Lundi 26 Août, 2019 á Dakar
Vendredi 01 Juin, 2018 +33
Top Banner
International

Tous ces pays auxquels les Etats-Unis auraient pu présenter des excuses

Single Post
Tous ces pays auxquels les Etats-Unis auraient pu présenter des excuses

Alors que Barack Obama s'est rendu aujourd'hui au Japon pour rendre hommage aux victimes du bombardement américain d'Hiroshima, il est d'ores et déjà convenu que les Etats-Unis ne présenteront pas d'excuses officielles. Le prestigieux Washington Post s'est dès lors amusé à passer en revue tous les pays auprès desquels Washington devrait faire amende honorable... Les "grandes puissances" s'excusent rarement et quand elles le font, c'est généralement à demi-mot, par métaphores, par périphrases.

La France, au sujet de l'Algérie, la Russie, au nom des exactions de l'URSS ou de la terreur du stalinisme et le Japon, vis-à-vis de la Chine, sont autant d'exemples révélateurs. Mais au sommet de la hiérarchie, les Etats-Unis demeurent sans rivaux en matière d'absence de remords (officiels). Et les 140.000 victimes du feu nucléaire à Hiroshima ou les 74.000 autres à Nagasaki ne modifieront en rien la diplomatie américaine.

Excuses en suspens

Le journal américain The Washington Post a donc décidé de passer en revue les nombreuses excuses, claires et officielles, que son pays devrait formuler à l'égard des États victimes de son action. Ainsi, le quotidien cite le rôle déterminant de la CIA lors du coup d'Etat iranien en 1953, lors du coup d'Etat contre le gouvernement socialiste chilien de Salvador Allende en 1973 et l'installation au pouvoir du dictateur Augusto Pinochet.

Mea culpa (de la presse)

La plaidoirie courageuse mentionne également l'arrosage abondant du Vietnam, du Cambodge et du Laos à l'agent orange, un herbicide très toxique destiné à contaminer les récoltes de l'ennemi pendant la guerre et à détruire la végétation de manière radicale. Le produit a été à l'origine de nombreux cas de cancer dans les régions touchées. Selon les chiffres relayés par le Washington Post, plus d'un million de personnes auraient souffert des conséquences. L'Amérique ne s'est jamais excusée.

Esclavage, Congo, Irak

En outre, ni le commerce triangulaire, soit la traite négrière mise en place pendant des siècles entre l'Afrique, l'Europe et les Etats-Unis, ni le soutien à Mobutu (Congo/Zaïre), ni la probable participation à l'assassinat de Patrice Lumumba (alors Premier ministre du Congo), ni l'invasion de l'Irak en 2003 sur la base de fausses allégations, n'ont encore fait l'objet à ce jour d'excuses officielles du pensionnaire de la Maison-Blanche.

"La mort est tombée du ciel"

Lors de la première visite d'un président des Etats-Unis en exercice à Hiroshima, Barack Obama a malgré tout appelé à "un monde sans armes" nucléaires. "Il y a 71 ans, la mort est tombée du ciel", a déclaré le chef de la Maison Blanche devant le mémorial aux victimes de la bombe larguée par les Etats-Unis le 6 août 1945.

"Le monde a changé pour toujours"

Ce jour là, le monde "a changé pour toujours", cette bombe a "démontré que l'humanité avait les moyens de se détruire elle-même". "Pourquoi sommes-nous venus ici, à Hiroshima? Nous sommes venus réfléchir à cette force terrible libérée dans un passé pas si lointain. Nous sommes venus pour rendre hommage aux morts", a-t-il dit.

 

Article_similaires

0 Commentaires

Participer à la Discussion

Auteur Commentaire : Poster mon commentaire

Repondre á un commentaire

Auteur Commentaire : Poster ma reponse
Top Banner
Banner 01
Banner 01
Banner 01
Banner 01

Seneweb Radio

  • RFM Radio
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • SUD FM
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • Zik-FM
    Ecoutez le meilleur de la radio

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email

Identifiez-vous

Don't have an account? Registration
OR