Mardi 31 Mars, 2020 á Dakar
Vendredi 01 Juin, 2018 +33



International

Fastueux accueil en Inde pour Donald Trump, en visite d'État de deux jours

Single Post
Le Premier ministre indien Narendra Modi accueille le président américain et sa femme à l'aéroport international d'Ahmedabad, le 24 février 2020. Le Premier ministre indien Narendra Modi accueille le président américain et sa femme à l'aéroport international d'Ahmedabad, le 24 février 2020.
Le président américain Donald Trump est arrivé lundi matin en Inde pour son premier déplacement officiel dans le pays. Une visite de deux jours avec au programme, un meeting géant, une visite du Taj Mahal et des entretiens bilatéraux.

Un accueil grandiose et haut en couleurs. Arrivés en fin de matinée en Inde, à l'aéroport international d'Ahmedabad, dans l'ouest du pays, Donald Trump et sa femme Melania se sont rendus au plus grand stade de cricket du monde lors d'un "road show" de plusieurs kilomètres au son d'une parade géante déployée pour l'occasion.

La première visite d'État en Inde de Donald Trump a débuté par un meeting géant dans ce stade flambant neuf, au côté du Premier ministre indien, Narendra Modi.

Les deux dirigeants, qui mettent en avant leur alchimie personnelle dans un contexte de tensions commerciales entre leurs pays, ont loué les liens entre l'Inde et les États-Unis en partageant à la mi-journée l'estrade du meeting intitulé "Namaste Trump" ("Bonjour Trump", en hindi).

"Les relations entre l'Inde et les États-Unis ne sont plus seulement un partenariat parmi d'autres. C'est une relation bien plus profonde et plus grande", a déclaré Narendra Modi à l'intention de son hôte américain.

Le président républicain s'est félicité de l'"accueil phénoménal" reçu en Inde, où il a atterri en fin de matinée. "L'Amérique aime l'Inde. L'Amérique respecte l'Inde, et l'Amérique sera toujours une amie fidèle et loyale du peuple indien", a lancé le locataire de la Maison Blanche, en louant notamment la diversité culturelle du géant d'Asie du Sud, son cinéma de Bollywood et ses joueurs de cricket. La visite de Donald Trump sera suivie d'une visite à Agra, pour assister au coucher de soleil au Taj Mahal, avant la suite du programme à New Delhi, où se dérouleront mardi des entretiens bilatéraux entre responsables indiens et américains.

Une préparation hors normes


Pour préparer l'arrivée de Donald Trump, les autorités d'Ahmedabad se sont affairées nuit et jour ces derniers temps pour mettre la ville sur son trente-et-un. D'immenses panneaux célébrant la complicité des chefs d'État américain et indien ont fleuri le long du parcours emprunté par le cortège américain.

Outre l'armée de balayeurs déployée pour nettoyer les déchets sur les routes, la municipalité a aussi chargé une équipe spéciale d'évacuer les chiens et vaches errants du secteur. Quelque 45 singes, qui pullulent dans les métropoles indiennes, ont été capturés dans la zone et relâchés loin de là.

Pour l'occasion, un mur flambant neuf a été construit devant un bidonville situé sur le trajet que la limousine blindée du président américain.

Le New-Yorkais avait affirmé la semaine dernière que "six à dix millions de personnes" se presseraient pour le saluer le long de ce parcours. Plus modestes, les officiels indiens avaient, eux, estimé que quelques dizaines de milliers de personnes seraient présentes.

Pas d'accord commercial ?


Le meeting conjoint ouvrant la visite est le retour de faveur de l'Indien au président américain pour un grand meeting similaire entre les deux hommes aux États-Unis, "Howdy Modi", organisé à Houston (Texas) en septembre dernier.

Donald Trump doit s'envoler ensuite pour la ville d'Agra et son emblématique Taj Mahal afin d'assister au coucher de soleil sur le somptueux mausolée moghol.

Les autorités indiennes ont relâché d'importantes quantités d'eau dans la Yamuna, le fleuve pollué qui coule au pied du monument érigé au XVIIe siècle par l'empereur Shah Jahan, afin que le couple présidentiel ne soit pas dérangé par les odeurs nauséabondes qui s'en dégagent habituellement.

La venue de Donald Trump en Inde ne devrait pas être l'occasion d'annonces majeures. Les deux pays sont engagés dans un bras de fer commercial depuis l'année dernière mais, faute de terrain d'entente à ce jour, aucun grand accord commercial ne devrait être conclu lors de cette visite.

Washington s'irrite du protectionnisme historique du géant d'Asie du Sud et juge que les entreprises américaines n'ont pas un accès suffisant à son marché intérieur.

Les deux dirigeants devraient tout de même signer le contrat d'achat par New Delhi d'hélicoptères militaires américains pour un montant de 2,4 milliards de dollars.

liiiiiiiaffaire_de_malade

0 Commentaires

Participer à la Discussion

Auteur Commentaire : Poster mon commentaire

Repondre á un commentaire

Auteur Commentaire : Poster ma reponse
Banner 01

Seneweb Radio

  • RFM Radio
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • SUD FM
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • Zik-FM
    Ecoutez le meilleur de la radio

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email