Lundi 06 Avril, 2020 á Dakar
Vendredi 01 Juin, 2018 +33



Education

Le M23 sur la «neutralisation» du budget du ministère de l’Education : «La première base de l’émergence n’est pas encore en place»

Single Post
Le M23 sur la «neutralisation» du budget du ministère de l’Education : «La première base de l’émergence n’est pas encore en place»

Les mauvais résultats du premier tour au Bac sont la conséquence de la baisse du budget alloué au secteur. C’est l’avis du M23 qui estime, pourtant, que c’est le premier socle de l’émergence. 

Le Mouvement du 23 juin (M23) résume les résultats catastrophiques au Baccalauréat de 2015 par «plus de quatre décennies de mal gouvernance du secteur de l’Education». Il faut, indique le communiqué, admettre que ces résultats «récurrents ne signifient pas autre chose qu’une «neutralisation» du Budget du ministère de l’Education nationale». Cela signifie, aux yeux du mouvement, que «la première base (le socle) de l’émergence n’est pas encore en place». C’est pourquoi, rappelle-t-on, les conclusions des Assises de l’Education «ne méritent pas de dormir dans les tiroirs, et il revient au gouvernement de créer les conditions requises pour refonder une école malade, inadaptée et incapable de produire des citoyens à même de faire face aux défis de la mondialisation».

Par ailleurs, le M23 fait le bilan de l’Acte 3 de la décentralisation. Après un an de mise en œuvre, constatent Mamadou Mbodj et Cie, la réforme «suscite désormais davantage de critiques et d’inquiétudes que d’espoir». Dans un communiqué, ils expliquent : «L’insuffisance de concertation au départ et la faiblesse du taux de transfert de dotation sont à compter parmi les facteurs explicatifs du fossé abyssal qui sépare les fruits de la promesse des fleurs.» Le M23 estime que si «de nombreux acteurs du jeu politique ont pu être casés en tant que maires, présidents de conseil départemental ou conseillers, les fonctionnaires des collectivités locales n’y trouvent pas leur compte, alors que de nombreux citoyens s’interrogent encore sur la nature des bénéfices annoncés avec l’Acte 3».
L’organisation s’inquiète également de la gouvernance économique, particulièrement la situation au Port autonome de Dakar avec «l’augmentation annoncée et fortement contestée des frais de manutention, par Necotrans, qui risque de porter un coup fatal aux opérateurs africains et sénégalais ayant des velléités d’autopromotion». En revanche, souligne-t-on, ce projet relève d’un «colonialisme primaire fondé sur une boulimie du gain et aboutissant à la détérioration brutale de la compétitivité des produits manufacturés au Sénégal». Le M23 dit attendre donc du gouvernement des «mesures conservatoires diligentes à même de protéger le Port de Dakar contre les conséquences néfastes de cette agression détériorant sa compétitivité». De la même manière, M. Mbodj et ses camarades dénoncent cet «acte de prédation» qui vient s’ajouter à la gestion d’autres entreprises comme le King Fahd, Suneor, Transrail, entre autres.


liiiiiiiaffaire_de_malade

3 Commentaires

  1. Auteur

    Anonyme

    En Juillet, 2015 (23:24 PM)
    s'il vous plait arretez de nous parler du M-23 les escrocs qui s'affaire autour de cela doivent comprendre que le 23 juin 2011 est du passé c'etait un mouvement spontané alors pourquoi des gens sans repére se réclament ils de se mouvement jusqu'à en avoir un bis

    vous ne parvenez méme pas à réunir 100 personnes derriére vous.arretez cette hypocrisie créez une autre organisation ou parti politique c'est mieux

    Il peut en avoir un 10 janvier 20 février 23 septembre ou autres dates mais de grâce arretez de salir la bravoure du peuple senegalais pour juste de faire entendre et bénéficier des avantages du pouvoir ou de l'opposition. soyez un peu sérieux ce mouvement n'a plus raison d'étre allez travailler c'est mieux. Si macky ou un autre président fait comme wade il yaura un autre jour mais pas le 23 juin 2011.
  2. Auteur

    Anonyme

    En Août, 2015 (18:24 PM)
    Sans une école publique obligatoire et gratuite pour le primaire de 6 ans à 16 pour les moins doués pour aller plus loin qui seraient orientés dans l'enseignement technique et professionnelle, dans trois cent ans notre pays n'atteindra même pas le niveau de savoir-faire de l'Europe du 12è siècle ! Informez-vous sur la marche des peuples d'Europe depuis ces 1000 dernières années pour comprendre que nous sommes très loin de la voie vers le développement! Nous sommes libres de nous caresser le nombril en disant : émergence ! émergence ! Celui qui est l’initiateur de ce concept ne sera plus là en 2025, et il nous dira : J’ai fait ce que j’ai pu, aux autres de poursuivre !
    Auteur

    Anonyme

    En Août, 2015 (15:15 PM)
    le premier intrant de l'éducation est l'enseignant. alors comment espérer un systéme performant si l'enseignant n'est pas dans de bonnes conditions? soyons sérieux. un soldat motivé a 99% de chance de gagner une guerre. seule la motivation des enseignants pourrait rendre le systéme performant.
    • Auteur

      Reply_author

      En Août, 2015 (18:18 PM)
      vérité, c'est bien dit. on passe à coté de l'essentiel. toutes ces politiques ne serviront à rien dans un contexte où les acteurs principaux sont démotivés par un lynchage médiatique orchestré par un gouvernement en mal de solutions.

Participer à la Discussion

Auteur Commentaire : Poster mon commentaire

Repondre á un commentaire

Auteur Commentaire : Poster ma reponse
Banner 01

Seneweb Radio

  • RFM Radio
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • SUD FM
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • Zik-FM
    Ecoutez le meilleur de la radio

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email