Vendredi 15 Novembre, 2019 á Dakar
Vendredi 01 Juin, 2018 +33
International

Syrie : les États-Unis frappent une base militaire en représaille de l’attaque chimique de Khan Cheikhoun

Single Post
Syrie : les États-Unis frappent une base militaire en représaille de l’attaque chimique de Khan Cheikhoun

En réponse à l'attaque chimique qui a fait 86 morts dans le nord-ouest du pays, les États-Unis ont bombardé dans la nuit de jeudi à vendredi une base aérienne du régime de Bachar al-Assad en Syrie. Une première depuis le début du conflit, il y a plus de six ans.

La base aérienne de al-Chaayrate, dans la province centrale de Homs, a été frappée vendredi 6 avril, vers 00h40 (GMT) par 59 missiles de croisière tirés par les navires américains USS Porter et USS Ross qui se trouvent en Méditerranée orientale.

Selon l’Observatoire syrien des droits de l’homme, quatre soldats syriens ont été tués et la base est presque totalement détruite.

Cette base, d’après le Pentagone, avait été le point de départ des avions qui ont mené l’attaque chimique en début de semaine contre la localité de Khan Cheikhoun (nord-ouest), faisant 86 morts, dont 20 enfants, et près de 160 blessés.

Une réponse « proportionnée »

Les missiles Tomahawk visaient notamment « des hangars aériens renforcés », des stockages de pétrole, de munitions, des défenses anti-aériennes, des radars.

Selon le général H.R McMaster, conseiller à la sécurité nationale du président Donald Trump, les Américains avaient évité de frapper un endroit « où [ils pensaient] qu’il y a du gaz sarin stocké ». « Nous ne voulions pas créer un danger pour des civils ou pour quiconque », a-t-il déclaré.

La frappe « n’était pas faite pour viser des gens », a déclaré de son côté le capitaine de vaisseau Jeff Davis, porte-parole du Pentagone.

Selon lui, les Russes ont été prévenus à l’avance de la frappe via la ligne de communication spéciale mise en place par les militaires américains et russes depuis l’automne 2015 pour éviter tout incident aérien entre leurs avions respectifs dans le ciel syrien.

Le porte-parole américain a laissé entendre que la frappe n’avait pas vocation à être répétée. « Il s’agissait d’une réponse proportionnée » à l’attaque de Khan Cheikhoun, destinée à « dissuader le régime d’utiliser des armes chimiques à nouveau ».

Une « agression » pour le Kremlin

« Le président Poutine considère les frappes américaines contre la Syrie comme une agression contre un État souverain en violation des normes du droit international, (se fondant) sur des prétextes inventés », a affirmé le porte-parole du Kremlin, Dmitri Peskov, cité par les agences de presse russe.

L’Iran a également fermement condamné les frappes. « De telles mesures vont renforcer le terrorisme en Syrie et vont compliquer la situation en Syrie et dans la région », a déclaré un porte-parole du ministère iranien des Affaires étrangères, cité par l’agence de presse ISNA.

Réactions internationales

Depuis les frappes, les réactions internationales se succèdent. Le ministre français des Affaires étrangères, Jean-Marc Ayrault, a estimé que l’action américaine constituait une forme de « condamnation » du « régime criminel » de Bachar al-Assad. « Les Russes et les Iraniens doivent comprendre que soutenir Assad n’a pas de sens, nous ne souhaitons aucune confrontation avec eux », a-t-il déclaré, ajoutant  qu’ « un signal avait été donné », c’est un « avertissement ».

Le gouvernement britannique a exprimé son soutien total à l’action américaine, qu’il considère comme « une réponse appropriée à l’attaque barbare à l’arme chimique par le régime syrien et qui a pour but de dissuader de nouvelle attaques », selon un porte-parole.

Israël, grand allié des États-Unis, et l’Arabie Saoudite ont également apporté leur soutien total aux frappes américaines. Le royaume wahhabite a salué « la décision courageuse » de Donald Trump.

L’ « intérêt vital » des États-Unis en jeu, selon Trump

Dans une adresse solennelle à la télévision faite après avoir ordonné cette frappe punitive, Donald Trump, le visage et le ton très grave, a affirmé qu’ « il est dans l’intérêt vital de la sécurité nationale des États-Unis de prévenir et d’empêcher la prolifération et l’usage d’armes chimiques », soulignant « que des années de tentatives de faire changer Assad ont échoué, et échoué dramatiquement ».

Le président américain s’exprimait depuis sa villa à Mar-a-Lago, en Floride, où il recevait le président chinois Xi Jinping. Il a accusé Bachar al-Assad d’avoir lancé « une horrible attaque avec des armes chimiques contre des civils innocents en utilisant un agent neurotoxique mortel ».

Son secrétaire d’État, Rex Tillerson, a renchéri, soulignant que la frappe montre la volonté du président américain d’agir quand des pays « franchissent la ligne ».

Depuis mercredi, les négociations entre les pays membres du Conseil de sécurité de l’ONU  sur un projet de résolution condamnant le régime syrien, proposé par les Occidentaux, étaient dans l’impasse. Le texte avait été jugé inacceptable en l’état par la Russie, qui dispose d’un droit de veto.

Deuxième attaque la plus meurtrière

Selon l’OSDH, il s’agit de la deuxième « attaque chimique » la plus meurtrière de la guerre après celle au gaz sarin qui avait fait plus de 1 400 morts près de Damas en août 2013.

Cette attaque avait failli déclencher une intervention militaire américaine et française, au titre de la fameuse « ligne rouge » de Barack Obama. Mais l’ex-président américain avait à l’époque renoncé au dernier moment, préférant sceller un accord avec Moscou de démantèlement de l’arsenal chimique syrien.


Article_similaires

7 Commentaires

  1. Auteur

    Yaafi

    En Avril, 2017 (22:30 PM)
    Cest scandaleux dattaquer la syrie

    Nous sommes contre cette attaque

    Cela nous rapelle Bush qui avait invente des adm pour pouvoir declencher la guerre en irak

    Nous sommes contre lutilisation des armes chimiques contre toutes les personnes

    Et mieux il faudrait éliminer toute les personnes coupables de cette utilisation

    Mais qu est ce qui nous prouve que cest le regime de assad qui est coupable?

    Par ailleurs il faut arreter ce cycle de violence

    Comme le disait un Monsieur ""les morts nont pas besoin de notre vengeance mais ils ont besoin que leur mort serve a quelque chose pour arreter cette violence""

    • Auteur

      Reply_author

      En Avril, 2017 (13:26 PM)
      comme quoi il est possible pour un pays d'agir en dehors de tout cadre onu;

      une belle leçon pour tous les africains qui ne font que suivre les concepts occidentaux sans réellement les comprendre.

      la cedeao peut intervenir partout en afrique de l'ouest sans rien demander
      à l'onu, à l'union africaine ou au père noël.
    • Auteur

      Yatt

      En Avril, 2017 (14:22 PM)
      les occidentaux dominent totalement l'information : il n’y a aucun doute là-dessus.
      tout le monde, y compris les internautes, évoque le terme "attaque" donnant ainsi corps aux accusations occidentales.
      quid de la version adverse, beaucoup plus plausible, qui affirme que des stocks de gaz toxiques ont été touchés par les bombardements visant l'ei ? noyée dans le flot continu des média-mensonges ?
      deux choses doivent être retenues :
      1. m. trump a déclaré que cette frappe ne sera pas renouvelée tant qu’il n’y aura pas une nouvelle « attaque » chimique.
      2. la suède demande une évaluation de la conformité de la frappe us au droit international.
      enfin et plus grave :
      3. la russie, suite à une réunion du conseil de sécurité de la fédération, a ajourné le mémorandum signé avec les États-unis sur la prévention d’incidents aériens en syrie. cette résiliation lui permettra de réagir opportunément à des menaces américaines (occidentales) futures, à l’instar de cette frappe sur une base syrienne.
      maintenant, à la lumière de la posture russe, on comprend mieux la déclaration du caractère unique, circonstanciel et définitive de la violation de la souveraineté de la syrie et le scepticisme de certains alliés européens des usa (france essentiellement) qui craignait que l’action des américains soit juste pour paraitre forts.
      en chaque chose, malheur est bon dit l’adage : car la perte de 9 avions (de types non spécifiés) pourrait ouvrir à la syrie la possibilité de déploiement des s 300 et s 400 (anti avions et anti missiles) sur l’ensemble de son territoire martyrisé qui lui permettra de réaliser une zone d’exclusion aérienne à toute les forces d’agression, le retour sur investissement comme aiment à le dire l’ultra-libéralisme, pourrait être très intéressant pour le peuple syrien, ceci d’autant plus que, suivant les informations distiller lors de la guerre du golfe, un tomahawk coutait 1 milliard de f cfa (facture adressée à l’arabie saoudite), alors 59 tomahawks (surement améliorés) doivent couter aujourd’hui le double (qui va payer cette fois-ci ?).
      ceci pourrait permettre de rendre israël et la turquie raisonnables pour une fois, et jeter les bases d’une paix durable sur toute la région du proche et moyen orient.
      ps :
      seneweb qui y a-t-il de répréhensible dans ce post pour qu’il soit censuré ?
      nous comprenons de plus en plus pourquoi certains sujets que vous placez en discussion ne semblent intéresser personne (sauf quelques insanités) : vous censurez ?
  2. Auteur

    Yatt

    En Avril, 2017 (22:31 PM)
    Les occidentaux dominent totalement l'information : il n’y a aucun doute là-dessus.

    Tout le monde, y compris les internautes, évoque le terme "ATTAQUE" donnant ainsi corps aux accusations occidentales.

    Quid de la version adverse, beaucoup plus plausible, qui affirme que des stocks de gaz toxiques ont été touchés par les bombardements visant l'EI ? Noyée dans le flot continu des média-mensonges.

    Deux choses doivent être retenues :

    1. M. TRUMP a déclaré que cette frappe ne sera pas renouvelée tant qu’il n’y aura pas une nouvelle « attaque » chimique.

    2. La Suède demande une évaluation de la conformité de la frappe US au droit international.

    Enfin et plus grave :

    3. La Russie a ajourné le mémorandum avec les États-Unis sur la prévention d’incidents aériens en Syrie pour lui permettre de réagir opportunément à des menaces américaines, à l’instar de leur frappe sur une base syrienne.

    Maintenant, à la lumière de la posture russe, on comprend mieux la déclaration du caractère unique de la violation de la souveraineté de la Syrie et le scepticisme de certains alliés européens des USA (France essentiellement) qui craignait que l’action de ces derniers soit juste pour paraître.

    En chaque chose, malheur est bon dit l’adage car la perte de 9 avions permettra à la Syrie le déploiement des S 300 et S 400 sur l’ensemble de son territoire martyrisé qui lui permettra de réaliser de réaliser une zone d’exclusion aérienne à toute les forces d’agression.

    Ceci pourrait permettre d’assagir Israël et la Turquie et pourrait jeter les bases d’une paix durable sur toute la région.  :brawoo:  :brawoo:  :contaan:  :contaan: 
    Auteur

    Yatt

    En Avril, 2017 (13:36 PM)
    Les occidentaux dominent totalement l'information : il n’y a aucun doute là-dessus.

    Tout le monde, y compris les internautes, évoque le terme "ATTAQUE" donnant ainsi corps aux accusations occidentales.

    Quid de la version adverse, beaucoup plus plausible, qui affirme que des stocks de gaz toxiques ont été touchés par les bombardements visant l'EI ? Noyée dans le flot continu des média-mensonges ?

    Deux choses doivent être retenues :

    1. M. TRUMP a déclaré que cette frappe ne sera pas renouvelée tant qu’il n’y aura pas une nouvelle « attaque » chimique.

    2. La Suède demande une évaluation de la conformité de la frappe US au droit international.

    Enfin et plus grave :

    3. La Russie, suite à une réunion du conseil de sécurité de la fédération, a ajourné le mémorandum signé avec les États-Unis sur la prévention d’incidents aériens en Syrie. Cette résiliation lui permettra de réagir opportunément à des menaces américaines (occidentales) futures, à l’instar de cette frappe sur une base syrienne.

    Maintenant, à la lumière de la posture russe, on comprend mieux la déclaration du caractère unique, circonstanciel et définitive de la violation de la souveraineté de la Syrie et le scepticisme de certains alliés européens des USA (France essentiellement) qui craignait que l’action des américains soit juste pour paraitre forts.

    En chaque chose, malheur est bon dit l’adage : car la perte de 9 avions (de types non spécifiés) pourrait ouvrir à la Syrie la possibilité de déploiement des S 300 et S 400 (anti avions et anti missiles) sur l’ensemble de son territoire martyrisé qui lui permettra de réaliser une zone d’exclusion aérienne à toute les forces d’agression, le retour sur investissement comme aiment à le dire l’ultra-libéralisme, pourrait être très intéressant pour le peuple syrien, ceci d’autant plus que, suivant les informations distiller lors de la guerre du golfe, un tomahawk coûtait 1 milliard de F CFA (facture adressée à l’Arabie Saoudite), alors 59 tomahawks (sûrement améliorés) doivent coûter aujourd’hui le double voir le triple (qui va payer cette fois-ci ?).

    Ceci pourrait permettre de rendre Israël et la Turquie raisonnables pour une fois, et jeter les bases d’une paix durable sur toute la région du Proche et Moyen Orient.  :brawoo:  :contaan: 

    PS :

    Seneweb qui y a-t-il de répréhensible dans ce post pour qu’il soit censuré ?

    Nous comprenons de plus en plus pourquoi certains sujets que vous placez en discussion ne semblent intéresser personne (sauf quelques insanités) : vous censurez ?  :frustre:  :frustre: 
    Auteur

    Yatt

    En Avril, 2017 (14:16 PM)
    Les occidentaux dominent totalement l'information : il n’y a aucun doute là-dessus.

    Tout le monde, y compris les internautes, évoque le terme "ATTAQUE" donnant ainsi corps aux accusations occidentales.

    Quid de la version adverse, beaucoup plus plausible, qui affirme que des stocks de gaz toxiques ont été touchés par les bombardements visant l'EI ? Noyée dans le flot continu des média-mensonges ?

    Deux choses doivent être retenues :

    1. M. TRUMP a déclaré que cette frappe ne sera pas renouvelée tant qu’il n’y aura pas une nouvelle « attaque » chimique.

    2. La Suède demande une évaluation de la conformité de la frappe US au droit international.

    Enfin et plus grave :

    3. La Russie, suite à une réunion du conseil de sécurité de la fédération, a ajourné le mémorandum signé avec les États-Unis sur la prévention d’incidents aériens en Syrie. Cette résiliation lui permettra de réagir opportunément à des menaces américaines (occidentales) futures, à l’instar de cette frappe sur une base syrienne.

    Maintenant, à la lumière de la posture russe, on comprend mieux la déclaration du caractère unique, circonstanciel et définitive de la violation de la souveraineté de la Syrie et le scepticisme de certains alliés européens des USA (France essentiellement) qui craignait que l’action des américains soit juste pour paraitre forts.

    En chaque chose, malheur est bon dit l’adage : car la perte de 9 avions (de types non spécifiés) pourrait ouvrir à la Syrie la possibilité de déploiement des S 300 et S 400 (anti avions et anti missiles) sur l’ensemble de son territoire martyrisé qui lui permettra de réaliser une zone d’exclusion aérienne à toute les forces d’agression, le retour sur investissement comme aiment à le dire l’ultra-libéralisme, pourrait être très intéressant pour le peuple syrien, ceci d’autant plus que, suivant les informations distiller lors de la guerre du golfe, un tomahawk coutait 1 milliard de F CFA (facture adressée à l’Arabie Saoudite), alors 59 tomahawks (surement améliorés) doivent couter aujourd’hui le double (qui va payer cette fois-ci ?).

    Ceci pourrait permettre de rendre Israël et la Turquie raisonnables pour une fois, et jeter les bases d’une paix durable sur toute la région du Proche et Moyen Orient.  :contaan:  :brawoo: 

    PS :

    Seneweb qui y a-t-il de répréhensible dans ce post pour qu’il soit censuré ?

    Nous comprenons de plus en plus pourquoi certains sujets que vous placez en discussion ne semblent intéresser personne (sauf quelques insanités) : vous censurez ?  :frustre:  :frustre: 
    Auteur

    Usairforce

    En Avril, 2017 (14:19 PM)
    Les occidentaux dominent totalement l'information : il n’y a aucun doute là-dessus.

    Tout le monde, y compris les internautes, évoque le terme "ATTAQUE" donnant ainsi corps aux accusations occidentales.

    Quid de la version adverse, beaucoup plus plausible, qui affirme que des stocks de gaz toxiques ont été touchés par les bombardements visant l'EI ? Noyée dans le flot continu des média-mensonges ?

    Deux choses doivent être retenues :

    1. M. TRUMP a déclaré que cette frappe ne sera pas renouvelée tant qu’il n’y aura pas une nouvelle « attaque » chimique.

    2. La Suède demande une évaluation de la conformité de la frappe US au droit international.

    Enfin et plus grave :

    3. La Russie, suite à une réunion du conseil de sécurité de la fédération, a ajourné le mémorandum signé avec les États-Unis sur la prévention d’incidents aériens en Syrie. Cette résiliation lui permettra de réagir opportunément à des menaces américaines (occidentales) futures, à l’instar de cette frappe sur une base syrienne.

    Maintenant, à la lumière de la posture russe, on comprend mieux la déclaration du caractère unique, circonstanciel et définitive de la violation de la souveraineté de la Syrie et le scepticisme de certains alliés européens des USA (France essentiellement) qui craignait que l’action des américains soit juste pour paraitre forts.

    En chaque chose, malheur est bon dit l’adage : car la perte de 9 avions (de types non spécifiés) pourrait ouvrir à la Syrie la possibilité de déploiement des S 300 et S 400 (anti avions et anti missiles) sur l’ensemble de son territoire martyrisé qui lui permettra de réaliser une zone d’exclusion aérienne à toute les forces d’agression, le retour sur investissement comme aiment à le dire l’ultra-libéralisme, pourrait être très intéressant pour le peuple syrien, ceci d’autant plus que, suivant les informations distiller lors de la guerre du golfe, un tomahawk coutait 1 milliard de F CFA (facture adressée à l’Arabie Saoudite), alors 59 tomahawks (surement améliorés) doivent couter aujourd’hui le double (qui va payer cette fois-ci ?).

    Ceci pourrait permettre de rendre Israël et la Turquie raisonnables pour une fois, et jeter les bases d’une paix durable sur toute la région du Proche et Moyen Orient.

    PS :

    Seneweb qui y a-t-il de répréhensible dans ce post pour qu’il soit censuré ?

    Nous comprenons de plus en plus pourquoi certains sujets que vous placez en discussion ne semblent intéresser personne (sauf quelques insanités) : vous censurez ?

    Yatt

    Auteur

    Usairforce

    En Avril, 2017 (14:20 PM)
    Les occidentaux dominent totalement l'information : il n’y a aucun doute là-dessus.

    Tout le monde, y compris les internautes, évoque le terme "ATTAQUE" donnant ainsi corps aux accusations occidentales.

    Quid de la version adverse, beaucoup plus plausible, qui affirme que des stocks de gaz toxiques ont été touchés par les bombardements visant l'EI ? Noyée dans le flot continu des média-mensonges ?

    Deux choses doivent être retenues :

    1. M. TRUMP a déclaré que cette frappe ne sera pas renouvelée tant qu’il n’y aura pas une nouvelle « attaque » chimique.

    2. La Suède demande une évaluation de la conformité de la frappe US au droit international.

    Enfin et plus grave :

    3. La Russie, suite à une réunion du conseil de sécurité de la fédération, a ajourné le mémorandum signé avec les États-Unis sur la prévention d’incidents aériens en Syrie. Cette résiliation lui permettra de réagir opportunément à des menaces américaines (occidentales) futures, à l’instar de cette frappe sur une base syrienne.

    Maintenant, à la lumière de la posture russe, on comprend mieux la déclaration du caractère unique, circonstanciel et définitive de la violation de la souveraineté de la Syrie et le scepticisme de certains alliés européens des USA (France essentiellement) qui craignait que l’action des américains soit juste pour paraitre forts.

    En chaque chose, malheur est bon dit l’adage : car la perte de 9 avions (de types non spécifiés) pourrait ouvrir à la Syrie la possibilité de déploiement des S 300 et S 400 (anti avions et anti missiles) sur l’ensemble de son territoire martyrisé qui lui permettra de réaliser une zone d’exclusion aérienne à toute les forces d’agression, le retour sur investissement comme aiment à le dire l’ultra-libéralisme, pourrait être très intéressant pour le peuple syrien, ceci d’autant plus que, suivant les informations distiller lors de la guerre du golfe, un tomahawk coutait 1 milliard de F CFA (facture adressée à l’Arabie Saoudite), alors 59 tomahawks (surement améliorés) doivent couter aujourd’hui le double (qui va payer cette fois-ci ?).

    Ceci pourrait permettre de rendre Israël et la Turquie raisonnables pour une fois, et jeter les bases d’une paix durable sur toute la région du Proche et Moyen Orient.

    PS :

    Seneweb qui y a-t-il de répréhensible dans ce post pour qu’il soit censuré ?

    Nous comprenons de plus en plus pourquoi certains sujets que vous placez en discussion ne semblent intéresser personne (sauf quelques insanités) : vous censurez ?

    Yatt
    Auteur

    Anonyme

    En Avril, 2017 (22:39 PM)
    Ceux sont les israéliens qui dictent ces frappes. Les USA sont une colonie d’Israël, c'est connu. C'est la protection d’Israël, la sécurité des routes du pétrole qui les motivent

Participer à la Discussion

Auteur Commentaire : Poster mon commentaire

Repondre á un commentaire

Auteur Commentaire : Poster ma reponse
Banner 01
Banner 01

ON EN PARLE

Banner 01

Seneweb Radio

  • RFM Radio
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • SUD FM
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • Zik-FM
    Ecoutez le meilleur de la radio

LES PLUS LUS

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email