumière de contenus précédents qu'ils remettent en question", a-t-il fait valoir. "Avec l'islamisation d'une bonne partie de l'Afrique à partir du IXe siècle, a-t-il poursuivi, toute une tradition érudite écrite, nourrie de ce que le monde islamique avait lui-même reçu du monde grec, est arrivée dans des centres de savoir comme à Tombouctou, Djenné au Mali actuel, ou Coki du côté du Sénégal". "Et des textes importants y apparaissent surtout après le XIVe siècle, dont un superbe ouvrage, emblématique de ce que fut Tombouctou, où Ahmed Baba rappelle cette tradition prophétique selon laquelle l'encre des savants est plus précieuse que le sang des martyrs. J'ai emprunté le titre de mon livre à cette parole parce que nous vivons à une époque où il faut rappeler cela", a-t-il signalé. BK/OID


Article_similaires

14 Commentaires

  1. Auteur

    Tiit

    En Mai, 2014 (17:01 PM)
    Pas de commentaire c'est ça le Sénégal amougnou Kham Kham
  2. Auteur

    Oui

    En Mai, 2014 (17:09 PM)
    est ce que tu peux commenter une seule ligne de ce qui se dit ici?

    Auteur

    Korsigarogwa

    En Mai, 2014 (17:40 PM)
    Kou hamné Yalla mola bind meuno niaka ham lan moj bind. L'écriture ne nous est point étrangère. Il se trouve que les Africains par humilité laisse l'écriture au SACRE (Hiéroglyphe) au Divin et reste avec la Porole CREATRICE car nous sommes ses envoyés. Il faut savoir que la philosophie était le domaine des Africains jusque dans le mot philosophie et je m'explique: La philosophie est définie comme l'AMOUR DE LA SAGESSE. Le sage est Borom Ham-Ham donc il détient le HAM. Vous le savez bien KOM-KOM ce qui appartient à KOM, SIN-SIN ce qui appartient à SIN, Djolof-Djolof se qui appartient à Djolof de onc Ham-Ham c'est ce qui appartient à HAM. Quand le Sérère dit A Phéla-Ham cela signifie "cela me plait ou tout simplement je l'aime" Mais cette décomposition de Phéla-Ham donne le bon savoir autrement dit la SAGESSE donc A PHELAHAM est l'AMOUR DE LA SAGESSE. La base de la reflexion philosophique grecque était la PHUSIS que les Latins traduiront par NATURA et les Français par Les Sciences de la Nature. Eh bien PHUSIS est le lait dans notre langue qui symbolise la pureté, la Parenté et l'élément indispensable à la vie d'un nouveau Né. ISIS qui représente la nature nourricière d'ailleurs porte ce nom car Usis en sérère est le Lait! Phu-SIS veut dire en plus avec SIS alors que ce dernier mot signifie quelque chose de non transformée donc à l'état naturel. CQFD

    Il ne faut pas avoir peur de le dire, nous leur avons donné les bases de la reflexion philo (Phélo) sophique. C'est la Phusys qui a donné la Phisique, Les Sciences Naturelles, Etc. Plus amoureux de la sagesse qu'un Africain tu meurs! A+
    • Auteur

      Koumax Boure

      En Mai, 2014 (18:47 PM)
      il me semble qu'il y'a un problème dans tes raisonnement.
      a "phela-ham " en un seul mot a un sens en sérere et signifie "ca me plait" . mais lorsque tu le décompose en deux mots, le deuxieme "ham" n'a pas de sens en serere à ma connaissance mais en wolof et signifie connaitre/connaissance/savoir. le même mot en serere est and/oo and même si xam-xam existe en serere. donc j'ai l'impression que selon ce qui t'arrange, tu mélanges le wolof et le sérere pour obtenir ce que tu veux. je pense que tu dois raisonner avec les mots d'une seule langue et voir ce que tu peux obtenir avec .
    • Auteur

      Korsigarogwa

      En Mai, 2014 (19:57 PM)
      je pense qu'il faut distinguer deux choses fondamentales que sont le savoir (o-and) et la connaissance (ham). le premier s'acquiert par l'apprentissage et c'est pourquoi nous sortons des savants. leurs savoirs est temporelle et peuvent changer au cour du temps. donc le savoir vient de l'extérieur vers nous. cependant la connaissance est en nous et nous ne faisons que la découvrir au fil du temps. c'est la gnose qui sort de nous vers les autres et qui résiste au temps. c'est ce qu'on appelle " o thit roog/mayu yalla" il n'est pas obligé de faire les bancs de l'école pour détenir sa connaissance. deuxieme chose, nous sommes entrain de parler d'histoire lointaine dans le passé qui n'exclu pas une forte relation entre le wolof et le serere. quand j'entends les sérères ol parler le serère on a l'impression que c'est du wolof! en plus la syntaxe, la grammaire et le vocabulaire commun me laisse croire que notre vie commune ne date pas du sénégal. c'est comme le français qui ne veut pas utiliser le latin ou le grec ou meme l'arabe pour expliquer certaines choses!
    • Auteur

      Korsigarogwa

      En Mai, 2014 (20:38 PM)
      puisqu'il s'agit de faire don d'une reflexion venant de soi vers l'extérieur et non de régurgiter des savoirs venant des autres alors la philosophie s'affranchit de l'écriture et ne trouve d'allié pour se faire entendre qu'en la parole. oui être philosophe c'est pouvoir arriver au bout de son raisonnement par la sagesse. nos langues nous disent hel (raison) et halat (la pensée) mais il faut entendre hal-ate (différencier/séparer et juger) car tel est le mécanisme de l'esprit humain. on peut aussi entendre hal-at c-à-d hal deux fois donc faire l'exercice de différenciation de séparation au moins deux fois avant de sortir un mot sage. en voila des concepts philosophiques qui sont dans nos langues sans qu'on ait besoin d'emprunter à l'occident un mode de pensée philosophique. ayons toujours en tete que le sapiens sort de l'afrique et tout ce qui est sapiens ne lui est guère étranger.
    • Auteur

      @kor Siga

      En Mai, 2014 (23:42 PM)
      c'est un plaisir de vous lire kor siga. vraiment yow sa khél day khéli. très différents des commentateurs bidons que nous avons l'habitude de voir ici. man tamit sama diabar siga la tound.
    Auteur

    Sene Usa

    En Mai, 2014 (18:41 PM)
    Jokonjal korsigarogwa vs o moins vs cogitez .

     :sn: 
    Auteur

    Mounos

    En Mai, 2014 (18:55 PM)
    Les grands intellectuels Français n'ont jamais considéré notre grand intellectuel SOULEYMANE B.DIAGNE comme un des leurs ! Aucune grande émission littéraire d'une chaine de télévision n'a jamais invité celui que beaucoup de Sénégalais considère comme un grand d'Afrique ! Est-ce par mépris ou c'est parce qu'il y aurait d'autres raisons d'ordre intellectuel ? Monsieur Souleymane B. Diagne mériterait-il pas plus que tout autre grand intellectuel Africain du moment d'être à l'Académie Française comme SENGHOR ? Cette question devait être posée, je la pose, en attendant des réponse !
    • Auteur

      Tomodachi

      En Mai, 2014 (19:42 PM)
      cher mounos
      pourquoi avoir l'ide même d'être accepter dans l'académie française ? pour y faire quoi ?
      même les français qui chercher la notoriété ou reconnaissance ailent ailleurs pour la trouver. la france, dans ce monde actuel ne représente pas grand chose !
      free your mind from mental slavry.
      souleymane bachir diagne est un fierté de toute l'afrique et les défenseur de l'humanité, qu'allah lui donne une longue vie et la sante pour qu'il puisse continuer a servir l'afrique.
    • Auteur

      Guele [email protected]

      En Mai, 2014 (00:04 AM)
      mounos, il est exagéré de dire "aucune grande émission littéraire d'une chaine de télévision n'a jamais invité le prof sbd; ce qu'il faut dire c'est que tu n'as jamais suivi une émission où il était invité. en vérité sbd est souvent invité dans des débats français. en février dernier, il était l'invité des nouveaux chemins de la connaissance sur la chaîne france culture où d'ailleurs il intervient relativement souvent, il était aussi au musée dapper où il présentait son livre (l'encre des savant), au musée du quai branly etc. le nouvel observateur l'avait rangé parmi les 50 penseurs les plus influents de notre temps. il est invité à écrire des contributions dans beaucoup de magazines et de revues françaises.

      je t'encourage à te renseigner sur son actualité.
    Auteur

    Faren

    En Mai, 2014 (19:13 PM)
    ici en Norvege j ai achete un journal qui s appelle aftenblad uniquement parceque il parlait de l immigration et ils faisaitt paraitre des phrase de S B D qui expliquait ses voyages avec le passport Senegal et on le considerait ou on le regardait avec suspect .Et ils etaient d accord avec ses propos et on le qualifie de grand.
    Auteur

    Proverbe/

    En Mai, 2014 (19:46 PM)
    Proverbe (pro verbe), un mot qui contient bien le verbe=la parole=ce qui est dit.

    Le Francais definit LEEBU (un mot wolof )par le mot francais (PROVERBE)

    Les proverbe d 'origines wolof constituent la sagesse, base de notre philosophie Africaine anterieure.

    S B D merite la reconnaissance et l'encouragement des intelectuelsd' Afrique et d'ailleur, de par sa contribution a la recherche de la verite pour retablir la lumiere sur l'existence de la Philosophie Africaine universelle anterieure.
    Auteur

    Tf

    En Mai, 2014 (07:44 AM)
    lii monou tardel langue amousolo xam xam mo am solo paaka bou wolof liguey day ray paaka serer liguey day ray paaka bou chinoi li guey day ray khathio langue amout europe xam xam lagnouy khathio gnom
    Auteur

    Pharoah

    En Mai, 2014 (12:07 PM)
    Pour etre élu à l'Académie Française il faut en faire la demande et ça n'interesse pas certains écrivains ou philosophes de renom......par contre si Mr S.B Diagne était professeur dans une université Française il serait beaucoup plus "médiatisé" ! j'ai lu aussi une de ses interviews ou il indiquait qu"il n'avait plus envie d'enseigner au Sénégal .......
    Auteur

    Séééénnnééégggall

    En Mai, 2014 (12:20 PM)
    Nous on fait que parlait , il est temps qu'on agit , applique par nos propres moyens,,, On ne cesse de pleuré la disparition de CAD mais maintenant on a S B D,, il fallait le developpmnt n'est pas 1 jour ou deux c des décennies, et maintenant le SENEGAL nous avons dans nos tetes fric peu importe soit de l'argent joni joni ou tewmi tew sa sera difficile d'amener une nouvelle d'ordre , il faux essai
    Auteur

    Ubuntu/ Garab

    En Mai, 2014 (14:17 PM)
    Je voudrais dire aussi que la notion de Ubuntu telle qu'elle s'est manifestée en Afeique du Sud renvoie au, ou se concilie parfaitement avec, celle de "Nit taye garabam", pour faire écho à la nécessité de guérir et non de punir, de comprendre et nô, de juger par la compréhension d'une commune appartenance'
    Auteur

    Tcheddo

    En Mai, 2014 (19:43 PM)
    Hélas il est faible d'esprit.
    Auteur

    Egypte (kham)

    En Mai, 2014 (02:21 AM)
    Est L'Egypte dans tout ca, elle est africaine est a ete la civilization precurseur de toutes les aures grandes ciivilization que ce soit en Afrique ou autres continents.

    Parler de l'ecriture seulement a Tombouctou sans mentionner l'Egypte africaine c'est reduire en partie l'histoire africaine.
    Auteur

    Usmaan Loo

    En Mai, 2014 (13:43 PM)
    man de sëñ sàmba, bëggoon naa nga leer a lal ma li nga bëgg a wax ci séeréer ak joolaa rekk. Ndax da fa mel ni man, da maa deggul.

Participer à la Discussion

Auteur Commentaire : Poster mon commentaire

Repondre á un commentaire

Auteur Commentaire : Poster ma reponse
Banner 01
Banner 01

ON EN PARLE

Banner 01

Seneweb Radio

  • RFM Radio
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • SUD FM
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • Zik-FM
    Ecoutez le meilleur de la radio

LES PLUS LUS

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email