Mardi 24 Novembre, 2020 á Dakar
Vendredi 01 Juin, 2018 +33

Politique

Budget-2020 : Macky Sall dégraisse l'Artp

Single Post
Budget-2020 : Macky Sall dégraisse l'Artp
L'Autorité de régulation des télécommunications et des postes (Artp) doit se résoudre à fonctionner, désormais, avec un budget revu à la baisse.

Selon Les Échos, qui donne l'information dans sa parution de ce mercredi, de 12 milliards en 2019, elle devra se contenter de 9,4 milliards Fcfa en 2020.



9 Commentaires

  1. Auteur

    En Novembre, 2019 (11:22 AM)
    9,4 milliard c'est trop pour des gens qui laisse Orange faire du n'importe quoi

  2. Auteur

    Kawteefanonyme

    En Novembre, 2019 (11:25 AM)
    ARTP, c'est quoi leur job, punaise
    Auteur

    En Novembre, 2019 (11:58 AM)
    Le President continue sur sa stretegie de degraissage et ca va faire du bien aux caisses de l'Etat
    Auteur

    Dragon Ball

    En Novembre, 2019 (11:59 AM)
    Bonne decision ! C'etait beaucoup trop d'argent. Choix juste et intelligent !
    Auteur

    En Novembre, 2019 (12:00 PM)
    Toujours dans l'action avec Macky Sall, il fait du tres bon travail a mon avis
    Auteur

    Ibrahima

    En Novembre, 2019 (12:01 PM)
    Grace a la bonne gouvernance actuelle l'Etat va faire beaucoup d'economie et j'espere qu'il va reussir a reduire les dettes laissees par les presidents precedents
    Auteur

    En Novembre, 2019 (12:12 PM)
    Soul gaz douko téré khégne
    Auteur

    En Novembre, 2019 (12:19 PM)
    En tout cas, et sans défendre l’Artp qui visiblement n’a aucune autorité réelle et fondée vis à vis des opérateurs téléphoniques et Orange d’abord, un Président de la République au Sénégal est vraiment omnipotent : il décide, seul, de tout.

    Il décide du budget d’une agence, comme l’Artp, ce n’est pas son job, il y a un ministre, il y a un conseil d’aadministration, il y a plusieurs organes de l’Etat qui peuvent et doivent cela, même si c’est sur instruction.

    On lit dans la presse de ce matin et ici sur Seneweb que le Président de la République, « en plein conseil des ministres «  a mis fin au contrat de la Sde, pour ce qui concerne l’hydraulique rurale!

    Etc etc et tout ceci ce n’est pas parce que le Sénégal n’a plus de Premier Ministre, mais parce que le Président s’implique dans des affaires qui ne devraient plus le concerner dès lors que lui même a nommé à chaque fonction gouvernementale des personnes compétentes pour le suivi et la gestion des affaires publiques, normalement.

    C’est à peine croyable, comment le Président peut il trouver le temps de s’occuper de ces choses là et s’il le fait combien doivent lui échapper et enfin c’est la façon la plus royale de déresponsabiliser tout le monde autour de soi!

    Au lieu de le féliciter ici et là on devrait plutôt s’inquiéter de la façon très primaire dont nous sommes dirigés : le Sénégal est un État, et comme tel il doit structuré, organisé, et avec des méthodes et moyens de gestion et de contrôle modernes.

    Mais avant tout si on a les prérogatives de nommer à toutes les fonctions civiles et militaires et à l’échelon supérieur, on doit veiller scrupuleusement à n’y nommer que des personnels les plus compétentes t des lors qu’ils sont Sénégalais : ces compétences sont avant au service du pays et les résultats de leurs actions ne servent aucun parti politique mais tous ls Sénégalais et le mérite reviendrait d’abord au Chef qui les a promus pour servir le Sénégal.
    Auteur

    En Novembre, 2019 (15:37 PM)
    COMPARATIF BELGIQUE-SENEGAL dans l'esprit..







    La liberté d’expression est garantie en Belgique par des textes internationaux, européens et constitutionnels?[1][1]Cf. pour l’essentiel l’article 19 du Pacte international…. Mais les médias ne rêvent pas seulement de s’exprimer : ils ambitionnent également d’exercer une activité économique. À ce titre, singulièrement dans le cadre du droit européen, ils jouissent aussi de la liberté d’entreprise?[2][2]Cf. infra notre synthèse des règles issues de l'Union…. Toutefois, en matière d’audiovisuel comme dans bien d’autres, les libertés ne suffisent pas à « organiser » une activité. D’autant moins que les enjeux sous-jacents touchent au cœur du système démocratique, que le public a intérêt à bénéficier d’une certaine protection face à l’influence considérable qu’exercent les médias audiovisuels et dans la mesure où les ressources pour exercer ces libertés sont rares (pensons aux fréquences hertziennes). De plus, la liberté d’expression et la liberté d’entreprise ont des logiques potentiellement conflictuelles.

    2 On l’aura compris, le domaine des activités audiovisuelles cristallise bien des nœuds du monde actuel. S’y confrontent la culture et le marché. S’y confrontent aussi les intérêts des médias, ceux des hommes politiques et ceux du public. Qui régule ces activités et comment ? Ces questions, objet de cette étude, ne peuvent s’appréhender en dehors de leur contexte socio-politique.

    3 Tant l’accès à la communication audiovisuelle que le contenu de la communication audiovisuelle appellent des règles juridiques ? Mais le droit se déploie ici sous toutes ses modalités : depuis la réglementation jusqu’à l’autorégulation, en passant par la corégulation ; depuis le droit le plus contraignant jusqu’au droit le plus souple. Le droit de l’audiovisuel figure un bel exemple de droit post-moderne ?



Participer à la Discussion

Auteur Commentaire : Poster mon commentaire

Repondre á un commentaire

Auteur Commentaire : Poster ma reponse
Banner 01

Seneweb Radio

  • RFM Radio
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • SUD FM
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • Zik-FM
    Ecoutez le meilleur de la radio

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email