Lundi 14 Octobre, 2019 á Dakar
Vendredi 01 Juin, 2018 +33
Politique

APPEL PRESEIDENTIEL: Ecartée du processus de réflexion sur l’acte 3 : L’opposition refuse d’être le «faire-valoir» de Macky Sall

Single Post
APPEL PRESEIDENTIEL: Ecartée du processus de réflexion sur l’acte 3 : L’opposition refuse d’être le «faire-valoir» de Macky Sall

Le président de la République Macky Sall qui a réitéré ce mercredi son appel à la concertation autour de l’acte 3 de la décentralisation, risque de dialoguer seul avec ses alliés de Benno bokk yaakaar (Bby). Pour cause : écartée du processus de réflexion et d’élaboration de l’acte 3 de la décentralisation, l’opposition refuse d’être le « faire-valoir » de Macky Sall.

L’appel à la concertation nationale et au dialogue autour de l’acte3 de la décentralisation  réitéré ce mercredi (après la prière de la Tabaski) par le président de la République, Macky Sall, n’emporte pas l’adhésion de l’opposition sénégalaise. Même si elle reste d’avis que le dialogue est indispensable pour apaiser le climat politique en ébullition, une bonne frange de l’opposition pense que Macky Sall a déjà biaisé les préalables de ce dialogue pour avoir posé des actes qui ont torpillé par avance cette consultation qu’il souhaite tenir avec l’opposition la semaine prochaine. Selon certains responsables de partis d’opposition joints hier, le président Macky Sall risque de se concerter seul avec ses alliés de Benno bokk  yaakaar (Bby), car ils restent convaincus que ce message du chef de l’Etat n’est qu’un « faux appel au dialogue ». 

C’est notamment, la conviction du secrétaire national de Rewmi chargé de la communication, Thierno Bocoum. Dans une interview qu’il a accordée au journal Le Populaire dans son édition d’hier, M Bocoum a foulé au pied cet appel du président Macky Sall. «Les faux appels au dialogue, nous savons maintenant les repérer. Dans sa propre coalition, il n’a pas créé un cadre de dialogue. Ce n’est pas avec des personnalités ou avec des entités extérieures à la coalition qu’il va engager un dialogue sincère » argue-t-il, avant de s’insurger contre le report  «unilatéral» des élections locales sous le prétexte de mise en application de l’Acte 3 de la décentralisation. «Une réforme peut se faire à tout moment, mais son application doit être indépendante de l’organisation d’une élection» pense-t-il. 

El hadj Amadou Sall pour sa part, souligne le paradoxe qu’il y a dans la démarche du chef de l’Etat qui a écarté l’opposition du processus de réflexion sur l’acte 3 de la décentralisation et se retourne au finish vers cette même opposition pour «valider» ses conclusions. Ce que lui et ses camarades de parti n’entendent pas faire. «Il n’a demandé l’avis de personne lorsqu’il entamait les réflexions sur l’acte 3 de la décentralisation. Il a décidé de reporter les élections sans l’avis de l’opposition pour les raisons de mise en œuvre de l’acte 3 de la décentralisation. Il veut quoi maintenant ? On va discuter de quoi maintenant ? » Se demande-t-il. Me Sall d’indiquer : «Si Macky Sall veut un faire-valoir, il peut aller dormir». 


Article_similaires

3 Commentaires

  1. Auteur

    Bro

    En Octobre, 2013 (16:13 PM)
    OU VOYEZ VOUS UNE OPPOSITION POLITIQUE DANS CE PAYS !!! ????

    IL EXISTE DES REGROUPEMENTS D INDIVIDUS QUI NE REPRESENTENT QUE LEUR PERSONNE ET QUI PIAILLENT SOUS TOUS LES TOITS QUE LE PRESIDENTS NE LES APPELLENT PAS A LA CONCERTATION !!!

    QUAND CES GENS QUI N ONT AUCUNE REPRESENTATION SONT CONSULTES ILS ESSAIENT DE MAINTENIR UNE TENSION POLITIQUE DANS LE PAYS EN REJETANT L INVITATION A EUX FAITE !!!

    LE PRESIDENT A ETE ELU PAR DES SENEGALAIS LAMDA SANS AUCUNE AFFILIATION A UN PARTI ALORS QU IL APPLIQUE SON PROGRAMME DE GOUVERNEMENT ET QU IL SACHE QUE CE NE SERA QU AU VU DE SES RESULTATS QUE LE PEUPLE SOUVERAIN LE JUGERA A LA FIN DE CE MANDAT.

    LE PROBLEME DE CE PAYS C EST EN PARTIE CETTE PROLIFERATION DE PARTIS POLITIQUES QU IL EST TEMPS DE REDUIR A UN MINIMUM.

    LE PRESIDENT N A A FAIRE AUCUNE CONSULTATION. QU IL DEROULE SON PROGRAMME S IL EN A.

    QUEL MERDIER DE PAYS !!!!

     :haha:  :haha:  :haha: 
  2. Auteur

    Ibou Ngaté

    En Octobre, 2013 (21:35 PM)
    J'espère que pour ce qui concerne le PDS le problème n'est pas le processus de l'acte 3 du projet de décentralisation, mais plutôt la bataille autour de cette magouille politique qui consiste à mettre en prison les principaux responsables libéraux du PDS. Cela doit rester l'éternel préalable à tout dialogue avec le pouvoir de Macky Sall. Me Amadou Sall doit comprendre mieux que quiconque qu'il ne leur sera jamais pardonné d'accepter cette main tendue alors que Karim et les autres croupissent en prison, ce serait l'erreur politique de leur vie ! En tant que juriste, ancien ministre de la justice et avocat de Karim, il est bien placé pour appréhender les mobiles qui sous-tendent ce prétendu appel au dialogue de Macky Sall .
    Auteur

    Sago

    En Octobre, 2013 (12:54 PM)
    N'oubliez pas que Monsieur le Président Macky SALL avait forcé le bureau de vote ou il devait voter parce qu'il n'avait sa carte d'identité après lui Khouraïchi THIAM là fait et ils continueront dans ce même lancé, le Président utilise et utilisera toujours la FORCE retenez ce ceci, c'est un dictateur masqué et vous en verrez les mois ou années à venir

Participer à la Discussion

Auteur Commentaire : Poster mon commentaire

Repondre á un commentaire

Auteur Commentaire : Poster ma reponse
Top Banner
Banner 01
Banner 01

Seneweb Radio

  • RFM Radio
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • SUD FM
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • Zik-FM
    Ecoutez le meilleur de la radio

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email

Identifiez-vous

Don't have an account? Registration
OR