Mardi 22 Octobre, 2019 á Dakar
Vendredi 01 Juin, 2018 +33
Justice

YEUMBEUL: Il s’en prend vertement à son marabout qui a épousé son ex-femme

Single Post
YEUMBEUL: Il s’en prend vertement à son marabout qui a épousé son ex-femme

Le représentant de la famille Niassène, établi à Yeumbeul route de la Marine française, a déposé une plainte contre un de ses talibés. Ce, pour injures, médisances et menaces via les réseaux sociaux. En effet, renseigne le journal "l’As", le jeune talibé, qui reproche à son guide religieux d’avoir épousé son ex-femme, fait présentement l’objet d’un avis de recherche et d’arrestation, suite aux instructions du procureur du tribunal de Pikine-Guédiawaye.

En effet, explique le quotidien, le jeune homme soupçonnait son épouse de relations extraconjugales avec son marabout. Puis, il répudiera sa femme. Par la suite, ils observent la période de viduité comme édicté par la religion.

Et au terme de ladite période, le marabout épouse son ex-épouse. Ce que l’ex-mari n’a pu supporter. Il traînera son marabout dans la boue sur les réseaux sociaux. Le marabout, qui n’en pouvait plus, a déposé une plainte contre son talibé qui est actuellement traqué par les services de police.


Article_similaires

29 Commentaires

  1. Auteur

    En Août, 2019 (12:48 PM)
    En quoi ça nous regarde?
    • Auteur

      Reply_author

      En Août, 2019 (13:06 PM)
      arrêter d’être cons , certain mara vive sur votr dos et vos femme légere se donne a eux. merde reveillé vou
    • Auteur

      Reply_author

      En Août, 2019 (15:10 PM)
      y'a pas plus doux que avoir comme amante une femme mariée, c'est tellement excitant et parfois quand tu es sur elle moulay wakh sa k..ye bi gueuna nekh sama k.you dieukeur. en plus c'est très facile d'en trouver maintenant au senegal
    • Auteur

      Mariagepropheteetzeynab

      En Août, 2019 (17:06 PM)
      environ un an après le mariage avec umm salmah, le prophète épousa zaynab bint jahsh qui avait eu pour mère ummiyya, fille de 'ab al-muttalib, et tante de l'envoyé de dieu. elle s'appelait auparavant barrah. ce fut le prophète qui lui donna le nom de zaynab.

      zaynab ne pouvait que susciter la jalousie des autres épouses car, non seulement, elle était belle, mais aussi son mariage a été ordonné par dieu et mentionné dans le coran. pour bien comprendre les circonstances particulières de cette union, nous devons revenir en arrière.

      qui était zayd ?

      zayd ibn al-harith avait été adopté par le prophète avant la révélation. par la suite, il sera le premier, après ali, à embrasser l'islam.

      zayd appartenait à une grande lignée avant d'avoir été capturé et asservi par ses propriétaires. son père ne désespéra pas de la retrouver. en effet, après de longues recherches, il apprit que son fils avait été adopté par l'envoyé de dieu . il partit avec son frère ka'b pour demander le retour de son fils. quand il se présenta devant le prophète , il lui manifesta son désir de reprendre son fils. celui ci lui déclara :

      - nous allons l'appeler et lui demander de faire son choix. s'il veut repartir avec vous, je ne m'opposerai pas à sa volonté. si, au contraire, il préfère rester avec moi, je ne le contraindrai pas à vous suivre.

      le père fut étonné que son fils choisisse de demeurer auprès du prophète plutôt que de rejoindre sa famille. il lui dit :

      - Ô zayd ! préfères tu l'asservissement à ton père, ta mère, ton pays et ton peuple ?

      - j'ai vu en cet homme quelque chose d'extraordinaire. c'est pourquoi, je ne me séparerai jamais de lui.

      ce fut alors que le prophète prit zayd par la main, se présenta à une assemblée de quraysh pour les informer qu'il l'avait adopté. ce fut ainsi qu'il fut connu sous ce nom : « zayd ibn muhammad ». etant devenu son fils, zayd avait, dès lors, le droit de compter au nombre de ses héritiers.

      le mariage de zayd et de zaynab

      quand, à médine, le prophète suscita la fraternité entre les muhajirin et les ansar, il donna à zayd, comme frère, son oncle paternel hamza. et quand, le jeune homme avait atteint l'âge du mariage, il lui choisit, pour femme, zaynab bint jahsh, la fille de sa tante paternelle. celle-ci refusa de le prendre comme époux. elle fut soutenue, dans son refus, par son frère abd allah ibn jahsh. ils ne pouvaient pas admettre qu'une femme noble puisse épouser un ancien esclave d'origine yéménite, devenu un protégé parmi tant d'autres.

      le prophète argumenta en faveur de zayd : celui-ci était son fils et il appartenait à la communauté de l'islam. il était issu d'une famille honorable tant du côté du père et que de la mère. mais zaynab continua à refuser cette union, bien qu'elle aurait voulu ne pas mécontenter le prophète. elle ne donna son agrément qu'à la suite de la révélation de ce verset :

      "au croyant, non plus qu'à la croyante, une fois que dieu a tranché, avec son envoyé, sur un cas, il ne reste plus le choix sur leur propre cas. qui se rebelle contre dieu et son envoyé se trouve dans l'égarement manifeste" (coran 33.36)

      ce fut ainsi que zaynab épousa zayd par obéissance à dieu et à son messager.

      mésentente dans le foyer conjugal et mariage avec le prophète

      certes, zaynab accepta ce mariage sur un ordre venu du ciel mais elle ne supportait pas encore d'être la femme d'un affranchi. zayd subit cette vie pénible pendant un certain temps et alla ensuite se plaindre au prophète. celui ci ne pouvait que lui conseiller d'être patient et de lui ordonner « garde ton épouse et crains dieu ! »

      il en fut ainsi jusqu'au jour où le prophète alla voir zayd chez lui. celui ci était absent. zaynab, qui était protégée par un rideau, lui demanda d'entrer mais il refusa. entre temps, un vent souleva la tenture et il vit cette femme en tenue quelque peu légère. le prophète ressentit une étrange sensation. il repartit en marmonnant : « gloire à dieu ! gloire à dieu qui dérive les coeurs ! »

      zaynab entendit ce qu'a dit le fils de son oncle. elle se mit à réfléchir pour tenter de comprendre les paroles entendues jusqu'au moment ou zayd arriva. elle lui apprit que le prophète était venu le voir mais sachant qu'il était absent, il refusa d'entrer. elle lui fit également part de ce qu'elle avait entendu. zayd attendit un moment, puis alla voir le prophète pour lui apprendre qu'il avait l'intention de se séparer de son épouse. il lui certifia qu'il ne pensait d'elle que du bien mais il ne pouvait plus supporter son complexe de supériorité.

      en effet, zaynab se montrait orgueilleuse à son égard et le lui montrait en lui tenant un langage où se mêlait la vanité et la méchanceté. il ne reçut que cette réponse « garde pour toi ton épouse ! »

      dieu sonde les coeurs. il savait parfaitement ce que son messager ressentait au fond de son coeur, d'où la révélation de ce verset :

      quand tu disais à celui qu´allah avait comblé de bienfaits, tout comme toi-même l´avais comblé: "garde pou toi ton épouse et crains allah", et tu cachais en ton âme ce qu´allah allait rendre public. tu craignais les gens, et c´est allah qui est plus digne de ta crainte. puis quand zayd eût cessé toute relation avec elle, nous te la fîmes épouser, afin qu´il n´y ait aucun empêchement pour les croyants d´épouser les femmes de leurs fils adoptifs, quand ceux-ci cessent toute relation avec elles. le commandement d´allah doit être exécuté. (coran 33.37)

      il est vrai qu'il n'était pas possible à zayd de supporter plus longtemps l'atmosphère de ses liens conjugaux d'autant plus que son épouse ne voulait pas de lui. il ne luit restait plus qu'à se séparer de sa femme et à décider le divorce. ce fut à la fin de la période de viduité que le prophète épousa zaynab. les hypocrites exploitèrent cette union pour dénigrer ce dernier :

      - muhammed a interdit le mariage avec les femmes du fils et le voilà, lui, qui se marie avec la femme de son fils.

      en cette circonstance, dieu révéla « muhammad n´a jamais été le père de l´un de vos hommes, mais le messager d´allah et le dernier des prophètes. allah est omniscient. » (coran 33.40)

      ensuite dans deux versets, dieu expose le problème avec plus de clarté et énonce une loi juridique applicable à travers le temps et l'espace. il mit ainsi fin à ce nom « zayd ibn muhammad », et il fut désormais appelé par son vrai nom « zayd ibn haritha ».

      allah n´a pas placé à l´homme deux coeurs dans sa poitrine. il n´a point assimilé à vos mères vos épouses [à qui vous dites en les répudiant]: "tu es [aussi illicite] pour moi que le dos de ma mère". il n´a point fait de vos enfants adoptifs vos propres enfants. ce sont des propos [qui sortent] de votre bouche. mais allah dit la vérité et c´est lui qui met [l´homme] dans la bonne direction.

      appelez-les du nom de leurs pères: c´ est plus équitable devant allah. mais si vous ne connaissez pas leurs pères, alors considérez-les comme vos frères en religion ou vos alliés. nul blâme sur vous pour ce que vous faites par erreur, mais (vous serez blâmés pour) ce que vos coeurs font délibérément. allah, cependant, est pardonneur et miséricordieux. (coran 33.4)

      les noces et l'inopportunité de s'attarder chez le prophète

      les noces furent l'occasion d'égorger un mouton et d'inviter les musulmans à participer aux festivités. les gens venaient en groupe l'un derrière l'autre. quand le premier terminait son repas, il ressortait, puis c'était le tour de l'autre d'entrer et ainsi de suite. tous les invités partirent à l'exception de quelques uns qui s'attardèrent à discuter avec le prophète, tandis que zaynab demeurait assise, le dos contre le mur. celle ci raconta qu'elle ne savait pas si c'était elle qui l'informa du départ des derniers invités où si c'était la révélation, à la suite de laquelle il souleva le voile qui le séparait d'elle.

      le verset en question indiquait clairement aux gens de ne pas rentrer chez le prophète à l'improviste et de ne pas s'attarder chez lui au point de l'importuner dans sa vie privée. ce fut aussi à cette occasion que le hijab fut imposé aux femmes de l'envoyé de dieu et également l'interdiction de prendre pour épouses ses femmes, celle-ci étant considérées comme les mères des croyants.

      Ô vous qui croyez! n´entrez pas dans les demeures du prophète, à moins qu´invitation ne vous soit faite à un repas, sans être là à attendre sa cuisson. mais lorsqu´on vous appelle, alors, entrez. puis, quand vous aurez mangé, dispersez-vous, sans chercher à vous rendre familiers pour causer. cela faisait de la peine au prophète, mais il se gênait de vous (congédier), alors qu´allah ne se gêne pas de la vérité. et si vous leur demandez (à ses femmes) quelque objet, demandez-le leur derrière un rideau: c´est plus pur pour vos coeurs et leurs coeurs; vous ne devez pas faire de la peine au messager d´allah, ni jamais vous marier avec ses épouses après lui; ce serait, auprès d´allah, un énorme pêché. (coran 33.53)

      la vie familiale

      ce mariage avec zaynab accentua la jalousie de aisha. elle ne pouvait rester insensible en voyant cette belle femme entrer dans la maison du prophète. cette jalousie était partagé par toutes les autres épouses, d'abord parce que zaynab était la parente de leur mari et aussi parce que c'était dieu qui la maria. d'ailleurs, elle-même ne manquait pas de dire :

      - votre mari est mon parent et dieu me maria à partir de sept cieux.

      ainsi que nous l'avons narré précédemment, aisha complota avec sawda et hafsa pour faire croire à leur époux que sa bouche dégageait une mauvaise odeur à la suite de sa consommation du miel que zaynab lui avait servi. ce complot entraîna leur mari à s'interdire, à l'avenir, de manger de cette sucrerie. en dépit de cette animosité, zaynab prit la défense de aisha lors de l'affaire du collier. de par sa nature, c'était une femme bonne, honnête, fidèle en amitié, n'aimant pas le mensonge. de plus, ainsi que le dit 'aisha :

      - je n'ai pas vu une femme de bien et avec de meilleures pratiques religieuses que zaynab.

      de son côté, le prophète a dit : zaynab éprouve une grande crainte révérencielle envers dieu.

      en outre, elle était généreuse. elle fabriquait de ses mains des objets qu'elle revendait pour, ensuite, distribuer en aumônes le produit de ses revenus. a la mort de son époux, la rivalité entre les épouses n'avait plus sa raison d'être. aussi, s'adonna-t-elle à l'adoration du tout puissant. ainsi, elle se montre compatissante envers les croyants et, vis-à-vis de son seigneur, d'une grande dévotion : prières et jeûnes, selon le témoignage d'umm salma. quant à aisha, en apprenant la mort de zaynab, elle dit :

      - une femme louable et dévote nous a quittés. elle était prompte à aider les veuves et les orphelins.

      lorsque 'umar ibn khattab devint l'emir des croyants, il envoya à zaynab un don de douze mille dirhams afin qu'elle puisse subvenir à sa subsistance. elle distribua cette somme d'argent entre les nécessiteux. quant le calife apprit son geste généreux, il se rendit chez elle et lui remit encore mille dirhams. zaynab répartit encore cet argent entre les pauvres, ne gardant pour elle aucun dirham.

      quand en l'an xx, la mort se présenta à elle, elle dit : « j'ai déjà préparé mon linceul. si umar, l'emir des croyants, m'envoie un autre, donnez en aumône l'un des deux. si vous pouvez donner en aumône mon linceul, ce serait mieux pour moi. »

      l'emir des croyants fit la prière des morts devant la tombe de zaynab. une foule de médinois l'accompagna jusqu'au cimetière de baqi.
    • Auteur

      Reply_author

      En Août, 2019 (23:59 PM)
      et ? momo aurait pas pu choisir d'autres femmes que celle de son fils adoptif ? objectivement ! ah merde "objectivement"... je t'en demande trop.
    • Auteur

      Sérieusement.

      En Août, 2019 (00:04 AM)
      sur les 200 millions environ de personne qui vivaient dans le monde à l'époque, la peste, l'instabilité politique dans la perse et l'Égypte toute proche, alllah n'avait rien de mieux à branler que de s'occuper de la nouvelle chatte dans laquelle momo pourrait planter son pénis. sérieusement.
    • Auteur

      Reply_author

      En Août, 2019 (10:56 AM)
      il y des règles en ce qui concerne les commentaires: l'un d'eux stipule qu'ils ne doivent pas être trop long !
  2. Auteur

    Juste Une Information

    En Août, 2019 (12:54 PM)
    Auteur

    Bour Sine

    En Août, 2019 (12:58 PM)
    Ils sont tellement vautrés dans le SEXE ces Sénégalais! C'est pour quoi l'eau du Ciel, la Pluie se transforme en DÉLUGE, indispose les gens, tue les bêtes, inonde les champs au lieu de les arroser.

    Et on ne se pose pas de question.

    Le sexe est partout va disséminer ce pays.

    Les Gens du matin au soir ne pensent qu'à une chose: JOUIR, DANOU REK.

    Pas de progrès, pas de croissance économique, pas bouffe, pas de soins, pas d'espoir!!! tout cela à cause du PHALLUS.

    Rewmi KATE REK GOUDI AK BEUTHIEUK SOUBA AK NGONE.

    Chimmmmmmmmmmmmmmmm



    • Auteur

      Reply_author

      En Août, 2019 (13:12 PM)
      so danoul amoul wone dofi nek di commenter. c'est parce que sa baye, comme ces sénégalais que tu critiques, dafa danou mo takh nga niouy sonal ak say commentaire you niak teguine.
    • Auteur

      Reply_author

      En Août, 2019 (14:44 PM)
      ce que dit nest pas vrai.les senegalais aiment moins le sexe que les autres pays africains.preuve nous avons lun des taux les plus bas en ce qui concerne le sida.moins de 1% de la population. allez regarder le pourcentage en af du sud,cote divoire ou af centrale
    • Auteur

      Reply_author

      En Août, 2019 (14:47 PM)
      waw bour sine gaagni bougnou katoul lougnii deef ?
      i'm n'y a pas de boulot rien dans ce pays rien
      y'a que ça pour occuper ces faignants de sénégalais
    • Auteur

      Reply_author

      En Août, 2019 (15:10 PM)
      bien vu et bien dit... senegalais lolou rekk layy khalat.. meme quand tu marches.. lo touti touti so wone ganow.. niouye khole sa ganaw.. le senegalais musulman.. est malade.. je dis bien le senegalais musulman
    Auteur

    Sénégal Fière

    En Août, 2019 (12:59 PM)
    Nadokhane ndeyou serignebbii
    Auteur

    En Août, 2019 (13:00 PM)
    Quel représentant? baayilen fenn rek
    Auteur

    En Août, 2019 (13:01 PM)
    Je lis seneweb tout le temps . Mais jamais d’info quoi
    Auteur

    Info

    En Août, 2019 (13:07 PM)
    Une femme des Émirats arabes unis s’est adressée à un tribunal islamique à Fujairah pour demander le divorce de son mari parce qu’il l’aidait dans les tâches domestiques et ne s’était pas disputé avec elle.







    « Il ne m’a jamais crié dessus ou ne m’a jamais rejetée », a déclaré cette femme, ressortissante du Golfe, au tribunal.







    « Son amour et sa compassion sont tellement exagérés », a-t-elle ajouté.







    « Je suis étouffée par son amour et son affection extrêmes. Il m’a même aidé à nettoyer la maison sans que je le lui demande. »







    Il faisait parfois la cuisine », a-t-elle ajouté.







    « Il a toujours été si gentil avec moi que nous n’avons jamais eu de problème ou de dispute depuis notre mariage il y a un ans. »







    La femme s’est plainte que sa vie s’était transformée en enfer avec ce traitement cruel et gratuit.







    « J’ai hâte d’avoir un seul jour de dispute, mais c’est impossible avec mon mari romantique qui m’a toujours pardonné et m’a offert des cadeaux au quotidien. »







    « J’ai besoin d’une vraie discussion, même d’une dispute, pas d’une vie sans tracas, pleine d’obéissance. »







    Le mari, en retour, a dit qu’il n’avait rien fait de mal.







    « Tout le monde m’a conseillé de la décevoir et de refuser ou de rejeter certaines de ses demandes, mais je ne l’ai pas fait parce que je suis et souhaite toujours être un mari parfait et gentil. »







    Une fois, elle s’est plainte de son poids, à la suite de quoi il a suivi un régime alimentaire et fait de l’exercice. « J’ai eu une fracture à la jambe droite à cause d’un régime sévère et d’avoir fait du sport. »







    Le mari a demandé au tribunal de conseiller à sa femme de retirer sa demande.







    « Ce n’est pas juste de juger un mariage dès la première année, et tout le monde apprend de ses erreurs. »







    Le tribunal a ordonné l’ajournement de l’affaire pour donner au couple une chance de parvenir à un règlement.







    CONCLUSION JIGUEN KENN DOU KO YEUREUM ! IL FAUT LES TENIR EN LAISSE AVEC UNE MAIN DE POIGNE GENRE UN MALE ALPHA COMME TRUMP, NE JAMAIS JOUER AU CHEVALIER AVEC UNE FEMME SEUL LES HOMMES IDIOTS ET NAIFS LE FONT , UN VRAI HOMME DOIT ETRE DUR ET ARROGANT AVEC LES FEMMES !!!! LES FEMMES N'AIMENT PAS LES HOMMES GOROU TAIAPATAATE NOYNEKH ELLES VEULENT UN VRAIS HOMME DUR MACHO ET MYSOGYNE QUI LEUR CASSE LA GUEULE !!! MAIS SI VOUS JOUER LE CHEVALIER ? ELLE SE SERVIRONT DE VOUS COMME D'UN PETIT CHIEN CHIEN CEUX QUI COMPRENNENT LA PSYCHOLOGIE FEMININE SAVENT DE QUOI JE PARLE
    • Auteur

      Pocahontas Reply_author

      En Août, 2019 (13:20 PM)
      pourquoi prendre un cas particulier pour en faire une généralité ? j'y comprends rien wallah
    • Auteur

      Reply_author

      En Août, 2019 (13:31 PM)
      c'est ta mère qui mérite un tel traitement pour avoir mis au monde une raclure comme toi!
    • Auteur

      Pas Particulier

      En Août, 2019 (13:41 PM)
      ce cas n'a rien de particulier. combien d'hommes souffrent de ça actuellement. tu offres voitures, aide cuisine etc, elle te dit qu'elle s'ennuie avec toi.
      l'erreur que tu as faite, c'est pas toutes les.femmes. c'est les femmes ayant connu des hommes avant sexuellement, ça peut être des copains comme des ex maris. avec des bads boys qui leur faisaient pleurer, les frapper parfois et les combler de temps à autre. mais ces genres d'homme ne.sembarquent pas dans des relations longues durées.
      quand la date de péremption approche pour les femmes autour de 30 ans, niou langamou si yaram yi. mais dougn fa yagg wala bougn fa yagué elles sont infidèles.
      al quran da wakh ndialokat yi pour ndialokat yi.
      yonente bi né bo lène di tak tak lène khalé yi ndakh sen amour mo gueuna pur.
      18 - 20 ans bou tok tchi podiou ndeyam fala jamm ji nek quelque soit l'âge de l'homme même à 60 ans, vise cette tranche.
    Auteur

    En Août, 2019 (13:08 PM)
    Le talibé est fautif car les africains nont pas aucun respect envers les femmes de facon generale, et en particulier envers la femme d autrui.

    Pour l africain, la femme noire est objet de desir et lanceuse de bébés.



    Si le talibé a fait le fou d introduire sa femme auprès de la famille maraboutique, ouztazique, c est normal qu on lui dame le pion labas.
    Auteur

    Dazz

    En Août, 2019 (13:15 PM)
    Yén xamoulén serigne yi saxx dieul sen adouna bi yeup nan serigne bi mouy lèk sa xaliss di katt sa diabar gua diko diox adiya
    Auteur

    Passant

    En Août, 2019 (13:18 PM)
    Quand tu divorces sa yoone waraatoule nééke-siisa ex "mari ou femme "

    en parler yeufou Gniake dioom-làà
    Auteur

    Riendo

    En Août, 2019 (13:50 PM)
    Krouss you beurri li rék lay indi sexe matin midi soir démlén outti métier mo gun
    Auteur

    Ce Ne Sont Pas Des Serignes Ma

    En Août, 2019 (13:54 PM)
    Un Serigne qui couche avec les femmes de ses talibes... C'est un Serigne ou pas? Reveillez vous, ... Ce ne sont pas des Serignes mais des wagabons....
    Auteur

    En Août, 2019 (13:58 PM)
    Serigne bi ci degueum la nek
    Auteur

    Phil O

    En Août, 2019 (14:13 PM)
    Ces tocards que vous prenez pour des marabouts qui ne font que vous soudoyer, ils ne vous apportent rien ni ici ni à l'au delà. Croyez en Dieu et en vous même et vivez votre vie dans le respect de votre religion. Les marabouts est l'une des pires choses de la société sénégalaise.
    Auteur

    Egnab

    En Août, 2019 (14:38 PM)
    Pourquoi avoir un marabout? Que peut-il faire pour toi? Rien, sinon te ruiner comme pas possible. Tu l'as cherché en allant te confier à une personne comme toi. Moi, j'ai éconduit une personne qui m'a présenté quelqu'un comme étant son marabout car je ne crois pas en dehors de DIEU qu'une personne puisse me procurer le paradis ou autres choses. Seules les prières de mes parents comptent !
    Auteur

    En Août, 2019 (14:55 PM)
    C'est un secret de polichinelle . Certains marabouts ne font que ça, coucher avec les femmes de leurs talibés. On m'a raconté un cas pire, un marabout a qui son talibé a donné un camion rempli de riz et sa femme comme adiya au walo.
    Auteur

    En Août, 2019 (14:58 PM)
    Commentaires parfois idiots



    On calomnie, on ne connaît rien du contexte etc.



    Comment peut on discuter de sujets non seulement inintéressants mais dont on ignore tout ?

    Juste ce connard qui parle des africains et des femmes. Qu'il écoute les conditions dans lesquelles on divorce parfois en Europe ou en Amérique, il changera d'opinion
    Auteur

    En Août, 2019 (15:04 PM)
    Ce Talibé ne comprend pas le Coran. Cela n'est pas interdit et d'ailleurs le Prophete a épousé Zainab l'ex femme de son fils adoptif Zayd. Donc, l'Islam n'est pas contre qu'un marabout épouse l'ex de son Talibé. Si on base sur l'Islam et la Sunna.
    • Auteur

      Reply_author

      En Août, 2019 (15:09 PM)
      et donc pour toi c'est correct, moral, vertueux d'épouser l'ex femme de son fils (même adoptif) ou de son talibé ? tout va bien dé han ?
    • Auteur

      Mariagepropheteetzeynab

      En Août, 2019 (17:08 PM)
      environ un an après le mariage avec umm salmah, le prophète épousa zaynab bint jahsh qui avait eu pour mère ummiyya, fille de 'ab al-muttalib, et tante de l'envoyé de dieu. elle s'appelait auparavant barrah. ce fut le prophète qui lui donna le nom de zaynab.

      zaynab ne pouvait que susciter la jalousie des autres épouses car, non seulement, elle était belle, mais aussi son mariage a été ordonné par dieu et mentionné dans le coran. pour bien comprendre les circonstances particulières de cette union, nous devons revenir en arrière.

      qui était zayd ?

      zayd ibn al-harith avait été adopté par le prophète avant la révélation. par la suite, il sera le premier, après ali, à embrasser l'islam.

      zayd appartenait à une grande lignée avant d'avoir été capturé et asservi par ses propriétaires. son père ne désespéra pas de la retrouver. en effet, après de longues recherches, il apprit que son fils avait été adopté par l'envoyé de dieu . il partit avec son frère ka'b pour demander le retour de son fils. quand il se présenta devant le prophète , il lui manifesta son désir de reprendre son fils. celui ci lui déclara :

      - nous allons l'appeler et lui demander de faire son choix. s'il veut repartir avec vous, je ne m'opposerai pas à sa volonté. si, au contraire, il préfère rester avec moi, je ne le contraindrai pas à vous suivre.

      le père fut étonné que son fils choisisse de demeurer auprès du prophète plutôt que de rejoindre sa famille. il lui dit :

      - Ô zayd ! préfères tu l'asservissement à ton père, ta mère, ton pays et ton peuple ?

      - j'ai vu en cet homme quelque chose d'extraordinaire. c'est pourquoi, je ne me séparerai jamais de lui.

      ce fut alors que le prophète prit zayd par la main, se présenta à une assemblée de quraysh pour les informer qu'il l'avait adopté. ce fut ainsi qu'il fut connu sous ce nom : « zayd ibn muhammad ». etant devenu son fils, zayd avait, dès lors, le droit de compter au nombre de ses héritiers.

      le mariage de zayd et de zaynab

      quand, à médine, le prophète suscita la fraternité entre les muhajirin et les ansar, il donna à zayd, comme frère, son oncle paternel hamza. et quand, le jeune homme avait atteint l'âge du mariage, il lui choisit, pour femme, zaynab bint jahsh, la fille de sa tante paternelle. celle-ci refusa de le prendre comme époux. elle fut soutenue, dans son refus, par son frère abd allah ibn jahsh. ils ne pouvaient pas admettre qu'une femme noble puisse épouser un ancien esclave d'origine yéménite, devenu un protégé parmi tant d'autres.

      le prophète argumenta en faveur de zayd : celui-ci était son fils et il appartenait à la communauté de l'islam. il était issu d'une famille honorable tant du côté du père et que de la mère. mais zaynab continua à refuser cette union, bien qu'elle aurait voulu ne pas mécontenter le prophète. elle ne donna son agrément qu'à la suite de la révélation de ce verset :

      "au croyant, non plus qu'à la croyante, une fois que dieu a tranché, avec son envoyé, sur un cas, il ne reste plus le choix sur leur propre cas. qui se rebelle contre dieu et son envoyé se trouve dans l'égarement manifeste" (coran 33.36)

      ce fut ainsi que zaynab épousa zayd par obéissance à dieu et à son messager.

      mésentente dans le foyer conjugal et mariage avec le prophète

      certes, zaynab accepta ce mariage sur un ordre venu du ciel mais elle ne supportait pas encore d'être la femme d'un affranchi. zayd subit cette vie pénible pendant un certain temps et alla ensuite se plaindre au prophète. celui ci ne pouvait que lui conseiller d'être patient et de lui ordonner « garde ton épouse et crains dieu ! »

      il en fut ainsi jusqu'au jour où le prophète alla voir zayd chez lui. celui ci était absent. zaynab, qui était protégée par un rideau, lui demanda d'entrer mais il refusa. entre temps, un vent souleva la tenture et il vit cette femme en tenue quelque peu légère. le prophète ressentit une étrange sensation. il repartit en marmonnant : « gloire à dieu ! gloire à dieu qui dérive les coeurs ! »

      zaynab entendit ce qu'a dit le fils de son oncle. elle se mit à réfléchir pour tenter de comprendre les paroles entendues jusqu'au moment ou zayd arriva. elle lui apprit que le prophète était venu le voir mais sachant qu'il était absent, il refusa d'entrer. elle lui fit également part de ce qu'elle avait entendu. zayd attendit un moment, puis alla voir le prophète pour lui apprendre qu'il avait l'intention de se séparer de son épouse. il lui certifia qu'il ne pensait d'elle que du bien mais il ne pouvait plus supporter son complexe de supériorité.

      en effet, zaynab se montrait orgueilleuse à son égard et le lui montrait en lui tenant un langage où se mêlait la vanité et la méchanceté. il ne reçut que cette réponse « garde pour toi ton épouse ! »

      dieu sonde les coeurs. il savait parfaitement ce que son messager ressentait au fond de son coeur, d'où la révélation de ce verset :

      quand tu disais à celui qu´allah avait comblé de bienfaits, tout comme toi-même l´avais comblé: "garde pou toi ton épouse et crains allah", et tu cachais en ton âme ce qu´allah allait rendre public. tu craignais les gens, et c´est allah qui est plus digne de ta crainte. puis quand zayd eût cessé toute relation avec elle, nous te la fîmes épouser, afin qu´il n´y ait aucun empêchement pour les croyants d´épouser les femmes de leurs fils adoptifs, quand ceux-ci cessent toute relation avec elles. le commandement d´allah doit être exécuté. (coran 33.37)

      il est vrai qu'il n'était pas possible à zayd de supporter plus longtemps l'atmosphère de ses liens conjugaux d'autant plus que son épouse ne voulait pas de lui. il ne luit restait plus qu'à se séparer de sa femme et à décider le divorce. ce fut à la fin de la période de viduité que le prophète épousa zaynab. les hypocrites exploitèrent cette union pour dénigrer ce dernier :

      - muhammed a interdit le mariage avec les femmes du fils et le voilà, lui, qui se marie avec la femme de son fils.

      en cette circonstance, dieu révéla « muhammad n´a jamais été le père de l´un de vos hommes, mais le messager d´allah et le dernier des prophètes. allah est omniscient. » (coran 33.40)

      ensuite dans deux versets, dieu expose le problème avec plus de clarté et énonce une loi juridique applicable à travers le temps et l'espace. il mit ainsi fin à ce nom « zayd ibn muhammad », et il fut désormais appelé par son vrai nom « zayd ibn haritha ».

      allah n´a pas placé à l´homme deux coeurs dans sa poitrine. il n´a point assimilé à vos mères vos épouses [à qui vous dites en les répudiant]: "tu es [aussi illicite] pour moi que le dos de ma mère". il n´a point fait de vos enfants adoptifs vos propres enfants. ce sont des propos [qui sortent] de votre bouche. mais allah dit la vérité et c´est lui qui met [l´homme] dans la bonne direction.

      appelez-les du nom de leurs pères: c´ est plus équitable devant allah. mais si vous ne connaissez pas leurs pères, alors considérez-les comme vos frères en religion ou vos alliés. nul blâme sur vous pour ce que vous faites par erreur, mais (vous serez blâmés pour) ce que vos coeurs font délibérément. allah, cependant, est pardonneur et miséricordieux. (coran 33.4)

      les noces et l'inopportunité de s'attarder chez le prophète

      les noces furent l'occasion d'égorger un mouton et d'inviter les musulmans à participer aux festivités. les gens venaient en groupe l'un derrière l'autre. quand le premier terminait son repas, il ressortait, puis c'était le tour de l'autre d'entrer et ainsi de suite. tous les invités partirent à l'exception de quelques uns qui s'attardèrent à discuter avec le prophète, tandis que zaynab demeurait assise, le dos contre le mur. celle ci raconta qu'elle ne savait pas si c'était elle qui l'informa du départ des derniers invités où si c'était la révélation, à la suite de laquelle il souleva le voile qui le séparait d'elle.

      le verset en question indiquait clairement aux gens de ne pas rentrer chez le prophète à l'improviste et de ne pas s'attarder chez lui au point de l'importuner dans sa vie privée. ce fut aussi à cette occasion que le hijab fut imposé aux femmes de l'envoyé de dieu et également l'interdiction de prendre pour épouses ses femmes, celle-ci étant considérées comme les mères des croyants.

      Ô vous qui croyez! n´entrez pas dans les demeures du prophète, à moins qu´invitation ne vous soit faite à un repas, sans être là à attendre sa cuisson. mais lorsqu´on vous appelle, alors, entrez. puis, quand vous aurez mangé, dispersez-vous, sans chercher à vous rendre familiers pour causer. cela faisait de la peine au prophète, mais il se gênait de vous (congédier), alors qu´allah ne se gêne pas de la vérité. et si vous leur demandez (à ses femmes) quelque objet, demandez-le leur derrière un rideau: c´est plus pur pour vos coeurs et leurs coeurs; vous ne devez pas faire de la peine au messager d´allah, ni jamais vous marier avec ses épouses après lui; ce serait, auprès d´allah, un énorme pêché. (coran 33.53)

      la vie familiale

      ce mariage avec zaynab accentua la jalousie de aisha. elle ne pouvait rester insensible en voyant cette belle femme entrer dans la maison du prophète. cette jalousie était partagé par toutes les autres épouses, d'abord parce que zaynab était la parente de leur mari et aussi parce que c'était dieu qui la maria. d'ailleurs, elle-même ne manquait pas de dire :

      - votre mari est mon parent et dieu me maria à partir de sept cieux.

      ainsi que nous l'avons narré précédemment, aisha complota avec sawda et hafsa pour faire croire à leur époux que sa bouche dégageait une mauvaise odeur à la suite de sa consommation du miel que zaynab lui avait servi. ce complot entraîna leur mari à s'interdire, à l'avenir, de manger de cette sucrerie. en dépit de cette animosité, zaynab prit la défense de aisha lors de l'affaire du collier. de par sa nature, c'était une femme bonne, honnête, fidèle en amitié, n'aimant pas le mensonge. de plus, ainsi que le dit 'aisha :

      - je n'ai pas vu une femme de bien et avec de meilleures pratiques religieuses que zaynab.

      de son côté, le prophète a dit : zaynab éprouve une grande crainte révérencielle envers dieu.

      en outre, elle était généreuse. elle fabriquait de ses mains des objets qu'elle revendait pour, ensuite, distribuer en aumônes le produit de ses revenus. a la mort de son époux, la rivalité entre les épouses n'avait plus sa raison d'être. aussi, s'adonna-t-elle à l'adoration du tout puissant. ainsi, elle se montre compatissante envers les croyants et, vis-à-vis de son seigneur, d'une grande dévotion : prières et jeûnes, selon le témoignage d'umm salma. quant à aisha, en apprenant la mort de zaynab, elle dit :

      - une femme louable et dévote nous a quittés. elle était prompte à aider les veuves et les orphelins.

      lorsque 'umar ibn khattab devint l'emir des croyants, il envoya à zaynab un don de douze mille dirhams afin qu'elle puisse subvenir à sa subsistance. elle distribua cette somme d'argent entre les nécessiteux. quant le calife apprit son geste généreux, il se rendit chez elle et lui remit encore mille dirhams. zaynab répartit encore cet argent entre les pauvres, ne gardant pour elle aucun dirham.

      quand en l'an xx, la mort se présenta à elle, elle dit : « j'ai déjà préparé mon linceul. si umar, l'emir des croyants, m'envoie un autre, donnez en aumône l'un des deux. si vous pouvez donner en aumône mon linceul, ce serait mieux pour moi. »

      l'emir des croyants fit la prière des morts devant la tombe de zaynab. une foule de médinois l'accompagna jusqu'au cimetière de baqi.
    • Auteur

      Mariagepropheteetzeynab

      En Août, 2019 (17:08 PM)
      environ un an après le mariage avec umm salmah, le prophète épousa zaynab bint jahsh qui avait eu pour mère ummiyya, fille de 'ab al-muttalib, et tante de l'envoyé de dieu. elle s'appelait auparavant barrah. ce fut le prophète qui lui donna le nom de zaynab.

      zaynab ne pouvait que susciter la jalousie des autres épouses car, non seulement, elle était belle, mais aussi son mariage a été ordonné par dieu et mentionné dans le coran. pour bien comprendre les circonstances particulières de cette union, nous devons revenir en arrière.

      qui était zayd ?

      zayd ibn al-harith avait été adopté par le prophète avant la révélation. par la suite, il sera le premier, après ali, à embrasser l'islam.

      zayd appartenait à une grande lignée avant d'avoir été capturé et asservi par ses propriétaires. son père ne désespéra pas de la retrouver. en effet, après de longues recherches, il apprit que son fils avait été adopté par l'envoyé de dieu . il partit avec son frère ka'b pour demander le retour de son fils. quand il se présenta devant le prophète , il lui manifesta son désir de reprendre son fils. celui ci lui déclara :

      - nous allons l'appeler et lui demander de faire son choix. s'il veut repartir avec vous, je ne m'opposerai pas à sa volonté. si, au contraire, il préfère rester avec moi, je ne le contraindrai pas à vous suivre.

      le père fut étonné que son fils choisisse de demeurer auprès du prophète plutôt que de rejoindre sa famille. il lui dit :

      - Ô zayd ! préfères tu l'asservissement à ton père, ta mère, ton pays et ton peuple ?

      - j'ai vu en cet homme quelque chose d'extraordinaire. c'est pourquoi, je ne me séparerai jamais de lui.

      ce fut alors que le prophète prit zayd par la main, se présenta à une assemblée de quraysh pour les informer qu'il l'avait adopté. ce fut ainsi qu'il fut connu sous ce nom : « zayd ibn muhammad ». etant devenu son fils, zayd avait, dès lors, le droit de compter au nombre de ses héritiers.

      le mariage de zayd et de zaynab

      quand, à médine, le prophète suscita la fraternité entre les muhajirin et les ansar, il donna à zayd, comme frère, son oncle paternel hamza. et quand, le jeune homme avait atteint l'âge du mariage, il lui choisit, pour femme, zaynab bint jahsh, la fille de sa tante paternelle. celle-ci refusa de le prendre comme époux. elle fut soutenue, dans son refus, par son frère abd allah ibn jahsh. ils ne pouvaient pas admettre qu'une femme noble puisse épouser un ancien esclave d'origine yéménite, devenu un protégé parmi tant d'autres.

      le prophète argumenta en faveur de zayd : celui-ci était son fils et il appartenait à la communauté de l'islam. il était issu d'une famille honorable tant du côté du père et que de la mère. mais zaynab continua à refuser cette union, bien qu'elle aurait voulu ne pas mécontenter le prophète. elle ne donna son agrément qu'à la suite de la révélation de ce verset :

      "au croyant, non plus qu'à la croyante, une fois que dieu a tranché, avec son envoyé, sur un cas, il ne reste plus le choix sur leur propre cas. qui se rebelle contre dieu et son envoyé se trouve dans l'égarement manifeste" (coran 33.36)

      ce fut ainsi que zaynab épousa zayd par obéissance à dieu et à son messager.

      mésentente dans le foyer conjugal et mariage avec le prophète

      certes, zaynab accepta ce mariage sur un ordre venu du ciel mais elle ne supportait pas encore d'être la femme d'un affranchi. zayd subit cette vie pénible pendant un certain temps et alla ensuite se plaindre au prophète. celui ci ne pouvait que lui conseiller d'être patient et de lui ordonner « garde ton épouse et crains dieu ! »

      il en fut ainsi jusqu'au jour où le prophète alla voir zayd chez lui. celui ci était absent. zaynab, qui était protégée par un rideau, lui demanda d'entrer mais il refusa. entre temps, un vent souleva la tenture et il vit cette femme en tenue quelque peu légère. le prophète ressentit une étrange sensation. il repartit en marmonnant : « gloire à dieu ! gloire à dieu qui dérive les coeurs ! »

      zaynab entendit ce qu'a dit le fils de son oncle. elle se mit à réfléchir pour tenter de comprendre les paroles entendues jusqu'au moment ou zayd arriva. elle lui apprit que le prophète était venu le voir mais sachant qu'il était absent, il refusa d'entrer. elle lui fit également part de ce qu'elle avait entendu. zayd attendit un moment, puis alla voir le prophète pour lui apprendre qu'il avait l'intention de se séparer de son épouse. il lui certifia qu'il ne pensait d'elle que du bien mais il ne pouvait plus supporter son complexe de supériorité.

      en effet, zaynab se montrait orgueilleuse à son égard et le lui montrait en lui tenant un langage où se mêlait la vanité et la méchanceté. il ne reçut que cette réponse « garde pour toi ton épouse ! »

      dieu sonde les coeurs. il savait parfaitement ce que son messager ressentait au fond de son coeur, d'où la révélation de ce verset :

      quand tu disais à celui qu´allah avait comblé de bienfaits, tout comme toi-même l´avais comblé: "garde pou toi ton épouse et crains allah", et tu cachais en ton âme ce qu´allah allait rendre public. tu craignais les gens, et c´est allah qui est plus digne de ta crainte. puis quand zayd eût cessé toute relation avec elle, nous te la fîmes épouser, afin qu´il n´y ait aucun empêchement pour les croyants d´épouser les femmes de leurs fils adoptifs, quand ceux-ci cessent toute relation avec elles. le commandement d´allah doit être exécuté. (coran 33.37)

      il est vrai qu'il n'était pas possible à zayd de supporter plus longtemps l'atmosphère de ses liens conjugaux d'autant plus que son épouse ne voulait pas de lui. il ne luit restait plus qu'à se séparer de sa femme et à décider le divorce. ce fut à la fin de la période de viduité que le prophète épousa zaynab. les hypocrites exploitèrent cette union pour dénigrer ce dernier :

      - muhammed a interdit le mariage avec les femmes du fils et le voilà, lui, qui se marie avec la femme de son fils.

      en cette circonstance, dieu révéla « muhammad n´a jamais été le père de l´un de vos hommes, mais le messager d´allah et le dernier des prophètes. allah est omniscient. » (coran 33.40)

      ensuite dans deux versets, dieu expose le problème avec plus de clarté et énonce une loi juridique applicable à travers le temps et l'espace. il mit ainsi fin à ce nom « zayd ibn muhammad », et il fut désormais appelé par son vrai nom « zayd ibn haritha ».

      allah n´a pas placé à l´homme deux coeurs dans sa poitrine. il n´a point assimilé à vos mères vos épouses [à qui vous dites en les répudiant]: "tu es [aussi illicite] pour moi que le dos de ma mère". il n´a point fait de vos enfants adoptifs vos propres enfants. ce sont des propos [qui sortent] de votre bouche. mais allah dit la vérité et c´est lui qui met [l´homme] dans la bonne direction.

      appelez-les du nom de leurs pères: c´ est plus équitable devant allah. mais si vous ne connaissez pas leurs pères, alors considérez-les comme vos frères en religion ou vos alliés. nul blâme sur vous pour ce que vous faites par erreur, mais (vous serez blâmés pour) ce que vos coeurs font délibérément. allah, cependant, est pardonneur et miséricordieux. (coran 33.4)

      les noces et l'inopportunité de s'attarder chez le prophète

      les noces furent l'occasion d'égorger un mouton et d'inviter les musulmans à participer aux festivités. les gens venaient en groupe l'un derrière l'autre. quand le premier terminait son repas, il ressortait, puis c'était le tour de l'autre d'entrer et ainsi de suite. tous les invités partirent à l'exception de quelques uns qui s'attardèrent à discuter avec le prophète, tandis que zaynab demeurait assise, le dos contre le mur. celle ci raconta qu'elle ne savait pas si c'était elle qui l'informa du départ des derniers invités où si c'était la révélation, à la suite de laquelle il souleva le voile qui le séparait d'elle.

      le verset en question indiquait clairement aux gens de ne pas rentrer chez le prophète à l'improviste et de ne pas s'attarder chez lui au point de l'importuner dans sa vie privée. ce fut aussi à cette occasion que le hijab fut imposé aux femmes de l'envoyé de dieu et également l'interdiction de prendre pour épouses ses femmes, celle-ci étant considérées comme les mères des croyants.

      Ô vous qui croyez! n´entrez pas dans les demeures du prophète, à moins qu´invitation ne vous soit faite à un repas, sans être là à attendre sa cuisson. mais lorsqu´on vous appelle, alors, entrez. puis, quand vous aurez mangé, dispersez-vous, sans chercher à vous rendre familiers pour causer. cela faisait de la peine au prophète, mais il se gênait de vous (congédier), alors qu´allah ne se gêne pas de la vérité. et si vous leur demandez (à ses femmes) quelque objet, demandez-le leur derrière un rideau: c´est plus pur pour vos coeurs et leurs coeurs; vous ne devez pas faire de la peine au messager d´allah, ni jamais vous marier avec ses épouses après lui; ce serait, auprès d´allah, un énorme pêché. (coran 33.53)

      la vie familiale

      ce mariage avec zaynab accentua la jalousie de aisha. elle ne pouvait rester insensible en voyant cette belle femme entrer dans la maison du prophète. cette jalousie était partagé par toutes les autres épouses, d'abord parce que zaynab était la parente de leur mari et aussi parce que c'était dieu qui la maria. d'ailleurs, elle-même ne manquait pas de dire :

      - votre mari est mon parent et dieu me maria à partir de sept cieux.

      ainsi que nous l'avons narré précédemment, aisha complota avec sawda et hafsa pour faire croire à leur époux que sa bouche dégageait une mauvaise odeur à la suite de sa consommation du miel que zaynab lui avait servi. ce complot entraîna leur mari à s'interdire, à l'avenir, de manger de cette sucrerie. en dépit de cette animosité, zaynab prit la défense de aisha lors de l'affaire du collier. de par sa nature, c'était une femme bonne, honnête, fidèle en amitié, n'aimant pas le mensonge. de plus, ainsi que le dit 'aisha :

      - je n'ai pas vu une femme de bien et avec de meilleures pratiques religieuses que zaynab.

      de son côté, le prophète a dit : zaynab éprouve une grande crainte révérencielle envers dieu.

      en outre, elle était généreuse. elle fabriquait de ses mains des objets qu'elle revendait pour, ensuite, distribuer en aumônes le produit de ses revenus. a la mort de son époux, la rivalité entre les épouses n'avait plus sa raison d'être. aussi, s'adonna-t-elle à l'adoration du tout puissant. ainsi, elle se montre compatissante envers les croyants et, vis-à-vis de son seigneur, d'une grande dévotion : prières et jeûnes, selon le témoignage d'umm salma. quant à aisha, en apprenant la mort de zaynab, elle dit :

      - une femme louable et dévote nous a quittés. elle était prompte à aider les veuves et les orphelins.

      lorsque 'umar ibn khattab devint l'emir des croyants, il envoya à zaynab un don de douze mille dirhams afin qu'elle puisse subvenir à sa subsistance. elle distribua cette somme d'argent entre les nécessiteux. quant le calife apprit son geste généreux, il se rendit chez elle et lui remit encore mille dirhams. zaynab répartit encore cet argent entre les pauvres, ne gardant pour elle aucun dirham.

      quand en l'an xx, la mort se présenta à elle, elle dit : « j'ai déjà préparé mon linceul. si umar, l'emir des croyants, m'envoie un autre, donnez en aumône l'un des deux. si vous pouvez donner en aumône mon linceul, ce serait mieux pour moi. »

      l'emir des croyants fit la prière des morts devant la tombe de zaynab. une foule de médinois l'accompagna jusqu'au cimetière de baqi.
    Auteur

    Beninois

    En Août, 2019 (15:08 PM)
    Dire qu'on a un guide réligieux un marabout ou gourroux...et se mettre à son service...est en soi un échec....dans cette vie



    C'est reconnaitre qu'on est aveugle..qu'on a pas de discernement..



    C'est un envoutement collectif,un conditionnement..mental..



    Rassurez vous...!!! ce n'est pas singulier aux africains...puisque les techniques de conditionnements...ont été vécus en occident

    "temple solaire france suisse...canada,guyana...etc..



    En afrique...seul le sénégal...présente..ce visage honteux de l'africain qui se met volontairement en esclave pour quelqu'un et sa famille



    C'est devenu un probleme de société...centenaire...



    Et pourtant...le sénégalais se trouve dans une forme de dualité mentale....se prendre pour le plus futé de l'afrique...mais aussi le plus idiot des africains..



    Auteur

    En Août, 2019 (15:21 PM)
    Seneweb bati lene sene doul yi.
    Auteur

    C Pas Nouveau

    En Août, 2019 (15:54 PM)
    Moi mon supposé ''meilleur ami'' s'est marié en discretion avec mon ex copine et cette dernière était la meilleure ami de l'ex de mon supposé meilleur ami. Depuis que j'ai raconter cette histoire à mes proches il n'en revenais pas mais c la vie et il faut passer à autre chose. Dans ce genre d'histoire, ce qui est malheureux c'est le côté morale et sa détruit des relations qui ont été construite sur la confiance et c'est honteux vraiment
    Auteur

    Cash

    En Août, 2019 (16:33 PM)
    Alors les gars s'il s'avére être vrai que le prophéte mohamed s'est marié avec l'ex de son fils adoptif á savoir zainab, vous n'avez rien a reprocher au marabout il a juste appliqué ce que l'homme le plus parfait a fait il a bien suivi les pas de son prophéte s'il meurt il sera récompensé avec 72 vierges. Laissez le tranquille
    • Auteur

      Mariagezeynabetleprophetepsl

      En Août, 2019 (17:12 PM)
      environ un an après le mariage avec umm salmah, le prophète épousa zaynab bint jahsh qui avait eu pour mère ummiyya, fille de 'ab al-muttalib, et tante de l'envoyé de dieu. elle s'appelait auparavant barrah. ce fut le prophète qui lui donna le nom de zaynab.

      zaynab ne pouvait que susciter la jalousie des autres épouses car, non seulement, elle était belle, mais aussi son mariage a été ordonné par dieu et mentionné dans le coran. pour bien comprendre les circonstances particulières de cette union, nous devons revenir en arrière.

      qui était zayd ?

      zayd ibn al-harith avait été adopté par le prophète avant la révélation. par la suite, il sera le premier, après ali, à embrasser l'islam.

      zayd appartenait à une grande lignée avant d'avoir été capturé et asservi par ses propriétaires. son père ne désespéra pas de la retrouver. en effet, après de longues recherches, il apprit que son fils avait été adopté par l'envoyé de dieu . il partit avec son frère ka'b pour demander le retour de son fils. quand il se présenta devant le prophète , il lui manifesta son désir de reprendre son fils. celui ci lui déclara :

      - nous allons l'appeler et lui demander de faire son choix. s'il veut repartir avec vous, je ne m'opposerai pas à sa volonté. si, au contraire, il préfère rester avec moi, je ne le contraindrai pas à vous suivre.

      le père fut étonné que son fils choisisse de demeurer auprès du prophète plutôt que de rejoindre sa famille. il lui dit :

      - Ô zayd ! préfères tu l'asservissement à ton père, ta mère, ton pays et ton peuple ?

      - j'ai vu en cet homme quelque chose d'extraordinaire. c'est pourquoi, je ne me séparerai jamais de lui.

      ce fut alors que le prophète prit zayd par la main, se présenta à une assemblée de quraysh pour les informer qu'il l'avait adopté. ce fut ainsi qu'il fut connu sous ce nom : « zayd ibn muhammad ». etant devenu son fils, zayd avait, dès lors, le droit de compter au nombre de ses héritiers.

      le mariage de zayd et de zaynab

      quand, à médine, le prophète suscita la fraternité entre les muhajirin et les ansar, il donna à zayd, comme frère, son oncle paternel hamza. et quand, le jeune homme avait atteint l'âge du mariage, il lui choisit, pour femme, zaynab bint jahsh, la fille de sa tante paternelle. celle-ci refusa de le prendre comme époux. elle fut soutenue, dans son refus, par son frère abd allah ibn jahsh. ils ne pouvaient pas admettre qu'une femme noble puisse épouser un ancien esclave d'origine yéménite, devenu un protégé parmi tant d'autres.

      le prophète argumenta en faveur de zayd : celui-ci était son fils et il appartenait à la communauté de l'islam. il était issu d'une famille honorable tant du côté du père et que de la mère. mais zaynab continua à refuser cette union, bien qu'elle aurait voulu ne pas mécontenter le prophète. elle ne donna son agrément qu'à la suite de la révélation de ce verset :

      "au croyant, non plus qu'à la croyante, une fois que dieu a tranché, avec son envoyé, sur un cas, il ne reste plus le choix sur leur propre cas. qui se rebelle contre dieu et son envoyé se trouve dans l'égarement manifeste" (coran 33.36)

      ce fut ainsi que zaynab épousa zayd par obéissance à dieu et à son messager.

      mésentente dans le foyer conjugal et mariage avec le prophète

      certes, zaynab accepta ce mariage sur un ordre venu du ciel mais elle ne supportait pas encore d'être la femme d'un affranchi. zayd subit cette vie pénible pendant un certain temps et alla ensuite se plaindre au prophète. celui ci ne pouvait que lui conseiller d'être patient et de lui ordonner « garde ton épouse et crains dieu ! »

      il en fut ainsi jusqu'au jour où le prophète alla voir zayd chez lui. celui ci était absent. zaynab, qui était protégée par un rideau, lui demanda d'entrer mais il refusa. entre temps, un vent souleva la tenture et il vit cette femme en tenue quelque peu légère. le prophète ressentit une étrange sensation. il repartit en marmonnant : « gloire à dieu ! gloire à dieu qui dérive les coeurs ! »

      zaynab entendit ce qu'a dit le fils de son oncle. elle se mit à réfléchir pour tenter de comprendre les paroles entendues jusqu'au moment ou zayd arriva. elle lui apprit que le prophète était venu le voir mais sachant qu'il était absent, il refusa d'entrer. elle lui fit également part de ce qu'elle avait entendu. zayd attendit un moment, puis alla voir le prophète pour lui apprendre qu'il avait l'intention de se séparer de son épouse. il lui certifia qu'il ne pensait d'elle que du bien mais il ne pouvait plus supporter son complexe de supériorité.

      en effet, zaynab se montrait orgueilleuse à son égard et le lui montrait en lui tenant un langage où se mêlait la vanité et la méchanceté. il ne reçut que cette réponse « garde pour toi ton épouse ! »

      dieu sonde les coeurs. il savait parfaitement ce que son messager ressentait au fond de son coeur, d'où la révélation de ce verset :

      quand tu disais à celui qu´allah avait comblé de bienfaits, tout comme toi-même l´avais comblé: "garde pou toi ton épouse et crains allah", et tu cachais en ton âme ce qu´allah allait rendre public. tu craignais les gens, et c´est allah qui est plus digne de ta crainte. puis quand zayd eût cessé toute relation avec elle, nous te la fîmes épouser, afin qu´il n´y ait aucun empêchement pour les croyants d´épouser les femmes de leurs fils adoptifs, quand ceux-ci cessent toute relation avec elles. le commandement d´allah doit être exécuté. (coran 33.37)

      il est vrai qu'il n'était pas possible à zayd de supporter plus longtemps l'atmosphère de ses liens conjugaux d'autant plus que son épouse ne voulait pas de lui. il ne luit restait plus qu'à se séparer de sa femme et à décider le divorce. ce fut à la fin de la période de viduité que le prophète épousa zaynab. les hypocrites exploitèrent cette union pour dénigrer ce dernier :

      - muhammed a interdit le mariage avec les femmes du fils et le voilà, lui, qui se marie avec la femme de son fils.

      en cette circonstance, dieu révéla « muhammad n´a jamais été le père de l´un de vos hommes, mais le messager d´allah et le dernier des prophètes. allah est omniscient. » (coran 33.40)

      ensuite dans deux versets, dieu expose le problème avec plus de clarté et énonce une loi juridique applicable à travers le temps et l'espace. il mit ainsi fin à ce nom « zayd ibn muhammad », et il fut désormais appelé par son vrai nom « zayd ibn haritha ».

      allah n´a pas placé à l´homme deux coeurs dans sa poitrine. il n´a point assimilé à vos mères vos épouses [à qui vous dites en les répudiant]: "tu es [aussi illicite] pour moi que le dos de ma mère". il n´a point fait de vos enfants adoptifs vos propres enfants. ce sont des propos [qui sortent] de votre bouche. mais allah dit la vérité et c´est lui qui met [l´homme] dans la bonne direction.

      appelez-les du nom de leurs pères: c´ est plus équitable devant allah. mais si vous ne connaissez pas leurs pères, alors considérez-les comme vos frères en religion ou vos alliés. nul blâme sur vous pour ce que vous faites par erreur, mais (vous serez blâmés pour) ce que vos coeurs font délibérément. allah, cependant, est pardonneur et miséricordieux. (coran 33.4)

      les noces et l'inopportunité de s'attarder chez le prophète

      les noces furent l'occasion d'égorger un mouton et d'inviter les musulmans à participer aux festivités. les gens venaient en groupe l'un derrière l'autre. quand le premier terminait son repas, il ressortait, puis c'était le tour de l'autre d'entrer et ainsi de suite. tous les invités partirent à l'exception de quelques uns qui s'attardèrent à discuter avec le prophète, tandis que zaynab demeurait assise, le dos contre le mur. celle ci raconta qu'elle ne savait pas si c'était elle qui l'informa du départ des derniers invités où si c'était la révélation, à la suite de laquelle il souleva le voile qui le séparait d'elle.

      le verset en question indiquait clairement aux gens de ne pas rentrer chez le prophète à l'improviste et de ne pas s'attarder chez lui au point de l'importuner dans sa vie privée. ce fut aussi à cette occasion que le hijab fut imposé aux femmes de l'envoyé de dieu et également l'interdiction de prendre pour épouses ses femmes, celle-ci étant considérées comme les mères des croyants.

      Ô vous qui croyez! n´entrez pas dans les demeures du prophète, à moins qu´invitation ne vous soit faite à un repas, sans être là à attendre sa cuisson. mais lorsqu´on vous appelle, alors, entrez. puis, quand vous aurez mangé, dispersez-vous, sans chercher à vous rendre familiers pour causer. cela faisait de la peine au prophète, mais il se gênait de vous (congédier), alors qu´allah ne se gêne pas de la vérité. et si vous leur demandez (à ses femmes) quelque objet, demandez-le leur derrière un rideau: c´est plus pur pour vos coeurs et leurs coeurs; vous ne devez pas faire de la peine au messager d´allah, ni jamais vous marier avec ses épouses après lui; ce serait, auprès d´allah, un énorme pêché. (coran 33.53)

      la vie familiale

      ce mariage avec zaynab accentua la jalousie de aisha. elle ne pouvait rester insensible en voyant cette belle femme entrer dans la maison du prophète. cette jalousie était partagé par toutes les autres épouses, d'abord parce que zaynab était la parente de leur mari et aussi parce que c'était dieu qui la maria. d'ailleurs, elle-même ne manquait pas de dire :

      - votre mari est mon parent et dieu me maria à partir de sept cieux.

      ainsi que nous l'avons narré précédemment, aisha complota avec sawda et hafsa pour faire croire à leur époux que sa bouche dégageait une mauvaise odeur à la suite de sa consommation du miel que zaynab lui avait servi. ce complot entraîna leur mari à s'interdire, à l'avenir, de manger de cette sucrerie. en dépit de cette animosité, zaynab prit la défense de aisha lors de l'affaire du collier. de par sa nature, c'était une femme bonne, honnête, fidèle en amitié, n'aimant pas le mensonge. de plus, ainsi que le dit 'aisha :

      - je n'ai pas vu une femme de bien et avec de meilleures pratiques religieuses que zaynab.

      de son côté, le prophète a dit : zaynab éprouve une grande crainte révérencielle envers dieu.

      en outre, elle était généreuse. elle fabriquait de ses mains des objets qu'elle revendait pour, ensuite, distribuer en aumônes le produit de ses revenus. a la mort de son époux, la rivalité entre les épouses n'avait plus sa raison d'être. aussi, s'adonna-t-elle à l'adoration du tout puissant. ainsi, elle se montre compatissante envers les croyants et, vis-à-vis de son seigneur, d'une grande dévotion : prières et jeûnes, selon le témoignage d'umm salma. quant à aisha, en apprenant la mort de zaynab, elle dit :

      - une femme louable et dévote nous a quittés. elle était prompte à aider les veuves et les orphelins.

      lorsque 'umar ibn khattab devint l'emir des croyants, il envoya à zaynab un don de douze mille dirhams afin qu'elle puisse subvenir à sa subsistance. elle distribua cette somme d'argent entre les nécessiteux. quant le calife apprit son geste généreux, il se rendit chez elle et lui remit encore mille dirhams. zaynab répartit encore cet argent entre les pauvres, ne gardant pour elle aucun dirham.

      quand en l'an xx, la mort se présenta à elle, elle dit : « j'ai déjà préparé mon linceul. si umar, l'emir des croyants, m'envoie un autre, donnez en aumône l'un des deux. si vous pouvez donner en aumône mon linceul, ce serait mieux pour moi. »

      l'emir des croyants fit la prière des morts devant la tombe de zaynab. une foule de médinois l'accompagna jusqu'au cimetière de baqi.
    Auteur

    En Août, 2019 (17:11 PM)
    lol,

    yabone.....c entre un marabout et son talibe ...sen yone nekouci.......
    Auteur

    En Août, 2019 (17:59 PM)
    Moi j'ai vu un marabout qui a engrossé la soeur de son plus fidele disciple. Aujourd'hui ce disciple continue à ramper comme un ver de terre devant son bouc de marabout.
    Auteur

    En Août, 2019 (18:39 PM)
    Dieu (Allah) sonde les coeurs. il savait parfaitement ce que son messager (Mouhamad) ressentait (était amoureux) au fond de son coeur, de la femme (Zaynab) épouse de fils adoptif (Zyad) d'où la révélation de ce verset :



    quand tu disais à celui qu´allah avait comblé de bienfaits, tout comme toi-même l´avais comblé: "garde pou toi ton épouse et crains allah", et tu cachais en ton âme ce qu´allah allait rendre public (L'Amour du Prophete à la ravissante epouse de son fils adoptif). tu craignais les gens (Mohamad craignait les qu'en dira-t-on et l'opinion defarable des gens), et c´est allah qui est plus digne de ta crainte. puis quand zayd eût cessé toute relation avec elle, nous te la fîmes épouser, afin qu´il n´y ait aucun empêchement pour les croyants d´épouser les femmes de leurs fils adoptifs, quand ceux-ci cessent toute relation avec elles. le commandement d´allah doit être exécuté. (coran 33.37)



    Ces genres de versets pullilent dans le Coran!!

    Si un Prophete peut aimer la femme de son fils adoptif jusqu'à casser le mariage, et faire descendre un verset express de Djibril pour sa cause, un Marabout qui est son representant au Sénagal peut sur la même logique epouser l'ex de son Talibé!
    Auteur

    En Août, 2019 (09:39 AM)
    Les religieux ou soi disant religieux



    LA GANGRèNE DU SENEGAL !



    Non seulement ils se font entretenir par leurs idiots de talibés mais ils leur prennent leurs femmes, leurs filles, leurs fils !



    Trump a raison...un pays de merde
    Auteur

    En Août, 2019 (12:28 PM)
    Serignecisou barri leuf rek moyens sene ligueye
    Auteur

    Malick

    En Août, 2019 (21:55 PM)
    bayilen yaradikou
    Auteur

    En Août, 2019 (22:47 PM)
    leuf yakna Deukbi

Participer à la Discussion

Auteur Commentaire : Poster mon commentaire

Repondre á un commentaire

Auteur Commentaire : Poster ma reponse
Top Banner
Banner 01
Banner 01

ON EN PARLE

Banner 01

Seneweb Radio

  • RFM Radio
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • SUD FM
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • Zik-FM
    Ecoutez le meilleur de la radio

LES PLUS LUS

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email

Identifiez-vous

Don't have an account? Registration
OR