Samedi 21 Septembre, 2019 á Dakar
Vendredi 01 Juin, 2018 +33
Opinion

Lettre ouverte au chef de l’Etat : Monsieur le président de la République, ouvrez les robinets par Ibrahima Lissa Faye

Single Post
Lettre ouverte au chef de l’Etat : Monsieur le président de la République, ouvrez les robinets par Ibrahima Lissa Faye

Le quitus fiscal est une véritable étreinte pour les Petites et Moyennes Entreprises (PME). La rentrée des classes et la fête de la Tabaski sont dans quelques jours. Mais, pères de famille et chefs d’entreprises sont anxieux et tourmentés. Le président de la République devrait faire une dérogation spéciale pour qu’il ait de la liquidité dans le pays.

 
A quelques jours de la rentrée des classes et de la fête de la Tabaski, l’angoisse et la crispation sont les sentiments les mieux partagés. Les chefs de famille se triturent les méninges pour savoir comment faire face à ces charges malheureusement incompressibles. Ces sénégalais sont des agents quelques part ou dépendent de parents qui sont employés dans le privé. Ils attendent un paiement et une hypothétique avance Tabaski afin de pouvoir inscrire les enfants, acheter un mouton, payer le loyer et assurer le minimum vital.

 
Généralement en cette période, à l’orée des fêtes, on sentait un rush, une effervescence dans la capitale. Les gens étaient en pleine préparation de l’ouverture et des fêtes. Les commerçants avaient le sourire aux lèvres et les pères de famille un peu plus tranquilles. La dernière fête de Korité a été un bon baromètre. Des commerçants n’ont cessé de se plaindre des invendus. Les marchés étaient clairsemés et jusqu’au jour-j on a eu du mal à sentir la fête.

 
La Tabaski est l’une des plus grandes fêtes musulmanes. Les parents tiennent à essaimer le bonheur chez eux. De même pour la rentrée. C’est un devoir pour chaque parent d’amener son enfant à l’école. De ce fait, les frais d’inscription et l’achat de fournitures sont obligatoires.

 
Rien qu’à y penser, cela donne le tournis aux nombreux chefs de famille, à plus forte raison les chefs d’entreprises qui doivent sortir l’argent pour que la fête soit belle. Et ces entrepreneurs comptent sur vous, Monsieur le Président de la République pour une dérogation spéciale. Ils vous prient de consentir à une œuvre salutaire pour le règlement par les agences et l’administration de manière générale de tous les chèques actuellement en instance sous le prétexte de défaut de quitus fiscal.

 
Au Sénégal, le privé emploie plus que le public. Sur les 250 à 300.000 agents, le public ne compte que 70.000 tout corps confondu, selon les chiffres de l’ANSD. Or dans le privé, les Petites et Moyennes Entreprises (PME) composées de sous traitant et de petites unités comptent plus d’agents. Elles sont nombreuses aujourd’hui à être au bord du gouffre.

 
Monsieur le Président de la République,

 Sans vouloir me revêtir de la robe de l’avocat du diable, ces PME n’ont pas fait le pari d’être les renégats de l’Economie nationale. Mais, elles sont dans la survivance. Il est important que des mesures incitatives soient largement discutées et adoptées pour que ces entreprises qui emploient une dizaine de sénégalais et qui sont les plus nombreuses dans le tissu économique soient couvées et protégées. Par la même manière, il est tout aussi important de réfléchir à une redistribution correcte et équitable des parts de marché pour une meilleure compétitivité de ces entités. Récemment, il avait été programmé un audit des entreprises en difficulté. Des démarches avaient été même entreprises mais depuis lors le départ d’Abdoul Mbaye de la Primature, le dossier semble être en stand by.

 
Ibrahima Lissa FAYE


Directeur de Publication de PressAfrik.com


Président de l’Association des Editeurs de la Presse en Ligne


Article_similaires

9 Commentaires

  1. Auteur

    Palapen

    En Octobre, 2013 (15:43 PM)
    je n'ai que le titre pour me demander pourquoi tout publier, comment peut-on dire que c'est du ressort du president? tu es vraiment idiot
    • Auteur

      Buju Banton

      En Octobre, 2013 (16:16 PM)
      macky se fiche de ces revendications comme de son 1er slip.
      vous vous agitez ou esperez pour absolument rien, car macky ne fera rien.
      il faut vous greffer cela dans le cerveau une bonne fois pour toute.

      sa politique d'austerite voulue par l'onu est appliquee a merveille, donc vous n'aurez ni eau, ni baisse des prix, ni amelioration de conditions de vie, ni grands travaux, ni projets d'envergure. rien !

      tout ce que macky fera c'est reorganiser des institutions au standard de l'onu, mettre en place l'austerite au maximum, et mettre en place les dispositifs de securite inutiles en realite mais necessaire a la mise en place du gouvernement mondial.

      a bon entendeur
  2. Auteur

    Lkm

    En Octobre, 2013 (15:44 PM)
    walay ndeyssane  :haha:  :tala-sylla:  :down:  :dedet: 
    Auteur

    Fall

    En Octobre, 2013 (15:57 PM)
    c'est un soi-disant journaliste très nul, il ne connaît rien, il est prétentieux
    Auteur

    Désolé

    En Octobre, 2013 (16:09 PM)
    Directeur de publication, avec un style si terre-à-terre, un français digne d'une rédaction de CM2 (et encore) et les fautes en plus. Faites attention quand vous publiez sur le Web, vous atteignez une audience insoupçonnée, même des lecteurs de la lointaine Tasmanie, c'est le lieu idéal pour étaler ses carences au monde entier et qui sait peut-être, se fermer soi-même la porte vers des opportunités de carrière plus intéressantes.  :down: 

    "Essaimer" : verbe intransitif

    "Ouverture" : wolof francisé, le terme approprié est "Rentrée" des classes

    etc...
    Auteur

    Pelé

    En Octobre, 2013 (16:18 PM)
    merci à tout ceux qui m'ont précédé. comme on dit vous m avez marché sur la langue. mais ki mo nullard! c'est quoi ce charabia ! j'ai honte !! faites vous corriger avant de publier vos torchons

    il faut qu'il existe un comité de veille chez vous les journalistes sinon certains de vous escamotent l'image du journaliste
    Auteur

    Kiom

    En Octobre, 2013 (17:32 PM)
    J'ai peur pour mon pays. Ce journaliste a un niveau d'un élève de 5ème. Les phrases sont mal formulées , aucune cohérence.
    Auteur

    Xeme

    En Octobre, 2013 (17:58 PM)
    Si vous viviez, tant bien que mal, avec peu ou prou d'argent, et que vous constatez que depuis un certain Mars 2012, vous avez des difficultés pour trouver le moindre franc, Macky vous a prévenu que vous viviez d'argent sale. Il vient d'y mettre une fin. Et il prépare l'arrivée de l'argent propre.

    Mais parallèlement, un Adama Bictogo, limogé par Ouattara du ministère de l'intégration africaine pour implication dans l'affaire des déchets toxiques qui ont fait des morts en Côte d'Ivoire, Adama se retrouve à gagner le marché des visas biométrique du Sénégal. Et le même Adama, bon cœur, distribue 10 000 litres d'eau à Dakar à l'occasion de la pénurie d'eau? Il ne faut pas oublier que le partenaire (Baba Diao) de Trafigura, la société qui avait envoyé les déchets toxiques en Côte d'Ivoire, est conseiller en énergie de Macky Sall. Est-il besoin d'un dessin pour expliquer aux fanatisés que Macky est là pour nous débarrasser de l'argent sale et nous amener de l'argent propre. C'est ce qui explique qu'un limogé de Côte d'Ivoire pour la bonne gouvernance est recyclé au Sénégal pour la bonne gouvernance.
    Auteur

    Nékman

    En Octobre, 2013 (08:50 AM)
    wa mais ki niit la?
    Auteur

    Kik

    En Octobre, 2013 (12:56 PM)
    non dou nite dé étre vivant la bou ame bopou ak lokho

Participer à la Discussion

Auteur Commentaire : Poster mon commentaire

Repondre á un commentaire

Auteur Commentaire : Poster ma reponse
Top Banner
Top Banner
Banner 01
Top Banner
Banner 01

Seneweb Radio

  • RFM Radio
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • SUD FM
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • Zik-FM
    Ecoutez le meilleur de la radio

LES PLUS LUS

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email

Identifiez-vous

Don't have an account? Registration
OR