Mardi 07 Avril, 2020 á Dakar
Vendredi 01 Juin, 2018 +33



Justice

Pour un rapport incomplet à Banjul : Dakar sous le feu des critiques

Single Post
Me Sidiki Kaba, ministre de la justice

En oubliant de mettre dans son rapport présenté hier devant la Commission africaine des droits de l’Homme et des Peuples (Cadhd) la Crei, l’usage de l’Article 80 et la crise en Casamance, le Sénégal a subi des «remontrances» de la Cadhd, qui dit ne pas comprendre cette omission «volontaire». Elle lui a demandé des explications sur ces points. 

L’affaire Karim Wade traverse la frontière sénégalo-gambienne pour se retrouver sur le prétoire de la Commission africaine des droits de l’Homme et des Peuples (Cadhp). La plupart des commissaires n’ont pas dissimulé leur étonnement sur le «blackout total» du rapport sur la Cour de répression de l’enrichissement illicite (Crei), qui a condamné le fils de l’ex-chef de l’Etat à 6 ans de prison ferme pour enrichissement illicite. 

Fadel Maya, commissaire aux droits de l’Homme chargée du Sénégal, affiche son étonnement : «La Crei qui a fait couler beaucoup d’encre et de salive n’a pas été citée dans votre rapport. On nous a rapporté qu’elle serait illégale et qu’elle a été ressuscitée pour juste faire le procès de Karim Wade dans le cadre de la saga de la traque des biens mal acquis. Va-t-elle poursuivre avec la mise en place de nouveaux mécanismes de lutte contre la corruption (Ofnac)?» Très embarrassée, elle poursuit : «Que le procès de Karim Wade ne soit pas juste un procès de circonstances !»
En écho, le commissaire chargé des industries extractives au sein de la Cadhp regrette que la délégation passe sous silence cette affaire : «On nous dit que le procès de Karim Wade ne respecterait pas l’équité procédurale et que la Crei est illégale. Il nous faut apporter des précisions sur ces questions.»

Usage de l’Article 80 et protection des exilés gambiens
Mais l’affaire Karim Wade n’a pas éclipsé les autres sujets d’actualité qui rythment la vie politique sénégalaise. L’Article 80 a été au cœur des interventions des autorités de la Cadhp. Me Pansy Tlakula, rapporteur spécial sur la liberté d’expression et l‘accès à l’information en Afrique, dénonce l’usage des lois liberticides (Articles 80 et 189 du Code pénal) pour emprisonner des hommes politiques sur la base «de diffamation et d’outrage au chef de l’Etat». «Nous regrettons que de telles lois soient encore utilisées pour mettre en prison des hommes politiques comme Samuel Sarr, Me El hadji Amadou Sall par exemple. Pourtant, le Sénégal s’était engagé à abroger ces lois et à dépénaliser les délits de diffamation, de diffusion de fausses nouvelles et des délits de presse. En plus, le Sénégal n’a toujours pas voté la loi type sur le droit à l’information adoptée par la Cadhp», fait remarquer Me Tlakula. 
Aussi, la persistance de la crise en Casamance est-elle revenue dans les préoccupations. Pour la Cadhp, le plan de relance économique de la région n’a pas permis d’avoir les résultats escomptés. Mais la tournée économique, dit-elle, a permis de rallumer la flamme de l’espoir. Cet espoir s’accompagne aussi de la résolution du phénomène des enfants de la rue et des talibés qui donnent une image hideuse du Sénégal. 
L’autre affaire est aussi la demande de protection formulée à l’endroit des exilés gambiens au Sénégal. Ces questions, volontairement zappées par la délégation, a obscurci les autres questions qui ont reçu les félicitations de la commission. Il s’agit de la parité, le renforcement de l’arsenal répressif sur le viol, l’inceste, la gratuité de la césarienne, la tolérance religieuse.

L’absence remarquée de Me Kaba
Il était attendu pour diriger la délégation sénégalaise. Mais l’absence de Me Sidiki Kaba, ministre de la Justice, a été remarquée par les membres de la commission. «Me Kaba aurait pu nous faire honneur en dirigeant la délégation sénégalaise après son combat pour le développement des droits humains», remarque Me Soyata Maïga, rapporteur sur les droits des femmes. 

Dans les coulisses, les organisations de défense de droits de l’Homme espéraient aussi le retrouver. Selon elles, il débarquait à Banjul comme un «seigneur», alors qu’il dirigeait la Fédération internationale des droits de l’Homme (Fidh). 
Mais certaines expliquent cette absence par les violations de certains droits comme la marche, l’arrestation de certains hommes au Sénégal où il dirige le ministère de la Justice. Cette situation l’aurait embarrassé devant ses anciens collaborateurs. Il faut savoir que le Sénégal fait partie de l’un des très rares pays à envoyer une délégation sans la présence d’un ministre. Même s’il y avait hier à Banjul l’ambassadeur Cheikh Tidiane Thiam, qui a présenté le rapport, le chef de la Diplomatie sénégalaise en Gambie, Saliou Ndiaye, le directeur des Droits humains, le directeur des Libertés publiques, le directeur de la Bonne gouvernance, entre autres.


liiiiiiiaffaire_de_malade

5 Commentaires

  1. Auteur

    Sunugaal

    En Avril, 2015 (12:36 PM)
    Président de la République Thierno Souleymane BAAL

    Premier Ministre : El Hadji Oumar Foutiyou TALL

    Ministre d’Etat , Ministre de l’Intérieur : El Hadji Malick SY

    Ministre d’Etat , Ministre de l’Economie et des Finances : Cheikh Ahmadou B. MBACKE

    Ministre d’Etat, Ministre des Affaires Etrangères : El Hadji Ibrahima NIASS

    Ministre d’Etat, Ministre de la Justice : Serigne Limamoulaye Thiaw LAYE

    Ministre de l’Education et de l’Instruction Nationale : Seydi Aboubacar SY

    Ministre des Forces Armées : Lat Dior Ngoné Latyr DIOP

    Ministre de la Culture : El Hadji Abdoul Aziz SY DABAKH

    Ministre de l’Agriculture : Cheikh Saliou MBACKE

    Ministre de la Santé : El Hadji Thierno Seydou Nourou TALL

    Ministre de la Pèche : Serigne Dial DIOP

    Ministre de l’Élevage : Alpha Molo BALDE

    Ministre du Commerce : Serigne Ahmadou Fadel MBACKE

    Ministre du Travail : Cheikh Ibra FALL

    Ministre de la Femme : Aline Sitoe DIATTA

    Ministre des Infrastructures : Serigne Mouhamadou Moustapha MBACKE

    Ministre des Transports : Serigne Mamadou Lamine DRAME

    Ministre du Tourisme : Bour Sine Coumba Ndoffène DIOUF

    Ministre de la Jeunesse et des Sports : Seydina Issa Thiaw LAYE

    Ministre de l’Urbanisme et de l’Habitat

    Ministre de l’Hydraulique et de l’Assainissement : Linguère Dieumbeut MBODJ

    Ministre de l’Environnement : Cardinal Hyacinthe THIADOUM

    Ministre de la Communication : Kocc Barma FALL

    Ministre des Postes et Télécoms :Serigne Bou KOUNTA

    Ministre délégué aux Collectivités locales : Mamadou DIA

    Ministre Délégué à l’Alphabétisation : Leopold Seda SENGHOR

  2. Auteur

    Anonyme

    En Avril, 2015 (12:52 PM)
    Source LE QUOTIDIEN
    Auteur

    Anti Politiciens

    En Avril, 2015 (12:55 PM)
    Foutaises en GAMBIE les droits de l homme ne sont pas respecte' et pourquoi le minister de la justice doit etre present Vous gueulez trop et pas d actes . Pourquoi c est maintenant que vous dites que lq crei n est pas l egale si elle a ete cree par DIOUF .

    Je comprend parceque le petit wade est en taule et juge' par la crei . Vous etes tous des corrompu , si vous luttez pour les droits de l homme parlez des prisonniers qu on a accuse d avoir tue' FODE' NDIAYE et qui purgent 20 ans , aussi des gens en taule des annees sans etre juge' , peti wade n est pas le seule prisonnier et il n ya pas de prisonniers politiques au SENEGAL ils n ont qu a repondre de leurs delits . force reste a la loi.

    VIVE LA CREI
    Auteur

    Samsecadou

    En Avril, 2015 (13:05 PM)
    samsecadou.wix.com/samsecadou#!contact/cfvg
    Auteur

    Anonymepierre

    En Avril, 2015 (13:08 PM)
    C'est bour sine Coumba Ndoffele qui battu Ma ba et Lat Dior reunie , c'est à lui qu'il faut confier les forces armées et non à Lat dior qui avait pris la fuite devant lui abandonnant Maba aux sereres
    • Auteur

      Max

      En Avril, 2015 (13:29 PM)
      thierno souleymane ball arrete de faire l'important. tu ferais mieux de t'occuper de ton bac!
    • Auteur

      Max

      En Avril, 2015 (13:29 PM)
      thierno souleymane ball arrete de faire l'important. tu ferais mieux de t'occuper de ton bac!
    • Auteur

      Max

      En Avril, 2015 (13:29 PM)
      thierno souleymane ball arrete de faire l'important. tu ferais mieux de t'occuper de ton bac!

Participer à la Discussion

Auteur Commentaire : Poster mon commentaire

Repondre á un commentaire

Auteur Commentaire : Poster ma reponse
Banner 01

Seneweb Radio

  • RFM Radio
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • SUD FM
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • Zik-FM
    Ecoutez le meilleur de la radio

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email