Dimanche 22 Septembre, 2019 á Dakar
Vendredi 01 Juin, 2018 +33
Justice

Affaire Khalifa Sall : "Nous contesterons jusqu’à épuisement des procédures, les décisions rendues..."

Single Post
Affaire Khalifa Sall : "Nous contesterons jusqu’à épuisement des procédures, les décisions rendues..."

La décision, rendue jeudi dernier, par la chambre administrative de la Cour suprême rejetant la requête de Khalifa Sall aux fins d’annulation du décret présidentiel le révoquant de la mairie de Dakar, n'est pas bien appréciée par le camp politique de ce dernier. Celui-ci promet de poursuivre la bataille judiciaire.

«Nous utiliserons toutes les voies de droit, tous les moyens légaux que la loi et les conventions internationales signées par le Sénégal nous offrent pour contester jusqu’à épuisement de toutes les procédures, les décisions qui sont rendues par les juridictions sénégalaises», a pesté Babacar Thioye Ba, dans Jury du dimanche (I-Radio). Parce que, souligne-t-il, «nous estimons que ces décisions quelles qu’elles soient ne sont pas conformes à la loi ».

Loin de lâcher du lest, le directeur de cabinet adjoint de la maire de Dakar estime que «ce sont des convictions qui alimentent le combat que nous menons. Je dois vous préciser que chaque fois que nous avons, dans le cadre de ce combat, saisi une juridiction sénégalaise, nous l’avons fait parce que d’abord Khalifa Sall en homme politique et en citoyen a une claire conscience de sa responsabilité, qui l’incline naturellement à utiliser toutes les voies de droit, tous les moyens légaux que la République offre à un citoyen pour contester une décision lorsqu’il estime que cette décision n’est pas conforme à la loi».

Commentant par ailleurs l'affaire dite de la Caisse d'avance, le lieutenant de Khalifa Sall parle de «procès de Moscou». Car, il est convaincu que «ce qui est en cause, ce ne sont pas les magistrats mais des pans entiers du système judiciaire qui se sont affaissés sous la pression et l’instrumentalisation de la justice par le régime. Le cas concret, c’est le cas de Khalifa Sall. On a le sentiment que ce sont des décisions qui sont rendues sous la pression, sous la dictée du pouvoir exécutif».

Pis, a-t-il fait constater, «c'est un procès politique avec un juge d’instruction politique, des procureurs politiques, des magistrats du siège politiques, qui ont rendu des décisions politiques inspirées ou prononcées sous la dictée de l’exécutif».


Article_similaires

3 Commentaires

  1. Auteur

    En Juillet, 2019 (13:35 PM)
    Man khana amoulo beneen job khaf khaf khaf Ce disc est rayé Over Si tu espérais que sur Khaf pour vivre katt nga mouss
  2. Auteur

    En Juillet, 2019 (14:24 PM)
    You're the fuck'n people who put Khalifa Sall in this situation, can you take a break and let Khalifa to think and recalibrate what he wants to do.

    Khalifa Sall alone should sit back and assess his feature without involving these mother fuckers.



    Jerry Jefati Shering Touba.





    Auteur

    P S

    En Juillet, 2019 (15:09 PM)
    ALORS VOUS OULEZ LE MAINTENIR EN PRISON

Participer à la Discussion

Auteur Commentaire : Poster mon commentaire

Repondre á un commentaire

Auteur Commentaire : Poster ma reponse
Top Banner
Top Banner
Banner 01
Top Banner

ON EN PARLE

Banner 01

Seneweb Radio

  • RFM Radio
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • SUD FM
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • Zik-FM
    Ecoutez le meilleur de la radio

LES PLUS LUS

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email

Identifiez-vous

Don't have an account? Registration
OR