Lundi 01 Mars, 2021 á Dakar
Vendredi 01 Juin, 2018 +33
International

L'affaire qui choque le Japon : Une journaliste violée par un proche du Premier ministre réclame justice

Single Post
Shiori Ito réclame justice contre son violeur, un proche du Premier ministre japonais Shinzo Abe. capture d'écran youtube

Alors que le hashtag #metoo contre le harcèlement sexuel a fait énormément parler en cette fin d'année en Occident, le Japon affronte aussi ses propres démons. Une affaire de viol secoue tout le pays depuis que la journaliste Shiori Ito a publié son livre autobiographique, Black Box.

La jeune femme raconte dans Black Box son combat pour faire condamner l'homme qui l'a violée. En 2015, la journaliste indépendante a dîné dans un restaurant avec Noriyuki Yamaguchi, biographe du Premier ministre Shinzo Abe et responsable du bureau de Washington de la chaîne TBS. L'homme de pouvoir lui avait promis un stage au sein de sa rédaction.

Un cauchemar éveillée
Comme la femme âgée de 28 ans l'a raconté aux médias, elle a été droguée à son insu et emmenée contre son gré dans une chambre d'hôtel pour y subir des rapports sexuels. "Au bout d'une heure, j'avais la tête qui tournait, et je me suis rendue dans les toilettes. Je me rappelle avoir posé ma tête sur le lavabo. Puis, plus rien", témoigne-t-elle. "C'est le début du cauchemar. Je n'ai pas de souvenirs, je ne sais pas comment je suis arrivée dans cet hôtel…"

Shiori Ito se réveille sur un lit alors qu'elle est en train de se faire violer par le quinquagénaire. Elle tente de se réfugier dans la salle de bain mais son agresseur l'agresse à nouveau. La jeune femme a fini par parvenir à s'enfuir et s'est rendue immédiatement à la police pour porter plainte. Malheureusement, la réponse des forces de l'ordre n'a pas du tout été celle qu'elle attendait…

Impossible de porter plainte
"Les policiers ne voulaient même pas me laisser porter plainte", déplore Shiori Ito. "Ils m'ont expliqué que ce genre de choses arrivait souvent et qu'il était difficile de mener une enquête". La jeune femme insiste et arrive à obtenir l'arrestation de Noriyuki Yamaguchi, mais pour peu de temps. "Je me rappelle très bien ces minutes", confie la journaliste. "Un inspecteur m'a immédiatement appelée pour me dire qu'ils n'avaient rien pu faire. Les portes venaient de s'ouvrir, et Yamaguchi venait juste de passer devant eux. Je ne m'étais jamais sentie si désespérée".

La jeune femme veut maintenant obtenir réparation et a écrit un livre pour dénoncer l'omerta qui règne au Japon. "J'ai pris conscience de l'incapacité du système légal et social japonais à prendre en charge les victimes de violences sexuelles. (…) Je suis journaliste : mon cas personnel n'est rien, mais il peut changer la société", a-t-elle déclaré au Figaro. Le Japon est en effet officiellement un des pays les plus sûrs au monde, mais 95 % des viols n'y seraient pas déclarés…?



3 Commentaires

  1. Auteur

    Niit

    En Décembre, 2017 (19:27 PM)
    Chers negre

    C'est exactement la même chose qui se passe au Sénégal avec nos marabouts.

    Il suffit de remplacer le noms de la femme avec un noms senegalais et celui du ministre avec n'importe quel noms d'un Marabout indépendamment de son tarikha vous verrez bien que la judtice japonaise n'est pire que celle du senegal

    Top Banner
  2. Auteur

    Deug

    En Décembre, 2017 (19:46 PM)
    MAIS elle dit que "le japon est l'un des pays les plus sures du monde", n'y a t'il pas la coree du nord a cote avec ses nucs pointes sur le pays?
    {comment_ads}
    Auteur

    Anonyme

    En Décembre, 2017 (20:45 PM)
    @ deug ce n'est pas ses dires maix ceux de ladepeche.fr
    {comment_ads} {comment_ads}

Participer à la Discussion

Auteur Commentaire : Poster mon commentaire

Repondre á un commentaire

Auteur Commentaire : Poster ma reponse

ON EN PARLE

Banner 01

Seneweb Radio

  • RFM Radio
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • SUD FM
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • Zik-FM
    Ecoutez le meilleur de la radio

LES PLUS LUS

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email