Lundi 21 Octobre, 2019 á Dakar
Vendredi 01 Juin, 2018 +33
International

Manifestation au domicile d'El Khomri: "violent" et "inadmissible" dénonce Hollande

Single Post
Manifestation au domicile d'El Khomri: "violent" et "inadmissible" dénonce Hollande

François Hollande a fermement condamné ce mercredi les militants qui se sont réunis dans la matinée sous les fenêtres du domicile privé de Myriam El Khomri pour clamer leur opposition à la loi Travail.

Myriam El Khomri a dénoncé une "méthode consistant à violer l'intimité familiale". La ministre du Travail s'en est pris vivement aux manifestants qui se sont réunis sous les fenêtres de son domicile, ce mercredi 8 au matin, pour dénoncer le projet de loi Travail, l'état d'urgence ou encore les violences policières. Un acte condamné jusqu'au plus haut niveau de l'Etat et "parfaitement inadmissible", a réagit François Hollande en personne.

Il était aux alentours de 6h, ce mercredi matin, lorsqu'une vingtaine de personnes présentées comme des intermittents du spectacle se sont rassemblées à l'entrée de l'impasse du XVIIIe arrondissement de Paris où réside Myriam El Khomri, selon Le Figaro. Ces militants ont manifesté bruyamment leur opposition au projet de loi portant le nom de la ministre, notamment, et déployé une banderole sur laquelle était écrit: "Ce que le peuple obtient, il le prend".

Très vite, de nombreux CRS ont été déployés tout près pour sécuriser les environs. Vers 8h, soit près de deux heures plus tard, l'évacuation a été ordonnée. "Tout s'est passé dans le calme. Il n'y a pas eu de violence, ni d'interpellation", a confirmé la préfecture de police. Myriam El Khomri, qui vit là avec ses enfants, a dénoncé sur les réseaux sociaux un "dérapage" lors duquel "des slogans hostiles" ont été scandés au "mégaphone".

"J'habite depuis plusieurs années dans un quartier populaire de Paris où mes deux enfants sont scolarisés. La méthode consistant à violer l'intimité familiale, à cibler l'environnement personnel et le voisinage d'une personne, fût-elle membre du gouvernement, est aux antipodes de ma conception du débat démocratique et du respect dû à chacun", a déploré la ministre.

Un message repris par François Hollande qui a lui aussi dénoncé la méthode, lors du conseil des ministres. "Ce qui s'est passé ce matin (ce mercredi, NDLR) avec ces actes de violence est parfaitement inadmissible", a ainsi condamné le chef de l'Etat selon des propos rapportés par le porte-parole du gouvernement Stéphane Le Foll.

Les intermittents réclament l'application immédiate de l'accord conclu par la profession du spectacle, salariés et employeurs, le 28 avril dernier sur leur régime spécifique d'allocation chômage. Les négociateurs de la convention d'assurance chômage, à l'exception de la CGT et de FO, refusent d'avaliser cet accord, qui ne respecte pas le cadrage financier qu'ils avaient fixé.

Mardi 7, une centaine d'intermittents avaient déjà occupé le Medef et la police avait procédé à plusieurs arrestations. La CGT-Spectacle exige ce mercredi dans un communiqué "la libération immédiate" de Loïc, technicien intermittent du spectacle "qui a reçu un coup violent et délibéré du chef de la sécurité du Medef au moment de l'évacuation" et qui serait toujours détenu selon elle au commissariat du VIIe arrondissement.

 


Article_similaires

0 Commentaires

Participer à la Discussion

Auteur Commentaire : Poster mon commentaire

Repondre á un commentaire

Auteur Commentaire : Poster ma reponse
Top Banner
Banner 01
Banner 01
Banner 01

Seneweb Radio

  • RFM Radio
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • SUD FM
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • Zik-FM
    Ecoutez le meilleur de la radio

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email

Identifiez-vous

Don't have an account? Registration
OR