Mardi 24 Novembre, 2020 á Dakar
Vendredi 01 Juin, 2018 +33

Education

[ VIDEO ] Manifestation à l’Ucad : Les étudiants exigent l’ouverture des restaurants du Coud

Single Post
[ VIDEO ] Manifestation à l’Ucad : Les étudiants exigent l’ouverture des restaurants du Coud

Les étudiants de l’Universités Cheikh Anta Diop ont brulé des pneus, ce mercredi 5 octobre devant les locaux du Coud. Ils exigent l’ouverture des restaurants de l’Université d’ici la fin de la journée. Les étudiants, toutes facultés confondues, préparent la session d’octobre, prévue au courant de ce mois. Armés d’essence et de pneus, les étudiants menacent de mettre le feu dans les locaux du Centre des Œuvres Universitaires de Dakar et le Rectorat.

 

 



18 Commentaires

  1. Auteur

    Jaja

    En Octobre, 2011 (14:48 PM)
    pauvre inconscients,ce ne sont pas les enfants des ministres qui prennent les bus mais plutôt nous les badolas.

    Réfléchissez avant d'agir!
    • Auteur

      Octobriste = Nullard

      En Octobre, 2011 (22:11 PM)
      c'est la faute de ce vieux croûton de wade qui a donné accès à ces nullards aux études supérieures et aux bourses d'études pour faire oublier qu'il est le seul président en afrique de l'ouest qui est resté au pouvoir après avoir assassiné un étudiant
  2. Auteur

    Lool

    En Octobre, 2011 (14:52 PM)
    2eme de la classe.
    Auteur

    Pffffffffffffffffffffff

    En Octobre, 2011 (15:04 PM)
    Encore les étudiants,ils vont finir par se tuer entre eux!!!

    Ils ont toujours des choses à revendiquer!Le prochain président du Senegal devrait songer a décongestionner l'ucad,c'est imperatif.
    Auteur

    Un Inconnu

    En Octobre, 2011 (15:16 PM)
     :-D  :-D  :-D  demlen diangui toubab meme pas capable de parler un bon francais c'est pourquoi votre singe de president prefere les mbeurs que vous pfffffffffffffffffffff :down:  :down:  :down:  :down:  :down:  :down:  :down: 
    Auteur

    Uncle Sam

    En Octobre, 2011 (15:24 PM)
    Non vraiment vous les etudiants senegalais vous etes tres tres impolis. Deguene rew ba doff, comment peut on compter sur vous pour le development de notre pays si vous etes si immatures et si reww, c'est vraiment desolant.
    Auteur

    Marsyo

    En Octobre, 2011 (15:44 PM)
    ils ns ont enseigné kil fo agir de la sorte pour s faire respecté ........................pour les gents ki lè critiq il no rien compris vs etes des vrai con ............................il fo nga dounde fa pr les comprendre
    Auteur

    Ooo

    En Octobre, 2011 (15:54 PM)
    wee yaw de right rek gua wahk

    Auteur

    Nom

    En Octobre, 2011 (15:58 PM)
    koulène gueneu reew meurt
    Auteur

    Cheikh Tidiane

    En Octobre, 2011 (16:15 PM)
    le coud doi peyai les repreneurs c sa
    Auteur

    Dira

    En Octobre, 2011 (16:16 PM)
    déguéne réw. c comme ça qu'on montre vos mécontentements. savoir vivre 0, niveau 0.

    Auteur

    Dira

    En Octobre, 2011 (16:21 PM)
    déguéne réw. c comme ça que vous montrez vos mécontentements. savoir vivre 0, niveau 0
    Auteur

    Le Ministere

    En Octobre, 2011 (18:47 PM)
    Un projet de développement durable de Societe

    C’est ce genre de projet qui peut regler la situation des etudiants des universitaires, les cantines scolaires ect, le President a déjà sign le decret depuis mais le travail est lent, il parait que la femme vient de touver un financement sur une partie de son projet.



    POUR UN PAYS EMERGENT ET COMPETITIF



    Des créations d’emplois en abondances chez les femmes et la jeunesse Et confié à Madame Oumy SARR, femme entrepreneure sociale, sénégalaise de l’extérieur et en partenariat avec des experts Canadiens, français, sénégalais qui vont mettre en commun leurs connaissances et leur savoir faire.



    Ma vision est de contribuer, avant 2015, à la réduction voire la suppression de la faim et de la malnutrition et à terme la satisfaction des besoins de la restauration industrielle équilibrée saine et rapide, ce projet d’agence Nationale c’est ma participation citoyenne et c’est un devoir à tout bon sénégalais pour un changement de société.



    La priorité des priorités voilà pourquoi l’usine de la Grande Cuisine industrielle YaKalma (ANY) veut donner aux enfants ciblés une alimentation nutritive favorable à leur croissance et au développement de leur intelligence.



    Notre ambition est d’offrir une alimentation nutritive de restauration industrielle chaude ou froide à service rapide, durant la récréation, aux apprenants : une réponse adéquate au rythme scolaire de journée continue dans nos écoles sénégalaises et aux talibés (la meilleure méthode d’une approche de solution de faire disparaitre les enfants dans la rue et la résolution du problème de mendicité).



    Moi, Mme Oumy SARR j’ai choisie la concession de l’Agence Nationale Yakalma (ANY), qui sera une usine industrielle destinée : aux élèves du préscolaire, de l’élémentaire, des collèges, des lycées, aux universitaires privés et publics, au monde rural, aux zones des banlieues les plus défavorisées, aux enfants des écoles, des Daaras modernes, aux talibés, aux écoles communautaires de bases, à terme les entreprises (contre la malnutrition), l’Armée nationale et autres la population sénégalaise …. À long terme Clientèles à l’étranger : Population de la diaspora sénégalaise, africaine, néo-africain, et d’autres, la restauration africaine, américaine, européenne et autres ….



    L’initiative des plats de cuisinés industriels équilibrés, sains et rapides de la Grande Cuisine industrielle Yakalma (ANY) : le but est de donner un nouvel essor économique de nos produits de développement locaux made In Sénégal à l’agriculture le numéro (1) mondial, l’élevage, la pêche, la transformation et l’agroalimentaire par l’intermédiaire de la restauration collective industrielle qui favorise la consommation des produits locaux, tout en assurant l’amélioration de la qualité des repas dans les établissements scolaires et les restaurants communautaires pour la population sénégalaise.



    L’Agence Nationale Yakalma (ANY) ouvrira une société juste à sa valeur, nous voulons relever des défis, créer des opportunités pour la satisfaction des besoins de la population sénégalaise. Nous devrons renforcer l’autonomie des femmes et des jeunes dans le but d’une meilleure responsabilisation pour l’avenir de nos enfants les générations à venir.



    De manger en collectivité permet de fédérer autour d’un projet commun une grande diversité d’acteurs : les élèves, leurs parents, les professionnels de restaurant hors domicile, les cuisiniers, les nutritionnistes, les enseignants, les chefs d’établissements, les citoyens et citoyennes sénégalais, les agriculteurs et les entreprises de distribution/négoce.

    Des suites concrètes sur des coopératives éducatives citoyennes d’action et de résultats vers un développement durable, la création de nouvelles entreprises ou coopératives éducatives citoyennes de développement communautaires de travail du millénaire de l’horizon d’ici 2020 chez les femmes et les jeunes :

    La création de nouveaux emplois en abondances des femmes et des jeunes ; l’agrandissement du taux de survie des PME ; la création d’un pilier de développement avantageux en économie local ; le développement d’indicateurs d’économie agissant ; la réduction du décrochage scolaire et du taux d’abandon des jeunes ; l’augmentation des revenus et bien plus l’attirantes pour faire de tous genres d’affaires c’est çà l’audace d’une conception commune du mentorat et de l’entrepreneuriat dans une société des villages, des villes, des régions

    Les bénéficiaires de la création d’emplois, les retombées directes des activités se feront ressentir chez les femmes et la jeunesse sénégalaise avec une nette amélioration de la condition de vie des enfants et une revitalisation de l’industrie agricole et de l’économie rurale.



    De nombreuses personnes démontrent beaucoup d’intérêt de nos produits locaux exotiques, de transformation, d’agroalimentaire au niveau national et à l’international. Cependant ces activités citées seront mises en œuvre progressivement en vue d’atteindre une taille suffisante et relever les nombreux défis découlant de la globalisation des marchés. Compte tenu de l’originalité du projet, il nous apparaît que l’incidence de la concurrence sera très minime.



    Le Sénégal a beaucoup d’immense de richesses naturelles de la terre non exploitées surtout dans plusieurs domaines agricoles, de pêches et d’élevages dans toutes les régions du pays.



    D’après mes recherches et études de terrain l’Agence Nationale dominera donc exporter plusieurs de nos produits issus de l’agriculture, de la transformation - agroalimentaire, de l’élevage et de la pêche.



    Pour relever ces défis, il faudra obtenir des conseils judicieux, recourir à des solutions de modernisations, innovatrices et créatrices et bénéficier d'un appui solide tant à l'intérieur qu’à l'extérieur du gouvernement, faire appel des expertises internationaux dans les domaines professionnelles spécialisées pour lequel j’ai déjà bâti un groupe de travail canadien et québécois afin de promouvoir l’amélioration de multiples programmes de perfectionnement et favoriser l'excellence et le leadership des femmes et de la jeunesse sénégalaise.



    Mon objectif est de leur donner les moyens d'améliorer le niveau de vie de qualité des nouvelles entreprises ou coopératives sociales éducatives citoyennes sur l’agriculture, la pêche, l’élevage, la transformation, la restauration moderne et innovant en misant sur la qualité des services, de l'accueil et des installations destinés sur les opérations de l’agence nationale.



    La culture de nos terres nous servira non seulement aujourd’hui mais aussi pour le futur en permettant d’assurer une autonomie alimentaire. Toutes les images de légumes et de fruits ainsi que d’autres produits agro-alimentaires exposés dans ce document peuvent être produits à partir de nos terres agricoles au Sénégal même ceux devenus rares chez nous maintenant.



    Nous devons procéder à des expériences d’introduction de nouvelles variétés de légumes et arbres fruitiers comme le font déjà les pays occidentaux pour lutter contre la crise alimentaire, revitaliser l’économique et la santé et redonner la richesse agricole à nos villages et régions rurales de notre pays le Sénégal pour un développement durable dans un plan d’action.



    Dans un programme agraire complet, à l’heure il y’a des entreprises agricoles qui vont jusqu'à transformer les sous-produits et déchets organiques en composte bio pour la fertilisation de leurs terres ; ils s’équipent et s’associent en coopératives pour réduire les coûts d’opération et participer à des activités telles que la production d’aliment bétail.



    Durant mes recherches au Canada, j’ai rencontré un entrepreneur qui s’est spécialisé dans la production industrielle de la salade en culture hydroponique et maraîchère. Il est aujourd’hui le numéro 1 mondial dans ce domaine à partir de son terrain de huit hectares qu’il cultive sept fois à huit fois dans l’année grâce à des technologies simples et adaptables.



    Son chiffre d’affaires annuel s’élève à près de trente cinq millions à quarante huit millions de dollars par année. Son succès est maintenant exporté vers l’Europe, l’Asie et les Etat Unis.



    Des exemples comme celle-ci il y en a plusieurs dont nous pouvons nous inspirer pour favoriser la croissance économique et une sortie diligente de la crise alimentaire.



    Le moyen le plus rapide et le plus efficace de favoriser la relance des régions les plus durement touchées par la récession et la crise de la sécurité alimentaire est de mettre sur pieds des programmes de création d’emplois dans les régions en particuliers du monde rural en abondances chez les femmes et la jeunesse.



    A mes concitoyens, je dis bien considérablement en tant que femme de terrain, motivée et engagée de cette situation : «Nous devons assumer notre part de responsabilité qui est d’être des citoyens et citoyennes Sénégalais engagés et solidaires ». Nous devons unir nos efforts à ceux de toutes nos régions, nos villes, nos quartiers, nos localités, grandes et petites, rurales et urbaines, pour avancer ensemble et notre pays le Sénégal».



    Si chaque citoyen ou citoyenne Sénégalais apporte sa contribution, entière, sans affrontement, ni de conflit dans l’édifice c’est notre le Sénégal qui sera debout et répondra présent au rendez des nations d’Afrique et dans le monde. Les invectives stériles et sans fondement ne mèneront à rien et au finish, c‘est notre nation, c’est notre Sénégal qui en pâtiront. Il est du devoir de chaque entité des pays africains qu’elle soit la politique, économique, sociale voire religieuse, d’apporter son potentiel d’initiatives pour la construction nationale sénégalaise.



    Pensons à la jeunesse aux générations futures qui voient en nous des références, je veux un Sénégal, une grande communauté de masse de solidarité, avec une grande totalité avenir et pour un grand peuple qui est doté à d’une jeunesse leadership, rien n’est impossible osons nous le faire à la façon sénégalaise et africaine, rien ne doit nous échapper.



    A l’heure, il faut appliquer la politique sociale en geste c’est la façon la plus agile si nous voulons que la situation de la pauvreté chez certaines femmes et jeunesse sénégalaises change cela demande une grande participation et de responsabilité concrète de la population Sénégalaise est très importante dans ces projets de développement durable.



    Le gouvernement du Sénégal, la société sénégalaise entière doivent aussi prendre part, agir de façon plus responsable, saisir les opportunités, motiver faire une action concrète sur le terrain.



    Je vois et je rêve bien que ça sera une approche d’aboutissement de plusieurs créations d’emplois pour les femmes et la jeunesse sénégalaise et donnera à la jeunesse africaine des outils et des stratégies qui puissent leur permettre de satisfaire leur besoin essentiel d’autonomie. Il nous faut un changement de société, de comportement, de mentalité et une prise de conscience dans notre usage de la démocratie.



    Si chaque citoyen ou citoyenne Sénégalais apporte sa contribution, entière, sans affrontement, ni de conflit dans l’édifice c’est notre Afrique qui sera debout et répondra présent au rendez des nations d’Afrique et dans le monde. Les invectives stériles et sans fondement ne mèneront à rien et au finish, c‘est notre nation, c’est notre Sénégal qui en pâtiront. Il est du devoir de chaque entité des pays, africains qu’elle soit la politique, économique, sociale voire religieuse, d’apporter son potentiel d’initiatives pour la construction nationale africaine.



    Pensons à la jeunesse aux générations futures qui voient en nous des références, je veux un Sénégal, une grande communauté de masse de solidarité, avec une grande totalité avenir et pour un grand peuple qui est doté à d’une jeunesse leadership, rien n’est impossible osons nous le faire à la façon sénégalaise, rien ne doit nous échapper.



    A l’heure, nous devrons mettre à côté la politique politicienne et appliquer la politique sociale et économique en geste c’est la façon la plus agile si nous voulons que la situation de la pauvreté chez certaines femmes et jeunesse sénégalaises change cela demande une grande participation et de responsabilité concrète de la population Sénégalaise est très importante dans ces projets de développement durable. Les professionnels du secteur privé doivent eux aussi prendre part, agir de façon plus responsable, saisir les opportunités, motiver faire une action concrète sur le terrain.

    Auteur

    Le Bon Sens

    En Octobre, 2011 (19:28 PM)
    À l'heure du net , il n'est plus besoin de voyager pour savoir ce qui se passe de l'autre côté de l'atlantique. Par conséquent il y'a un certain mimétisme, mais il faut pas copier bêtement ce que l'on voit dans l'autre maison ( europe par exemple) ils ont sans doute plus de bus , de moyens que nous ainsi lorsqu'ils brulent un bus il sera remplacé illico, ce n'est pas notre cas.

    Auteur

    London

    En Octobre, 2011 (19:36 PM)
    savez vous combien il te faut pour une annee d'etude en angleterre 9millions cfa1.et pas restaurant universitaire ni ticket etudiant.tu fais du vandalisme prison direct.
    Auteur

    Niakkhalat

    En Octobre, 2011 (20:47 PM)
    des etudiants qui ne peuvent meme pas faire une phrase correcte, mounane " pour combattre l'interet commun"
    Auteur

    Dadi

    En Octobre, 2011 (00:37 AM)
    l'etat doit finir avec les etudiants une bonnefois pour toute il faut délocalisé la moties des etudiants en dehors de dakar l'ucad
    Auteur

    Slim

    En Octobre, 2011 (08:35 AM)
    Forget this Education, capitalist system..

    One question, where are all these students going to get jobs from one's they get done with University?

    Not even talking about those who study abroad.... haha OK!

    Lets switch systems, Shayh Ahmadou Bamba gave us a solution...

    Lets go back to the farms and grow our own food and survive and raise our kids and live life remembering that nothing last...just be capable of surviving and helping others and Worship God....

    #AFRICA #FAIL  :down: 
    Auteur

    Loi Talion

    En Octobre, 2011 (14:18 PM)
    noublier pas que ce wade qui disai au etudian de prendre des chaine de velo pour se battre avec les force de lordre.

    ce comme ca maitnan au senegal loi du talion dent pour dent oeil pour oeil. swi avec vous etudian casser bruler avan de revendiquer la resulta sera tjrs imminent. la preuve les restauran ont ete ouvert aussitot

Participer à la Discussion

Auteur Commentaire : Poster mon commentaire

Repondre á un commentaire

Auteur Commentaire : Poster ma reponse
Banner 01

Seneweb Radio

  • RFM Radio
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • SUD FM
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • Zik-FM
    Ecoutez le meilleur de la radio

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email