Vendredi 03 Avril, 2020 á Dakar
Vendredi 01 Juin, 2018 +33
International

Côte d’Ivoire: Macron et Ouattara rendent hommage aux victimes de Bouaké

Single Post
Macron
Le président français Emmanuel Macron a été accueilli ce dimanche par des milliers d'habitants de Bouaké, l'ex-capitale rebelle, dernière étape de sa visite en Côte d'Ivoire.

À Bouaké, ce fut une cérémonie en deux temps : d’abord, un moment de recueillement des deux chefs d’État et de leur épouse devant un cercle de drapeaux posés au sol. Neuf drapeaux français et un américain, en hommage à chacune des victimes de ce 6 novembre 2004, et positionnés au cœur de la zone frappée par le bombardement dans ce qui était alors une base logistique de la force française Licorne. Certains bâtiments, intégralement soufflés à l’époque, ont été depuis reconstruits ; d’autres ont été seulement réhabilités et portent les traces des explosions recouvertes de peinture blanche.

Deuxième temps fort à l’extérieur du lycée, devant la stèle commémorative, dévoilée par Alassane Ouattara et Emmanuel Macron, en dénouant un petit cordon rouge après que les noms des victimes ont été égrenés. Chacun leur tour, les deux présidents ont ensuite déposé une gerbe de fleurs aux couleurs des drapeaux français, puis ivoirien, avant la sonnerie aux morts, une minute de silence suivie des hymnes des deux pays.

Une cérémonie toute en sobriété

Une cérémonie courte d’une dizaine de minutes, sans discours d’Emmanuel Macron. L’Élysée sait qu’avec cet hommage, elle rouvre une page sensible de l’histoire pour la Côte d’Ivoire, mais aussi pour les relations franco-ivoiriennes, et reconnaissait il y a quelques jours aborder ce moment avec « délicatesse ».

Il faut dire qu’il reste des zones d’ombre sur cette attaque malgré 15 ans d’instruction judiciaire. De nombreuses questions restent en suspens : qui est le commanditaire de l’attaque ? Quel était son objectif ? Plusieurs versions s’affrontent encore.

Interrogé à ce propos hier, Emmanuel Macron n’a pas souhaité commenter la procédure judiciaire en cours. L’Élysée entend surtout, avec ce moment, sceller la réconciliation avec les Ivoiriens alors que Paris et Abidjan veulent aujourd’hui aller plus loin dans leur coopération militaire.

« C’est le temps du recueillement et de la mémoire, avant celui de la justice et de la vérité, a salué un avocat de victimes du bombardement. Ce temps d’hommage rendu à ces serviteurs de l’État, qui étaient des soldats de la paix sous mission onusienne, ça me paraît déjà leur rendre justice. »

liiiiiiiaffaire_de_malade

3 Commentaires

  1. Auteur

    Igniominie

    En Décembre, 2019 (09:59 AM)
    Selon le Professeur Ousséni Illy, enseignant-chercheur en droit à l’Université Ouaga II, spécialiste des relations commerciales internationales, ce qui vient de se passer à Abidjan ressemble plus à un sabotage du projet de la monnaie unique de la CEDEAO qu’à une véritable réforme du CFA :



    1) Quinze pays (CEDEAO) se mettent d’accord pour créer une monnaie unique qu’ils ont décidé d’appeler Eco et avec un chronogramme de mise en œuvre bien établi (même s’il n’est pas toujours respecté) ;



    2) Tout à coup, 8 d’entre eux (UEMOA, encore faut-il qu’il soit démontré qu’il s’agit vraiment des 8, puisque l’annonce a été faite par le président Ouattara seul, en compagnie du président français) décident, de façon unilatérale, de rebaptiser leur monnaie controversée du même nom (Eco).



    La question légitime que l’on est en droit de se poser est de savoir, cet « Eco » (qui vient d’être lancé à Abidjan), est-il celui projeté par la CEDEAO ou s’agit-il d’un autre (nouvelle monnaie UEMOA) ?



    Ce télescopage (voulu à dessein ?) dénature complètement le projet de la CEDEAO, s’il ne le compromet pas tout simplement. En lieu et place d’un processus inclusif et endogène comme voulu au départ, on se retrouve avec un « Eco » décidé par l’UEMOA (ou plus exactement par la Côte d’Ivoire et la France) auquel on demande maintenant aux autres pays de la CEDEAO d’adhérer ; toute chose qui me semble inimaginable pour certains pays comme le Nigéria, que je vois mal adhérer à une monnaie dont les termes ont été fixés par la Côte d’Ivoire et la France. On est donc parti pour une division des pays de la CEDEAO entre d’une part, ceux qui vont accepter cette nouvelle donne et d’autre part, ceux qui vont la rejeter, mettant ainsi un terme au processus de l’Eco (le vrai).



    Concernant les réformes qui ont été annoncées à Abidjan, il ne s’agit en réalité que de la poudre aux yeux. On nous dit que le compte d’opération au Trésor français sera fermé, que la BCEAO pourra désormais placer ses devises où bon lui semble, et que les derniers représentants français dans les instances de la BCEAO se retireront, etc. Certes, il s’agit là de progrès, mais cela ne change rien dans le fond quant à la mainmise de la France, ce d’autant plus que cette dernière demeure le garant (comme c’était le cas sous le CFA) de la « nouvelle » monnaie.



    En décidant de recourir à la France comme garant de la stabilité et de la convertibilité de l’ « Eco UEMOA », cela traduit deux choses (qui ont d’ailleurs toujours prévalu sous le FCFA) :



    Premièrement, l’incapacité de nos dirigeants à assurer encore, 60 ans après les indépendances, la stabilité et la convertibilité d’une monnaie (même étant réunis à 8 !). Cela est simplement honteux. Même les plus petits pays africains arrivent à gérer leur monnaie en toute indépendance et en toute responsabilité, sans avoir besoin du secours de leurs maîtres d’hier.



    Deuxièmement, comme le mot « altruisme » n’existe pas dans le vocabulaire des relations internationales, il est hors de question que la France prenne la responsabilité d’assurer la garantie de notre monnaie (toute chose qui a un coût pour elle) sans aucune contrepartie (qu’elle soit économique ou politique). Le chemin reste donc encore long.
  2. Auteur

    E

    En Décembre, 2019 (20:16 PM)
    Auteur

    E

    En Décembre, 2019 (20:16 PM)

Participer à la Discussion

Auteur Commentaire : Poster mon commentaire

Repondre á un commentaire

Auteur Commentaire : Poster ma reponse
Banner 01

Seneweb Radio

  • RFM Radio
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • SUD FM
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • Zik-FM
    Ecoutez le meilleur de la radio

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email