Mardi 25 Février, 2020 á Dakar
Vendredi 01 Juin, 2018 +33
People

Didier Awadi sur le référendum : » Ce pouvoir me saoule,… «

Single Post
Didier Awadi sur le référendum : » Ce pouvoir me saoule,… «

En bon rappeur, le musicien Didier Awadi a fait un texte pour exprimer ses sentiments sur ce référendum. Voici le texte.

Référendum- Didier Awadi :

Oui ou Non

Le débat fait rage mais je dois te dire qu’il me saoule

Je suis comme toi déçu par la rupture abusive du « Contrat de Confiance » par le président MACKY Sall donc je pourrais dire je vote Non, mais en même temps, je sais lire… et certaines réformes consolident notre démocratie.

Je pourrais dire oui mais je refuse d’être pris en otage ou de prendre en otage qui que ce soit.

Le débat politicien à 2 balles me saoule, la presse oppressante me saoule.

Je ne parlerais pas parce que tout le monde parle. Je vote ou pas… selon ma conscience et ma seule liberté de choix. Que chacun fasse de même sans se laisser influencer par qui que ce soit.

Les révolutionnaires circonstanciels me saoulent, les réactionnaires professionnels me saoulent, les publications courageusement anonymes des pseudo web activistes sur les réseaux sociaux me saoulent.

OUI ou NON ça ne regarde que moi dans le secret de l’isoloir…

Ce pouvoir me saoule l’opposition me saoule et puis j’arrête… ce texte me saoule…

Awadi Didier


liiiiiiiaffaire_de_malade

48 Commentaires

  1. Auteur

    Anonyme

    En Mars, 2016 (23:43 PM)
    TU AS LE DROIT. QUE CHACUN FASSE CE QU IL VEUT.. SALAAM.
    • Auteur

      Reply_author

      En Mars, 2016 (09:17 AM)
      seneweb vous êtes malhonnêtes de citer qu'une partie de son texte pour le titre : il dit : "ce pouvoir me saoule, l'opposition me saoule, ce texte me saoule. cette presse oppressante me saoule,le débat politicien à 2 balles me saoule, la presse oppressante me saoule
      les révolutionnaires circonstanciels me saoulent, les réactionnaires professionnels me saoulent, les publications courageusement anonymes des pseudo web activistes sur les réseaux sociaux me saoulent. oui ou non ça ne regarde que moi dans le secret de l’isoloir…"
      on sait que vous êtes pour le non ( votre radio et les articles signes seneweb le montrent ) mais de grâce informez juste !!!! en journalisme les faits sont sacres mais les commentaires sont libres.

      je suis en phase avec awadi, je voterai après avoir lu le texte pour le bien du pays sans écouter les politiciens, les activistes , les journalistes !!!! et mon vote ne regarde que moi.
    • Auteur

      Bouki Sine

      En Mars, 2016 (11:21 AM)
      rectification :
      didier awadi n'a jamais dit "ce pouvoir me saoule" comme cet article est titré . erreur ou manipulation ?
    • Auteur

      Awadi

      En Mars, 2016 (13:13 PM)
      merci didier. si tu savais comme beaucoup pensent la meme chose que toi. fallait juste ajouter que y en marre aussi nous saoule.
    • Auteur

      Reply_author

      En Mars, 2016 (17:38 PM)
      oui mais musicien comme tu te réclame c'est que musicien. pas plus raconte ta vie et vote ce que tu veux cela ne nous interesse pas non plus. ok
    • Auteur

      Hope

      En Mars, 2016 (18:03 PM)
      rts wanelen avec la bande a youssou ndour les ratspeurs "simon et consort" les cons-medients de la tfm" sanex et consort
  2. Auteur

    Jkluk

    En Mars, 2016 (23:43 PM)
    Il faut choisir mec!!!Macky est en train de se tailler une constitution sur mesure.

    Fais le bon choix dans l'isoloir.
    Auteur

    Papa Diouf Usa

    En Mars, 2016 (23:44 PM)
    Vous avec tout dit DJ. Nous savons lire et nous avons compris que ce n'est pas d'une election presidentielle qu'on parle. Ce qui nous interesse, ce sont les reformes et non la personne du president. Mes plus que freres senegalais debout pour l'epanouissement de notre CHER SENEGAL
    Auteur

    Anonyme

    En Mars, 2016 (23:44 PM)
    Tu nous saoules  :taala_sylla: 
    Auteur

    Anonyme

    En Mars, 2016 (23:51 PM)
    Le titre de l'article est tendancieux.
    Auteur

    Analyse

    En Mars, 2016 (00:06 AM)
    Chers amis,



    je me permets de partager avec vous mes convictions sur le Référendum de dimanche, en espérant un triomphe du NON.



    Bien cordialement!

    Abdourahmane



    Un NON de Conviction !

    Par Dr El Hadji Abdourahmane DIOUF

    Porte-Parole de Rewmi



    Nous votons NON ! Notre position est nette, claire et limpide !



    • Nous votons NON à ce qui est un simulacre de projet de réformes constitutionnelles.

    • Nous votons NON parce qu’on nous impose une réponse univoque à des questions hybrides et pas toujours cohérentes.

    • Nous votons NON à ce qui est une consultation populaire au rabais, viciée par les fortes suggestions gouvernementales en amont.

    • Nous votons NON parce que ceux qui ne sont pas en mesure de respecter leurs engagements d’aujourd’hui ne doivent pas pouvoir nous embarquer dans des promesses pour demain.

    • Nous votons NON parce que nous escomptons pouvoir engager de vraies réformes inclusives en dehors de toute manœuvre politicienne.

    • Nous votons NON parce qu’en plus des principes généraux énoncés dans la réforme, rien n’interdisait que le fond des lois organiques soit partagé avec les populations. Mais eux seuls savent. Et nous n’y comprenons rien !



    1. Un Référendum de dérivation



    Comment noyer le non-respect d’un engagement dans une consultation populaire…gratifiante ? En vous dérivant vers d’autres passions. C’est simple, on éteint le feu en en allumant d’autres.



    Le format du référendum du 20 Mars 2016 est en lui-même problématique. Si un référendum, par définition, vous confine dans une logique binaire – OUI ou NON -, il doit s’arrimer à une logique pédagogique qui n’empêtre pas le votant dans des contradictions inutiles. Et si vous êtes d’accord sur sept points sans l’être sur les huit autres points, qu’est-ce que vous faites ? Les questions s’annulent-elles les unes les autres ? En choisissant ce format, on abêtit le votant en niant son sens du discernement. Si le gouvernement a décidé de réfléchir et de décider pour nous en usant de ses prérogatives de mandataire, il aurait pu adresser toutes ces questions à la représentation nationale dès lors que seule la question du mandat ne peut pas être tranchée par les députés. Et on aurait échappé à ce simulacre de démocratie populaire qui ne confère aucune marge de manœuvre aux entités non étatiques de la République du Sénégal.



    En organisant un tel référendum dans un si court délai après avoir utilisé l’Avis du CC comme paravent, on veut engranger à la fois sur le reniement involontaire victimisant et sur l’empathie populaire. Dans l’entendement du régime actuel, l’Avis du CC est censé le dédouaner de son reniement ; et le référendum est censé lui donner une onction populaire. Solliciter le peuple sur ce qui n’était pas l’objet du RV initial qui lui a été fixé est une manœuvre politicienne destinée à flatter l’égo des populations tout en leur déniant leur droit de sanction positive ou négative sur l’essentiel. On a bien compris !



    2. Le Président, sa torche et son impasse



    Le Président ne fait face à aucune impossibilité pour le Président de réduire son mandat ! Il s’est mis à la recherche effrénée d’éléments juridiques d’invalidation de son engagement ; et le Conseil Constitutionnel les lui as servis sur un plateau.



    Toute analyse, dans le choix du PR, doit partir de sa volonté de réduire son propre mandat. C’est le postulat de base qu’il ne faut jamais oublier.

    Le Président a une torche à la main. Il cherche son chemin. Pas tous les chemins. Mais celui qui le mènera à respecter son engagement. C’est un Rendez-vous entre sa volonté et les voies opérationnelles juridiques disponibles.



    Si tant est-il que son choix est clair, assumé, sincère, en phase avec les attentes du peuple destinataire de son engagement, et qu’il a sa lampe torche à la main, il a l’obligation de chercher la voie la plus directe, la plus sûre et qui lui offre plus de garantie quant au résultat escompté : Réduire le mandat.



    Ce qui ajoute au malaise du reniement, c’est l’impression de sa planification. Un temps de réflexion de quatre ans anormalement long. Un désintérêt manifeste des conclusions de la CNRI. Une certaine exaspération à l’évocation du sujet. Le contournement hautement stratégique de la voie référendaire royale de l’article 103 de la Constitution. La construction laborieuse d’un statut décisionnel à l’avis du conseil constitutionnel et les conséquences juridiques tirées par les cheveux qui s’en sont suivies.



    La volonté du PR doit être évaluée sur la base des obstacles réels qui s’imposent à lui ; pas sur la base des pseudos obstacles qu’il s’est proposés à lui-même.



    3. Des contorsions juridiques inopérantes



    Un tel jeu de contorsions juridiques doit être unique dans l’histoire de notre pays !



    Deux possibilités de soumettre sa décision de réduire son mandat à la sanction du peuple existent à travers les articles 51 et 103 de la Constitution. L’article 51 trace la voie de la saisine du Conseil Constitutionnel (CC) et l’article 103 celle de l’alternative entre l’Assemblée nationale et la voie référendaire directe.



    En choisissant l’article 51, le PR va chercher une intercession de très mauvais aloi entre son engagement et son peuple. Il va choisir le chemin des embûches qui pourrait briser son élan, tout en lui préservant sa bonne conscience. Il va se mettre dans les conditions tellement laborieuses de respect de son engagement, que son reniement pourrait être récompensé non plus à la mesure du résultat effectif – a t-il respecté son engagement ou non ? - mais à la simple appréciation des efforts fournis. Sa volonté stricte de réduire son mandat ne devait en aucun cas l’emmener à consulter le conseil constitutionnel. C’est se défausser sur une autorité intercédante sous le prétexte du respect de la constitution.



    Quand bien même, le PR est allé consulter le conseil constitutionnel, l’Avis qu’il lui donne ne peut pas être une Décision. Il reste un Avis sans aucune valeur juridique contraignante et sans effet sur la soumission de l’engagement de réduction de son mandat au peuple sénégalais. Le Professeur Serigne Diop a rappelé, de fort belle manière d’ailleurs, que l’acte soumis au conseil constitutionnel est un avant-projet de loi qui n’est pas encore dans le commerce juridique et qui ne peut donc faire l’objet d’une décision judiciaire contraignante.



    L’article 103 était donc la solution. Elle reste la solution. On a entendu çà et là que cette voie pouvait être obstruée par le fait que le l’Assemblée nationale qui est mentionnée dans la procédure, ne peut pas connaitre de réduction du mandat ; et que donc cette voie devait être écartée. Cela est vraie en partie. Mais seulement en partie. Parce que c’est un raisonnement qui méconnait la double possibilité de saisine offerte par l’article 103. Si le Président saisit l’Assemblée nationale du Projet de révision constitutionnelle, cette procédure exclut de droit le Référendum. En revanche, il peut aller directement au référendum sans s’en référer à l’Assemblée nationale. Soumettre donc le projet de réduction du mandat au référendum à travers l’article 103 est la voie royale qui dessaisit à la fois le conseil constitutionnel et l’Assemblée nationale au profit du peuple. Dès lors, une simple disposition transitoire mentionnant expressément l’application du quinquennat au mandat en cours aurait suffi à régler le problème.



    Notre conviction forte est qu’il n’est pas trop tard. Le Président peut encore réduire son mandat, en organisant l’élection présidentielle…en 2017.



    4. Le Conseil Constitutionnel, un bouc émissaire…à son corps défendant ?



    On est allé demander au CC un Avis. Il a donné un Avis. De son Avis, on a voulu faire une Décision. Et on a créé l’Avis décisionnel du conseil constitutionnel. A son corps défendant.



    Pour ceux qui soutiennent que le PR ne pouvait pas « ignorer » l’avis du PR ; que cela réduirait l’autorité du conseil constitutionnel qui est la garante du respect des dispositions constitutionnelles, l faut rappeler que la saisine directe du peuple à travers l’article 103 aurait eu pour effet de réduire le mandat en cours dans l’hypothèse de la victoire du OUI. Le CC se serait-il autosaisi à postériori pour invalider le résultat du référendum et s’opposer à la réduction du mandat ? Non ! Ce scénario impossible qui replace la souveraineté populaire au cœur de la politique constitutionnelle démontre qu’aucun conseil constitutionnel au monde n’est habilité à empêcher un référendum sur quelque sujet que ce soit, à quelque moment que ce soit et sous quelque prétexte que ce soit. Le peuple reste souverain ! Et entre le PR et son peuple, l’article 103 de la Constitution offre toutes les palettes d’effusion de sentiments possibles. C’est ce Rendez-Vous avec son peuple que le PR a raté.



    5. Oui, le Mandat est un casus belli !



    En s’engageant à réduire son mandat, le Président s’est payé à crédit une notoriété internationale. Et les crédits, ça se paye ! Il a surfé sur une gloire indue. Et la réputation de notre pays en pâtit !



    Les évènements du 23 juin 2011, les péripéties de la dernière élection présidentielle de 2012 et les vicissitudes de la dévolution du pouvoir en Afrique ont fait du mandat présidentiel l’élément de bascule ou d’équilibre de nos ordres constitutionnels. Il reste le noyau dur auquel viendront s’agglomérer les autres réformes constitutionnelles. Au Sénégal, un fort consensus autour d’un mandat de cinq ans renouvelable une seule fois a été observé. Résultats des remous des années 2011 et 2012 et des changements intempestifs de 2008. C’était acté, accepté, consensuel, sans que cela n’ait besoin d’aucun texte probant. C’était tacite et résultait implicitement de notre consensus national autour des institutions. La CNRI l’a formalisé sur la base d’une écoute attentive des populations. Tacitement, toute la classe politique l’a adopté. L’engagement antérieur du PR était à mettre dans ce registre. Dès lors, notre commun vouloir constitutionnel commun doit se bâtir autour d’un bloc constitutionnel bâti autour d’un mandat de 5 ans renouvelable une seule fois à partir de 2012.



    Au-delà de son engagement personnel, c’est ce PACTE populaire qui a été rompu par le reniement du PR. En démantelant le socle de nos réformes communes envisagées, et en se soustrayant à ce qui était sa part minimale de contribution – la réduction de son mandat - le PR n’a plus la légitimité de nous embarquer, hic et nunc, sur un avenir dont il n’est pas un acteur indispensable. Si le père de famille, par moult contorsions, se soustrait à sa part personnelle de sacrifices pour offrir un avenir meilleur à ses enfants, il n’a plus la légitimité de leur indiquer un avenir au façonnement duquel il n’est pas indispensable.



    6. Engagements verbaux non contraignants



    Ce n’est que de la politique ? Oui, mais la politique peut être sobre…et vertueuse !



    Les dimensions éthique et morale du reniement nous interpellent. Nous devons fonder une République et une nation en nous adossant à des valeurs communes réelles, partagées, assumées, intangibles. Des valeurs tellement fortes qu’elles peuvent ne pas avoir besoin de supports écrits formalisés. Des valeurs qui fondent notre engagement politique au service de notre pays. Il nous faut travailler, nous hommes politiques, à pouvoir regarder nos électeurs dans les yeux et à assumer nos actes. Le discrédit des hommes politiques est énorme dans ce pays. Les populations n’ont plus confiance en la parole politique. Comment pourront-elles alors se sublimer aux delà de leurs difficultés quotidiennes récurrentes et s’engager auprès des leaders politiques pour relever les défis nationaux ? Qu’est-ce qui pourraient motiver les sacrifices des populations pour un avenir meilleur dès lors que les hommes et femmes politiques qui ont en main leur destinée ne consentent la plus petite renonciation à leur bien être politique et matériel immédiat ?



    Le pays ne bruit que d’engagements non tenus par les pouvoirs publics : la réduction du mandat présidentiel, les enseignants qui attendent le respect des accords signés, les classes politiques et civiles dans l’attente d’un dialogue inclusif pré-référendum, les milliards des conseils des ministres décentralisés en souffrance quelque part ; et la vaste promesse d’une émergence que nous scrutons encore au ciel.



    7. Un soliloque gouvernemental clivant



    Notre Président ne nous parle pas ! Il ne parle pas à son opposition. Il ne parle pas aux forces vives de la nation. Il ne nous implique pas dans le tracé de notre propre destin. Le format et la méthode d’organisation de ce référendum sont les révélateurs d’un soliloque gouvernemental à feu continu, et qui clive la société sénégalaise à l’extrême.



    Le dialogue politique n’a jamais été aussi orphelin dans notre pays, après quatre ans de magistère. Nous ne parlons pas de dialogue politicien sous parfum de transhumance à travers la distribution de strapontins pour affaiblir l’opposition. Mais du vrai dialogue politique qui engage les dirigeants d’aujourd’hui et de demain sur les questions clés du pays. Depuis que ce régime est en place, notre pays fait face à des défis énormes qui transcendent les cloisonnements politiques. Il eût été judicieux que le pouvoir impulse un dialogue inclusif sur les réformes de l’éducation et de l’enseignement supérieur, sur l’implication de notre armée dans les conflits internationaux, la laïcité et notre rapport à la religion, la sécurité et les menaces terroristes. Aucune main tendue et des opportunités de consensus nationaux ratées. Et qu’on ne demande pas à l’opposition de s’inviter au palais pour entamer des discussions. Elle n’est pas maîtresse de l’agenda et cela ne s’inscrirait pas dans l’ordre naturel de la République.



    La même erreur a été commise avec le PSE. On peut s’accommoder d’un PR qui essaie d’avoir une vision économique à long terme qui enjambe son propre magistère. Mais il est difficile de s’accommoder du même PR qui vous trace un avenir lointain sans se soucier de vous associer à l’écriture de votre propre destin. Cela a été une faute politique de n’avoir pas eu un PSE inclusif ; comme c’est une faute politique aujourd’hui de vouloir nous enferrer dans des clauses d’éternité sans discussions préalables. Les clauses économiques et les clauses constitutionnelles ne pourront pas être éternelles sans de larges consensus qui n’ouvrent aucune porte à une remise en cause ultérieure. Il est assez illogique et insensé de ne pas pouvoir respecter sa propre promesse d’aujourd’hui et d’être le garant du respect de la promesse de tout un peuple pour demain.



    8. Des réformes confondantes…et surtout pas consolidantes



    Le peuple sénégalais méritait d’être consulté pour des réformes plus substantielles que cela. Ce qu’on nous propose n’est toujours pas digeste !



    • On nous propose la protection et la consécration des droits des partis d’opposition dans un référendum à l’occasion duquel l’expression de sa position de NON est obstruée par les interdictions de rassemblements et un « boycott » systématique de la télévision publique. Cette opposition brimée, chahutée, est sur la ligne de mire du chef de l’Etat qui tient à « la réduire à sa plus simple expression ». Et c’est le même régime qui nous promet la protection. Quoi croire ? Qui croire ?



    • On nous réaffirme la sanction du député qui démissionne de son parti, en sachant que les députés ne sont pas élus par des partis dans notre contexte politique, mais par des coalitions. On n’y touchera pas si on se fait le chantre de la transhumance. C’est logique. Il n’y avait rien à en attendre !



    • On nous vend l’idée des ressources naturelles qui appartiendraient au peuple ; ressources de dernière génération ; alors que toutes nos ressources publiques de première génération font l’objet d’une appropriation privative sans aucune perspective de libéralisation qui garantirait les droits des consommateurs. Et nous devons y croire ?



    • On nous propose l’augmentation du nombre de membres du CC qui n’apportera aucune valeur ajoutée avec les modes de désignation proposés. La dimension politique y restera déterminante. Ce n’est pas le nombre qui fait la qualité. Ces juges là, il ne faut pas les compter ! Il faut les peser !



    • On nous promet des députés de la Diaspora pour mieux représenter leurs intérêts, en contradiction flagrante avec tout mandat impératif nul consacré par la même constitution. On flatte des égos, mais on ne résout pas les problèmes.



    • On nous promet une réforme foncière révolutionnaire, alors que les conclusions de la commission de réforme qui s’en occupe ne sont pas encore disponibles…et que le premier président de cette commission a dû démissionner, faute de moyens



    • On nous vend la modernisation des partis politiques alors que le dispositif actuel de contrôle est en souffrance. On crée de la redondance législative sans aucune prise sur la réalité politique.



    Ce Référendum est aussi un orphelinat, l’antre de toutes ces questions orphelines à fort potentiel de consensus et qui font l’objet d’une omission volontaire. Ce sont, entre autres, la réduction du mandat actuel, l’interdiction au Président de la République d’être chef de parti, le mode d’élection des députés, l’atténuation des pouvoirs du Président de la République, l’élection des maires au suffrage universel direct, la réforme du Conseil supérieur de la magistrature etc.



    Pour l’essentiel, la plupart des propositions sont assez fumeuses, pas assez innovantes, sans réel valeur ajoutée pas à la dimension des réformes consensuelles attendues par le peuple sénégalais.



    Pour toutes ces raisons, nous votons donc NON et nous appelons à voter NON. Voter et faire Voter ! Nous respectons les partisans du boycott, mais pensons que leur abstention, le plus souvent fondé sur le dépit, pourrait être mise à profit par ceux-là mêmes qui font l’objet de leur courroux. Nous les invitons à rejoindre le camp du NON univoque pour que plus jamais, un homme politique n’ait à l’idée de jouer sur la confiance qui lui est accordée par les citoyens. Et pour qu’ensemble, nous travaillions à réinventer le socle constitutionnel de notre beau pays.



    Abdourahmane.
    • Auteur

      Reply_author

      En Mars, 2016 (00:36 AM)
      abdourahmane t nga nopi.ooops!!!la protocolaire du protocole de reubeuss arrive deh et elle a les signatures dans son giron!!!
    • Auteur

      Reply_author

      En Mars, 2016 (00:59 AM)
      que de la littérature, aucun argument pour convaincre du bien fondé de votre non...
      finalement ce macky sall vaut mieux que vous
    • Auteur

      Reply_author

      En Mars, 2016 (02:09 AM)
      voici un intellectuel du peuple. merci m.diouf de votre eclairage. cela vaut mieu que tous ces caravanes
    • Auteur

      Reply_author

      En Mars, 2016 (07:17 AM)
      tais toi!
      tu ferais mieux de regarder ton griot ydi seckou sec les les yeux dans les yeux pour lui rappeler qu'il est le plus tordu des des tordus. n'est pas c'est lui qui disait
      retourner avec abdoulaye wade est une double abomination.
      arrétez assoifés de pouvoir vos agissements le sénégal n'est prét à élire un président griot.
      a bon entendeur salut monsieur le porte parole du griot ydi sékou sec
    • Auteur

      Abdoulaye

      En Mars, 2016 (12:59 PM)
      non non non et non pour corriger et montrer que la volonté du peuple est plus importante que l'avis des cinq sages et dire non pour qu'aucun autre président n'abuse de refaire du waxx waxxét redonnons au sénégalais sa valeur, ses principes sa droiture. pardon aux offensés c juste mon avis !
    • Auteur

      Remeho

      En Mars, 2016 (16:05 PM)
      on sa fous abdourahmane votre lideur et pire k macky c tun sur eteligent ^:un fou;sa vedire idoit
    • Auteur

      Reply_author

      En Mars, 2016 (18:27 PM)
      tieuye tt le monde ds se pays pe parler sof vs!!! suivez mon regard.... dc wasalaaaam vs donner même envie o gens de voté oui!!! télment vs ete dégoûtant
    Auteur

    Anonyme

    En Mars, 2016 (00:11 AM)
    Ah oui! Il est vraiment saoul..je pense qu'il a trop fumé ou trop bu..oui ou non?
    Auteur

    Anonyme

    En Mars, 2016 (00:15 AM)
    va chieeeeerrrr

     :emoshoot:  :emoshoot:  :emoshoot:  :emoshoot:  :emoshoot:  :emoshoot:  :emoshoot:  :emoshoot:  :emoshoot:  :emoshoot:  :emoshoot:  :emoshoot:  :emoshoot:  :emoshoot:  :emoshoot:  :emoshoot:  :emoshoot:  :emoshoot: 
    Auteur

    Anonyme

    En Mars, 2016 (00:19 AM)
    En fait ce monsieur n est jamais au avant poste de la lutte du peuple. On se rappelle en 2012, il avait pris le train en marche bien après les courageux y en marristes. Il a raté le rv du 23 juin et il est en train de rater celui ci. Un artiste engagé doit être courageux et avoir le courage de son oui ou de son non. Assume au moins ton OUI au lieu de faire semblant, si bien sur tu es un leader d opinion. À moins que tu revendiques ton statut de faux révolutionnaire et de chanteur de thiakhane.
    Auteur

    Anonyme

    En Mars, 2016 (00:23 AM)
    ce petit rappeur nous emmm... :fbhang:  :fbhang: 
    • Auteur

      Soum

      En Mars, 2016 (00:50 AM)
      c faut il a dit vrai
      au contraire c toi ki nous emmrd
      vous lé politicien vou n crwyé en r1
    • Auteur

      @soum

      En Mars, 2016 (10:11 AM)
      yow diogal fi awadi n'a rien a dire en tant que rappeur dou gate todioul fene khoumbal nakh toubab yi ak forcer revolutionnaire alors k guemoul touss...il nous saoule pire il nous doulo
    Auteur

    Anonyme

    En Mars, 2016 (00:36 AM)
    En fait Awadi tu te defiles et ça, ça me saoûle.
    Auteur

    Pompom

    En Mars, 2016 (01:02 AM)
    Il n est rien c est un rappeur de salon , un opportuniste , il est ou son cachet du FESMAN , après avoir critique Wade , il abuse aussi de nos derniers publiques....un vrai faux type
    Auteur

    Anonyme

    En Mars, 2016 (01:15 AM)
    Ce titre est malhonnete   <img src="https://images.seneweb.com/content/seneweb/generic/images/smileys/khelou.gif" alt=":khelou:">  
    Auteur

    Anonyme

    En Mars, 2016 (01:20 AM)
    CONTINUER A REVER. QUAND LA MATIERE GRISE EST EN PANNE, IL Y A PLUS D ESPOIR.
    Auteur

    Anonyme

    En Mars, 2016 (02:42 AM)
    Faire encore du rap à 50 ans, ça saoule en effet...
    Auteur

    Anonyme

    En Mars, 2016 (04:03 AM)
    Je vote NON pour voter contre toute idee d'une disposition de loi qui ne peut etre modifiee, completee ou suprimee. Que cela soit la duree du mandat presidentiel ou le caractere laique de la Republique. Comment une loi peut etre verouillee a vie ? N'importe quoi

    thumbsdown: :thumbsdown:  :thumbsdown: 
    • Auteur

      Reply_author

      En Mars, 2016 (09:22 AM)
      vas sur le site du gouvernement et relis le projet de revision et tu verras que ce que tu racontes n'existe pas
    Auteur

    Max

    En Mars, 2016 (05:50 AM)
    awady a été doublé dans le débat public surtout par ''y'en à marre'' et ça le saoule. il voulait être premier, il ne l'est pas. il n'est plus leader d'opinion. personne ne sait plus ce qu'il fait de sa vie. depuis que je le suis, awady n'a jamais été bon débatteur. pas bon client à la télé ou à la radio. il ne maîtrise ni le français, ni le wolof. du coup, on l'oublie. et ça le saoule. c'est tout. sa révolution à lui n'a jamais accroché.



    en fait, à mon avis, il n'est pas saoulé. il est juste dépassé. il veut participer mais ne peut pas.
    Auteur

    Anonyme

    En Mars, 2016 (06:26 AM)
    Toi, ta gueule avec tes manières de femme.



    Wade t'avait remis beaucoup d'argent pour le financement du forum des cultures urbaines dans le cadre du FESMAN et tu avais tout détourné. Alors, ta gueule.



    Espèce de pédé.
    Auteur

    Un Passant

    En Mars, 2016 (06:30 AM)
    D'un autre côté que ferions nous si nous n'étions pas entrain de blablater ?

    aiguiser nos machettes ?

    Plus de débats, moins de violences!

    Vive la démocratie ! Vive le Sénégal!
    Auteur

    Anonyme

    En Mars, 2016 (07:21 AM)
    Khamoul foumouy takhaw
    Auteur

    Anonyme Fma

    En Mars, 2016 (07:23 AM)
    attends d etre chez to........i pour donner ton avis............burkinais.....que tu es........
    Auteur

    Anonyme

    En Mars, 2016 (07:32 AM)
    Awadi nous saoule! Ton hypocrisie nous saoule! Tes leçons nous saoulent!!!
    Auteur

    Anonyme

    En Mars, 2016 (07:39 AM)
    cela me saoule de voir autant de milliards jetés par la fenêtre alors que la priorité est ailleurs
    Auteur

    Anonyme

    En Mars, 2016 (08:01 AM)
     :jumpy2:  :jumpy2:  :jumpy2:  :emoshoot:  :emoshoot: metina Non req NoooooooooooooN
    Auteur

    Nev

    En Mars, 2016 (08:05 AM)
    CE REFERENDUM DE MERDE ME SAOULE. C UNE PERTE DE TEMPS. ON A D AUTRES CHATS A FOUETTER. L ECOLE EST MALADE, LES SENEGALAIS N ONT PAS DE BOULOT, LES JEUNES VEULENT TOUS QUITTER CE GRAND VILLAGE. 2016 VA BIENTOT TIRER A SA FIN, ET ON SE COMPORTE COMME DES ENFANTS TANT QUE NOUS SOMMES. QU EST CE QUE CE REFEREDUM VA NOUS APPORTER: RIEN DU TOUT, RIEN DU TOUT ET RIEN DU TOUT. APRES LE REFERENDUM, JE JURE, TOUT LE MONDE SE RENDRA COMPTE QUE C EST UNE VRAIE PERTE DE TEMPS, DE RESSOURCES, D ENERGIE. NGIR YALLA, SOYONS RATIONNELS AVEC NOUS-MEMES. NOUS VIVONS DANS UN MONDE OU TOUTE DECISION QUI IMPLIQUE TOUTE NATION DOIT ETRE RATIONNELLE, JUSTIFIABLE, ET TRANSPARENTE. DEPUIS SENGHOR A CE BOUFFON DE PRESIDENT, EN PASSANT PAR DIOUF,ET A.WADE, NOUS NE FAISONS QUE TOURNER EN ROND SANS NOUS EN RENDRE COMPTE. C DESOLANT
    Auteur

    Anonyme

    En Mars, 2016 (08:05 AM)
    Comme lorsque la CREI condamnait injustement karim avec un verdict que Maky a dicté au Ministre de la justice Sidiki kaba qui defend les homosexuels et dont le fils insulte les policiers, maky a encore claironné dans les oreilles de Kaba la dictée preparée de la réponse du conseil constitutionnel au palais .Ainsi fonctionnne la justice de Maky : dictée de Maky au palais et récitation par les juges avec Kaba le répétiteur, dictée Marième qui nomme, dégomme et renomme les autorités comme l’a dit le ministre mbagnick ndiaye.

    Ce référe Comme lorsque la CREI condamnait injustement karim avec un verdict que Maky a dicté au Ministre de la justice Sidiki kaba qui defend les homosexuels et dont le fils insulte les policiers, maky a encore claironné dans les oreilles de Kaba la dictée preparée de la réponse du conseil constitutionnel au palais .Ainsi fonctionnne la justice de Maky : dictée de Maky au palais et récitation par les juges avec Kaba le répétiteur, dictée Marième qui nomme, dégomme et renomme les autorités comme l’a dit le ministre mbagnick ndiaye.

    Ce référendum de 5 milliards est une farce

    200 000 sénégalais inscrits sur les lites electorales et empêchés du droit de vote par Maky,

    Le Sénégal a mal au foie avec une faute des institutions sur la devise « un peuple, un but, une foie, pardon une foi »

    Les renseignements généraux et les sondages lui ont déjà prédit à maky sa cuisante défaite, c’est pourquoi il détale pour la présidentielle de 2017

    Halte à la dynastie faye sall

    Que Maky comme De Gaulle au soir du non au référendum de 1969 en France, Maky démissionne ou soit démissionné avant minuit.

    Senghor, Diouf, Wade ont tous organisé des référendums sans violence avec plus de 95 pour cent de oui !

    Votons non au wakh , wakhati, wakh wakh wakhéét émergent

    Votons non au maa téy de moustafa niasse

    Chassons maky le 20

    Maky degage et beugg beuré , bagne beuré en 2017

    ndum de 5 milliards est une farce

    200 000 sénégalais inscrits sur les lites electorales et empêchés du droit de vote par Maky,

    Le Sénégal a mal au foie avec une faute des institutions sur la devise « un peuple, un but, une foie, pardon une foi »

    Les renseignements généraux et les sondages lui ont déjà prédit à maky sa cuisante défaite, c’est pourquoi il détale pour la présidentielle de 2017

    Halte à la dynastie faye sall

    Que Maky comme De Gaulle au soir du non au référendum de 1969 en France, Maky démissionne ou soit démissionné avant minuit.

    Senghor, Diouf, Wade ont tous organisé des référendums sans violence avec plus de 95 pour cent de oui !

    Votons non au wakh , wakhati, wakh wakh wakhéét émergent

    Votons non au maa téy de moustafa niasse

    Chassons maky le 20

    Maky degage et beugg beuré , bagne beuré en 2017

    Auteur

    Anonyme

    En Mars, 2016 (08:09 AM)
    pourquoi? parce que macky sall na pas organiser un FESMAN pour que tu bouffe notre argent waleu ?
    Auteur

    Anonyme

    En Mars, 2016 (08:31 AM)
    Pas courageux pour une balle ou pour un sou. Si le oui l'emporte alors ce mec dira j'ai voté oui, si le non l'emporte alors il dira que j'ai voter non...dans le secret de l'isoloir ! Il nous prend pour des cons ou quoi? Mec il ne faut pas avoir le Q entre deux chaises

    Moi je m'exprime je dis NON et je suis quitte avec ma conscience et je n'ai de compte à rendre à personne nous sommes en démocratie

    Qu'il chante alors D.A. c'est la voie tracée la plus facile au Sénégal avec la danse et la lutte

    (DLC)

    Moi je ne dirai pas qu'il me saoule mais plutôt qu'il m'emmerde avec ses écrits à une balle
    • Auteur

      Reply_author

      En Mars, 2016 (09:35 AM)
      toi tu es courageux pfff. d'ailleurs il parle des activistes comme toi a deux balles qui font des contributions anonymes dans les réseaux sociaux, internet....
      il a décidé de ne pas etre dans cette mare et de s'elever car vraiment le niveau de débat vole très bas en effet !!! sérieusement n'a t il pas le droit de voter oui, non et d'etre neutre et de ne pas communiquer sa position.
      c'est assez rigolo ce qui sont contre sa contribution le conforte !!!
    • Auteur

      Reply_author

      En Mars, 2016 (10:19 AM)
      tu vaux pas mieux que nous le debat vole bas? et t'arrives pas dire quelque chose de sense ça en dit long sur ton qi...demal teudi pauvre tache...lol
    Auteur

    Anonyme

    En Mars, 2016 (08:41 AM)
    C LA BIERE QUI TE SAOULE

    ARRETES DE BOIRE
    Auteur

    Bra

    En Mars, 2016 (08:49 AM)
    Si c'était une maison à construire l'ETHIQUE en serait l'armature.
    Auteur

    Ndeysannant

    En Mars, 2016 (09:44 AM)
    TOI AWADI TU NOUS AS SAOULÉ DEPUIS LE FESMAN SALE CORROMPU FERME TON CLAPET, FAUX REVOLUTIONNAIRE :thumbsdown:  :thumbsdown:  :thumbsdown: 
    Auteur

    Wax Deggue

    En Mars, 2016 (10:03 AM)
    vous les senegalais vous naimez pas la vérité a vrai dire

    maky avait di partout il va diminier son mandat en cour et il fini par se dédire

    il joue la ruisse pour dire que c'est le conseil constitutionnel qui a di qu'il ne peut pas

    reduire son mandat .

    Pour la dignité de sa parole donnée il devait démissionné en 2017 c'est son droit le plus

    absolu et reconquérir le poivoir.



     :jumpy2: 
    Auteur

    8566

    En Mars, 2016 (10:46 AM)
    Toi Ameth Khalifa NIASS je paris que tu fais trop de mal l'exemple du point E l'illustre les habitants de ce quartier sont très très fatigués, a cause de ton fameux bar chez DIAMIL qui je vous assure perturbe la quiétude de tous les habitants de ce quartier si tu est musulman fais quelques choses l'argent ne vaut pas ton prochain Billahi Walahi Wa talla si tu ne fais rien pour faire disparaitre ce lieu tu te présenteras devant Dieu et tu paieras tout le mal que tu nous fais subir Dieu est Grand Niou gui mougne parceque mounouniou thi dara mais metina trop on ne dort pas ils pissent devant chez nous ils se bagarent la nuit ils pervertissent notre jeunesse ils sont trop mauvais dibaleniou té yalla tah adouna yagoul
    Auteur

    Anonyme

    En Mars, 2016 (10:47 AM)
    Merci DIDIER CREUSONS NOS NEURONES AFIN DE TROUVER DES SOLUTIONS POUR FAIRE PETER CE SYSTÈME

    QUI NOUS SAOUL

    Auteur

    Anonyme

    En Mars, 2016 (10:53 AM)
    Awadi néna fes man! Réfé bi dégay saoul ndakh amoul soul(niam) pour mou soulou!!!!! Ye man!
    Auteur

    Xalaat

    En Mars, 2016 (11:04 AM)
    Laisser notre constitution telle qu'elle est et faites ceux pourquoi on vous a élu" vos engagements et promesses" au lieu d'apprendre aux futures dirigeants que mentir au peuple est légal... On en veut pas de ce référendum.

    Les fonctionnaires de l'etat, professeurs etc ont tous déserté le travail pour le référendum.. Qui va va faire avancer ce pays alors ??? Ce référendum est inutile, c'est juste un moyen de berner les citoyens en distribuant de gauche à droite l'argent du contribuable. Une façon de sonder le peuple envue des presidentielles

    ..

    Auteur

    Anonyme

    En Mars, 2016 (11:13 AM)
    Didier awadi est il devenu un rappeur corrompu comme beaucoup de celebrites sous diouf et wade tu etais beaucoup plus virulent J ai l'impression que tu as fait un deal avec Macky et le wakh wakhtett de Macky t 'en fais quoi bande truand
    Auteur

    Basho

    En Mars, 2016 (11:25 AM)
    C'est toi Awadi avec tes copains rappeurs et compagnie qui nous saoule. Depuis 2012, on se rappelle très bien de vos textes, de vos manifs à la place de l'obélisque, à la place de l’indépendance, de vos menaces et tentatives de prendre d'assaut le palais de la république. Toi, les "Y'en a marre", les Youssou Ndour , les politiciens véreux , et tout le tintouin et le bataclan, qui avez mis le pays sous tension, tout déstabilisé, pour enfin hisser Macky et sa bande au pouvoir. Maintenant vous parlez de regrets et de "SAOULER? C'EST VOUS QUI NOUS SAOULEZ DEPUIS LE DÉBUT  :frustre:  :frustre:  Vous et ce pouvoir et toutes les conneries qui en découlent. VOUS NOUS EMMERDEZ. Nous n'avons pas besoin de vous pour nous dire ce que nous avons à faire. Nous voterons selon nos convictions. NON NON ET NON.



    Basho vous le disait déjà depuis 2012:" N'aidez pas Macky à sortir de son maquis.Vous n'avez écouté et nous avez traité notamment de "wadolatres". Vous avez hissé ce bon-à-rien/ incapable/menteur/malhonnête et sa bande au pouvoir et maintenant vous mesurez l'immensité de votre connerie

     :frustre:  :frustre:  :frustre: 
    Auteur

    Anonyme

    En Mars, 2016 (13:02 PM)
    Auteur

    Anonyme

    En Mars, 2016 (14:33 PM)
    Awadi si tu n,est pas content tu rentre chez tes parents au Benin comme ça on aura un beninio de moins au sénégal
    Auteur

    Moy Lolou

    En Mars, 2016 (14:35 PM)
    il réclame aussi sa part du gateau, suivez mon regard!!! :sunugaal:  :sunugaal:  :sunugaal:  :emoshoot:  :bip-bip:  :bip-bip:  :bip-bip: 
    Auteur

    Anonyme

    En Mars, 2016 (15:10 PM)
    Moi ça ne surprend de lui. Ce pas un leader d opinion. Il est taillé kan l heure est grave. Qu il se taise pour toujours
    Auteur

    Hope

    En Mars, 2016 (18:03 PM)
    RTS wanelen avec la bande a youssou ndour les rats-peurs "AWADI et consort" les cons-medients de la TFM" sanex et consort GNIOUYE SIGNE AK SEN 42 DENTS darra douniou bethe sii gnom INTERET REK khaliss la gniou diamou PAuVre SÉNÉGAL C Triste
    Auteur

    Hope

    En Mars, 2016 (18:03 PM)
    RTS wanelen avec la bande a youssou ndour les rats-peurs "AWADI et consort" les cons-medients de la TFM" sanex et consort GNIOUYE SIGNE AK SEN 42 DENTS darra douniou bethe sii gnom INTERET REK khaliss la gniou diamou PAuVre SÉNÉGAL C Triste
    Auteur

    Hope

    En Mars, 2016 (18:03 PM)
    RTS wanelen avec la bande a youssou ndour les rats-peurs "AWADI et consort" les cons-medients de la TFM" sanex et consort GNIOUYE SIGNE AK SEN 42 DENTS darra douniou bethe sii gnom INTERET REK khaliss la gniou diamou PAuVre SÉNÉGAL C Triste
    Auteur

    Senegalais De Lexterieure

    En Mars, 2016 (22:13 PM)
    je vote non non non non non no n macky sall a trahit le senegal nous demandons a notre familles de voter non
    Auteur

    Anonyme

    En Mars, 2016 (22:17 PM)
    Awadi ne sonne pas sénégalais . Il n'a qu'à rentrer chez lui au Burkina pour ne plus être saoul ! Notez qu'il a baptisé son studio du nom de Sankara ...
    Auteur

    Anonyme

    En Mars, 2016 (15:49 PM)
    Si le pouvoir et l opposition te soulent il faut voter oui pour eliminer l opposition. Tu auras une autre opportunite d'eliminer le pouvoir si necessaire.

Participer à la Discussion

Auteur Commentaire : Poster mon commentaire

Repondre á un commentaire

Auteur Commentaire : Poster ma reponse

ON EN PARLE

Banner 01

Seneweb Radio

  • RFM Radio
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • SUD FM
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • Zik-FM
    Ecoutez le meilleur de la radio

LES PLUS LUS

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email