Samedi 04 Avril, 2020 á Dakar
Vendredi 01 Juin, 2018 +33



Politique

Abdoulaye Diouf Sarr : « Je n’ai pas besoin de mettre en demeure quand la loi fait tomber le dernier mandat…»

Single Post
Abdoulaye Diouf Sarr : « Je n’ai pas besoin de mettre en demeure quand la loi fait tomber le dernier mandat…»

Dans l’affaire Aida Mbodj, Abdoulaye Diouf Sarr se donne bonne confiance. Le ministre de la Gouvernance locale justifie sa décision de destituer Aida Mbodj de son mandat de président du Conseil départemental de Bambey. Evoquant l’article 55 du Code général des Collectivités locales sur les incompatibilités postérieures à l’élection du président du Conseil départemental, ainsi que l’article 56 dudit code qui vise une nomination après l’élection du président du conseil départemental, et enfin l’article 1 de la Loi 96-11 du 22 mars 1996 qui refuse le cumul, le ministre d’expliquer que, «s’il y a cumul, dans les trente jours, si l’intéressé ne fait pas un choix, son dernier mandat électif acquis, sombre de plein droit. C’est la loi qui fait tomber. Donc je n’ai pas besoin de mettre en demeure quand la loi prend la décision de faire tomber le dernier mandat de plein droit», justifie-t-il ainsi, après sa décision controversée de retirer ledit mandat à la responsable Pds dans le Baol.

«Je n’ai pas de liste noire et j’ai le droit avec moi»

«Dans la hiérarchie des normes, on ne peut pas, effectivement, quand la loi dit une chose, se permettre de déclencher une autre procédure pour chercher un décret ou un arrêté», renchérit Abdoulaye Diouf Sarr. Dans les colonnes de l'Observateur, il se défend de tout règlement de comptes politiques. «Ce n’est pas une liquidation politique. La mesure concerne deux autres présidents de Conseil départemental membres de l’Apr. Je n’ai pas de liste noire et j’ai le droit avec moi… C’est la loi qui retire à Aida Mbodj son mandat de présidente du Conseil départemental de Bambey», soutient le ministre en charge aussi du développement et de l’aménagement du territoire. 

Il rappelle avoir pris une mesure similaire qui concernerait les présidents des conseils départementaux de Ranérou, de Salamata, entre autres. «Il y a (…) six autres cas notifiés depuis hier, dans le respect strict de la loi», renseigne-t-il.


liiiiiiiaffaire_de_malade

0 Commentaires

Participer à la Discussion

Auteur Commentaire : Poster mon commentaire

Repondre á un commentaire

Auteur Commentaire : Poster ma reponse
Banner 01

Seneweb Radio

  • RFM Radio
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • SUD FM
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • Zik-FM
    Ecoutez le meilleur de la radio

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email