Lundi 30 Mars, 2020 á Dakar
Vendredi 01 Juin, 2018 +33



Environnement

Les responsables du Parc de Hann plaident pour la hausse des prix d’accès

Single Post
Parc Hann
Destination favorite des élèves des cycles préscolaire et scolaire en cette période post-fermeture, le parc zoologique de Hann est confronté à un déficit de moyens financiers pour son entretien. Le Colonel Moussa Fall, Directeur dudit parc qui a reçu ce jeudi la visite d’une délégation conduite par les ministres de l’environnement Sénégalais et Tchèque, en a profité pour déplorer le caractère dérisoire des prix d’accès en rigueur dans ce site.

 "Il nous faut revoir les prix d’accès au parc zoologique de Hann qui date de 1986", a souligné le Colonel Fall. Il trouve dérisoire le prix d’accès qui se chiffre à 100 francs CFA pour les enfants contre 350 francs CFA pour les adultes.

Une hausse qu’il trouve légitime face aux charges de fonctionnement de la structure qu’il dirige. «Le parc a besoin aujourd’hui d’être rénové. Parmi les animaux qui peuplent le parc, figurent 11 lions dont un en état de grossesse. Alors que chacun mange au moins 10 kg de viande par jour. Cela demande des moyens. Il faut des moyens pour gérer ce parc, son personnel et sa population», a dit le directeur du parc zoologique de Hann.

liiiiiiiaffaire_de_malade

14 Commentaires

  1. Auteur

    Chasseur De Gorille

    En Mai, 2015 (13:28 PM)
    Colonel tu es un médiocre. Il ya d'autres possibilités de manager ce parc sans tirer sur les visiteurs( surtout ces scolaires). réfléchis un peu mon railleur à moins que la retraite prochaine ne te fasse réfléchir sur autres intérêts. Il ya pas si longtemps cela marchait et encore.........
  2. Auteur

    Adjia

    En Mai, 2015 (13:40 PM)
    trouve autre chose mon colonel
    Auteur

    Jo

    En Mai, 2015 (13:46 PM)
    le colonel a raison.

    Le prix pour les enfants 500 frs avec possiblité de réduction (si visite par groupes

    1000 frs pour les adultes.



    Tels doivent être les nouveaux prix.



    Il faut aussi inciter les citoyens à visiter certains sites; faire même tou tourisme interne. Les autorités en charge de ce problème doivent y réfléchir. Nous voulons tous visiter notre pays durant les vacances ou congés, mais comment le faire ? C'est un créneau qu'il faut exploiter.

    Auteur

    Anonyme

    En Mai, 2015 (14:01 PM)
    il faut augmenter le prix pour les (étrangers) ensuite signé un protocole pour toute les écoles de Dakar viennent pour des visites pédagogiques
    Auteur

    Anonyme

    En Mai, 2015 (14:22 PM)
    Un parc ou on paye 100 et 350 francs ca existe nul part dans le monde. Voir un lion et tous ces animaux est un enorme privilege en Europe les prix variant entre 18 et 20 euros. Alors un Hausse des prix a mon Avis est totalement justifiee
    Auteur

    Anonyme

    En Mai, 2015 (14:26 PM)
    Il faut chercher d'autres animaux sauvages, ya pratiquement rien a part des singes qu'on voit partout sinon qques lions.

    Vous aurez plus de visiteurs en ameliorant le parc. UN beau site
    Auteur

    Anonyme

    En Mai, 2015 (16:04 PM)
    Il faut aussi faire payer les sportifs !!!
    Auteur

    Oumar

    En Mai, 2015 (16:24 PM)
    Bonjour, une hausse des prix d'entrée peut se comprendre par contre ce parc en général souffre d'une mauvaise gestion. Il est inadmissible que des acteurs prônant la protection de l'environnement puisse autant faire preuve de laxisme. Si je puis me permettre ses actions doivent d'abords être entreprise :



    - Débroussailler le parc

    - Créer un bon parcours de Jogging, un espace de GYM à l'air libre, etc ...

    - Etre plus stricte sur les consignes de salubrité

    - Revoir les prix d'entrée du zoo à la hausse

    - Rendre le lac plus attrayant
    Auteur

    Anonyme

    En Mai, 2015 (16:29 PM)
    quand il s´agit d´un animal, le terme correct est gestation, pas grossesse.
    Auteur

    Anonyme

    En Mai, 2015 (16:59 PM)
    Prix :

    Enfant : 500 CFA

    Adulte : 1000 CFA

    Subvention ticket élève par état= 300 CFA

    Ensuite, il faut aménager des services de meilleure qualité. ( Passer des contrats de concession avec des privés par exemple ). Mieux aménager le parc aussi.

    Faire payer les joggeurs ( Ticket 100 cfa ou abonnement mensuel ) etc.
    Auteur

    Anonyme

    En Mai, 2015 (17:17 PM)
    ce colonel prépare sa retraite en volant le maigre budget du parc ! c'est tout le reste n'est que palabre ! honte aux gérnts de ce parc qui laisse les animaux mourir de faim !
    Auteur

    Anonyme

    En Mai, 2015 (17:27 PM)
    coucou à toi mon colonel , de la part de fodé un camarade de promotion au prytanée militaire de Saint-louis (EMP à l'epoque )
    Auteur

    Anonyme

    En Mai, 2015 (19:16 PM)


    Lieu privilégié de promenade, de relaxation entre autres, il se trouve actuellement dans un état de dégradation, de dépérissement très avancée. Les principaux maux dont souffre le Parc sont décrits par rubriques ainsi qu’il suit :



    Le carré botanique



    Il a été mis en place en 1934. L’abandon de toute activité de suivi et d’entretien ces dernières années au niveau du carré botanique a entraîné la disparition progressive des collections botaniques vivantes et les plaques d’identification des espèces végétales n’existent plus.



    Le carré fruitier



    Cette zone d’un hectare environ a été aménagée pour l’introduction d’espèces fruitières. On y rencontrait des plantations de bananes, d’ananas, d’agrumes, de manguiers, de cocotiers, etc. Laissé à l’abandon, les différentes plantations fruitières ont disparu et cet espace est maintenant colonisé par des espèces forestières.



    La pépinière



    La pépinière garde toujours sa vocation pour la satisfaction des besoins en plants destinés au reboisement et à l’embellissement de la région Dakaroise. Elle est cogérée par l’Inspection Régionale des Eaux et Forêts de Dakar, et la direction des Parcs. Environ deux à trois millions de plantes sont annuellement produites.



    Le domaine des plantations / Arboretum



    C’est ce qui donne au PFZH son appellation de “poumon vert”. On y rencontre des aires de plantations mono spécifiques, mixtes en essences exotiques pour la plupart et des espaces naturels.



    C’est le lieu privilégié des botanistes, des sportifs, etc. Mais ce domaine régresse considérablement à cause en grande partie des inondations permanentes qu’il subit par défaut d’évacuation des eaux de pluies.



    Par ailleurs, l’absence d’un aménagement forestier conséquent ou la non conduite d’opérations sylvicoles simples mais soutenues, régulières ont entraîné par endroit une forte densité d’arbres, une accumulation excessive de la litière empêchant une régénération naturelle, un vieillissement des peuplements (dépassement âge d’exploitabilité, ...).



    Les parterres gazonnés et aires de jeux



    Des parterres gazonnés sont aménagés pour permettre aux visiteurs de se détendre. Au niveau des aires de jeux pour enfants, les équipements n’existent plus.



    L’aquarium



    Il a été crée en 1935 pour les populations urbaines. Il était riche en espèces aquatiques. Il se trouve dans un état délabré depuis quelques années.



    Infrastructures et équipements



    De nombreuses pistes qui parcouraient le Parc forestier se sont refermées faute d’entretien. Les routes sont vétustes, elles sont complètement dégradées et n’existent même plus par endroit.



    L’installation de projets forestiers (PADF, PGCRN, PROGEDE, PRODEFI, ...), d’habitations et de garage ont considérablement réduit les superficies boisées du Parc qui abrite aussi la DEFCCS.



    Le plan d’eau



    Il est situé vers la partie est du Parc qui est une zone de dépression. Suite à la stagnation de l’eau résultant de la non évacuation des eaux de pluies, le plan d’eau s’est formé. La construction d’habitations dans la zone tampon en est la principale cause car entraînant l’obstruction du réseau d’évacuation des eaux.
    Auteur

    Anonyme

    En Mai, 2015 (19:18 PM)


    Lieu privilégié de promenade, de relaxation entre autres, il se trouve actuellement dans un état de dégradation, de dépérissement très avancée. Les principaux maux dont souffre le Parc sont décrits par rubriques ainsi qu’il suit :



    Le carré botanique



    Il a été mis en place en 1934. L’abandon de toute activité de suivi et d’entretien ces dernières années au niveau du carré botanique a entraîné la disparition progressive des collections botaniques vivantes et les plaques d’identification des espèces végétales n’existent plus.



    Le carré fruitier



    Cette zone d’un hectare environ a été aménagée pour l’introduction d’espèces fruitières. On y rencontrait des plantations de bananes, d’ananas, d’agrumes, de manguiers, de cocotiers, etc. Laissé à l’abandon, les différentes plantations fruitières ont disparu et cet espace est maintenant colonisé par des espèces forestières.



    La pépinière



    La pépinière garde toujours sa vocation pour la satisfaction des besoins en plants destinés au reboisement et à l’embellissement de la région Dakaroise. Elle est cogérée par l’Inspection Régionale des Eaux et Forêts de Dakar, et la direction des Parcs. Environ deux à trois millions de plantes sont annuellement produites.



    Le domaine des plantations / Arboretum



    C’est ce qui donne au PFZH son appellation de “poumon vert”. On y rencontre des aires de plantations mono spécifiques, mixtes en essences exotiques pour la plupart et des espaces naturels.



    C’est le lieu privilégié des botanistes, des sportifs, etc. Mais ce domaine régresse considérablement à cause en grande partie des inondations permanentes qu’il subit par défaut d’évacuation des eaux de pluies.



    Par ailleurs, l’absence d’un aménagement forestier conséquent ou la non conduite d’opérations sylvicoles simples mais soutenues, régulières ont entraîné par endroit une forte densité d’arbres, une accumulation excessive de la litière empêchant une régénération naturelle, un vieillissement des peuplements (dépassement âge d’exploitabilité, ...).



    Les parterres gazonnés et aires de jeux



    Des parterres gazonnés sont aménagés pour permettre aux visiteurs de se détendre. Au niveau des aires de jeux pour enfants, les équipements n’existent plus.



    L’aquarium



    Il a été crée en 1935 pour les populations urbaines. Il était riche en espèces aquatiques. Il se trouve dans un état délabré depuis quelques années.



    Infrastructures et équipements



    De nombreuses pistes qui parcouraient le Parc forestier se sont refermées faute d’entretien. Les routes sont vétustes, elles sont complètement dégradées et n’existent même plus par endroit.



    L’installation de projets forestiers (PADF, PGCRN, PROGEDE, PRODEFI, ...), d’habitations et de garage ont considérablement réduit les superficies boisées du Parc qui abrite aussi la DEFCCS.



    Le plan d’eau



    Il est situé vers la partie est du Parc qui est une zone de dépression. Suite à la stagnation de l’eau résultant de la non évacuation des eaux de pluies, le plan d’eau s’est formé. La construction d’habitations dans la zone tampon en est la principale cause car entraînant l’obstruction du réseau d’évacuation des eaux.

Participer à la Discussion

Auteur Commentaire : Poster mon commentaire

Repondre á un commentaire

Auteur Commentaire : Poster ma reponse
Banner 01

Seneweb Radio

  • RFM Radio
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • SUD FM
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • Zik-FM
    Ecoutez le meilleur de la radio

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email