Mardi 07 Avril, 2020 á Dakar
Vendredi 01 Juin, 2018 +33



Environnement

Valorisation des déchets : Le Sénégal à l’école marocaine

Single Post
Le ministre Abdoulaye Diouf Sarr

 Le Sénégal tend vers l’installation de quelques unités de valorisation des déchets. Cela demande tout un processus qui va permettre d’avoir une maitrise parfaite des déchets, de la collecte à la valorisation. Voilà pourquoi, le ministre de la Gouvernance locale, du Développement et de l’Aménagement du Territoire, Abdoulaye Diouf Sarr, s’est rendu au Royaume Chérifien avec une délégation pour s’inspirer de l’expérience réussie du Maroc, dans la gestion des déchets solides. La délégation a pu se rendre compte de l’importance et de la possibilité d’avoir des Centres de valorisation des déchets (Cidv), des points de regroupement normalisés sans dégrader le cadre de vie dans une ville. Mieux, elle a été convaincue qu’il est aujourd’hui possible de tirer profit de ces déchets en les transformant en biogaz.


Le ministre a ainsi fait part de l’ambition de l’Etat à «déployer un énorme travail de sensibilisation sur les sites pilotes pour une appropriation par les acteurs du nouveau dispositif que le gouvernement veut mettre en place». «La question des déchets ne doit pas être analysée en termes de fléau. Mais, il faut changer de paradigme et parler d’économie de déchets. Car, les enjeux économiques liés à la valorisation ne doivent pas être occultés afin d’offrir aux jeunes des emplois de la collecte à l’unité de transformation jusqu’au recyclage», a confié M. Sarr.


Cette mission qui s’est tenue du 4 au 7 août au Maroc a permis aux membres de la délégation composée, entre autres, des représentants des Khalifes généraux, (Mourides, Tidianes, Niassènes), des élus locaux (les maires des communes de Touba, Tivaouane, Kaolack, bénéficiaires du Programme de gestion des déchets solides urbains) d’avoir une idée précise sur les missions et les impacts des Cidv dans l’amélioration du cadre de vie des Sénégalais.


«Nous ne pouvons pas choisir un pays plus adapté que le Maroc pour nous ressourcer, pour mieux mettre en œuvre le Programme national de gestion des déchets, qui est dans sa phase de démarrage, dans un processus de conception, de structuration, de mise en œuvre. Nous sommes dans une phase critique. C’est pour cela qu’il fallait venir avec tous ces acteurs pour les défis qu’ils ont eu à relever, les difficultés qu’ils ont surpassées et les réussites qu’ils ont capitalisées», a, pour sa part, déclaré le coordonnateur de l’Unité de coordination et de gestion des déchets solides (Ucg), Ibrahima Diagne.


A Rabat, la délégation, selon M. Diagne, a constaté une bonne intégration socio-économique des récupérateurs à la décharge sauvage. Ce qui est une problématique similaire à la décharge de Mbeubeuss où plus de 1500 acteurs travaillent et vivent dans des conditions indécentes, dit-il. «Avec l’expérience capitalisée à Rabat, nous avons aujourd’hui une bonne orientation pour mieux prendre en charge cette réintégration de ces récupérateurs informels dans le nouveau dispositif qui sera mis en place. Le même scénario sera appliqué chez les pré-collecteurs évoluant dans l’informel», explique-t-il.


liiiiiiiaffaire_de_malade

6 Commentaires

  1. Auteur

    Anonyme

    En Août, 2015 (11:15 AM)
    Et hop, on va faire du tourisme au Maroc au frais du contribuable. Avons nous besoins de ces voyages de complaisance avec des délégations hétéroclites pour savoir tenir nos villes et villages propres. La honte.
    • Auteur

      Reply_author

      En Août, 2015 (13:02 PM)
      j'ai une formation en economie circulaire et innovation, je voudrais apporter mon appui; à qui s'adresser?
  2. Auteur

    Ss

    En Août, 2015 (11:29 AM)
    Je ne cesse de le dire, nous avons beaucoup de choses à apprendre des marocains. Tokk len fi rek. Moi je reste convaincu que deug deug, nous n avons pas une civilisation à la hauteur des temps modernes. La propreté, le civisme, le patriotisme ne font pas parties de notre culture. Les taxieurs empruntant les passerelles en sont les dernières illustrations.

    Toutefois, nous nous sommes pas obligés d'être esclaves d'une culture d'une médiocrité accablante qui promouvoit dans ce monde d'aujourd'hui des activités telles que la lutte, la musique et danse en lieu et place de facteurs de développement humains et spirituel tels que l'ingénierie, la recherche, l'architecture, la medecine, bref l'instruction. C'est à travers cela que s'élève en degré l'humain.

    Reveillons, nous ne sommes pas encore rentré dans l'histoire. Efforçons nous de léguer à nos enfants un environnement meilleur.

    Fraternellement. :sunugaal: 
    • Auteur

      Reply_author

      En Août, 2015 (12:22 PM)
      non mais tu t´entends parler? la propreté, le civisme, le patriotisme ne font pas partis de notre culture? d´où est ce que tu sors ca?
      sais-tu au moins ce qu´est la signifiaction du mot culture?
      culturellement, on a tout, mais c´est nous qui ne voulons pas de ce qui fait notre valeur!!!
    Auteur

    Anonyme

    En Août, 2015 (13:43 PM)
    les politiques du senegal n ont ils pas honte d'avoir le pays le plus sale d'afrique. Des decharges sur les grands axes, thies tivaoune kebemer st louis louga fatick, ce n'est pas la faute des popu. nos maires sont sales
    Auteur

    Atypico

    En Août, 2015 (14:04 PM)
    Le ministre a fait son beau voyage, il a vu mais combien d'années ou de décennies avant que ce qu'il a vu voit le jour chez nous ? le bla bla = action au Sénégal !
    Auteur

    Anonyme

    En Août, 2015 (14:09 PM)
    arretez de nous souler avec vos visites au maroc au pays des arabes hypocrites , vous croyez qu'ils peuvent apporter quelque chose pour notre developpement , c'est à nous africains de developper nos pays , ne rien attendre de personne .
    Auteur

    Anonyme

    En Août, 2015 (10:03 AM)
    Et pourtant des initiatives privées existent au Sénégal, lesquelles devraient être encouragées, promues et soutenues au lieu d'être entravées. Des jeunes ont des projets dans ce domaine et le ministère de tutelle ne fait rien pour leur permettre de les mettre en œuvre. Pas besoin d'aller nulle part

Participer à la Discussion

Auteur Commentaire : Poster mon commentaire

Repondre á un commentaire

Auteur Commentaire : Poster ma reponse
Banner 01

Seneweb Radio

  • RFM Radio
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • SUD FM
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • Zik-FM
    Ecoutez le meilleur de la radio

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email