Mardi 22 Octobre, 2019 á Dakar
Vendredi 01 Juin, 2018 +33
Médias

PRESSE-REVUE: La fête du travail à la Une des quotidiens

Single Post
PRESSE-REVUE: La fête du travail à la Une des quotidiens

Les quotidiens parvenus jeudi à l'APS reviennent très largement sur la fête du travail qui a été, selon eux, l'occasion pour les centrales syndicales de décréter la fin de l'état de grâce dont bénéficiait jusque-là le chef de l'Etat sénégalais Macky Sall."Pour la célébration du premier mai, fête du travail, la Coalition des centrales syndicales du Sénégal (CSSS) a organisé un grand rassemblement hier (mercredi) au stade Iba Mar Diop. Au nom des huit centrales syndicales, Mamadou Diouf de la CSA (Confédération des syndicats autonomes) a annoncé que la CCSS est prête à faire face à l'Etat, si les revendications des travailleurs et des Sénégalais ne sont pas satisfaites, après avoir sifflé la fin du délai de grâce", rapporte le quotidien L'As. "+Délai de grâce terminé+ pour Macky Sall", souligne le quotidien Enquête, se faisant l'écho d'un mot d'ordre qui a rythmé la célébration de la fête du travail au stade Iba Mar Diop, à Dakar, où les centrales syndicales se sont retrouvées pour célébrer le premier mai. "Femmes, jeunes, vieux, tous des travailleurs issus de tous les secteurs d'activités, ont fait montre de détermination pour se faire voir et faire entendre les difficultés que rencontrent les travailleurs", rapporte le même journal. "Les syndicalistes se radicalisent, le président solde ses comptes", résume L'Observateur à travers une manchette consacrée au même sujet. "C'en est fini des concessions au chef de l'Etat (Macky Sall). Il urge pour le président de la République de répondre aux attentes des Sénégalais", écrit le quotidien du groupe Futurs médias. "Les centrales syndicales sonnent la fin de l'état de grâce" pour le président de la République, note-t-il, avant d'ajouter : "La coordination des centrales syndicales est plus que jamais décidée à mener le combat pour la satisfaction des revendications des travailleurs". Mais de son côté, ajoute ce journal, le président de la République, en recevant les cahiers de doléances des centrales syndicales, leur a signifié qu'il n'est "pas raisonnable de demander des augmentations régulières de salaires, alors que la moitié du budget de l'Etat est consommée par les travailleurs". "Les rappels à l'ordre de Macky (Sall)", titre Le Populaire, citant à sa Une des déclarations du chef de l'Etat sénégalais lors de sa rencontre avec les centrales syndicales. Le président de la République affirme que personne ne peut lui imposer quoi que ce soit, pour l'amener à faire ce qu'il ne peut, "ni les travailleurs ni les patrons". "Macky s'énerve" même, au moment d'évoquer la question des denrées de première nécessité, selon Walfadjri quotidien. "Alors que les Sénégalais estiment que la baisse des prix des denrées de première nécessité, annoncée par le gouvernement, ne se fait pas sentir chez les populations, Macky Sall affirme que toutes les denrées prisées par les démunis ou les personnes aux revenus modestes ont été revus à la baisse", écrit-il. "Macky fait feu de tout bois", note L'As. "Macky tire sur les syndicats et met en garde la presse", selon Rewmi quotidien. "Macky siffle la fin du désordre", renchérit Sud Quotidien. Ce journal relève cependant qu'en répondant aux différentes interpellations des leaders syndicaux, le chef de l'Etat sénégalais "a annoncé d'importantes mesures dans les secteurs de la presse et de l'énergie". Selon le quotidien national Le Soleil, le chef de l'Etat a par ailleurs réaffirmé aux syndicalistes que la protection des travailleurs demeure pour lui "une préoccupation centrale". Il les a donc invité les centrales syndicales "à s'unir afin de faciliter le dialogue social et les négociations, (en soulignant que) l'Etat veut des centrales syndicales fortes, crédibles, capables de défendre les intérêts des travailleur". D'autres quotidiens, pas seulement sportifs, s'intéressent à la lutte et à la victoire de Malick Niang sur Sa Thiès. Yoff, le fief du vainqueur, était "en transe", si l'on en croit Direct Info. "Le nom de ce lutteur (Malick Niang) pétri de talent a retenti hier dans les contrées les plus reculées du Sénégal. Après sa belle victoire devant Sa Thiès, le +Lion de Yoff+ est devenu la nouvelle coqueluche de l'arène", écrit-il. L'Office, pour sa part, insiste sur "La leçon mystique et tactique du Yoffois". Tout Le Sport, en ce qui le concerne, souligne que "Malick Niang +venge+ Yékini", son ex-mentor resté invincible une quinzaine d'années jusqu'à son dernier combat et sa première défaite contre Balla Gaye 2, frère de Sa Thiès, il y a de cela une année environ. 

BK/ASG

Article_similaires

0 Commentaires

Participer à la Discussion

Auteur Commentaire : Poster mon commentaire

Repondre á un commentaire

Auteur Commentaire : Poster ma reponse
Top Banner
Banner 01
Banner 01

ON EN PARLE

Banner 01

Seneweb Radio

  • RFM Radio
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • SUD FM
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • Zik-FM
    Ecoutez le meilleur de la radio

LES PLUS LUS

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email

Identifiez-vous

Don't have an account? Registration
OR