Dimanche 05 Avril, 2020 á Dakar
Vendredi 01 Juin, 2018 +33



Justice

Le patron de Wari réclame 3 milliards à Jeune Afrique

Single Post
Kabirou Mbodje, Patron de Wari.

3 milliards de francs CFA ! C’est la rondelette somme que le directeur général de Wari, Kabirou Mbodje réclame à l’hebdomadaire international Jeune Afrique. Il l’accuse de diffamation. La sentence de cette affaire sera connue le 26 janvier prochain. «Le Double visage de Kabirou Mbodje» ! Ainsi titrait le magazine Jeune Afrique dans son édition du 7 au 13 février 2016 pour «trainer dans la boue» le dirigeant de la société de transfert Wari.

Dans le texte, les journalistes a mis à nu les passées pénales de Kabirou Mbodje qui, à les en croire, a été condamné 2011 à 6 mois de prison avec sursis pour abus de biens sociaux. Et, il devait, en guise de dommages et intérêts, allouer aux parties civiles la somme de 400 millions de francs CFA. Les journalistes qui ont signé l’article indiquaient également que « les premiers associés de KabirouMbodje dans l’aventure Wari, en l’occurrence Seyni Camara et Malick Fall, nourrissent également de vifs griefs contre leur partenaire. Ils ont déposé en décembre 2014, une plainte devant le tribunal reprochant au directeur général des détournements s’élevant à 2,5 milliards de FCFA. Depuis, le 11 août 2015, Kabirou Mbodjeest officiellement inculpé. » Et ce n’est pas tout.

Les journalistes décrivaient également que « Wari ne dispose pas de l’agrément d’une banque et n’est pas soumis aux mêmes obligations. Kabirou Mbodje semble avoir perdu son aura aux yeux des partenaires. Il refuse de communiquer les comptes et celui des versements de dividendes aux actionnaires depuis le démarrage des activités, une spoliation progressive en faveur d’une autre société qu’il contrôle ». En effet, jugeant diffamatoire les écrits, Kabirou Mbodjea servi une citation directe aux auteurs de l’article. Ce, après avoir jugé que ces derniers avaient une intention manifeste de nuire à sa personne. Le procès a été appelé, hier, devant le prétoire du tribunal correctionnel de Dakar. Mais, tous les prévenus n’ont pas comparu. Amadou Oury Diallo était le seul qui avait fait le déplacement pour répondre des chefs de diffamation pour lesquels il est poursuivi. Il les a niés en soutenant avoir réalisé «une investigation très sérieuse» pour réaliser ce travail. D’après lui, il n’a jamais eu l’intention de ternir l’image de KabirouMbodje.

Car, après qu’il a eu des informations sur cette affaire, il a contacté ce dernier pour avoir sa version des faits. «Il ne m’a jamais répondu, a-t-il informé. Lorsque l’article a été publié, il a envoyé son droit de réplique que nous avons publié. » Les avocats de la partie civile estiment que le prévenu a voulu détruire Kabirou Mbodje qui avait refusé de leur donner de la publicité. Selon les activités, cet article «mensonger» de Jeune Afrique a causé d’énormes préjudices au Groupe Wari. Ce, d’autant que certaines banques, après publication du papier, se sont retirées de la Convention qui les liait avec Wari.

Pis, ajoutent les robes noires, des contrats avec des partenaires ont été suspendus ou annulés. Ils réclament, sur ces entrefaites, la somme de 3 milliards de francs CFA pour toute cause et préjudice subis. Le maitre des poursuites n’a pas fait de réquisitoire. Il s’en est rapporté à la décision du juge. Là où l’avocat de la défense a plaidé la relaxe pure et simple de son client. Après qu’il a soutenu que son client a vérifié ses informations avant de les publier. L’affaire est mise en délibéré au 26 janvier prochain. Aliou Diouf - Libération


liiiiiiiaffaire_de_malade

14 Commentaires

  1. Auteur

    Mansawali Walimansa Mansa 2017

    En Janvier, 2017 (07:31 AM)
     :emoshoot:  :emoshoot:  :emoshoot:  :emoshoot:  :emoshoot: :emoshoot

    :emoshoot:  :emoshoot:  :emoshoot:  :emoshoot:  :emoshoot:  :emoshoot: 



    EN DERNIER RESSORT DE LA JUSTICE DU PLUS FORT EN

    THÉMATIQUE DE LA POLITIQUE MEDIA TIQUE OU ÉTHIQUE



     :emoshoot:  :emoshoot:  :emoshoot:  :emoshoot:  :emoshoot:  :emoshoot: 

     :emoshoot:  :emoshoot:  :emoshoot:  :emoshoot:  :emoshoot:  :emoshoot: 
    • Auteur

      En Janvier, 2017 (07:34 AM)
      à demain la dragée haute
      de tout dernier recours ici

      à demain la dragée haute
      de tout dernier recours ici

      à demain la dragée haute
      de tout dernier recours ici

      à demain la dragée haute
      de tout dernier recours ici
    • Auteur

      En Janvier, 2017 (07:34 AM)
      à demain la dragée haute
      de tout dernier recours ici

      à demain la dragée haute
      de tout dernier recours ici

      à demain la dragée haute
      de tout dernier recours ici

      à demain la dragée haute
      de tout dernier recours ici
    • Auteur

      En Janvier, 2017 (07:34 AM)
      à demain la dragée haute
      de tout dernier recours ici

      à demain la dragée haute
      de tout dernier recours ici

      à demain la dragée haute
      de tout dernier recours ici

      à demain la dragée haute
      de tout dernier recours ici
  2. Auteur

    Anonyme

    En Janvier, 2017 (07:57 AM)
    Jeune Afrique est un journal de mercenaires, qui ne vit que de l'argent des dictateurs Africains depuis sa création. Un publi-reportage d'un pays dans JA c'est minimum 1 milliard le tarif.

    Ce journal que j'adorais dans ma jeunesse est devenu une simple machine à fric sans intérêt.

    JA est un journal raciste dirigé par le Tunisien Béchir Ben Yahmed et depuis sa création.

    Vous ne verrez jamais JA critiquer un chef d'état arabe, jamais.

    Kabirou Mbodje que je connais bien n'est pas un saint, loin de là mais cet article a vraiment porté préjudice à son entreprise CSI qui a développé le produit Wari.

    En fait Wari est juste une marque commerciale, la société se nomme CSI.

    3 milliards de dommages c'est même trop petit car le préjudice à l'image est terrible et je l'ai vécu en tant que partenaire de CSI
    • Auteur

      Reply_author

      En Janvier, 2017 (08:52 AM)
      3 milliards de dommage! mais wari à oublié les premiers points guichetiers qui l'ont amené à ce niveau aujourd'hui
    Auteur

    Anonyme

    En Janvier, 2017 (08:16 AM)
    Il faut descendre toutes les entreprises Africaines qui emergent. C'est le nivellement vers le bas. Faites SVP les memes enquetes sur les compagnies etrangeres actives en Afrique, vous verrez bien pire!



    Ces journalistes sont malheureusement soit manipulés ou disposent d'une vision limitée. Les enjeux sont ailleurs. S'ils soutiennent le développement de l'Afrique, ils devraient mieux faire leur travail. Le combat est ailleurs!!!

    Auteur

    Dilate La Rate

    En Janvier, 2017 (08:23 AM)
    Kabirou Mbodj avait il comme associés Camara, Fall et Tagué? oui

    Kabirou Mbodj les a t il toujours comme associés ? non

    Kabirou mbodj a t il une fois versé des dividendes à ses associés? non

    Kabirou Mbodj a t il une seule fois communiquer les comptes de la société? non

    Kabirou Mbodj a t il été sommé sous astreinte de communiquer les comptes? non

    Kabirou Mbodj a t il été inculpé par le doyen des juges? oui

    Kabirou Mbodj a t il d'autres affaires pendantes devant la justice? oui beaucoup

    Alors que l'on vienne nous expliquer ou se trouve la diffamation. Il est vrai qu'il se vante (en citant des noms ) d'avoir de nombreux juges dans sa poche espérons simplement que ces derniers finiront par le lâcher devant tant d'évidences
    • Auteur

      Reply_author

      En Janvier, 2017 (15:30 PM)
      sauf que vous oubliez quelque chose. kabirou mbodji a t-il été condamné? si ce n'est pas le cas, donc le journaliste n'a aucun droit de parler de ces affaires en dehors de toute condamnation.
    Auteur

    Anonyme

    En Janvier, 2017 (08:47 AM)
    Kabirou Mbodj n'a que ce qu'il mérite c'est un voleur un menteur et un manipulateur. Le retour de bâton sera très dur pour lui  :taala_sylla:  :taala_sylla:  :taala_sylla: 
    Auteur

    Alioune Nikolas Dioh

    En Janvier, 2017 (08:52 AM)


    Je suis de tout cœur avec ce patriote qu'est K. Mbodj qui est un grand travailleur.



    En tout cas, je n'accorde aucun crédit aux lignes fumistes de ces plumitifs véreux et pernicieux qui sont à " Jaune Afrique" .







    Vive l'Afrique



     :sunugaal: 
    • Auteur

      Reply_author

      En Janvier, 2017 (10:31 AM)
      voici les tricheries de wari
      l'inclusion financière est une volonté de l'uemoa pour résorber le gap de la non bancarisation des populations vivant dans notre espace. ainsi, le mobile banking, la monnaie électronique et le transfert rapide d'argent sont 03 alternatives permettant de résorber ce gap. csi, créateur du logiciel permettant de commercialiser wari s'est lancé en premier dans le secteur du transfert rapide d'argent. au départ, comme c'est un service financier édicté par la bceao, il doit être géré via les banques. csi l'avait compris ce qui fait qu'au départ, il a proposé son logiciel à toutes les banques qui avaient refusé car elles considérait ce premier logiciel dans le marché local comme pas sûr. seule la cncas avait accepté de le commercialiser dans ses propres guichets mais avait aussi l'autorisation de donner l'agrément à des distributeurs particuliers. ainsi le schéma était distributeur-cncas-csi. la commission payée par le client aussi était répartie entre ces trois à raison de 60% pou r distributeur-15% pour cncas-25% pour csi. les 60% du distributeur étaient répartie entre 30% envoyeur et 30% récepteur. cette situation a été changé unilatéralement par csi quand il s'est senti fort en s'accaparant du rôle de la banque qui avait elle seule l'obligation de donner des agréments aux distributeurs. ce faisant, csi interdit à la banque de donner un agrément et s'autorise, faisant fi de la bceao, lui même de donner des agréments de sous distributeur. csi créé une société interlink qui prend un agrément de distributeur auprès de la cncas et maintenant ce distributeur donne désormais des agréments de sous distributeurs ce qui interdit par la bceao. cet état de fait impacte sur nos parts de commission car là où le distributeur devait avoir 60% de la cncas, il aura 52% du distributeur interlink filiale de csi propriétaire de wari. interlink prend désormais 8% sur ce qui revient de droit aux distributeurs. si interlink se conforme à la loi et arrête de donner des agréments de sous distributeurs, on aura désormais 60% au lieu de 52%. csi nous prend 8%. en plus de cela il ponctionne 99 fcfa tous les jours aux 60 000 points qui existent au sénégal. si on le fait pendant 360 jours cela donne un montant de 2 138 000 000 fcfa ! csi dit qu'il constitue un fonds social à partir de nos transactions sans notre aval et sans qu'on soit au courant de la finalité. il prend 1 fcfa sur chaque transaction en envoi comme au retrait, donc 2 fcfa pour un envoi retiré. si on prend un minimum de 100 transactions on aura 2*100*60000*360= 4 320 000 000 fcfa. au total csi prend sur nous 7 000 000 000 fcfa par an. ce qui n'a rien à voir avec les 25% qu'il gagne sur chaque transaction. en plus de cela, le logiciel a des failles de sécurité. nos comptes sont piratés et les codes des clients volés. nos comptes ne sont pas assurés aussi. quand tu es arnaqué on te demande de porter plainte contre x. personnes n'a jamais été remboursé, alors qu'on a identifié trois risque d'insécurité : la négligence humaine dans nos points, le piratage informatiques avec les hackers et la gestion de nos paramètres parle back office qui manipule le logiciel au sein même de wari. pourquoi alors quand on perd on perd pour de bon. en plus de tous ces problèmes, quand on compte est bien garni et que tu veuilles y retirer pour alimenter la caisse on ne trouve pas où reprendre le trop plein de votre compte. ces temps ci on assister à un dérèglement total du système avec des codes volés, des codes bloqués pour validation on ne sait quoi, des plafonds bloqués pour "solde limité dépassé" etc. malgré toutes nos démarches, malgré toutes les actions de dénonciations faites, wari persiste en sortant de nouveaux contrats d'adhésion dans lequel la commission sous distributeur, déjà illégale, passe de 26 à 19.8% !
    Auteur

    Anonyme

    En Janvier, 2017 (09:09 AM)
    Même si c'est vrai, je pense la véritable raison de ces accusations est de détruire wari qui est entrain de s'implanter partout au profit des colons. Comme quelqu'un l'a dit, l'enjeux est ailleurs
    Auteur

    Anonyme

    En Janvier, 2017 (09:17 AM)
    ce monsieur K Mbodj un sadomasochiste, qui couche avec une femme et veut l'étrangler par la suite, c'est un criminel
    Auteur

    Anonyme

    En Janvier, 2017 (09:36 AM)
    Un patron malhonnete au Sénégal , c'est la norme......
    Auteur

    Anonyme

    En Janvier, 2017 (09:47 AM)
    Kabirou Mbodj se sert du sex des femmes pour ses djinns je vous assure il a des pratiques sexuelles curieuses
    Auteur

    Anonyme

    En Janvier, 2017 (10:31 AM)
    VOICI LES TRICHERIES DE WARI

    L'inclusion financière est une volonté de l'UEMOA pour résorber le gap de la non bancarisation des populations vivant dans notre espace. Ainsi, le mobile banking, la monnaie électronique et le transfert rapide d'argent sont 03 alternatives permettant de résorber ce gap. CSI, créateur du logiciel permettant de commercialiser WARI s'est lancé en premier dans le secteur du transfert rapide d'argent. Au départ, comme c'est un service financier édicté par la BCEAO, il doit être géré via les banques. CSI l'avait compris ce qui fait qu'au départ, il a proposé son logiciel à toutes les banques qui avaient refusé car elles considérait ce premier logiciel dans le marché local comme pas sûr. Seule la CNCAS avait accepté de le commercialiser dans ses propres guichets mais avait aussi l'autorisation de donner l'agrément à des Distributeurs particuliers. AInsi le schéma était DISTRIBUTEUR-CNCAS-CSI. La Commission payée par le client aussi était répartie entre ces trois à raison de 60% pou r DISTRIBUTEUR-15% pour CNCAS-25% pour CSI. Les 60% du Distributeur étaient répartie entre 30% envoyeur et 30% récepteur. Cette situation a été changé unilatéralement par CSI quand il s'est senti fort en s'accaparant du rôle de la banque qui avait elle seule l'obligation de donner des agréments aux DISTRIBUTEURS. Ce faisant, CSI interdit à la banque de donner un agrément et s'autorise, faisant fi de la BCEAO, lui même de donner des agréments de sous distributeur. CSI créé une société INTERLINK qui prend un agrément de DISTRIBUTEUR auprès de la CNCAS et maintenant ce DISTRIBUTEUR donne désormais des agréments de SOUS DISTRIBUTEURS ce qui interdit par la BCEAO. Cet état de fait impacte sur nos parts de commission car là où le DISTRIBUTEUR devait avoir 60% de la CNCAS, il aura 52% du DISTRIBUTEUR interlink filiale de CSI propriétaire de Wari. Interlink prend désormais 8% sur ce qui revient de droit aux distributeurs. Si Interlink se conforme à la loi et arrête de donner des agréments de sous distributeurs, on aura désormais 60% au lieu de 52%. CSI nous prend 8%. En plus de cela il ponctionne 99 fcfa tous les jours aux 60 000 points qui existent au Sénégal. Si on le fait pendant 360 jours cela donne un montant de 2 138 000 000 fcfa ! Csi dit qu'il constitue un Fonds Social à partir de nos transactions sans notre aval et sans qu'on soit au courant de la finalité. Il prend 1 fcfa sur chaque transaction en envoi comme au retrait, donc 2 fcfa pour un envoi retiré. SI on prend un minimum de 100 transactions on aura 2*100*60000*360= 4 320 000 000 fcfa. Au total CSI prend sur nous 7 000 000 000 fcfa par an. Ce qui n'a rien à voir avec les 25% qu'il gagne sur chaque transaction. En plus de cela, le logiciel a des failles de sécurité. Nos comptes sont piratés et les codes des clients volés. Nos comptes ne sont pas assurés aussi. Quand tu es arnaqué on te demande de porter plainte contre X. Personnes n'a jamais été remboursé, alors qu'on a identifié trois risque d'insécurité : la négligence humaine dans nos points, le piratage informatiques avec les hackers et la gestion de nos paramètres parle BACK OFFICE qui manipule le logiciel au sein même de Wari. Pourquoi alors quand on perd on perd pour de bon. En plus de tous ces problèmes, quand on compte est bien garni et que tu veuilles y retirer pour alimenter la caisse on ne trouve pas où reprendre le trop plein de votre compte. Ces temps ci on assister à un dérèglement total du système avec des codes volés, des codes bloqués pour validation on ne sait quoi, des plafonds bloqués pour "solde limité dépassé" etc. Malgré toutes nos démarches, malgré toutes les actions de dénonciations faites, Wari persiste en sortant de nouveaux contrats d'adhésion dans lequel la commission Sous Distributeur, déjà illégale, passe de 26 à 19.8% !
    • Auteur

      Reply_author

      En Janvier, 2017 (11:29 AM)
      donc ni la bceao, ni les banques, ni la justice, ni l'observatoire de la qualité des services financiers, ni les associations de consommateurs et encore moins la justice n'arrivent à réguler un secteur.

      si tout ce que vous dites est vrai, pourquoi vous ne portez pas plainte pour vol ou défaillance ou violation du contrat qui vous lie ou même encore que vous arrêtiez de travailler avec wari, en fermant votre point.
      que je sache, c'est pas obligatoire de travailler avec wari et vous ne pouvez pas leur reprocher un manque d'assurance, et les rendre responsables de vols, d'arnaques, de hackers, etc... ce que vous dites n'est pas logique : ils ne peuvent pas créer un business de toutes pièces et vouloir le détruire.

      c'est juste un discours de dénigrement. quel est en réalité le vrai problème avec wari ou kabirou mbodj ?

      sénégal dou démm.... c'est clair qu'on ne se développera jamais parce que quand une entreprise émerge, elle devient la cible à abattre. mais quand elle est abattue, c'est le vide, parce que tous ceux qui ont contribué à la mettre à terre ne seront pas capables de proposer une alternative viable.... meme pour acheter de l'essence, les étrangers viennent nous l'aprendre total, shell, pour manger nos supermarchés atac, auchan, citydia, etc... pour transferer de l'argent western, moneygram, ria, pour les banques-assurances societe genrale, bicis, axa, allianz, visa, mastercard, pour boire de l'eau, bouygues (sde), pour construire les routes eiffage, sogea-satom.... pas d'entreprise championne dans aucun secteur. quand c'est dirigé par un libanais ou un européen, personne ne trouve à redire, mais quand c'est nous-même, ça ne passe pas. peut etre que nous sommes un peuple maudit, méchant ou personne n'aime l'autre.... sou khol yi rafétoul, dou niou amm dara... nous serons dominés, dirigés par les autres :
    • Auteur

      Reply_author

      En Janvier, 2017 (11:58 AM)
      bonne contribution il faut alors boycoter wari et aller vers les autres opérations et ensuite porter plainte au niveau de l'association des consommateurs contre csi et wari avec constitution d'un pool d'avocat aguerris
    • Auteur

      Reply_author

      En Janvier, 2017 (12:48 PM)
      saviez vous que l'uemoa et la bceao sont les armes fatales utilisées pour pérenniser le franc cfa en afrique de l'ouest ...? soutenons monsieur mbodji pour une fois et au moins patriotes pour protéger les intérêts de nos entreprises nationales qui gagnent.
    • Auteur

      Reply_author

      En Janvier, 2017 (12:48 PM)
      saviez vous que l'uemoa et la bceao sont les armes fatales utilisées pour pérenniser le franc cfa en afrique de l'ouest ...? soutenons monsieur mbodji pour une fois et au moins patriotes pour protéger les intérêts de nos entreprises nationales qui gagnent.
    • Auteur

      Reply_author

      En Janvier, 2017 (12:48 PM)
      saviez vous que l'uemoa et la bceao sont les armes fatales utilisées pour pérenniser le franc cfa en afrique de l'ouest ...? soutenons monsieur mbodji pour une fois et au moins patriotes pour protéger les intérêts de nos entreprises nationales qui gagnent.
    • Auteur

      Reply_author

      En Janvier, 2017 (12:48 PM)
      saviez vous que l'uemoa et la bceao sont les armes fatales utilisées pour pérenniser le franc cfa en afrique de l'ouest ...? soutenons monsieur mbodji pour une fois et au moins patriotes pour protéger les intérêts de nos entreprises nationales qui gagnent.
    • Auteur

      Reply_author

      En Janvier, 2017 (12:48 PM)
      saviez vous que l'uemoa et la bceao sont les armes fatales utilisées pour pérenniser le franc cfa en afrique de l'ouest ...? soutenons monsieur mbodji pour une fois et au moins patriotes pour protéger les intérêts de nos entreprises nationales qui gagnent.
    • Auteur

      Reply_author

      En Janvier, 2017 (12:48 PM)
      saviez vous que l'uemoa et la bceao sont les armes fatales utilisées pour pérenniser le franc cfa en afrique de l'ouest ...? soutenons monsieur mbodji pour une fois et au moins patriotes pour protéger les intérêts de nos entreprises nationales qui gagnent.
    • Auteur

      Reply_author

      En Janvier, 2017 (12:48 PM)
      saviez vous que l'uemoa et la bceao sont les armes fatales utilisées pour pérenniser le franc cfa en afrique de l'ouest ...? soutenons monsieur mbodji pour une fois et au moins patriotes pour protéger les intérêts de nos entreprises nationales qui gagnent.
    • Auteur

      Reply_author

      En Janvier, 2017 (12:48 PM)
      saviez vous que l'uemoa et la bceao sont les armes fatales utilisées pour pérenniser le franc cfa en afrique de l'ouest ...? soutenons monsieur mbodji pour une fois et au moins patriotes pour protéger les intérêts de nos entreprises nationales qui gagnent.
    • Auteur

      Reply_author

      En Janvier, 2017 (12:49 PM)
      saviez vous que l'uemoa et la bceao sont les armes fatales utilisées pour pérenniser le franc cfa en afrique de l'ouest ...? soutenons monsieur mbodji pour une fois et au moins patriotes pour protéger les intérêts de nos entreprises nationales qui gagnent.
    • Auteur

      Reply_author

      En Janvier, 2017 (12:51 PM)
      saviez vous que l'uemoa et la bceao sont les armes fatales utilisées pour pérenniser le franc cfa en afrique de l'ouest ...? soutenons monsieur mbodji pour une fois et au moins patriotes pour protéger les intérêts de nos entreprises nationales qui gagnent.
    Auteur

    Anonyme

    En Janvier, 2017 (10:54 AM)
    Le business c est toujours tres sale!! Surtout ds un environnement comme le notre.
    Auteur

    Pacte De Moscou

    En Janvier, 2017 (11:25 AM)
    Merci fils d enculés de taupes de la sonatel qui travaillent dans l ombre pour macky les articles concernant wade sont bloqués au niveau des serveurs et je suis informaticien comme vous mais rien ne peut arrêter l ouragan politique qui arrive même les procureurs ne vont pas échappés

    Le Sénégal n acceptera jamais d etre dirigé par ces pactistes de moscou même ABDOU DIOUF en fait partie c est lui le parrain aigri qui est le socle et si le juge persiste sur son rôle il lui révélera çà DIACK n a pas voulu citer son mentor qu il doit tout gor la nak
    Auteur

    Anonyme

    En Janvier, 2017 (13:11 PM)
    Poste N°8 GRAW NGUE-D WO LOUKETER MOT BI?

Participer à la Discussion

Auteur Commentaire : Poster mon commentaire

Repondre á un commentaire

Auteur Commentaire : Poster ma reponse
Banner 01

Seneweb Radio

  • RFM Radio
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • SUD FM
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • Zik-FM
    Ecoutez le meilleur de la radio

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email