Mardi 07 Avril, 2020 á Dakar
Vendredi 01 Juin, 2018 +33



Environnement

5 millions de sachets en plastique utilisés par jour au Sénégal (expert)

Single Post
5 millions de sachets en plastique utilisés par jour au Sénégal (expert)

Le responsable de l’équipe du développement urbain de Caritas Kaolack, Edouard François Ndong, a révélé, vendredi à Kaolack, qu'au moins 5 millions de sachets en plastique sont utilisés par jour à travers des usages commerciaux et domestiques, au Sénégal, et attiré l’attention sur le phénomène du péril plastique.

‘’Cela donne le chiffre impressionnant de 128 milliards de sachets en plastique utilisés par an, si l’on sait qu’au Sénégal, le moindre objet acheté est mis sous emballage plastique’’, a précisé M. Ndong.

Il faisait un exposé lors d’un séminaire organisé par l’Agence de presse sénégalaise (APS), en partenariat avec la Fondation Konrad Adenauer (FKA).

L'exposé portait sur : ''La gestion des déchets et le péril plastique''. Cette rencontre de 3 jours réunit des responsables de la mairie de Kaolack, des experts en environnement de la ville et des journalistes de l’APS.

A en croire Edouard François Ndong, ''si aujourd’hui on considère la ville de Kaolack comme étant la plus sale au Sénégal, c’est parce que les ordures sont exposées à l’entrée de la ville et sont essentiellement constituées de sachets en plastique, mais aussi, d’objets organiques''.

‘’Kaolack produit 140 tonnes d’ordures par jour et les 6% sont constitués de plastique. C’est un chiffre impressionnant, parce que même si le tonnage n’est pas important, le volume qui est beaucoup plus apparent est important et donne à Kaolack ce visage de ville insalubre, malgré tous les efforts qui sont faits dans ce sens’’ a-t-il expliqué.

Au Sénégal, les populations ''n’ont pas encore cette conscience du rejet ou du refus du plastique qui leur est servi après leur achat dans les espaces marchands, si ce n’est qu’elles le réclament elles-mêmes’’, a-t-il relevé.

M. Ndong a fait comprendre qu’il y a lieu, aujourd’hui, ''de réfléchir, d’informer, de sensibiliser et d’éduquer les populations pour un changement de comportement face à la consommation et à l’utilisation des objets en plastique’’.

''Au-delà du sachet en plastique, il y a bien d’autres objets en matière plastique qui sont utilisés occasionnant l’envahissement dans les villes de petites tasses, de bouteilles en plastique et beaucoup d’autres objets qui sont maintenant ancrés dans nos habitudes alimentaires ou de consommation qui devraient faire l’objet de changement de comportement'', a-t-il soutenu.

Il a invité l’Etat ''à y apporter, en toute responsabilité, des solutions en mettant en application des mesures visant à interdire l’importation et la production de sachets plastiques, à interdire l’usage de sachets en plastique et le faire remplacer par d’autres produits moins nuisibles à l’environnement''.

‘’L’Etat devrait à la limite autoriser la production et l’importation d’un produit en plastique d’un certain volume pouvant faire l’objet de plusieurs usages en lieu et place de ces sachets en plastique à 15 ou 20 francs CFA qu’on utilise pour avoir juste acheté un savon et le rejeter ensuite dans la rue’’, a encore plaidé M. Ndong.


liiiiiiiaffaire_de_malade

11 Commentaires

  1. Auteur

    Un Passant

    En Juin, 2013 (20:49 PM)
    Desolant, je suis inquiet pour mon pays. Pour un sujet aussi important qui engage le devenir de ce pays 0 commentaire. Si Ali haidar arrive malgre leslobbyesdu plastik a suivre l exemple du rwanda il aura en partie reussi samission. Quand on visite dautres pays on a honte de la salete extreme ki regne ici.
    • Auteur

      Jbus

      En Juin, 2013 (06:41 AM)
      tu as raison mon gars.! il est a croire que les sénégalais ce foutent royalement de leurs pays. le manque d’éducation n'est plus a prouver mais il est certain. le sénégal est une poubelle a ciel ouvert et personne ne parle de sa. que peut le ministre haïdar qui n'est même pas écouter par son gouvernement.?! le sénégalais n'a pas de honte car il s'en fou pourvu qu'il a son tiep a manger et son marabout a aduler... poubelle tu es poubelle tu resteras ... pauvre sénégal tu reculs toujours !!
    • Auteur

      Gladioly

      En Juin, 2013 (09:30 AM)
      l'etat doit trouver des solutions pour le recyclage et non s'orienter à l'interdiction. attention aidar
      le recyclage du plastique en pavés et la transformation en produits secondaires transtech sodia plast lvia
      l"interdiction risque d'affecter ces secteurs
  2. Auteur

    Sada

    En Juin, 2013 (12:04 PM)
    la seule solution c'est d'interdire l'importation et la production des sachets en plastique et des gobelet qui ont une nuisance inexprimable sur l'environnement ,le betail ,l'agriculture et meme sur la vie des personnes ce doit etre une volonté du gouvernement ,les medias,la société civile etles citoyens àlutter contre ce danger qui risque de nous rendre la vie difficile
    Auteur

    Ndamala

    En Juin, 2013 (12:19 PM)
    Moi je refuse les sachets plastiques systématiquement j'ai mon sac ou je ranges mes courses, mais en même temps on peut l'interdire comme dans certain pays même an Afrique et subventionner les sachets en papiers.
    • Auteur

      Fani

      En Juin, 2013 (13:45 PM)
      je partage ton commentaire. quand je fais mes courses à dakar et que je refuse les sacs plastiques, les commerçants ou mes proches me regardent comme si j'étais folle. j'ai toujours à portée des cabas réutilisables dans mon sac à main et mon coffre pour faire des courses. la sensibilisation doit commencer par l'école à travers les enfants
    Auteur

    Alice

    En Juin, 2013 (15:45 PM)
    moi j'ai lu un article intéressant dans le ouest france sur le sujet ! au burkina faso un groupement de femmes redonne vie aux sachets plastiques en les mélangeant avec du coton pour ensuite les tisser et en confectionner des sacs ! trés jolie ! et trés intelligent ! peut être à essayer au sénégal....
    Auteur

    Atypico

    En Juin, 2013 (19:04 PM)
    Qui a dit qu'éduquer, sensibiliser les populations ne devait pas passer par une décision autoritaire du gouvernement lequel est pourtat censé être garant de l'intérêt général et pas de te ou tel groupe marchand. L'interdit si on y réfléchit un peu , est la base de l'éducation , l'interdit détermine pour chacun tout ce qui ne l'est pas . Alors qu'attend le ministre de l'écologie et le gouvernement de la "non rupture" ? Que le Sénégal gagne le concours des pays aux viljes et au plages les plus déguelasses d'Afrique, ?
    • Auteur

      Ndiouly

      En Juin, 2013 (19:19 PM)
      nos pays sont sales specialement l'afrique .il faut prendre example sur la srilanka oubien singapore des pays pauvre mais les plus propre du monde .pauvrete ne signifie pas sal.il faut seulement une volonte de nos autority
    Auteur

    Boldak

    En Juin, 2013 (13:33 PM)
    Le Mali et la Mauritanie en 2013, le Rwanda depuis 2008 et beaucoup d'autres pays Africains(Kenya, Ouganda,Afrique du Sud...) sont en train de dire non à l'utilisation du' plastic' particulièrement le polyéthylène.Aucun voyageur qui débarque à Kigali ne peut sortir de l'aeroport avec un sac en plastic..

    Ici au Sénégal les dégats sont terribles: l'environnement est dégradé, l'eau sous terre apportant la vie aux plantes ne peut plus circuler,en milieu aquatique atteinte de certaines éspèces telles que les tortues de mer qui avalent ces déchets en lieu et place de leur nourriture habituelle, et enfin sur terre hécatombe sur les animaux de boucherie que sont moutons,chèvres et boeufs...ces déchets " plastic" n'étant pas biodégradables empéchent ces pauvres animaux de ruminer d'ou une indigestion suivie de ballonnement source de retard de croissance voire meme de mort...la seule solution pour une bete de valeur est de passer voir le vétérinaire pour une opération chirurgicale appelée laparatomie avec un cout à chiffrer...

    L Etat doit interdire l'importation de ces matières sauf pour des besoins exceptionnels spécifiques( santé,agriculture) et appuyer les entreprises sénégalaises productrices en baissant taxes et impots pour qu'elles puissent investir dans le BIODEGRADABLE.
    Auteur

    Deug

    En Juin, 2013 (20:02 PM)
    vouz voyez comme les vendeurs de ferraille luttent nuit et jour pour qu'on exporte le ferraille alors que au même moment une entreprise installée sur place au senegal demande l'interdiction afin de le transformer sur place...l’état devrait en faire autant avec le plastique afin de pousser les jeunes à leur ramassage et à la vente a des transformateurs. les machines de nettoyage et transformation ne coûtent rien comparés au budget de la mairie de dakar et des entreprises de fabrique de sachet peuvent racheter les grains....
    Auteur

    Brambenda

    En Juin, 2013 (18:15 PM)
    Pour les emballages en papier , c'est une bonne chose mais pensez aussi à la deforestation .
    Auteur

    La Belle

    En Octobre, 2014 (23:30 PM)
    bonjour je voudrai connaitre l'adresse de l'usine qui fabrique des bassines,seaux et autres où l'on ècrit top plast.merci
    Auteur

    Anonyme

    En Juin, 2016 (09:15 AM)
     :frustre: 
    Auteur

    Anonyme

    En Août, 2018 (06:19 AM)
     :baby-crawl:  :baby-crawl: 

Participer à la Discussion

Auteur Commentaire : Poster mon commentaire

Repondre á un commentaire

Auteur Commentaire : Poster ma reponse
Banner 01

Seneweb Radio

  • RFM Radio
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • SUD FM
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • Zik-FM
    Ecoutez le meilleur de la radio

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email