Jeudi 04 Juin, 2020 á Dakar
Vendredi 01 Juin, 2018 +33

Immigration

Les Africains de New York face aux violences contre les jeunes Noirs

Single Post
Les Africains de New York face aux violences contre les jeunes Noirs
Le correspondant à New York du journal sénégalais Sud Quotidien, estime que les discours sur l’impossibilité de réussir pour les Noirs sont devenus caducs.

Comment les immigrés africains de New York réagissent-ils à la vague d’indignation suscitée par les violences policières contre de jeunes Noirs ? Les réponses sont contrastées. Et la solidarité entre communautés peu évidente.


Michael Brown, 18 ans, est tombé le 9 août 2014 sous les balles de la police à Ferguson (Missouri). Freddie Gray, Rekia Boyd, Andy Lopez, Tamir Rice, Eric Gardner ont connu le même sort,  alors que ces jeunes de la communauté noire – 12,6 % de la population américaine – étaient désarmés. Un tract du mouvement de protestation Black Lives Matter (Les vies noires comptent), mené entre autres par Cornel West, un universitaire noir américain, égrène ainsi les noms des jeunes Noirs tombés sous les balles de la police lors de « bavures » qui se sont répétées ces dernières années.


Black Lives Matter a organisé le 27 août à Harlem un rassemblement pour préparer une manifestation monstre prévue pour le 24 octobre prochain. La salle de la First Corinthian Baptist Church, une église située sur la 116e Rue, était pleine à craquer. Les familles des victimes sont venues témoigner dans une ambiance chargée d’émotion. Une grand-mère en larmes a raconté le meurtre de sa petite-fille de 7 ans par des policiers qui ont fait irruption chez elle, provoquant les applaudissements de soutien du public.


Dans la salle, très peu d’Africains mais surtout des Américains, en majorité Noirs avec quelques Blancs. Dehors, sur la 116e Rue, un immigré burundais installé depuis huit ans à New York bat la semelle, des chaussures Versace avec boucles dorées aux pieds. « Je ne me sens pas concerné, dit-il. Je suis venu pour me faire ma place au soleil. La souffrance que j’ai connue avant de venir ici m’empêche de commettre des actes négatifs. Les Africains-Américains ne sont pas disciplinés et recherchent l’argent facile. Sur 10 jeunes Noirs, 8 veulent devenir rappeur, mais aucun ne veut devenir charpentier. »


Le débat sur Obama


Diaby, un chauffeur de taxi ivoirien qui réside à New York depuis 1998 n’est pas de cet avis : « Bien sûr que je suis concerné ! Un jeune Guinéen de 22 ans, Amadou Diallo, a été l’une des victimes de ces violences dans le Bronx. En 1999, les policiers lui ont tiré plus de 40 balles dans le corps. Il a été tué pour rien, juste parce qu’il était noir et parce que les policiers ont peur pour leur vie ».


Le débat lancinant sur ce qu’a fait ou non Barack Obama, premier président noir des Etats-Unis, en faveur de la « communauté » est balayé d’un revers de la main par Dame Babou, correspondant à New York du journal sénégalais Sud Quotidien. « Barack Obama a fait énormément pour les Noirs : il leur a montré qu’ils peuvent « y croire », en quelque sorte, et qu’il n’y a pas de limites dans les rêves qu’ils peuvent poursuivre ». 


De son point de vue, les discours qui prévalaient avant sur l’impossibilité de réussir pour les Noirs sont devenus caducs, « ce qui n’arrange pas forcément les leaders d’opinion de la communauté qui tirent un parti financier important des « problèmes noirs », comme le révérend Jessie Jackson qui a le droit de se porter avocat pour assister des accusés noirs devant la justice. Cornel West dénonce Obama, ajoute-t-il,mais il est de plus en plus critiqué par d’autres voix de la société civile noire ».


Préjugés africains


Un Ivoirien aux longs dreadlocks et à la barbe blanchissante vend des masques africains sur la 53e Rue, aux portes du Musée d’art moderne (MoMa). Présent depuis 1987 aux Etats-Unis, il échange en anglais, dans la rue, avec un commerçant ambulant sénégalais, évoquant la saison des pluies dans leurs pays respectifs.


Immigré de longue date aux Etats-Unis, un pays qu’il sillonne en voiture pour faire les marchés, François ne mâche pas ses mots : « Les jeunes Noirs américains commettent des délits tous les jours parce qu’ils préfèrent aller en prison où ils n’ont rien à dépenser plutôt que de rester dehors. Ils ne veulent pas travailler dur. Et s’ils gagnaient leur argent comme nous à la sueur de leur front, ils ne dilapideraient pas leurs dollars dans de grosses voitures ».


Et François de poursuivre : « Des femmes passent devant moi à Manhattan en serrant leur sacs sous leurs bras quand elles me voient. Ça me fait mal, en tant que Noir, mais je les comprends ». Quand il en discute avec ses amis Africains-Américains, ces derniers lui demandent s’il « n’est pas du côté des Blancs ».


« De quel côté êtes-vous ? »


Which side are you on? « De quel côté êtes-vous ? », tel est le slogan qu’a justement choisi le mouvement Black Lives Matter pour mobiliser avant sa grande manifestation, dénonçant le racisme d’une société toujours prompte à acquitter les policiers blancs, comme si la vie des Noirs pesait peu dans la balance.


Le journaliste sénégalais Dame Babou souligne, lui, que les poursuites engagées contre des policiers qui ont commis des bavures débouchent rarement sur des peines de prison. Un conflit d’intérêts qui existe au sein même du système judiciaire. « Le procureur compte tous les jours sur les policiers pour faire son travail, explique-t-il. Il ne pousse pas les jurés à prononcer des condamnations lourdes lors des procès. Et les procédures pénales n’aboutissent pas. Les litiges se règlent au civil, à l’amiable. »


Pour Mamadou Niang, journaliste sénégalais lui aussi, et producteur audiovisuel installé depuis des lustres à New York, « les deux communautés, africaine et noire américaine, ne se sentent pas solidaires parce qu’elles ne viennent pas du même monde et n’ont pas la même histoire », résume-t-il.


Rien, sans doute, ne peut effacer ce qui sépare les Africains de leurs « frères » américains. La traite transatlantique a fait de ces derniers des esclaves puis des descendants d’esclaves, alors que les immigrés africains arrivent aux Etats-Unis en hommes libres. Ils ne portent pas le même héritage.

liiiiiiiaffaire_de_malade

13 Commentaires

  1. Auteur

    Anonyme

    En Septembre, 2015 (04:26 AM)
    Ceux qui critiquent les noirs americains n'ont rien compris. Attendez que vos enfants grandissent ici et vous verrez....Bien sur, Harlem c'est meme pas l'amerique....culturellement parlant.

    Vous voyez que meme Obama est victime de discriminationavec le congres et les Israeliens.,parceque c'est un president noir.....

    Le systeme judiciaire est applique contre les jeunes noirs,.

    Quand on vient d'afrique et qu'on est marchanyt ambulant a New York,on a pas encore vu ,l'"Amerique profonde.

    Si ce n'etait pas la lutte des noirs des annes 60, on vous aurez meme pas done de visa...
  2. Auteur

    Shared Heritage

    En Septembre, 2015 (04:29 AM)
    "Rien, sans doute, ne peut effacer ce qui sépare les Africains de leurs « frères » américains. La traite transatlantique a fait de ces derniers des esclaves puis des descendants d’esclaves, alors que les immigrés africains arrivent aux Etats-Unis en hommes libres. Ils ne portent pas le même héritage."

    Il ne faudra pas aussi oublier le traumatisme qu'a subit la mère dont l'enfant a été emporté. Une mère est restée inconsolable et a vu sa vie transformée en cauchemar. L'héritage de la traite noire nous le portons tous, des deux côtés de l'Atlantique.
    • Auteur

      Reply_author

      En Septembre, 2015 (05:48 AM)
      merci l'ami etce que vivient les oirs et le enfants d'immigrés africains aux etats unis c'est la même chose que commencent à vivre les enfants des immigrés en france où on commence à voir statistiquement parlant au moins un jeune sur 10 habitant dans les banlieues qui a fait de la prison ou est mort assassiné (marseille, lyon, montpellier, seine st denis, mante la jolie ...) et ces statistiques ne font que croitre ... les systeme est biaisé d'office ... en france les immigrés qui 'ont pas les moyens n'ont pas le choix de leu lieu d'habitation, du coup, on leur propose des appartements dans des zones criminogènes (ils peuvent ne même pas s'en rendre compte) et les statistiques feront le reste ...
      combien de nos parents sont partis pour une vie meilleure et au final se retrouvent avec des enfants en prison (chose qu'ils n'aurait jamais imaginé au sénégal, bien sure avant l'arrivée de macky .;.. je sais j sors!
    • Auteur

      Reply_author

      En Septembre, 2015 (05:48 AM)
      merci l'ami etce que vivient les oirs et le enfants d'immigrés africains aux etats unis c'est la même chose que commencent à vivre les enfants des immigrés en france où on commence à voir statistiquement parlant au moins un jeune sur 10 habitant dans les banlieues qui a fait de la prison ou est mort assassiné (marseille, lyon, montpellier, seine st denis, mante la jolie ...) et ces statistiques ne font que croitre ... les systeme est biaisé d'office ... en france les immigrés qui 'ont pas les moyens n'ont pas le choix de leu lieu d'habitation, du coup, on leur propose des appartements dans des zones criminogènes (ils peuvent ne même pas s'en rendre compte) et les statistiques feront le reste ...
      combien de nos parents sont partis pour une vie meilleure et au final se retrouvent avec des enfants en prison (chose qu'ils n'aurait jamais imaginé au sénégal, bien sure avant l'arrivée de macky .;.. je sais j sors!
    Auteur

    Anonyme

    En Septembre, 2015 (05:35 AM)
    Sunu yone nekouci Ba Ebola AME African americane ci sene bop Lou nek wakhnagnouk ko gnoune wout ci mogni Indi americ kone sunu yone nekouci

    Auteur

    Anonyme

    En Septembre, 2015 (05:40 AM)
    Article bidon. je suis ici mais je ne vois aucune tension. Et le noir Americain aime trop la vie facile.
    Auteur

    Anonymeq

    En Septembre, 2015 (07:53 AM)
    Auteur

    Abel Djassi

    En Septembre, 2015 (20:13 PM)
    Les noirs du monde entier sont tous sur un negrier car le blanc peu faire ce qu'il veut du noir sans aucune consequence. Quand t'es noir t'es africain peu importe ce ta citoyenneté. Les differences entre les noirs nés en Afrique et ceux nés en Amerique on été créées par les blancs pour servir leur cause...l'auteur de cet article fait malheureusement partie de ceux qui n'ont rien compris
    • Auteur

      Le Blanc A Accepte De Vivre Av

      En Septembre, 2015 (06:18 AM)
      le blanc a accepte de vivre avec les noirs en amerique latine, aux etats unis, au canada, en europe, dans les iles europeennes, mais le noir a meme refuse de vivre avec le blanc en afrique surtout en afrique du sud, zimbabowe .... , parce que le blanc est un racist ou ils prennent notre ressources naturelles. maintenant vous avez votre independance et votre ressources naturelles mangeaient le, si vous etiez ensemble, il y'aurait pas aujourd'hui cet immigration. mais pourquoi vous parlez leur langue donc. il faut savoir une chose, le monde si vous y vivez vous partagez. dieu est juste. les blancs que vous voyaient ont fait tous les guerres du monde, mais a chaque fois ils avancent et apprennent de leurs erreurs. ils vivent simplement sans serignebi.
    Auteur

    Anonyme

    En Septembre, 2015 (22:25 PM)
    La plus longue guerre de l'humanite est la guerre des blancs et les arabes contre les noirs et si cette guerre ne figure pas dans les anales de l'histoire c'est qu'elle est intlligente.

    les affames emmigres africains qui ne reoectent pas les noirs americains sont simplement ignorants comme leurs bouffons de presidents africains qui n'hesitent pas a faire des courbettes devant des cloons comme sarkozi et Holland. s'ils osent monter dans les memes bus que les blancs ici aux us c'est grace aux noirs americains. S'il y'a un un noir qui est respecte en Europe ou ailleurs c'est un noir americain. (pour la petite histoire les etudians mauritaniens et senegalais se coiffent et s'habillent comme des americains pour s'eloigner des blancs qui poussent des cris de singes a chaque fois qu'il voit un africain) les africains qui ne respectent pas les noirs americains ont la memoire courte.

      <img src="https://images.seneweb.com/content/seneweb/generic/images/smileys/danse.gif" alt=":danse:">   Mbeur dey bakkou.

    Auteur

    Anonyme

    En Septembre, 2015 (00:07 AM)
    Comment #1, bravo au moins toi tu connais de ce que tu parle. New York n'est pas seulement l'Amerique. c'est par ce que vous ne subissez pas ce les noirs Americans subissent. C'est pour cela que vous devez vous taire.
    Auteur

    Anonyme

    En Septembre, 2015 (09:57 AM)
     :emoshoot: Je pense que les noirs americains doivent resortir le concep blak panthers sans violance ey reviser leur histoire se reeduquer faire scision avec les blancs et boycotage creer leurs propres biz ou retourner en afrique bref suivre l'example du Zimbabwe tchimmmm nos dirigeants ne sont que des clowns,
    Auteur

    Anonyme

    En Septembre, 2015 (10:23 AM)
    J,ai une question qui est plus noir que l.africain ca veut dire quoi les africain et les noirs ?
    Auteur

    Cane

    En Septembre, 2015 (14:31 PM)
    JE N'AI JAMAIS VECU AUX USA DONC JE NE PEUX PAS DIRE GRANDE CHOSE, DES FOIS SI J'AI LE TEMPS, JE REGARDE LEURS TELE REALITY COMME REAL HOUSEWIVES ATLANTA POUR COMPRENDRE UN PEU LEUR MENTALITE, une seule chose que je peux en tirer que les Americains noirs ne sont pas unis et un mal qu'ils ont en commun avec nous Africain c'est la Jalousie demesuree entre eux. En ce qui concerne leurs souffrances, ce n'est pas a egaler aux notres, nous africains on sait qu'on vienne d'afrique et si ca ne vas pas on retourne chez nous, PAR CONTRE LES AMERICAINS NOIRS NE SONT NI AMERICAINS NI AFRICAINS, ILS SOUFFRENT SELON MOI ET NOUS AFRICAINS ON EST FAUTIF DE LEUR MALHEUR, NOUS DEVONS LE RECONNAITRE. CES VIOLENCES ENVERS EUX ONT TOUJOURS EU LIEU MAIS CA C'EST ACCENTUE AVEC L'ARRIVE D'OBAMA AU POUVOIR, MALHEUREUSEMENT C'EST UNE SORTE DE REPRESAIL CAR BEAUCOUP DE BLANC NE DIGERENT POINT D'ETRE DIRIGEE PAR UN NOIR, CERTAINS CONNARDS DE BLANCS SONT PIRES QUE LES ANIMAUX, ils oublient que l'Amerique ne les appartiennent pas. Selon moi d'apres ce que j'ai vu sur NEW ORLEANS, NOUS AFRICAINS ON VIT MIEUX, QUE DIEU VIENNE EN AIDE AUX noirs Americains.
    Auteur

    Anonyme

    En Septembre, 2015 (14:49 PM)
    un afro americain sans education est plus dangereux qu,un lion affame,ils font trop de crime pour rien et cest vraiment dommage le systeme ne les aide pas du tout,les jeunes tombe enceintent tres tot le pere fuit apres quelques mois de grossese,la police est tres violente peur detre tuer betement aussi,les armes a feu circulent comme des petits,le constat que jai fait,on peut reussir bien meme aux usa mais rien nest garantit labas  :fbhang:  :fbhang:  :fbhang: 
    Auteur

    Anonyme

    En Septembre, 2015 (14:58 PM)
    Il ne saurait y avoir de différence entre noirs . Ils sont tous des enfants d'Afrique et doivent aller main dans la main . Les africains , à l'exception de ceux d'Afrique du sud n'ont pas cette culture de la révolte contrairement à leurs frères d'Amérique . L'Africain accepte plus facilement l'injustice . C'est ce qui explique d'ailleurs en partie que des Présidents en Afrique puissent rester au pouvoir pendant des décennies sans que les gens ne se révoltent ou ne se sacrifient pour changer les choses . Dans leur rapport avec les autres peuples , les noirs d'Afrique nourrissent des complexes d'infériorité; la colonisation et les religions en sont en partie la cause .C'est dire que les noirs d'Amérique n'ont pas plus subi que nous . Je pense que les choses changeront définitivement quand les noirs auront pris conscience que l'Afrique est leur mère à tous. Le noir d'Amérique est américain par accident et africain par le sang . Nous les noirs avons une terre, des hommes jeunes et forts et une diaspora entreprenante . Notre problème ceux sont nos dirigeants qui ne prennent jamais les bonnes décisions. Ils servent des intérêts qui sont rarement ceux de leur peuple .Comment comprendre qu'on puisse mettre les banques , les télécom, les infrastructures routières , portuaires , aéroportuaires entre les mains d'étrangers surtout venant de pays qui n'a aucun intérêt à ce que l'on s'en sorte . Demandez aux ivoiriens . Le jour où les français avaient reçu l'ordre de quitter, le pays entier était à l'arrêt . Le Sénégal est aujourd'hui dans le même cas de figure . Nous voulons l'émergence en, s'appuyant sur des gens qui n'ont pas les mêmes intérêts que nous . C'est absurde. Il faut que les africains se réveillent un peu en travaillent dans le sens d'unifier le continent , de le pacifier , le rendre attractif de sorte que tous les noirs aient envie d'y vivre et de se sentir africains .

Participer à la Discussion

Auteur Commentaire : Poster mon commentaire

Repondre á un commentaire

Auteur Commentaire : Poster ma reponse
Banner 01

Seneweb Radio

  • RFM Radio
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • SUD FM
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • Zik-FM
    Ecoutez le meilleur de la radio

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email