Jeudi 21 Novembre, 2019 á Dakar
Vendredi 01 Juin, 2018 +33
Politique

A Dakar, Abdoulaye Wade rêve d’une démocratie sans le peuple. Et sans partis politiques.

Single Post
A Dakar, Abdoulaye Wade rêve d’une démocratie sans le peuple. Et sans partis politiques.

Il n’y a rien de plus douloureux que d’assister, impuissant, à cette « incompréhension » qui, au fil des jours, des semaines, des mois, des années maintenant, a dressé un mur entre le président Abdoulaye Wade et la population sénégalaise. Que l’on ait été, par le passé, pour ou contre lui, qu’on soit pour ou contre la « politique » qui est la sienne aujourd’hui, il faut bien reconnaître que Wade a, incontestablement, marqué l’histoire de son pays et même de l’Afrique noire. Dans l’opposition comme au pouvoir.

 

Mais cette remarquable personnalité intellectuelle et politique est, il faut le dire, mal traitée par sa famille et par son proche entourage. Certes, il est président de la République et chef de l’Etat mais cela n’empêche aucun de ceux qui sont en « proximité » avec lui, à commencer par son épouse, Viviane, et son fils, Karim, de dire au « Vieux » jusqu’où il peut aller et comment il peut y aller. Il y a un gouvernement aussi ; avec un premier ministre. Des conseillers, plus que nécessaire, au palais de la République. Des « éminences grises » aussi. Sans parler de ses amis politiques étrangers. Il est grand temps que ces gens-là justifient leurs émoluments, non pas pour « faire la roue » ou « griotiser », mais pour dire les choses telles qu’elles sont : le Sénégal va dans le mur, non pas seulement pour des raisons conjoncturelles, pas même pour des raisons politiques, mais parce que ce pays n’est plus gouverné comme une République et qu’il est soumis au bon vouloir d’un clan qui entend instrumentaliser un homme excessivement âgé pour la tâche qu’il a à accomplir et les responsabilités qui sont les siennes. Ils ne l’aident pas ; ils s’efforcent seulement de s’accrocher au pouvoir coûte que coûte.

 

« Lorsqu’il pleut un peu trop à Dakar, je suis indexé ; lorsque le vent emporte le toit d’une maison à Pikine, je suis pointé du doigt ; lorsqu’un train déraille à Thiès, j’y suis pour quelque chose ; lorsqu’un accident survient sur la route, je suis vilipendé ». C’est la complainte que Karim Wade a rédigée le 3 juillet 2011 et rendue publique quelques semaines après les « événements 23 juin ». Sans jamais se poser la question de savoir pourquoi il suscitait autant de sentiments extrêmes. Sans jamais s’interroger sur cet amoncellement de titres qui sont les siens depuis que son père est au pouvoir : Conseiller spécial du président de la République, président du Conseil de surveillance de l’Agence nationale de l’Organisation de la conférence islamique (ANOCI), ministre d’Etat, ministre de la Coopération internationale, des Transports aériens, des infrastructures et de l’Energie, candidat (battu) à la mairie de Dakar. Ce n’est même pas une question de compétence ; c’est une question de décence. Rien de plus.

 

Les Sénégalais ne sont ni sourds ni aveugles ; et s’ils tendent à devenir muets (sauf lorsqu’ils en ont vraiment « marre »), c’est qu’ils n’ont vraiment plus « rien à foutre » des hommes politiques, des partis politiques, des élections et de la « démocratie ». Ils savent que les dés sont pipés ; et que les perdants ce sont eux et personne d’autre. Et il est dommage que ce soit la voix de l’avocat français Robert Bourgi (né au Sénégal) qui se fasse entendre pour dire qu’à 87 ans, Wade « ne peut plus prétendre représenter l’avenir d’un pays doté d’une population aussi jeune que celle du Sénégal » (entretien avec Christine Holzbauer, lexpress.fr, 11 juillet 2011).

 

Wade s’affirme « libéral ». Il est, intellectuellement, anti-marxiste, et ne cesse jamais de revendiquer ce positionnement (n’oublions pas qu’il appartient à une génération où les idéologies n’étaient pas « mortes » et où le marxisme-léninisme s’imposait encore comme une composante philosophique). Mais il devrait relire le « Manifeste du parti communiste » dans lequel Karl Marx et Friedrich Engels fustigeaient les intellectuels représentatifs d’un socialisme critico-utopique : « A l’activité sociale, ils substituent leur propre ingéniosité ; aux conditions historiques de l’émancipation, des conditions fantaisistes ; à l’organisation graduelle et spontanée du prolétariat en classe, une organisation de la société fabriquée de toutes pièces par eux-mêmes.

 

Pour eux, l’avenir du monde se résout dans la propagande et la mise en pratique de leurs plans de société ». Dans nos entretiens, Wade, toujours, a réaffirmé son opposition au principe marxiste « des lois de l’histoire », considérant que ce sont les hommes et rien que les hommes qui « font l’histoire ». Il rêve aujourd’hui d’une démocratie sans peuple et sans partis politiques. « une société fabriquée de toutes pièces par [lui]-même » si on m’autorise ce détournement de Marx-Engels. « Je suis le seul président en état perpétuel de grâce. L’usure du pouvoir ne s’applique pas à moi. C’est un phénomène spécial lié à ma personnalité, mon charisme ». C’est son leitmotiv. Il y a quelques semaines, son entourage lui avait laissé penser que le « coup » de la majorité à 25 % pouvait marcher.

 

Hier, jeudi 14 juillet 2011, il proposait une « élection présidentielle anticipée » ne craignant pas de pouvoir être battu, non pas par « un excès d’optimisme » mais à la suite d’une « lecture correcte des rapports de forces ». Dans le même temps, il a lancé cet avertissement aux manifestants : « A présent, nous sommes avertis pour faire face aux velléités de déstabilisation de notre pays. Je vais donner des instructions fermes aux forces de sécurité dans ce sens, pour que force reste à la loi ».

 

Son « message à la nation » hier, jeudi 14 juillet 2011, annoncé et attendu depuis plusieurs jours, aura laissé les Sénégalais, au mieux, dans l’indifférence, au pire, avec un sentiment non pas de frustration mais d’humiliation. Alors que la population est confrontée à de multiples difficultés économiques et sociales, le président de la République a fait un show à l’intention exclusive de son clan, les élus de la majorité présidentielle réunis, pour l’occasion, à l’hôtel (ex-Méridien) des Almadies : je fais ce que je veux, quand je le veux, comme je le veux, parce que je suis Wade et que les autres ne sont rien. C’est, en substance, ce que les Sénégalais ont perçu à l’écoute d’un « message à la nation » qui n’était pas même adressé depuis le palais de la République mais depuis un hôtel. « C’est, déjà, une injure faite aux Sénégalais dans la forme », me confiait une de mes correspondantes à Dakar ; « dans le fond, il n’y a aucune réponse aux questions que nous nous posons au quotidien ». Dégagez, y’a rien à voir. « Fuite en avant présidentielle » commentait ce matin le quotidien Kotch.

 

Jusqu’où ? Il n’y a plus au Sénégal aucun levier politique sur lequel agir. Le palais de la République est une prison pour Wade. Le premier ministre est contesté y compris dans les rangs de la majorité présidentielle. Le pouvoir législatif est, à l’instar du pouvoir judiciaire, aux ordres. L’opposition, entravée par les ambitions personnelles des uns et des autres, est inefficace. La « société civile » est dans un embrouillamini qui ne lui permet aucune action politique et sociale cohérente. « Désormais, il y a un avant et un après 23 juin », écrivait Karim dans sa « lettre ouverte aux Sénégalais ». Il ajoutait : « Nous avons la profonde conviction que la démocratie sénégalaise en sortira toujours grandie et renforcée […] Ce message ne peut être ignoré ni par le pouvoir, ni par l’opposition. Notre formation politique, le PDS, et nos alliés ne peuvent faire autre chose que de consolider les acquis démocratiques de Léopold Sédar Senghor, d’Abdou Diouf et de Me Abdoulaye Wade ».

 

Wade a été celui qui a rendu possible l’alternance politique. C’était en 2000. C’était l’aboutissement d’un processus auquel les Sénégalais s’étaient, majoritairement, associés (et au cours duquel Wade avait payé de sa personne). Il y a longtemps. Très longtemps ! Nul ne sait aujourd’hui - surtout pas Karim - ce que sera « l’après 23 juin ».

 

JEAN-PIERRE BEJOT

LA DÉPÊCHE DIPLOMATIQUE


Article_similaires

30 Commentaires

  1. Auteur

    Young Girl

    En Juillet, 2011 (21:11 PM)
    walabokkk  <img src="https://images.seneweb.com/content/seneweb/generic/images/smileys/khelou.gif" alt=":khelou:">  
    • Auteur

      Perplexe!

      En Juillet, 2011 (21:41 PM)
      le governement de wade est mort et enterre! et je pense que tout le monde en est conscient a part wade lui-meme!
      meme ses vautours essayent de bien se preparer la malle avant de degerpir!
      li thi dess momm, soully yoff dongg!

      et le plus grave, c est que toute cette bandes d opportunistes, de corrompus et d honteux ministres et politiciens du regime de wade n ont plus aucun avenir politique au senegal!

      durant le regime de wade , y a eu pleins de transhumants du ps. avec le prochain regime, il seront tous mort!!! nul ne va jamais les mettre dans un poste cle, un poste a budget, ou ils pilleront le pays de nouveau!

      donc ils n ont qu a bien profite du reste de leur soi-disant regne!

      rira bien qui rira les derniers!
    • Auteur

      Waderek

      En Juillet, 2011 (21:49 PM)
      vive wade,
      vive alioune dia,
      vive ousmane ngom,
      vive farba senghor,
      vive ch. t. sy,
      vive karim wade,
      vive aziz sow,
      vive fatou aïdara,
      vive doudou wade,
      vive modou diagne fada,
      vive serigne mbacké ndiaye,
      vive bamba ndiaye,
      vive me babou,
      vive mamadou seck,
      vive babacar gaye,
      vive habib sy,
      vive iba der thiam,
      vivent les généraux sénégalais,
      vivent les officiers supérieurs sénégalais,
      vivent les hauts magistrats sénégalais,
      vivent les commissaires de police,
      vive viviane wade,
      vive lamine faye,
      vive mbaye pekh,
      vive babacar diagne/rts,
      vive racine sy/patronat,
      vivent les 2 sérigne mboup,
      vive cheikh amar,
      vive pape diop,
      vive baba wone,
      vive awa ndiaye,
      vive la gc
    • Auteur

      Robinet

      En Juillet, 2011 (08:16 AM)
      mais voyons qui a prÔner pour une dÉmocratie et une libertÉ d'expression au sÉnÉgal

      arrÊter se que vous dite c'est pas bien
  2. Auteur

    Kaddu Magg

    En Juillet, 2011 (21:15 PM)
    Euskeuy!!!

    Deugueu bü Wëer PING :up:  :up:  :up: 
    • Auteur

      Xeme

      En Juillet, 2011 (07:42 AM)
      où en est-on avec les mercenaires recrutés pour faire face aux manifestants ? sont-ils rentrés ? payés sans avoir rien fait ? sont-ils encore là ? logés où ? tiens ! une piste d’enquête ! on peut obtenir la liste des hôtels de dakar de la fédération, ou de l’association, ou de l’ordre des hôteliers. un journaliste peut se fixer comme tâche de les appeler tous pour voir s’ils n’ont pas vu débarquer un groupe de touristes ivoiriens, ou libériens, ou sierra-léonais (il faut voir que leur nationalité a beaucoup changé et « touristes », juste pour leur tirer le vers du nez). cette démarche permettrait de tirer les choses au clair. mais est ce que le but a, jamais, été de tirer au clair ? serais-je tenté de dire : encore une bulle médiatique, qui, on l’espère a réussi à créer l’effet de haine escompté ? peut être que dans quelques jours un autre média nous sortira une commande de containers de pierres pour des jeunes. ou des containers de bombes paralysantes. c’est le titre qui importe. personne ne prêtera attention à la suite. juste le titre pour alimenter des débats de grand’ places, pour cristalliser les positions. il ne s’agit pas d’utiliser le journalisme et ses outils, aller au-delà de ce que dit la personne qui donne l’info, une personne toujours colorée. il s’agit de faire croire. une question de foi. personne ne s’intéresse à la suite. les titres resteront toujours des : x a dit … ; y a nié …; x persiste et signe… ; z avoue… ; selon y… ; obama a dit… ; sarkozy a dit… ; l’ambassadeur de thioukourmouthie menace : « nous vous avons à l’œil » etc. ... et jamais le travail du journaliste qui permet de finir l’information. elle n’est jamais épuisée. le média a sa ligne (éditorial ?) et cherche juste dans la bouche du politique ce qui renforce cette ligne. la bulle médiatique n’éclatera jamais pour ceux qui ont la foi. même face à une décision du juge contre la bulle, elle survivra par l’accusation ou la suggestion de corruption de ce juge.
      ou en est-on avec le pingpong r. bourgi vs karim ? n’est-il pas possible d’aller au-delà de karim et de bourgi. une enquête aurait pu aller chercher la vérité au-delà de ces deux personnes. car maintenir l’info entre ce qu’a dit l’un et ce qu’a répondu l’autre c’est tenir le lecteur dans l’obligation de croire à l’un ou à l’autre sur la base de leurs dires. même si le journaliste peut pousser le lecteur (et il le fait toujours) vers la version à croire. le journalisme serait-il une œuvre de foi ? n’est il pas possible d’utiliser les ressources que sont la sonatel pour aller au-delà du dialogue de sourds ? serais-je tenter de dire : encore une bulle médiatique, qui, on l’espère, a réussi à créer l’effet de haine escompté ?
      ou en est-on avec l’avion présidentiel qui s’apprêtait à extrader le président pour fuir le pays lors des événements du 23 juin ? même si l’info n’a pas précisé le sens où était dirigé le cockpit, histoire de savoir où le président voulait-il se cacher. peut être au mali, en afrique du sud, au tchad chez déby. tiens ! un lien facile à exploiter. le président voulait fuir vers le tchad, c’est ce qui l’avait poussé à promettre à deby de lui livrer habré. très intéressant. il aurait vendu habré contre une planque au tchad. une bonne bulle. mais un avion se trouve dans un aéroport, emploie des pilotes, des mécaniciens et pas mal de monde. ces employés ont des voisins employés de d’autres avions qui peuvent savoir. donc c’est à la portée d’un journaliste d’aller au-delà du titre pour tirer au clair si tel est le but. il est possible de faire une information documentée loin des politiques. a condition que le but soit la recherche de la vérité.
      de la même manière nous avons vécu les bulles des 20 milliards de la sudatel, les bulles des « acharnements » sur bara tall, les bulles des « acharnements » sur walf et chacune de ses bulles est faite pour ne jamais éclater. le travail pour arriver à une conclusion est à portée de n’importe quel journaliste, mais il n’a aucun intérêt à ce que la vérité éclate. mieux vaut laisser la rumeur faire le reste. et les gens croient ou mécroient.
    Auteur

    Beug Sarew

    En Juillet, 2011 (21:25 PM)
    Je suis triste et peiné de voir des articles de ce genre! Sénéweb doit pour etre crédible de verser dans la prise de position! On assiste aujourd'hui au Sénégal une presse qui se substitue au peuple et qui s'oppose a la volonté populaire et ca c'est totalement inacceptable! Wade sera réelu conformément a la volonté populaire!
    • Auteur

      Oho

      En Juillet, 2011 (22:15 PM)
      c'est ça le pds des vrais nullards, fasonet et comme seneweb.

      c'est un des sites we du burkina faso, l'article est d'un journalste français, une plume acide tant contre nos roitelets noirs que contre sarkosy.
    • Auteur

      Bondo

      En Juillet, 2011 (00:33 AM)
      héy beug sarew "je suis triste et peiné" dafa am borom, ca appartient au président du vrai changement
    Auteur

    Hé Bin!

    En Juillet, 2011 (21:28 PM)
    le message est clair. allons tuer tous les wade et ceux qui les soutiennent.



    senegal ndiaye
    • Auteur

      Waderek

      En Juillet, 2011 (21:51 PM)
      vive wade,
      vive alioune dia,
      vive ousmane ngom,
      vive farba senghor,
      vive ch. t. sy,
      vive karim wade,
      vive aziz sow,
      vive fatou aïdara,
      vive doudou wade,
      vive modou diagne fada,
      vive serigne mbacké ndiaye,
      vive bamba ndiaye,
      vive me babou,
      vive mamadou seck,
      vive babacar gaye,
      vive habib sy,
      vive iba der thiam,
      vivent les généraux sénégalais,
      vivent les officiers supérieurs sénégalais,
      vivent les hauts magistrats sénégalais,
      vivent les commissaires de police,
      vive viviane wade,
      vive lamine faye,
      vive mbaye pekh,
      vive babacar diagne/rts,
      vive racine sy/patronat,
      vivent les 2 sérigne mboup,
      vive cheikh amar,
      vive pape diop,
      vive baba wone,
      vive awa ndiaye,
      vive la gc./
    • Auteur

      Waderek

      En Juillet, 2011 (21:52 PM)
      vive wade,
      vive alioune dia,
      vive ousmane ngom,
      vive farba senghor,
      vive ch. t. sy,
      vive karim wade,
      vive aziz sow,
      vive fatou aïdara,
      vive doudou wade,
      vive modou diagne fada,
      vive serigne mbacké ndiaye,
      vive bamba ndiaye,
      vive me babou,
      vive mamadou seck,
      vive babacar gaye,
      vive habib sy,
      vive iba der thiam,
      vivent les généraux sénégalais,
      vivent les officiers supérieurs sénégalais,
      vivent les hauts magistrats sénégalais,
      vivent les commissaires de police,
      vive viviane wade,
      vive lamine faye,
      vive mbaye pekh,
      vive babacar diagne/rts,
      vive racine sy/patronat,
      vivent les 2 sérigne mboup,
      vive cheikh amar,
      vive pape diop,
      vive baba wone,
      vive awa ndiaye,
      vive la gc./
    Auteur

    Nafi

    En Juillet, 2011 (21:34 PM)
    Diop de croix un virus ou une vermine l'avocat du diable , je me demande pourquoi il n'est pas PS car Diop de croix est une vraie peste  :sn:  :sn: 
    • Auteur

      Rita

      En Juillet, 2011 (21:41 PM)
      nafi tu n'a rien compris si tu juge ainsi decroix, il s'est toujours comporté comme un responsable. parce qu’il est avec wade et il a participé à une émission où il n'a pas raté l'opposition qu'il est l'avocat du diable. respectez au moins le choix des uns et des autres c'est la moindre des choses.
    • Auteur

      Tacko

      En Juillet, 2011 (09:05 AM)
      nafi qui es tu pour critiqué decroix. avant de jugé une personne il faut le connaitre.il est le seul membre du gouvernement qui ose dire la vérité en face à wade. il se préoccupe de tous les problèmes qui touchent le pays et voila un homme digne et intègre, il laisse passer l’intérêt du sénégal avant tout chose
    Auteur

    Ibou

    En Juillet, 2011 (21:34 PM)
    Mawaxone waxxete
    Auteur

    Goor

    En Juillet, 2011 (21:35 PM)
    Mais que disent les Marabouts de l'attitude de Wade?.......

    Seul le mara de Louga s'est prononce pour le moment !!!!  <img src="https://images.seneweb.com/content/seneweb/generic/images/smileys/jumpy.gif" alt=":jumpy:">  
    Auteur

    Kadiel

    En Juillet, 2011 (21:43 PM)
    Nafi tu n'a rien compris si tu juge ainsi Decroix, il s'est toujours comporté comme un responsable. Parce qu’il est avec Wade et il a participé à une émission où il n'a pas raté l'opposition qu'il est l'avocat du Diable. Respectez au moins le choix des uns et des autres c'est la moindre des choses.
    Auteur

    Zibi

    En Juillet, 2011 (21:45 PM)
    WADE REK KOU MER YA HAMM :sn:  :sn:  :sn:  :sn:  :sn:  :sn:  :sn:  :sn:  :sn:  :sn:  :sn:  :sn:  :sn:  :sn:  :sn:  :sn:  :sn: 
    Auteur

    Waderek

    En Juillet, 2011 (21:46 PM)
    Vive Wade,

    vive Alioune Dia,

    vive Ousmane Ngom,

    vive Farba Senghor,

    vive Ch. T. Sy

    vive Karim Wade,

    vive Aziz Sow

    vive Fatou Aïdara

    vive Doudou Wade

    vive Modou Diagne Fada

    vive Serigne Mbacké Ndiaye

    vive Bamba Ndiaye

    vive Me Babou

    vive Mamadou Seck

    vive Babacar Gaye

    vive Habib Sy

    VIVE IBA DER THIAM

    vivent les Généraux sénégalais

    vivent les officiers supérieurs sénégalais

    vivent les hauts magistrats sénégalais

    vivent les commissaires de police

    vive Viviane Wade

    vive Lamine Faye

    vive Mbaye Pekh

    vive Babacar Diagne/RTS

    vive Racine Sy/Patronat

    vivent les 2 Sérigne Mboup

    vive Cheikh Amar

    vive Pape Diop

    vive Baba Wone,

    vive Awa Ndiaye

    vive la GC
    Auteur

    Yaakar

    En Juillet, 2011 (21:49 PM)
    Je suis vraiment peiné en lisant certains articles de ces journalistes français sur le Sénégal. S'ils veulent écrire sur notre pays, ils n'ont qu'à descendre sur le terrain et s'imprégner de la réalité. Il est fort regrettable que ces journalistes écrivent souvent des contrevérités sur le Sénégal. Le Sénégal est loin d'une dictature et la démocratie sénégalaise se porte bien. Et pourtant des millions de Français étaient dans la rue contre le régime de retraite proposé par Sarkozy, mais jamais ils n'ont demandé le départ du président Français. Et aussi les jeunes de la banlieue avaient brûlé tout sur leur passage à Paris, mais cela est normal, parce que c'est en France. Les Africains doivent vraiment se réveiller pour de ne pas se laisser chaque fois influencés par les Français. Les Africains ont vraiment un problème avec le fonctionnement de la démocratie, parce que c'est les non élus qui veulent gouverner à la place des autorités compétentes.
    Auteur

    Dani

    En Juillet, 2011 (21:53 PM)
    ça ne serait plus de la démocratie, mais du totalitarisme, avec un parti unique et une pensée unique.
    Auteur

    Hadoye

    En Juillet, 2011 (21:59 PM)
    depuis quelque temps seneweb verse dans une campagne de déstabilisation de maître Wade, chaque jour que Dieu fait un article nouveau. Mais je peux vous rassurer que ce n’est pas assez suffisant pour destabiliser Wade. Le Président est très fort et ce que vous faites ne fait que le renforcer dans sa logique. Ceux qui insultent n'ont pas d’arguments.

    Wade Dolignou

    Auteur

    Bita

    En Juillet, 2011 (22:08 PM)
    c'est des conneries comment wade peut il faire la democratie sans le peuple?c'est de la pure intoxication.

    Tout le monde sait que wade est un grand democrate qui a passé tout son temps à defendre la democratie
    • Auteur

      Oho

      En Juillet, 2011 (22:28 PM)
      tu n'as rien compris toi, va lire tes nous deux et bandes dessinnées, l'article est trop compliqué pour toi .
    Auteur

    Dem Dem

    En Juillet, 2011 (22:20 PM)
    coute que coute le pouvoir agé de 92 ans wade le pays est malade comme l homme

     :sn:  :sn:  :sn:  :sn:  :sn: 
    Auteur

    Iso

    En Juillet, 2011 (22:23 PM)
    On les a payes pour inonder les forums ces petits

    Sous fifres reconnaissable des leurs premiers mots

    Aller demander conseil a gbagbo
    Auteur

    Bita

    En Juillet, 2011 (22:25 PM)
    Demdem , les malades tu les connais bien.vois au sein de l'opposition si tu trouve un seul leader qui est bien portant je te donne ma main à couper
    Auteur

    Moi

    En Juillet, 2011 (22:34 PM)
    Iso, khana c'est niasse ou tanor qui vous a payé en tout cas moi, je suis payé par personne mais je pense qu'il faut proteger ce pays contre des marchands d'illusion comme ceux qui se disent de l'opposition
    Auteur

    Bita

    En Juillet, 2011 (22:44 PM)
    ceux qui insultent dans ce forum sont en manque d'argument.chacun est libre de choisir son camp.nous avons choisi opté pour wade car nous considerons que ce president à réalisé énormement de chose dans ce pays.il a changé la visage de dakar et du senegal en seulement 10ans.et maintenant c'est ceux qui on plongé ce pays dans les ténébres qui tentent de revenir dans les affaires.c'est le monde à l'envers
    Auteur

    Omzo

    En Juillet, 2011 (22:47 PM)
    les gars , j'entends plus parler de delestage.si il est confirmé que l'electricité est reglé je crois que l'opposition va tout simplement disparaitre car je vois mal sur quel theme ils peuvent faire campagne en 2012
    Auteur

    Marfaty

    En Juillet, 2011 (22:52 PM)
    En rentrant sur Dakar , quelqu'une m'a appelé pour m'informer d'un article signé par ce salau Jean pierre. Après lecture de cet artcile, je suis vraiment peiné des propos de cet apprentis journalistes français qui tire sur le chef de l'Etat,Me Abdoulaye Wade. A mon humble avis, je pense que cet apprentis, en quête de popularité ne cherche qu'une seule chose: son arrestation à la maison centrale de reubeuss , parce qu'il a diffammé notre prési. A quel jeu joue t-il? Pourquoi, il le fait?A quel dessein? Qui est derrère lui? Combien on l'a payé? Pourquoi il veut endosser ça? Voilà autant de question que je me pose d'ailleurs. De toute façon, le peuple sénégalais est assez mûr pour ne pas tomber dans ce piège. Wade, je pense pas que c'est la presse qui l'a fabriqué, donc cette même presse ne peut rien contre lui. Wade bénéficie encore de la confiance des sénégalais. Peine perdue, il participera et gagnera les élections de 2012
    Auteur

    Beug Sarew

    En Juillet, 2011 (23:01 PM)




    Idrissa Seck était l’invité de l’émission Grand Jury sur la Rfm. Mais la première remarque faite par les observateurs c’est la complaisance manifeste dont ont fait montre les animateurs de cette émission. Idriss Seck s’est défoulé librement et sans conséquences sur Mamadou Ibra Kane qui était devenu un presque spectateur. Allassane Samba Diop se comportait comme un conseiller officieux du Maire de Thiès avec ses questions légères sans consistances. Seul Barka Bâ a tenté de résister. Mais à chaque fois qu’il posait les questions qui dérangent, il est coupé par Alassane ou Mamadou Ibra. Décevants ! Par ailleurs, l’ancien Premier ministre Idrissa Seck a été nul durant toute l’émission. Il a servi la même soupe.



    En plus Idrissa Seck est victime de ses longues absences du pays. Il est tout le temps entre Paris et NewYork. Le 23 juin dernier, comme lors des précédentes manifestations, Idrissa Seck a fui la bataille sur le terrain politique. C’est ce qui explique son manque d’information, son ignorance quand il dit : «le chef de l’Etat n’a pas renoncé à son projet de dévolution monarchique si non il allait mettre dans la loi qu’un père et son fils ne peuvent pas former un ticket ».



    Le Maire de Thiès ignore que lors des plénières du 23 juin, des libéraux avaient introduit des amendements. L’un de ces amendements disait : «le Président et le Vice président ne peuvent pas avoir de lien de parenté ». Cette phrase a été introduite dans le texte initial pour rassurer ceux qui pensent que Wade veut aller en ticket avec son fils. Finalement la Loi a été retirée. Cela, Idrissa Seck ignorait cela. C’est ce qui explique sa sortie maladroite de ce dimanche sur la question. Le Maire de Thiès devait s’informer avant de parler…
    • Auteur

      Peuls,

      En Juillet, 2011 (23:25 PM)
      À propos de l'ingrat-minable-raciste-menteur-trompeur-falsificateur-corrompu-corrupteur wade et "l'être" le plus versatile du monde, l'illustre abdoul latif coulibaly a réservé un chaptire entier dans son énième document historique "la république abîmée". le chapitre s'intitule "le duo infernal de la république". tout y est dit ou presque! nous avons lu ailleurs dans ce site que "l'être" le plus versatile du monde sérine qu'il ne faut pas compter sur lui pour faire du mal à wade! ruses-astuces-mensonges mesquins-indignité viscérale! cet "être" là n'a aucune vergogne dans ces indignes tentatives vaines de berner les dignes & nobles sénégalais! le monde entier a écouté ses cassettes-cd-chansons d'insultes obscénes destinées à wade & famille! ses révélations très graves! ses yo-yo incessants! ces trahisons permanentes! nous gardons encore ses cassettes-cd des copies dans des lieux sûrs. c'est vraiment triste pour ces gens qui se prennent pour ce qu'ils ne sont pas. peuls.
    Auteur

    Omzo

    En Juillet, 2011 (23:05 PM)
    marfaty, sache que nous assisterons de plus en plus à une campagne de destabilisation deu regime de wade orchestré par depuis l'ertranger via des mercenaires journalistes.mais qu'ils sachent que le peuple restera debout pour défendre wade et son regime
    Auteur

    Quel Peuple?

    En Juillet, 2011 (00:16 AM)
    2 PELES 3 TONDUS QUI INFESTENT CE SITE? VOUS PRETENDEZ REPRESENTER LE PEUPLE??? IDIOTS VA...
    Auteur

    Siga Diouf

    En Juillet, 2011 (07:08 AM)
    Wade un président proche de son peuple. Il a une ouverture légendaire envers ses mandants.
    Auteur

    Rufisquois

    En Juillet, 2011 (09:31 AM)
    Le passé, Wade en fait partie ! Si j'avais un père qui soit un bonimenteur comme lui, j'aurais préféré être orphelin. Si j'avais un fils comme Karim, j'aurais préféré qu'il ne porte pas mon nom ! Monsieur Wade un vieux dictons dit "ne pas laisser faire au prince, ce que le roi peut faire". Vous n'avez pas suivi cette règle de bon sens, votre règne sera entaché, votre image sera détruite. Ce que l'on se rappellera c'est du gâchis. Vous laisserez vos enfants dans la plus fâcheuses posture. Le peuple demandera des comptes, ils devront fuir !  :sn: 
    Auteur

    Tacko

    En Juillet, 2011 (09:39 AM)
    Ce journaliste français nul a été payé pour tiré sur le président Wade. Mais le peuple sénégalais est mûre ils savent qui est qui et se n’est pas ces genres de propos qui peuvent leur faire changer d’avis. Le président Wade est un bon démocrate, il faut toujours accepter les règles du jeu, ce qui malheureusement n’anime pas nos amis de l’opposition
    Auteur

    Diekel

    En Juillet, 2011 (10:11 AM)
    Le Président WADE est un homme d’ouverture doublé de grand démocrate malgré ces esprits malsains tapis dans l’ombre et qui s’adonne à cette tâche impossible consistant à vouloir le présenter comme un despote. Ces nains politiques aux idées courtes sont incapables de produire un projet de société prenant en charge de manière efficiente les préoccupations des sénégalais
    Auteur

    Jo

    En Juillet, 2011 (13:47 PM)
    ce que je sais.

    Un régime qui ne compte que sur sa police pour asseoir son autorité est un régime qui CHANCELLE : "Duverger"



    "Cette police, si elle doit se trouver du côté des gouvernants, est insuffisante pour asseoir son autorité" G. Burdeau
    Auteur

    Rone66

    En Juillet, 2011 (17:27 PM)
    Vous savez, l'histoire ne ment jamais. il disait souvent qu'il ya une espèce qu’il ne faut pas laisser vivre, Empédocle enseignait à toute humanité que certains hommes, (PS) surtout ceux qui ont gâté le pays pendant 40 ans n’on même pas le droit de parler ni faire de la politique

Participer à la Discussion

Auteur Commentaire : Poster mon commentaire

Repondre á un commentaire

Auteur Commentaire : Poster ma reponse
Banner 01
Banner 01

ON EN PARLE

Banner 01

Seneweb Radio

  • RFM Radio
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • SUD FM
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • Zik-FM
    Ecoutez le meilleur de la radio

LES PLUS LUS

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email