Vendredi 29 Mai, 2020 á Dakar
Vendredi 01 Juin, 2018 +33

Politique

[ Entretien ] Bruno d’Erneville, candidat à la présidentielle de 2012 «Je ne serai pas d’avis qu’on mêle les religieux dans les affaires purement politiques»

Single Post
[ Entretien ] Bruno d’Erneville, candidat à la présidentielle de 2012 «Je ne serai pas d’avis qu’on mêle les religieux dans les affaires purement politiques»

Bruno d’Erneville, 46 ans, est déjà dans son starting-block. Candidat déclaré à l’élection présidentielle de 2012, il s’affaire à livrer une bataille qui s’annonce chaude. Alors que ses potentiels adversaires s’affrontent déjà sur la scène politique, il a choisi d’affiner et d’imposer une initiative politique et stratégique très forte en vue de libérer l’économie et promouvoir la richesse nationale. L’enjeu est de taille, les ambitions jugées démesurées, mais dans son esprit, la détermination est totale. Sa devise : «Difficile, mais pas insurmontable.»   

 

Pouvez-vous vous présenter aux lecteurs qui ne vous connaissent pas encore ?

 

Je m’appelle Bruno Victor Louis d’Erneville. Je suis ingénieur en génie civil, marié et père de deux enfants. Je suis né à Thiès le 2 mars 1965. En quelques mots, voilà ce que je peux dire sur moi-même.

 

Il y a quelques jours, vous avez annoncé votre candidature à la présidentielle de 2012. Qu’est-ce qui vous motive réellement ?

 

J’ai proposé une nouvelle vision du Sénégal dans ma déclaration du 29 juillet dernier. Je fais parti de cette nouvelle génération d’intellectuels, de cadres Sénégalais et Africains qui ne sont pas satisfait du modèle de développement proposé par nos anciens. 50 années d’indépendance et quand on fait le bilan, le sentiment est qu’on a eu du recul et pas de progrès du tout. Toutes les difficultés, tous les problèmes du Sénégal m’ont amené à réfléchir avec des amis et de nombreux experts pour proposer une alternative. Cela fait plus de deux ans que nous travaillons sur la question et aujourd’hui nous sommes arrivés au terme de la réflexion. Nous pensons pouvoir proposer une alternative au Sénégal et notre démarche est essentiellement programmatique. Nous voulons proposer une nouvelle confiance nationale avec une vision prospective.

 

Vous faites parti du mouvement Action citoyenne total. Quel est le mode de désignation qui vous a choisi comme candidat ?

 

Depuis plus de deux ans, nous avons réfléchi avec des personnes de tous les courants, de toutes les confessions, de différentes expertises pour mettre en place un programme sans réfléchir sur qui le porterait. Ce qui nous importait, de préparer une alternative qui pourrait être portée par des personnalités politiques capables de porter le projet dans le cadre des prochaines présidentielles et au-delà, dans le cadre des prochaines législatives qui viennent. Je fais parti des initiateurs de cette réflexion et peut-être que les amis ont pensé que j’étais le profil l adapté. De toute façon, la décision a été prise à l’unanimité pour me faire porter ce projet. Je dois dire que ce n’était pas facile pour moi. Il a fallu convaincre ma famille, convaincre mon épouse qui n’était vraiment pas partie prenante au départ. Ce n’est que dans les derniers mois qu’elle a acceptée, malgré elle, ce qui, dans tous les cas, nous ferait sortir de notre tranquillité habituelle à laquelle on tient beaucoup. Mais finalement, le souci du bien publique, le souci de l’avenir de nos enfants et de nos petits enfants nous a amenés à penser que c’était important qu’on se sacrifie. Mais rassurer-vous. Ce que j’aime bien dire, c’est que je n’ai pas l’intention de m’éterniser en politique. Mon objectif, c’est de participer à la remise sur pied de notre Etat et du lancement définitif du Sénégal vers une véritable voie de développement.

 

Est-ce que vous avez assez d’expérience pour faire face à tous les soubresauts qui peuvent se produire dans l’espace politique très ébullition du reste ?

 

La question est très pertinente. Je crois qu’effectivement, j’ai plusieurs handicaps malgré l’avantage de taille que j’ai et qui est que tout ce à quoi j’ai touché a été une réussite. Je touche du bois ! J’ai réussi le grand projet que j’avais qui étais de rentrer chez et de constituer une société de référence. Pour cela, le résultat est là et bien présent avec une société qui est présente au Sénégal et dans plusieurs pays d’Afrique et qui constitue une référence. Je crois qu’aujourd’hui, tous ceux qui sortent de notre société sont respectés et sont en général des personnes ressources de valeur. Alors en matière politique, c’est vrai que c’est un monde nouveau que je découvre au fur et à mesure, mais que j’ai appréhendé, auquel je me suis préparé. Je ne fais jamais les choses par hasard, pas sur un coup de tête non plus. C’est systématiquement, après une préparation murie et pas que sur les questions techniques, mais sur toutes les autres qui touchent le point focal. Alors, oui ! Bruno d’Erneville peut sembler ne pas être familier. Mais ce qui connaissent bien le Sénégal savent que d’Erneville est un nom de famille qui existe au Sénégal depuis le 18ième siècle. On a eu de grands hommes politiques de ce nom. Je vous rappelle que Jacques d’Erneville qui était député. Il y a eu également un maire de Saint-Louis qui s’appelait Nicholas d’Erneville. Il y a également d’autres acteurs important de la famille d’Erneville comme le Général Jean Alfred Diallo, un des grands acteurs des événements de 1962. J’ai aussi un côté maternelle qui est casamançais. Ça ne se voit pas mais ma mère est casamançaise. Mais sachez en tous cas que je pourrais me réclamer de toutes les régions du Sénégal aussi bien du côté maternel que paternel parce que les familles ont été mélangées. Ma grand-mère paternelle qui s’appelait Fatou Gueye est une descendante du Walo. Et je peux vous dire qu’en remontant dans notre famille, on retrouve des Diaw et des Diop. L’actuel grand serigne de Dakar, Massamba Koky Diop, fait parti de notre famille. Il fait parti d’ailleurs de notre cercle qui s’appelle «kourél takhawayou wadiour» qui est une rencontre familiale très importante et qui expliquerait à quel point je suis enraciné dans le Sénégal.

 

Justement, en vous entendant parlez d’enracinement, on a l’impression que vous êtes à la quête d’une identité que vous réclamez aux Sénégalais coûte que coût. On vous voit intervenir en wolof à la télé comme si vous vouliez prouver quelque chose…

 

Bon, c’est vrai qui me faut tenir compte de cette réalité qui est que D’Erneville me parait être un nom nouveau Sénégal. Mais je ne pense pas que mes interventions soient simplement pour montrer que je ne suis pas simplement un pseudo Sénégalais. J’ai grandi à Ngathie Nawdé dans le département de Gossas, arrondissement de Guiinguinéwo, à 22 kilomètres de Kaolack où je passais trois mois de vacances par an depuis mon enfance. Alors autant vous dire que ces nombreuses années passées en plein cœur du Saloum était un bain permanent dans le Sénégal profond avec un wolof qu’on parlait tous les jours et couramment. Pour nous c’était tout à fait naturel. On aller aux champs comme tout le monde et souvent, on surveillait le troupeau. Bref, on a vécu au rythme des villageois. Ça me fait sourire lorsque je vois que les gens sont surpris de me voir parler wolof, mais ça fait parti de mon naturel.

Justement, pour rester sur votre naturel africain. On sait que vous avez écrit un ouvrage Moi petit Africain. Qu’est-ce qui vous a motivé lors de la rédaction de cet ouvrage ?

 

Cet ouvrage s’adresse d’abord et avant tout à mes enfants et aux générations futures. A travers ma modeste expérience, disons mon chemin de vie, je voulais montrer aux jeunes qu’on peut encore croire à un développement africain avec un modèle de développement typiquement africain en s’appuyant sur nos valeurs. J’ai fais part de tout ce qu’on a vécu dans le Sénégal profond, de tout ce qu’on peut retirer comme élément qui peut nous fortifier. J’en ai tiré des forces lors de mes classes préparatoires qui sont une étape très difficiles dans la vie. Je raconte tout cela pour les jeunes en leur disant qu’il faut se battre, qu’il faut avoir ces valeurs, les valeurs de travail, de respect, d’affirmation de soi, en tout cas, toutes ces valeurs qu’on nous apprend dans le Sénégal traditionnel. Mais je m’adresse également aux élites en leur disant que c’est à nous de construire l’Afrique. Travaillons sur des modèles qui nous ressemblent, qui s’appuient sur nos propres valeurs qu’il ne faut surtout pas laisser tomber. Je m’adresse également aux autorités en leur disant qu’ils ont une responsabilité pour l’avenir, de ne pas s’accrocher à des chimères ou à des pouvoirs qui sont évanescents, d’accepter de jouer le jeu de la démocratie parce qu’on arrive à des moments où les populations vont se prendre en main. Le dernier paragraphe est extrêmement prémonitoire. Le professeur Amadou Moctar Mbow qui a présidé ma séance de dédicace le 8 mars dernier le disait lui-même. Je disais qu’on arrive à la veille de grands chamboulements en Afrique et au Sénégal. Que les populations vont se soulever les unes après les autres à partir seulement d’un déclic.  Ça peut être rien du tout mais juste une amorce. Et une fois qu’elle aura pris, ce sera par le biais des tics et alimenté par la diaspora. On aurait comme une sorte de houle qui se répandrait. Et cela a été écrit il y a un an et demi. Je crois que c’est les événements qui se produisent en Tunis à partir de ce qu’on pourrait appeler fait divers. Et ensuite la houle qui continue. Donc qu'on fasse attention parce que ce n’est pas fini. J’ai la ferme conviction que ça va descendre dans l’Afrique subsaharienne. Maintenant, les voies et les moyens peuvent varier, mais ce qui est sûr, c’est que ça va être canalisé par les réseaux sociaux.

 

On a vu que vous avez salué la maturité du peuple sénégalais lors des manifestations du 23 juin dernier. Quelle est votre position par rapport à tout cela, face à Benno, au M 23 qui s’insurgent contre la candidature de Wade en 2012 ?

 

Excellente question. Je suis étonné de voir que les journalistes ne me posent pas d’ailleurs cette question du 23 juin. Pour moi, le 23 juin marque une étape importante dans le devenir de ce pays. C’est une étape qui montre la maturité de notre pays. Le 23 juin j’étais devant les grilles de l’assemblée nationale manifestant avec mes compatriotes pour dire non à cette nouvelle modification de la constitution. On était fier d’entendre les discours des jeunes. Ils ont dit que personne n’acceptera plus qu’on dirige ce pays comme ça l’a été depuis maintenant. Et pouvoir et opposition seront désormais mis dans le même sac. C’est donc une nouvelle vision citoyenne qui est en plein essor. Je suis donc parfaitement dans cette mouvance. Maintenant pourquoi je ne suis pas dans le M 23, c’est parce que ce mouvement regroupe un certain nombre de groupes qui n’ont pas forcément les même intérêts. Moi je ne me retrouve pas par exemple dans une démarche du Benno, simplement parce que les thèses qu’ils soutiennent ne sont pas les miennes.

 

Quelles thèses par exemples ?

 

La présidence de transition par exemple est une démarche que je n’approuve pas parce que j’estime que les Sénégalais sont assez fatigués et ont besoin qu’on aille tout de suite vers un programme de gouvernance globale et non pas un programme de réfection des institution et attendre qu’un nouveau président arrive. La présidence n’est pas un lieu de retraite et encore moins un lieu de villégiature. C’est un lieu où on doit donner de toute notre énergie, de toutes nos forces pour corriger les erreurs auxquelles on est arrivé.

 

Moi en tout cas pour  ce qui me concerne, c’est ma jeunesse qui m’importe, mon peuple parce que j’aurais pu rester dans mon entreprise, continuer à développer mon entreprise, mais je prends le risque sur l’énergie que je vais donner, je prends de sérieux engagements. J’ai mis la barre très haut, notamment  en matière d’emploi, de réduction de la pauvreté et de développement économique. Donc je ne me retrouve pas forcément dans ce M23, mais je me sens très proche de ces mouvements citoyens et  en particulier des jeunes qui se sont appelés « Y en a marre ». Je crois qu’ils n’ont pas eu vocation de toute façon à avoir une démarche politique, mais ils ont montré  en tout cas qu’ils seront debout pour défendre leurs intérêts et défendre les intérêts du pays. Et je pense que d’ici  quelque temps, on verra comment rapprocher l’opposition et faire en sorte que ce soit les idées citoyennes qui prédomineront. En tout cas mon programme est à la disposition de tous ceux qui pourront avoir une vision proche de la mienne, et qui est simplement celle d’un citoyen qui veut que le Sénégal aille vers un véritable développement.

 

Un mot sur la candidature de Wade en 2012 ainsi que la situation qui règne actuellement entre les politiques et les religieux. On sait que Touba est  pris d’assaut par les politiques ces derniers temps sur fond d’une polémique qui n’en finit pas.

 

Oui, là encore vous voyez pourquoi je n’ai pas voulu rentrer dans une démarche du M23. Parce qu’il ya malheureusement, forcément une démarche politicienne derrière. Il y a une démarche qui ne va pas vers un apaisement. Quand on aspire à diriger un pays, on doit être en mesure d’aller vers une formule de réconciliation. D’ailleurs, c’est prévu dans nos programmes, un programme nommé 3R : aller vers une réconciliation ; ramener les gens à de meilleurs sentiments, qu’ils sachent que notre pays doit être préservé des risques de cassure, des risques de difficultés majeures. Vous avez vu ce qui s’est passé en Côte-d’Ivoire, je crois qu’aujourd’hui ils sont partis pour une quinzaine d’années avant de retrouver la stabilité. J’espère en tout cas que ce sera moins que cela, mais on sait malheureusement que lorsque ce genre de crise arrive, c’est très difficile de revenir en arrière, c'est-à-dire en situation de normalité.

 

Ils ont été chez les marabouts, mais je ne serai pas d’avis qu’on mêle les religieux dans les affaires  purement  politiques. Que chacun joue son rôle, que chacun reste dans sa position. Je pense que globalement le Khalife des mourides a eu quand même une attitude qui peut rassurer à plusieurs égards, puisqu’on a entendu qu’il a affirmé qu’il ne s’immiscera pas dans les questions politiques et que ce n’est pas son rôle de dire qui doit se présenter et qui ne le doit pas ; qui doit voter et qui ne le doit pas. En tout cas, c’est l’invite à laquelle j’appelle les autorités religieuses, de rester en retrait par rapport à ces questions politiciennes. Je crois qu’un des éléments qui montrent encore qu’ils ont intérêt à rester en retrait, c’est quand on voit le niveau du débat à la suite de la rencontre effectuée à Touba. On ne doit pas, dans un lieu saint comme Touba, dire des choses ayant un certain niveau d’incorrection. Quand on arrive à des débats tels qu’on les a entendus, qui descendent en-dessous de la ceinture, je crois que ce n’est pas digne de responsables qui se veulent responsables politiques. Alors, non je ne suis pas de ceux qui pensent qu’il faille aller vers ce genre de démarche. Je suis plutôt pour des débats d’idées, des débats programmatiques, plutôt que des attaques personnelles et encore moins des tentatives de récupération en utilisant la foi.

 

Sur la candidature de Wade ?

 

 En ce qui concerne la candidature de Abdoulaye Wade, je crois qu’aujourd’hui tout le monde s’accorde à dire qu’il est trop vieux. De toute façon, il risque de ne pas terminer son mandat s’il arrivait qu’il soit élu en 2012. Alors je crois que s’il aime les sénégalais, s’il aime le Sénégal, il faut qu’il accepte de se retirer. Je crois que lui-même l’avait bien dit en un moment donné, il l’a dit et mieux quand on sait un tout petit peu comment lire les textes juridiques, on peut comprendre que si réellement il voulait engager un troisième mandat, il n’avait pas à faire voter l’article 104 parce qu’il a été élu sur une constitution qui lui donnait  7ans. Lorsqu’il a été élu, il a modifié la constitution pour désormais donner deux mandats de 5 ans au futur chef de l’Etat. Ensuite il  a été réélu cette fois  sur la nouvelle constitution, il allait donc avoir deux mandats à partir de cette réélection. Il n’y avait absolument pas besoin de mettre l’article transitoire disant qu’il poursuit son mandat normalement. Bref cet article 104 ne fait que corroborer ce que la plupart des constitutionnalistes ont dit, c’est qu’il n’a pas le droit, il ne peut pas seb présenter à un troisième mandat. Maintenant ce n’est pas à moi de le dire, c’est aux constitutionnalistes, et surtout au Conseil constitutionnel de le dire. Parce que je suis avant tout un républicain et je suis le premier à dire que les institutions doivent agir de manière indépendante en toute bonne conscience et que le Conseil fasse son travail devant le peuple et devant l’Histoire.

 

Peut-être une dernière question pour terminer. Etes-vous conscients des investissements aussi bien financiers qu’humains qui pèsent sur une candidature à la présidentielle ? On a vu les candidats indépendants aux précédentes élections présidentielles. Ne craignez-vous pas d’aller au devant de difficultés quelquefois insurmontables ?

 

Oui j’ai bonne conscience que ça valait, dans une telle course, d’avoir de tels moyens. C’est-à-dire des moyens humains, matériels importants. Mais j’ai la conviction également qu’avant tout c’est d’abord un combat d’idées qu’il faut mener. Je ne sais pas si je pourrais mener ma campagne jusqu’au bout, parce que moi je n’ai que mon salaire et ceux qui me soutiennent, qui pour le moment m’assistent du point de vue matériel. On en voit arriver plus ou moins, parce que les gens sont un peu timides apparemment, mais j’ai bon espoir que j’arriverai à convaincre en tout cas les gens doivent comprendre que c’est leur intérêt, c’est l’intérêt du Sénégal de soutenir des candidatures comme la mienne. Récemment j’ai vu encore dans mon site un maître de conférences en français qui disait en tant qu’ami du Sénégal, il est heureux de voir des candidatures comme la mienne qui arrivent avec des programmes bien ficelés, parce que le Sénégal mériterait d’avoir de bons dirigeants, ayant un programme et une bonne vision. Alors je crois que si le Sénégal a compris que c’est le moment de prendre son destin en main, il faudra que le peuple sénégalais décide de soutenir une candidature comme la mienne. Moi je dirais de soutenir la mienne, puisque, que je sache, je suis le seul à avoir proposer un programme qui tienne la route. Pour le moment les autres ne font que des déclarations. En tout cas, c’est ce qu’on voit, moi j’ai posé ma candidature,  j’ai posé mon programme et j’attends le débat. Je suis prêt à aller en compétition avec n’importe quel candidat. Je suis prêt même à entrer dans le cadre de primaires si nécessaire, des primaire citoyennes. En tout cas je me confie à notre Nation et je dis à nos compatriotes, croyez que je peux développer ce pays, que je peux le faire sortir de ses difficultés grâce à l’ensemble des citoyens sénégalais, à l’ensemble des ressources sénégalaises que je prendrais partout dans le monde, que je prendrai dans tous les partis si besoin. Croyez qu’on peut arriver en développement tel que je le propose, et à ce moment là investissez-vous, investissons-nous pour qu’on puisse passer l’étape de cette campagne, aller expliquer aux ruraux, expliquer dans le monde entier ce que nous pouvons faire pour le Sénégal et ensuite déposer notre caution et continuer cette campagne jusqu’au bout pour ensuite gagner cette élection. En tout cas c’est la ferme conviction que j’ai, que nous pouvons gagner cette élection,  à condition que les sénégalais  croient qu’il est possible que leur destinée change


liiiiiiiaffaire_de_malade

51 Commentaires

  1. Auteur

    Ben

    En Août, 2011 (06:12 AM)
    IDRISSA SECK l'a dit: "rassembler pour gagner, rassembler pour gouverner". Il a besoin de toutes les forces vives de la nation, rejoignez le, "il travaille exclusivement pour le départ de Wade", pour soulager la souffrance du peuple.

    BEN
    • Auteur

      Der

      En Août, 2011 (07:48 AM)
      vous savez que les dires de idrissa seck n'intéressent que ceux qui y croient.
      en réalité, quel est ce citoyen sénégalais là qui croit encore aux élucubrations ou aux cauchemars de ce voleur de idrissa seck ?
      idrissa seck n'est rien d'autre qu'un traite, un voleur, oui un petit mec qui n'a aucun respect des sénégalais à cause de son arrogance et de son mépris à l'endroit de toutes et de tous.
      rassembler quoi et pour gouverner quoi ?
      les forces vives n'ont aucun intérêt à soutenir la candidature de idrissa seck, l'arrogant, le voleur!.
      idrissa seck aura au contraire toutes les forces vives de la nation sénégalaises contre sa personne pour ensuite soutenir wade en 2o12.
      en plus idrissa seck, le prétentieux, l'arrogant ou encore le voleur ne fera empirer la souffrance du peuple sénégalais parce qu'il n'a qu'un seul programme politique : " i born to be president "
      pauvre idrissa seck !
    • Auteur

      Drone

      En Août, 2011 (07:55 AM)
      eh, tu dis que idrissa seck travaille exclusivement pour le départ de wade, franchement tu te trompes lourdement.
      ce idrissa seck ne peut rien faire contre wade sinon que de travailler pour son maintien au pouvoir parce qu'il est obligé de le faire, d'aucun plus qu'il n'a les moyens encore l'intelligence de faire partir son maître ou son père adoptif.
      d'ailleurs, tous ceux qui disent qu'ils battent pour le départ de wade, perdent leur temps car le chef de l'État bénéficie toujours de la confiance du peuple sénégalais.
    • Auteur

      Yiiwéléé

      En Août, 2011 (11:32 AM)
      un candidat de plus ou pas. j'ai eu l'opportunité de côtoyer ce monsieur dans le cadre du groupe iii: infrastructures, foncier, coût et qualité des facteurs de production du conseil présidentiel de l'investissement (cpi). c'est quelqu'un de pertinent. il ne s'agit pas d'épiloguer sur sa foi car l'essentiel pour nous croyants c'est qu'il en a une. je suis convaincu que c'est quelqu'un qui en matière d'infrastructures vaut mieux que karim wade car c'est son domaine d'expertise. je lui souhaite bonne chance.
      salam
  2. Auteur

    Bizon

    En Août, 2011 (06:37 AM)
    mais qui est ce machin la
    Auteur

    Kalu

    En Août, 2011 (07:16 AM)
    Le senegal a besoin des gens comme bruno il faut avoir une vision politique elaboree et un programme bien defini pour pouvoir demander aux citoyens leur voix,je le souhaite bonne chance.
    Auteur

    Afo

    En Août, 2011 (07:18 AM)
    JE SUIS TOUT A FAIT D'ACCORD AVEC VOUS ON DOIT RESPECTER LES RELIGIEUX
    Auteur

    Dauguay

    En Août, 2011 (07:21 AM)
    daguaye sonal sa bope yake sa khaliss nioune khamounioula........................
    Auteur

    Soldar Bi

    En Août, 2011 (07:25 AM)
    AUCUNE CHANCE DE TE FAIRE ELIRE AVEC UN NOM PAREIL AU SENEGAL. AUCUNE CHANCE!

    IL FAUT SE DIRE LA VERITE. OU VA T'IL TROUVER L'ARGENT POUR PAYER LA CAUTION?

    BRUNO IL FAUT PAS SABOTER LES ELECTIONS! :sn:  :sn:  :sn:  :sn:  :sn: 
    Auteur

    Fantome

    En Août, 2011 (07:42 AM)
    En tout cas si on est pas égoïste, et si on est pas animé d'idée de partisane rie, tout ce qu'il a dit est pertinent. en plus j'aime bien lorsqu'il dit d'écarter la religion de la machine politique. Les sénégalais ignorent que l'argent que le gouvernement verse à ces riches religieux fait couler notre économie, eux ils le savent mais ils s'en foute puisqu'il ne font que battre campagne même si ils ont le pouvoir. personnellement, je crois en ce type de personne, c'est à dire ces gens qui sont animés par un esprit de développement et qui connaissent les priorités.



    comment peut on expliquer, que les professeurs sont en grève pour leur salaire, au même moment, le président offre des milliard dans un autre pays et à quelques religieux.



    comment expliquer que l'économie du pays s'effondre à cause de manque d'électricité, le pouvoir distribue des mallettes de millions pour un meeting





    à part Bruno d'Orneville, Cheikh Fall, Cheikh Bamba Dieye, il n'y a pas un candidat qui peut développer les Sénégal ou du moins qui prône pour le développement, le reste ils ne sont là que pour le trône et la richesse   <img src="https://images.seneweb.com/content/seneweb/generic/images/smileys/jumpy.gif" alt=":jumpy:">  



    dans le pire des cas, il nous faut une nouvelle colonisation.
    • Auteur

      Yes!

      En Août, 2011 (09:33 AM)
      moi je suis musulmane mais je voterais pour un chrétien y'en a marre des présidents qui font la courbette chez les marabouts.
    • Auteur

      Yes!

      En Août, 2011 (09:34 AM)
      moi je suis musulmane mais je voterais pour un chrétien y'en a marre des présidents qui font la courbette chez les marabouts.
    • Auteur

      Yes!

      En Août, 2011 (09:44 AM)
      moi je suis musulmane mais je voterais pour un chrétien y'en a marre des présidents qui font la courbette chez les marabouts.
    Auteur

    Der

    En Août, 2011 (07:48 AM)


    Vous savez que les dires de Idrissa Seck n'intéressent que ceux qui y croient.

    En réalité, quel est ce citoyen sénégalais là qui croit encore aux élucubrations ou aux cauchemars de ce voleur de Idrissa Seck ?

    Idrissa Seck n'est rien d'autre qu'un traite, un voleur, oui un petit mec qui n'a aucun respect des sénégalais à cause de son arrogance et de son mépris à l'endroit de toutes et de tous.

    Rassembler quoi et pour gouverner quoi ?

    Les forces vives n'ont aucun intérêt à soutenir la candidature de Idrissa Seck, l'arrogant, le voleur!.

    Idrissa Seck aura au contraire toutes les forces vives de la nation sénégalaises contre sa personne pour ensuite soutenir Wade en 2O12.

    En plus Idrissa Seck, le prétentieux, l'arrogant ou encore le voleur ne fera empirer la souffrance du peuple sénégalais parce qu'il n'a qu'un seul programme politique : " I born to be president "

    Pauvre Idrissa Seck !
    Auteur

    Drone

    En Août, 2011 (07:56 AM)
    Eh, tu dis que Idrissa Seck travaille exclusivement pour le départ de Wade, franchement tu te trompes lourdement.

    Ce Idrissa Seck ne peut rien faire contre Wade sinon que de travailler pour son maintien au pouvoir parce qu'il est obligé de le faire, d'aucun plus qu'il n'a les moyens encore l'intelligence de faire partir son maître ou son père adoptif.

    D'ailleurs, tous ceux qui disent qu'ils battent pour le départ de Wade, perdent leur temps car le chef de l'État bénéficie toujours de la confiance du peuple sénégalais.
    Auteur

    Morom

    En Août, 2011 (08:03 AM)


    Eh, oui, tu as parfaitement raison, Idrissa Seck, le prétentieux rime avec la tortuosité, l'arrogance, le mépris et le vol.

    Les sénégalais n'ont vraiment plus besoin de Idrissa Seck comme simple député ou Ministre à plus force raison comme président de la république.

    Politiquement, Idrisa Seck, le tortueux et le prétentieux ne pèse plus parce qu'ayant perdu le peu de crédibilité qui lui restait à cause de sa tortuosité.
    Auteur

    Mousso

    En Août, 2011 (08:11 AM)
    Idrissa Seck, moussou ko yor, té dou ko moussou yor !

    Quelle chance peut-il encore espérer des sénégalais, sincèrement aucune !

    Idrissa Seck ne peut être que simple maire de la commune de Thiès dont -il peine même à gérer, inondations obligent !

    N'eut été Karim Wade avec ses dix (1O) motos pompes, la commune de Thiès serait complètement noyée, n'est ce pas ?

    Idrissa Seck et ses ouailles n'ont vraiment qu'à la fermer !

    Auteur

    Mily

    En Août, 2011 (08:12 AM)
    Je vs suis de près .Restez sur la même lancée
    Auteur

    Leuk

    En Août, 2011 (08:14 AM)
    Mais qui est ce cafard???? :hun:  :hun:  :hun:  :hun: 
    • Auteur

      Franck Accrombessu Du Benin

      En Septembre, 2011 (22:42 PM)
      ce cafard comme vous dites est un courageux.
      cela nous manque en afrique. nous n'avons pas besoin de docteurs en math ou politique necessairement pour que nos pays soient conduit sur la rampe du developpement.
      lula du bresil avait quelle formation, dites moi.
      ceux qui ont cotoye le peuple et qui en plus possede en eux meme une certaine vision claire de l'avenir et le courage de se mettre au devant de la scene sont a encourager : il peuvent apporter du nouveau dans le quotidien de leur communaute.
      j'encourage la jeunesse a oser.
      voyez comment obama a surpris les americainset est devenu presindent contre leur volonte.
      nous aussi fesons confiance aux notre qui osent, pourvu qu' ils aient la foi en dieu et un esprit fort de service et non de se servir.
      voila les premieres caracteristiques des leaders de l'avenir.
    Auteur

    Wakhone

    En Août, 2011 (08:15 AM)
    BRAVO M. DERNEVILLE AU MOINS UN VRAI CANDIDAT QUI PARLE DE PROGRAMME



    AUCUNE INSULTE TRES POLI ET RESPECTUEUX



    IL NOUS FAUT REVENIR AU PRESIDENT CATHOLIQUE COMME LAVAIT ETE SENGHOR POUR UN MEILLEUR SENEGAL



    VIVE FUTUR PRESIDENT
    • Auteur

      Clic

      En Août, 2011 (09:27 AM)
      un vrai candidat, ce bruno d'erneville, tu parles !
      ce mec ne connaît même pas le sénégal des profondeurs donc il ne peut pas être un candidat crédible à plus forte raison un vrai potentiel.
      et vrai par rapport à quoi ?
      franchement, ce bruno, qu'un néophyte du paysage politique sénégalais.
    • Auteur

      Moi

      En Août, 2011 (11:00 AM)
      moi je suis musulmane mais je voterais pour un chrétien y'en a marre des présidents qui font la courbette chez les marabouts.
    • Auteur

      Moi

      En Août, 2011 (11:00 AM)
      moi je suis musulmane mais je voterais pour un chrétien y'en a marre des présidents qui font la courbette chez les marabouts.
    Auteur

    Mbass Fall

    En Août, 2011 (08:16 AM)
    J'aime bien. Qu'il se fasse bien connaitre et le reste viendra tout seul.
    Auteur

    Clac

    En Août, 2011 (08:27 AM)


    Voter pour Bruno d'Erneville, serait à coup sûr une catastrophe nationale parce que ce Monsieur ne connaît absolument de la réalité sénégalaise des profondeurs.

    En dehors de la région de Dakar et peut être même de Saint Louis, d'où est originaire sa famille, Bruno est un sénégalais du Centre-Nord, alors vouloir faire de lui un président de la république serait tout simplement se moquer de l'intelligence des sénégalais

    Franchement, Bruno D'Erneville doit avoir du respect pour le peuple sénégalais parce que vouloir présider aux destinées des 13 millions de d'âmes que nous sommes, aujourd'hui au Sénégal, sincèrement, il faut trop sérieux et remplir un certain nombre de critères que ce Bruno est loin d'en avoir.
    • Auteur

      Yes!

      En Août, 2011 (10:47 AM)
      moi je suis musulmane mais je voterais pour un chrétien y'en a marre des présidents qui font la courbette chez les marabouts.
    • Auteur

      @clac

      En Août, 2011 (13:23 PM)
      l'intelligence de mes couilles oui
      le sénégalais est lâche et grande gueule, il chie quand il entend un coup de feu et la race wolof vivent comme des oiseaux, un peut de graine suffit pour leur clouer la bouche. y’a pas sur cette terre plus matérialiste et hypocrite que le sénégalais. et il ne faut pas aller chercher plus loin pour s’en rendre compte. il suffit juste d’observer comment les hommes religieux de ce pays retournent leurs veste à chaque fois pour de l’argent.

      vous faites pitié
    Auteur

    Lagaffe

    En Août, 2011 (08:30 AM)
    Chapeau Mr d'Erneville. L'avenir de ce pays est entre les mains de gens comme vous. Vous me rappelez Me Augustin SENGHOR, maire de Gorée et président de la FSF....... :up:  :up:  :up: 
    Auteur

    Cloc

    En Août, 2011 (08:41 AM)


    Voter pour Bruno d'Erneville, serait à coup sûr une catastrophe nationale parce que ce Monsieur ne connaît absolument de la réalité sénégalaise des profondeurs.

    En dehors de la région de Dakar et peut être même de Saint Louis, d'où est originaire sa famille, Bruno est un sénégalais du Centre-Nord, alors vouloir faire de lui un président de la république serait tout simplement se moquer de l'intelligence des sénégalais

    Franchement, Bruno D'Erneville doit avoir du respect pour le peuple sénégalais parce que vouloir présider aux destinées des 13 millions de d'âmes que nous sommes, aujourd'hui au Sénégal, sincèrement, il faut trop sérieux et remplir un certain nombre de critères que ce Bruno est loin d'en avoir.
    • Auteur

      @cloc

      En Août, 2011 (13:25 PM)
      pauvre con
      le sénégalais est lâche et grande gueule, il chie quand il entend un coup de feu et la race wolof vivent comme des oiseaux, un peut de graine suffit pour leur clouer la bouche. y’a pas sur cette terre plus matérialiste et hypocrite que le sénégalais. et il ne faut pas aller chercher plus loin pour s’en rendre compte. il suffit juste d’observer comment les hommes religieux de ce pays retournent leurs veste à chaque fois pour de l’argent.

      vous faites pitié
    • Auteur

      @cloc

      En Août, 2011 (13:25 PM)
      pauvre con
      le sénégalais est lâche et grande gueule, il chie quand il entend un coup de feu et la race wolof vivent comme des oiseaux, un peut de graine suffit pour leur clouer la bouche. y’a pas sur cette terre plus matérialiste et hypocrite que le sénégalais. et il ne faut pas aller chercher plus loin pour s’en rendre compte. il suffit juste d’observer comment les hommes religieux de ce pays retournent leurs veste à chaque fois pour de l’argent.

      vous faites pitié
    Auteur

    Pro Idrissa

    En Août, 2011 (08:41 AM)
    khanaa c cousin a moreau; ils doivent bien sentendre j pense; j les conseille d soutenir idy; com ca ils vont gagner ensemble saint louis pour idy
    Auteur

    Patisco

    En Août, 2011 (08:54 AM)
    La modestie. Elle a le mérite de n'être qu'un constat qui fait échec aux prétentions et aux prétentieux qui veulent être candidat aux élections de 2012.

    Aucun souci président le Sénégal est derrière vous 75% au premier tour

    wade dolignou yow lagnou gueum ya niou doy thia kaw thia kanam rek

     :tala-sylla:  :tala-sylla:  :tala-sylla:  :tala-sylla:  :tala-sylla:  :tala-sylla:  :tala-sylla:  :tala-sylla:  :tala-sylla:  :tala-sylla:  :tala-sylla:  :tala-sylla: 
    Auteur

    Gongo Nawétt

    En Août, 2011 (08:55 AM)
    Voici mon triolet de candidats préférés:

    1 Bruno D'Erneville.

    2 Ibrahima Fall

    3 Abdoulaye Taye.
    • Auteur

      Tienne

      En Août, 2011 (08:57 AM)
      je demande s'il est catholique je voterai pour un catholique jamais pour un musulman
    • Auteur

      Yes!

      En Août, 2011 (09:06 AM)
      moi je suis musulmane mais je voterais pour un chrétien y'en a marre des présidents qui font la courbette chez les marabouts.
    Auteur

    Listo

    En Août, 2011 (09:07 AM)
    C'est quoi le Sénégal des profondeurs?

    Et meme si cela existe, à quoi cela sert il si l'on ne s'y rend que pour faire campagne électorale tous les 5 ans!

    Tous les Sénégalais, gamins à l'époque, et nos parents, se souviennent que Senghor que certains étiquettent de "toubab" se rendait, chaque année, à la veille de l'hivernage, dans certaines régions à la rencontre des paysans!

    A Senghor, on ne racontait jamais ce que vivaient les paysans, car il n'était jamais les Conseils de ministre, pour etre informés sur la vie des compatriotes: il savait exactement ou était la disribution des semences, des engrais, conseillait aux paysans de ne pas élever des chévres qui ont cette particularité, de désherber jusqu'à la racine le couvert végétal!!!

    Aujourd'hui, on voit des gens qui , "connaissant le Sénégal des profondeurs" passe pourtant les 3/4 de leur mandat, hors du pays!!!!

    Alors Sénégal des profondeurs!!!!!

    Auteur

    Observateur

    En Août, 2011 (09:19 AM)
    Agréablement surpris pas vos propos. Enfin un candidat qui avance des idées précises et claires. Qui semble n'avoir aucun complexe et qui met en confiance.

    A suivre de plus près!
    • Auteur

      Yes!

      En Août, 2011 (09:25 AM)
      moi je suis musulmane mais je voterais pour un chrétien y'en a marre des présidents qui font la courbette chez les marabouts.
    • Auteur

      Leuty

      En Août, 2011 (10:22 AM)
      je suis de ton avis ma soeur: je le suis aussi mais votons lles chrétiens afin qu´ils nous liberent de ces propagandes des fanatiques. et puiis on doit diminuer les féfiés et ziares et travailler! je me rappelle du slogan "il faut travailler, tjrs travailler et encore travailler et bcp travailler"
      on en a rien vu du fruit de ce slog!
    • Auteur

      Deug Deug

      En Août, 2011 (10:44 AM)
      je suis avec toi ces guignols qui passent leur temps chez les maras on en veut plus. testons ce qui n'ont pas de maras!
    Auteur

    Listo

    En Août, 2011 (09:22 AM)
    Si aujourd'hui il y a tant de candidatures à la la Présidence de la République du Sénégal et parfois les unes plus farfelues et loufoques que les autres, c'est bien parceque, pendant 11 derniéres années, on a incrustré, par des actes quotidiens, dans la conscience collective des Sénégalais, qu'etre Président de la République, vous rend trés riche, trés puissant avec des pouvoirs exhorbitants, d'accaparement du patrimoine national foncier surtout, à distribuer à tour de bras!!

    Evidemment, on comprend, que chaque Sénégaloais , à son tour , veuille devenir Président de la République, ne serit ce pour pouvoir s'acheter un terrain nu à Ngor, en bord de mer à 1 200 000 000 cfa!!!

    L'autre jour, on en a meme entendu, un nous expliquer ce qu'il ferait du budget national s'il était élu: " prés avoir payé les fonctionnaires, il distribuerait les reste du budget national à chaque et selon son savant calcul, chaque famille recevrait 50 000 cfa"!!!!

    Dans ces conditions.....

    Auteur

    Clic

    En Août, 2011 (09:28 AM)
    Un vrai candidat, ce Bruno D'Erneville, tu parles !

    Ce mec ne connaît même pas le Sénégal des profondeurs donc il ne peut pas être un candidat crédible à plus forte raison un vrai potentiel.

    Et vrai par rapport à quoi ?

    Franchement, ce Bruno, qu'un néophyte du paysage politique sénégalais.
    Auteur

    Le Saint

    En Août, 2011 (09:41 AM)
    C EST MALHEUREUX CES CANDIDATS UNITILES NE FONT QUE AMOINDRIR LES CHANCES DE GAGNER LES ELECTIONS POUR L OPPOSITION CAR CES CANDIDATS POUR DES RAISONS DE BON SENS DEVAIENT ALLER RENFORCER LES PARTIS POLITIQUES OU SOCIETE CIVILES CONSISTANTS DEJA EXSISTANT DEPUIS ET CONNU PAR LES SENEGALAIS ET EN PLUS LA REALITE AU MOMENT VOUDRAI QUE L OPPOSITION DITE SIGIFICATIVE SOIT RENFORCER POUR BATTRE SANS ARRIERE PENSEE LE POUVOIR INSOUCIEUX DE NOS PREOCCUPATIONS . CAR LES GENS POUVOIR UTILISERONT TOUT LES MOYENS POUR GARDER LE POUVOIR CELA VA DE LEUR VIE ILS SAVENT CE QUI LEUR ATTENDENT . CEST POURQUOI IL FAUT ETRE TRES PRUDENT ET RIGOUREUX
    Auteur

    Guiss Guiss

    En Août, 2011 (09:42 AM)
    assalamou aleykoum je suis un simple citoyen senegalais soucieux de l'avenir de mon pâys . si cheikh ahmadou bamba etait parti en exil c'etait pour que les generations futures soient sauvees de satan . et toutes paroles qui n'est pas la craintereverentielle l'islam et les enseignements du prophetes ne sont en aucun cas les enseignement du cheikh. chers senegalais cheikh ahmadou bamba a demande a tous aspirants mourides de se demarquer d'aller vers les pouvoiristes son lettre a lat dior en est l illustration aujourdhui belles voitures et belles femmes ont fait des petits fils de bamba et de maodo des sujets des politiciens mais devant dieu et devant leurs grands peres ........................................ ils auront une honte sans precedent excusez moi si j'ai offensé
    Auteur

    Lagaffe

    En Août, 2011 (09:45 AM)
    @ Gongo Nawétt.



    TRIOLET? :hun:  :hun:  Tu ne serais pas musicien par hasard? Ça me rappelle le solfège en tout cas. Et tu pense que ce "triolet" pourrait produire le meilleur son ? :-D  :-D  :-D 
    • Auteur

      Gongo Nawétt

      En Août, 2011 (09:56 AM)
      lagaffe tu préfères les doubles-croches (-pied)? c'est plutôt des pratiques wadiennes.
      je préfére la musique ternaire d'erneville-fall-taye.
    Auteur

    Kiki

    En Août, 2011 (09:48 AM)
    Apparemment seneweb est maintenant envahi par les soi disant lions qui dorment du PDS. Mais kils sachent que c'est une peine perdue. Alea jacta est (les jeux sont faits). C'est fini pour eux, leur vieux champion et seul espoir qui ne peut se presenter ne gagnera pas les elections si par extraordinaire il est candidat. Le probleme aujourdhui ce n'est pas idrissa seck encore moins bruno ou kelkun d'autres, c'est une affaire nationale, personnelle et citoyenne par rapport aux realités ke chaque senegalais vit au quotidien. Je ne peux avoir de l'electricité correctement chaque jour, je dois debourser 2.400 FCFA pour acheter un kilo de viande, chaque jour le prix d'une denrée augmente de 100 ou 200 FCFA et vous me demandez de voter pour WADE. C'est une insulte à mon intelligence et à mon ingrité physique. WADE mounoul na demm, kenene gnoww. C'est TOUT.
    • Auteur

      El Hadj Diouf La Gnou Wakh

      En Août, 2011 (10:04 AM)
      moi je voterais pour el hadj diouf j'aime bien sa façon de communiquer
    Auteur

    Lick1239

    En Août, 2011 (09:55 AM)
    La levée de la suspension de la mesure de surtaxe du trafic international intervenue par le décret n° 2010-1524 du 19 novembre 2010 semble imminente. C’est en tout cas ce qui ressort d’un Conseil Présidentiel sur « La régulation du tarif des appels téléphoniques internationaux entrants » tenu le 10 août dernier. A cette occasion et face à un tel projet, Sonatel réaffirme ses positions, à savoir :



    ? Une surtaxe sur les appels téléphoniques entrants fera reculer le pays car elle n'est bonne ni pour les consommateurs, ni pour le secteur des télécoms, ni pour l'Etat. De plus, une hausse des tarifs des consommateurs extérieurs (en premier lieu la Diaspora) va se ressentir à court terme sur les tarifs intérieurs du fait de la réciprocité que ne manqueront pas d’appliquer certains opérateurs étrangers (notamment africains).

    ? Aucun spécialiste du secteur, ni au Sénégal ni au niveau international (position du GSMA), ni au niveau sous régional (position de l’UEMOA) n’est favorable à une telle mesure qui va à l’inverse de la tendance mondiale de baisse continue du tarif des appels. Avec l'application de la mesure au Sénégal, la bonne image qu'a encore le pays au sein de la communauté mondiale des télécoms s'en trouvera dégradée.

    ? Cette surtaxe n’est appliquée que dans 4 pays au monde (tous africains) et dans ces pays, une chute du trafic international entrant de l’ordre de 50% a été observée.

    ? Les autorités auraient pour projet de constituer avec le produit de cette surtaxe, 60 milliards de FCFA/an, un fonds dont les secteurs destinataires sont déjà identifiés (logement pour la diaspora, mutuelle des employés du secteur des télécoms, Energie, Case des Tout Petits, etc.) Dans le même temps, pour Sonatel comme pour l'ensemble du secteur, cette surtaxe entraînera une baisse du chiffre d'affaires entre 33% et 50% et une hausse des charges de reversement donc une baisse du résultat, des impôts et des dividendes.

    A terme, l'Etat perdra plus de 35 milliards FCFA par an.

    ? Si les télécoms au Sénégal font partie des rares secteurs encore prospères, c’est le résultat de trente années de mise en œuvre de bonnes politiques. Une des destinations prévues des fonds collectés à partir de la surtaxe est le secteur de l’Energie pour lequel les opérateurs de télécoms contribuent déjà à hauteur de 3% de leur chiffre d’affaires annuel (prélèvement fait sur le fonds pour le service universel)

    ? Contrairement aux allégations du Président de l’Ascosen (une association de consommateurs au Sénégal), le trafic international entrant au Sénégal a baissé de 14% après, à peine, trois mois d’application de la surtaxe.



    Nous vous invitons par conséquent à rester vigilants et à informer votre entourage immédiat des conséquences néfastes de la reprise de la mesure de surtaxe du trafic international entrant.

    Auteur

    Bakathiou

    En Août, 2011 (09:57 AM)
    Moi je connais bien Bruno. C'est kelk'1 d'intelligent, d'honnete, de travailleur, 1 homme de parole. Il est loin d'être 1 rêveur comme le prétendent certains (qui ne le connaissent même pas). Je suis certain k'il a 1 programme bien ficelé pour le redressement de ce pays. Programme k'il suivra autant que faire ce pourra.

    Franchement préferez voter pour lui plutôt que de voter pour d'anciens PS, le PDS ou d'anciens transhumans comme les Landing, Bathili, Dansoko qui ont vintégré tous les gouvernements et qui n'ont jamais rien réussi de bien.Sénégalais yéwou lén
    Auteur

    Bakathiou

    En Août, 2011 (09:59 AM)
    Moi je connais bien Bruno. C'est kelk'1 d'intelligent, d'honnête, de travailleur, 1 homme de parole. Il est loin d'être 1 rêveur comme le prétendent certains (qui ne le connaissent même pas). Je suis certain k'il a 1 programme bien ficelé pour le redressement de ce pays. Programme k'il suivra autant que faire se pourra. Franchement préferez voter pour lui plutôt que de voter pour d'anciens PS, le PDS ou d'anciens transhumans comme les Landing, Bathili, Dansoko qui ont vintégré tous les gouvernements et qui n'ont jamais rien réussi de bien.Sénégalais yéwou lén
    • Auteur

      Yes!

      En Août, 2011 (10:49 AM)
      moi je suis musulmane mais je voterais pour un chrétien y'en a marre des présidents qui font la courbette chez les marabouts.
    Auteur

    Nabuchodonosor

    En Août, 2011 (10:03 AM)
    un catholique de surcroit un gourméte dotoul massa djité Sénégal. C'est fini au Sénégal de se faire diriger par un catholique ou un gourmète. Nous retenons tous de la manière ou senghor a tripatouillé et laicisé notre pays qui compte plus de 95% de musulmans



    un catholique de surcroit un gourméte dotoul massa djité Sénégal. C'est fini au Sénégal de se faire diriger par un catholique ou un gourmète. Nous retenons tous de la manière ou senghor a tripatouillé et laicisé notre pays qui compte plus de 95% de musulmans



    un catholique de surcroit un gourméte dotoul massa djité Sénégal. C'est fini au Sénégal de se faire diriger par un catholique ou un gourmète. Nous retenons tous de la manière ou senghor a tripatouillé et laicisé notre pays qui compte plus de 95% de musulmans
    • Auteur

      Tipi

      En Août, 2011 (10:35 AM)
      vas te torcher!! je suis musulman et je voterais pour un chrétien qui en vaille la peine si ça me chante.
    • Auteur

      Bakathiou

      En Août, 2011 (10:47 AM)
      fonde toi sur des critères plus intelligents au lieu de t'attarder sur la religion. je suis musulman et suis aussi prêt à voter pour 1 chrétien plutôt que de le faire pour 1 musulman atteint de sénilité ou 1 musulman voleur et opportuniste. tout ce qui m'incombe est le redressement du pays et la fin des souffrances de la population.
    Auteur

    Etat De Droit

    En Août, 2011 (10:28 AM)
    ON VEUT UN PRESIDENT QUI N´A PAS DE MARABOUT ,INTEGRE,MAINS PROPRES,QUI RESPECTE LA PAROLE DONNEE,QUI RESPECTE LA CONSTITUTION POUR NOUS INSTAURER UN ETAT DE DROIT POUR TOUS,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,PAS DE MAGIE EN DEVELOPPEMENT IL FAUT AVOIR L´ESPRIT CRITIQUE POLITIQUE DE DEVELOPPEMENT POUR INSTAURER UN ETAT DE DROIT POUR TOUS EN APPLICANT LES LOIS POUR TOUS ,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,SANS JUSTICE PAS DE DEVELOPPEMENT ET PAIX.....................................EN 2012 WADE PRISON A VIE
    Auteur

    Sow

    En Août, 2011 (10:37 AM)
    UN CHRETIEN POUR DIRRIGER LE :sn:  C EST FINI SENGHOR A FAIT TROP DE DEGAT AU  :sn:  QUI SONT MAJORITAIRE  :sn: 
    • Auteur

      Yes!

      En Août, 2011 (10:51 AM)
      moi je suis musulmane mais je voterais pour un chrétien y'en a marre des présidents qui font la courbette chez les marabouts.
    Auteur

    Lagaffe

    En Août, 2011 (10:40 AM)
    @ Gongo Nawétt.



    Simple question d'un musicien à un autre, sachant qu'il faut l’être pour utiliser ou comprendre "TRIOLET". Cela dit, pour répondre à l"allusion, le temps des "doubles-croches " ,surtout (-pied) n'a que trop duré. On parle même de changement de gamme et on cherche de nouveaux musiciens..... :up:  :up:  :up: 
    • Auteur

      Gongo Nawétt

      En Août, 2011 (11:33 AM)
      il faut surtout des gars qui savent lire leurs partitions et les interpréter. très peu de place à l'improvisation quitte à choquer les jazzeux.
    Auteur

    Fall

    En Août, 2011 (10:52 AM)
    nioy votel crethien yi problemla waye crethien dotoul djite senegal



















































    • Auteur

      @ Fall

      En Août, 2011 (11:03 AM)
      mo takh di ngééne yaga torokh, tant que dioulit mo djité sénégal. laissés à vous seuls, le sénégal ne sortira jamais ou difficilement de l’ornière. lou léérla la waakh aywa gnou déme ba tchi kanam rek. tu verras toi même.
    Auteur

    Ja

    En Août, 2011 (11:11 AM)
    Le vrai musulman est tolerant.L'islam est une religion de paix. S'il vous plait chers compatiotes médisants retourner apprendre le saint coran vous en sortiraient que grandis  <img src="https://images.seneweb.com/content/seneweb/generic/images/smileys/jumpy.gif" alt=":jumpy:">  
    Auteur

    Almoudel

    En Août, 2011 (11:14 AM)
    s'est bon seulement il faut montrer le bon exemple a ne pas les mêler dans votre programme tout en respectant votre ligne de conduite je salue votre vision et votre candidature cela va a la vision du chef de l'État qui théorise pour la valorisation de la laïcité au Sénégal et le dialogue islam o-chrétien
    Auteur

    Gatlin

    En Août, 2011 (11:21 AM)
    J'aime bien son programme que j'ai pu lire sur son site bruno2012.com,il y a une cohérence et c'est le seul qui propose concrétement un programme.



    On s'en fout qu'il soit cgrétien ou musulman,l'essentiel c'est qu'il ait de bonnes idées pour faire émerger le sénégal.
    Auteur

    Ja

    En Août, 2011 (11:45 AM)
    s'il vous plait arretons de parler de religion! et parlons plutot d'élection .Moi je verrai bien une cohalition

    d'erneville-arona diouf-ibrahima fall de gno thiofé rofé doré beurré law la thiat

    senegal si kanam
    Auteur

    Lagaffe

    En Août, 2011 (11:59 AM)
    @GONG NAWETT.



    Tu l'as dit et bien dit. Mais meme de bons jazzeux qui maitrisent bien leurs instruments s'en sortent , dans les "jam sessions" et les "boeufs" les plus improbables. C'est toujours mieux et plus sûr qu'il sachent LIRE leur partition et les interpréter. Là, pas de cacophonie possible. Tu as raison  :up:  :up:  :up:  :up: Mais ce que nous voyons en ce moment, c'est des gens qui viennent de n'importe où, chacun avec son instrument, peu les maitrisant, n'ayant jamais étudié la musique, voulant coute que coute jouer, et pensant que plus fort on joue, mieux c'est. Voila la situation. Il en sort beaucoup de bruit, une horrible cacophonie, pas de musique et encore moins une symphonie.Gongo Nawett, ce sera dur, dur d'harmoniser tout ça. On peut cependant essayer et espérer. :-D  :-D  :-D  :-D 
    Auteur

    Galogo

    En Août, 2011 (12:10 PM)
    Félicitations et du courage pour avoir eu à travailler avec vous j sais q tu és un patriote et que tu nourris bcp d'ambitions pour ce pays qui nous est cher.je renvois les gens à la lecture de ton livre.C bien de s'impliquer pour la survie de ce pays tu aurai bien pu rester coolemnt dans ton cabinet à brasser bcp d'argent mais

    l'appel de la patrie est plus fort.Ci kaw ca kanaam .
    Auteur

    Kiki

    En Août, 2011 (12:26 PM)
    C'est vrai ke le senegal est un pays à majorité musulmane mais force est de constater ke les valeurs et les vertus des dirigeants senegalais laissent à desirer. D'où l'impasse dans la quelle se trouve actuellement le pays. Donc si les musulmans veulent que les autres religions soient fiers d'eux que leurs dirigeants soit exemplaires d'abord sinon il ne peut y avoir point d'envie ou d'estime de la part des autres. On veut des actes d'un bon dirigeant musulman et non des paroles d'un soit disant musulman.
    Auteur

    Copa

    En Août, 2011 (12:56 PM)
    Je suis très content et d'accord avec ce monsieur........

    C'est l'ídeal pour le Senegal.................

    Les religieux sont nos principaux freins............



    Bonne chance
    Auteur

    Bruno

    En Août, 2011 (13:02 PM)
    nous on ne veut pas de toi bruno
    Auteur

    Lagaffe

    En Août, 2011 (14:02 PM)
    ON doit faire comme au Mali. Les politiciens maliens sont convenus ENTRE EUX et entre HOMMES-FEMMES D'HONNEUR, d'un CODE ETHIQUE tacite, mais connu de tous, que tous ceux qui aspirent à diriger certaines instances dans le pays ou à briguer le magistrature suprême DOIVENT RESPECTER. Comportement, paroles, tenue en public, manières, retenue dans les actes etc. On ne se comporte pas comme un BADOLO, on ne parle pas comme un BADOLO si on veut diriger. Et TOUS S'Y CONFORMENT. Voyez Alpha Omar KONARE. Voyez Amadou Toumani TOURE, et attendez de voir le prochain président du MALI. Depuis le déconneur de Moussa TRAORE, tous ont renoué avecles bonnes maniéres, l'étiquette, le sens de la parole, de la prestance, de la tenue, de la retenue etc. De tels hommes et femmes , c'est ce qu'il faut à ce pays . Et il y en a ... :up:  :up:  :up:  :up: 
    Auteur

    Plic

    En Août, 2011 (14:48 PM)
    qui kanatila mane damay diomi wala avec sa vous critiquer la caution de 25 millions 200 millions mo gueun je te jure

    des rats des souris des fous des sadiques tout le monde veut etre président wayé mane DOCTEUR TAY MOMA YAP
    Auteur

    Siga Diouf

    En Août, 2011 (15:44 PM)
    Qui est ce candidat inconnu de tous ? Personne ne le connait sinon son entourage très proche. Mr Derneville il ne faut pas abuser de la démocratie sénégalaise pour outrepasser vos prérogatives.
    Auteur

    Jaltaabe

    En Août, 2011 (16:09 PM)
    Jaltaabe



    Dear Editor,



    As a country that came from colonization, many thought that our politics would be civil and responsible than before, as our democracy keeps growing from strength to strength – but that is not the case. Rather, t b is tending to remind us of the dark days of our political history.



    So what is politics? The academic discipline that describes how power is exercised through the administration of public power, to manage citizens’ affairs.



    Politics therefore must be the competition of ideas and not insults.



    The recent development on Senegal’s air waves and print media in relation to the politics of insult is as shameful as it is unproductive.



    I am not alone in worrying about this development and I know many other well-meaning Senegalese are also concerned.



    The media should be seen as a powerful tool for education and as such must not be used for malice.



    As a celebrated country and the pride of African democracy, our politics should be issue-centered rather than vitriolic attacks on personalities.



    It is very inappropriate to destroy a person’s hard earned reputation for money or parochial ends.



    In our daily lives, we are faced with myriad of challenges like lack of good drinking water, hawkers on the streets, inflation, armed robberies, poor services in our hospitals, lack of quality education in schools yet we digress from all these sensitive issues and talk about how short or tall a presidential candidate is, how handsome or ugly another is.



    Enough is enough! We must wake up from our slumber and extricate ourselves from this journey to destruction.



    The best way to kill a tree is not to cut its branches but to dig out its roots. The root of this problem has to do with unethical journalism. Discretion is the better part of valour.



    As the Prophet Mohammed ?PBUH? wisely pointed out “Speak good (well) or be Silence” clearly, this is means that if you have nothing meaningful to say, the best you could do is to humbly keep quiet.



    I recommend to editors to look for those mature people in the society who are inspirational to the youth, who set an exemplary good life for others to emulate, those who make sense in their discussions rather than noise.



    THE MEDIA



    First, there must be laws and regulations that will empower the media commission to enforce professionalism in their modus operando.



    Second, the media profession must have ethical values far from political ideologies and organizations. We must end the practice of corrupting the press for partisan purposes.



    Third, media practitioners should exercise their freedom of expression with a high sense of responsibility.



    Fourth, media practitioners require a lot of investment both in human resources and in technology to be able to offer excellent professional output and reduce temptation from inducement from interest groups and parochial politicians.



    Fifth, the media should censor reckless or “loose talkers” and offensive writers. Practitioners should pluck up courage and dissuade foul mouthed politicians from spewing insult and abusive language through the media.



    As we approach Election 2012, I am urging all of us to be circumspect and discerning in the use of the written or spoken word to get our point of view across.



    Jaltaabe

    Podor















    Auteur

    Harry

    En Février, 2012 (22:56 PM)
    dommage que vous évoquiez jacques derneville comme référence, comme vous le savez c'est un conspirateur, commandiataire du meurtre de DEMBA DIOP. Il représente tout ce que l'on deteste en politique.

Participer à la Discussion

Auteur Commentaire : Poster mon commentaire

Repondre á un commentaire

Auteur Commentaire : Poster ma reponse
Banner 01

Seneweb Radio

  • RFM Radio
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • SUD FM
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • Zik-FM
    Ecoutez le meilleur de la radio

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email